Policiers radiés suite à la mutinerie de 2011 : « Même s’il y aura des cadavres parmi les éléments, on préfère mourir que de vivre ce que nous vivons »

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mercredi 11 janvier 2017 à 00h30min

On s’en souvient, les mutineries policières d’avril 2011 ont conduit à la révocation de 136 policiers en mars 2012. Et depuis lors, les concernés ne cessent de multiplier les actions de plaidoyer en vue de leur réintégration. Ce mardi 10 janvier 2017, ils ont de nouveau demandé leur réintégration au sein de la Police nationale. Et cette fois, ils souhaitent rencontrer le président du Faso pour lui dire de « vive voix », ce qu’ils ont sur le cœur.

Policiers radiés suite à la mutinerie de 2011 : « Même s’il y aura des cadavres parmi les éléments, on préfère mourir que de vivre  ce que nous vivons »

Les policiers révoqués ont l’impression que les « choses trainent » pour leur préoccupation, qui n’est autre que leur réintégration au sein de la police. « L’affaire est en train d’être politisée et nous ne voulons plus trainer à expliquer le problème aux gens qui se désengagent, (..) qui ne peuvent pas aider à résoudre le problème » a signifié Oumar Junior Bahoro, chargé de la mobilisation du regroupement formé par les 136 policiers révoqués en 2012.

Et ce matin, c’est sur une avenue de l’indépendance quadrillée par un dispositif sécuritaire, que ces derniers sont allés rencontrer le Directeur général de la Police nationale. « Nous avons dit au DG de la police que nous voulons rencontrer le président du Faso, nous voudrons lui dire de vive voix ce que nous avons sur le cœur parce que nous avons l’impression que les choses trainent » a soutenu Oumar Junior Bahoro.

Et le porte-parole des policiers radiés de préciser que « le Ministre s’est dit incompétent dans le dossier », raison pour laquelle, ils veulent rencontrer le président du Faso. Il s’agira d’exposer leur problème au président du Faso, afin « qu’il tienne compte des différents paramètres pour que le problème soit résolu le plus tôt » a indiqué le représentant des policiers radiés.

Selon lui, le Directeur général de la police a promis de rencontrer le Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure pour cette requête. « Nous allons aussi patienter jusqu’à ce qu’il nous revienne afin que nous puissions rencontrer le Ministre et attendre la suite » a-t-il dit, au moment où nous étions sur les lieux.

Pour Oumar Junior Bahoro et ses camarades, il n’y a que la « lutte seule qui peut nous permettre de sortir de cette situation parce que les gens sont sourds ou du moins, font exprès d’être sourds ». « Aujourd’hui, nous sommes obligés de lutter » a-t-il renchéri.

Si le pays est tranquille …

A en croire le chargé à la mobilisation, c’est parce que les fils et filles du Burkina fournissent des efforts que « le pays est tranquille ». « Il ne faut pas qu’on pousse les gens à vouloir faire des choses et on va dire, voilà des fils du pays qui se comportent comme des délinquants. Ce sont les frustrations qui amènent les gens à se comporter d’une manière non acceptable » a confié Oumar Junior Bahoro, avant de poursuivre : « Nous avons décidé qu’en 2017, le problème sera résolu ».

Nous avons démarré pour nous …

« Nous avons démarré pour nous. Même s’il y aura des cadavres parmi les éléments, on préfère mourir que de vivre ce que nous vivons. Quand on se rendra compte que ce sont des messages politiques, vous allez nous voir, nous allons montrer que la patrie ou la mort nous vaincrons » a martelé Arnaud Francis Tinano, chargé de la communication des policiers radiés.

Et s’il leur a été demandé de lever leur dispositif, (les policiers occupant une partie de l’Avenue), ces derniers ont confié avoir un autre plan et disent –ils : « Nous avons un plan B. C‘est à partir de ce qui va ressortir avec la rencontre avec le Ministre, que notre position sera prise » a déclaré Oumar Junior Bahoro. La suite, a-t-il conclu : « On ne peut pas dire. C’est un peu stratégique ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • En plus ils osent nous menacer même... « Nous avons décidé qu’en 2017, le problème sera résolu ». Waouhhh un peu de retenue quand même... Où va le Burkina même ?

    • On les attend. Demandé à Guénguéré. Le peuple vous attend

    • Arrêtons la critique facile. Il faut résoudre ce problème empreint d’injustice car autant il y’a des fautifs parmi ces radiés il y’en a aussi qui sont radiés par simple règlement de compte. Grave il y’a des fautifs qui n’ont pas été radiés parce qu’ils eu un soutien quelque part. Je ne plaide pas pour leur réintégration systématique mais au moins que leurs dossiers soient transmis a la justice afin que chacun puisse se défendre. A l’issue les fautifs seront définitivement radiés et les brimés seront rétablis dans leur droit avec réparation. C’est aussi simple comme de l’eau a boire. Pardonnez moi de passer pour un oiseau de mauvaise augure, mais imaginez 132 policiers et 700 militaires reconvertis en bandit de grands chemin ? ou la facilité qui est offerte à toute personne mal intentionnée de vouloir recruter des mercenaires pour de sales besognes (par exemple un coup d’état). EVITONS DE SEMER LA GRAINE DE NOTRE PROPRE INSECURITE ET CHAQUE FOIS SORTIR CRIER : INSECURITE,INSECURITE.
      NB : je n’ai aucun lien avec un de ces radiés, juste mon analyse sans parti pris !!!

    • Dans ces conditions qu’ils portent plainte en justice au lieu de nous pomper l’air.S’ils se reconvertissent en bandits,les kolgweogo sont là pour leur porter la réplique.Des Burkinabé ont perdu leur emplois pour moins que ce que ces bandits là ont fait.Je connais le cas d’un agent qui est suspendu depuis plus d’une année pour une banale affaire de 750f et si on doit reprendre des délinquants avérés dans la police,c’est à y perdre son latin.

    • Vous demandez que leur dossier soit transmis à la justice ?. Mais par qui ?. Ce n’est l’état qui les a radié qui peut transmettre leur soit disant dossier à la justice. Ce sont les radiés eux même qui peuvent attraire l’état à la justice. Si tel est le cas ils doivent attendre tranquillement que la justice donne son verdict au lieu de timpaniser les Burkinabé. Et sachez que quand un dossier est en cour de traitement en justice, les autres pouvoirs notamment l’exécutif, le parlement ne doivent plus s’y mixez ils attendent la décision de justice.

    • s’ils aiment leur pays, ils ne doivent pas tenir de tels propos. c’est parce que l’Etat a perdu son autorité que tout le monde dit ce qui lui passe par la tête. dans toute action il y a toujours des dommages collatéraux. ils faut qu’ils acceptent qu’ils ont traumatisé la population. c’est inamissible que des forces de défenses et de sécurités adoptent de tels comportement. ils n’ont qu’à régler leur problème avec leur hiérarchie et laisser le peuple en paix.

    • Maria de Ziniaré ; il faut comprendre un probleme avant de sauter dedans ; les dossiers de ces radiés est en etude par une commission de leur hierarchie depuis 2011 et non transmis à la justice ; alors que des policiers de koudougou ont été très vite jugé et enfermé en 2011 dans l’affaire de l’elève Zongo ; encore on juge des ex-rsp de fin 2015 ; alors que des dossiers de 2011 sont meme pas encore transmis à la justice. Voila l’injustice.

    • fils de l’homme, Maria de Ziniare a tout compris et bien mieux que toi qui ne semble avoir aucune notion de la procedure judiciaire en cas de rupture abusive de contrat. Ce que Maria de Ziniare veut te faire comprendre est que si les interesses estiment qu’ils ont ete abusivement radies, les portes de la justice sont largement ouvertes. Ils doivent poser plainte en justice contre l’Etat pour radiation abusive. Si l’Etat doit faire recours a la justice, ce sera pour une plainte contre ces elements pour toutes les exactions que les populations ont subies au cours de cette mutinerie.
      Il appartient aux radies de poser plainte contre l’Etat, et a l’Etat d’assurer sa proper defense. C’est aussi simple que ca.
      A l’allure ou vont les choses, vous allez demander a l’Etat de retablir Blaise Compaore et son systeme inique dans leurs fonctions et de liberer et dedommager tous les prisonniers a travers le pays.

  • "même s’il y aura des cadavres" ! raison de plus pour vous éloigner de la fonction publique et surtout vous mettre définitivement au gnouf ! ce qui est important c’est de savoir si les règles ont été respectées dans votre licenciement ; si tel est le cas ce que vous pouvez faire c’est négocier et l’Etat n’est pas obligé d’accepter.
    la nouveauté c’est le semblant de coordination entre militaires radiés et policiers radiés, la survenue de ces manifestations quelques jours après une mutinerie d’ex rebelles en c-i

    • « ce qui est important c’est de savoir si les règles ont été respectées dans votre licenciement ; si tel est le cas ce que vous pouvez faire c’est négocier et l’Etat n’est pas obligé d’accepter. » Voilà qui est bien dit et eux anciens policiers ,chargés de faire respecter la loi ,sont mieux placés pour le savoir.
      - Comment savoir si ces règles sont-elles respectées ou pas ?
      - Le régime juridique applicable aux agents de la police nationale et municipale ne fixe t-il pas les conditions dans lesquelles un policier peut être radié des effectifs de la police ?
      - Ne fixe t-il pas les procédures qui aboutissent à ce licenciement ?
      - Ces conditions étaient -elles remplies ? Procédures respectées ?
      - Si non,ont-ils porté plainte contre l Etat s ils estiment qu ils ont été abusivement licenciés ?
      - Si oui,l Etat a-t-il été condamné à les réintégrer ou à leur payer des droits ?
      - Leurs ménaces seraient-ils une réponse aux refus de l Etat d exécuter, à leur faveur, une décision de justice ?
      - Leurs ménaces ne risquent -elles pas d aggraver leur situation,si aucune condamnation de l Etat à leur faveur n existe ?

    • Je suis d"accord avec vous Mr Action : ces gens ne méritent plus qu’on défende leur sort ! Leur façon de parler traduit qu’ils étaient vraiment des vrai bandits au seins des FDS. Aller voir ailleurs, je compatissais avec vous et souhaitais vvotre reprise, mais avec de telles propos je suis contre votre retour parmi nos FDS.
      Sachez que d’autre burkinabes sont licenciés dans d’autres entreprises pour faute gravves, mais se taisent et cherchent des solutions.
      Foutez nous la paix et gare si on vous dans des ................ les kolgwégo vont finir avec vous.

  • A quoi rime vos menaces ? vous ne regarder pas la où vous avez buté mais là où vous êtes tombés !

  • Chers frères et soeurs faites le rapport de force avant de vous jeter dans le guepier. A mojns que vous ne vouliez jouer aux kamikaze, 136 contre la police nationale, la CRS, l’armee, et la gendarmerie nationale. ne vous arrange pas.
    Que Dieu calme vos coeurs et que les dirigeants vous rencontrent afin de trouver une solution pacifique.

    Bonne chance a vous tous !

  • Franchement on comprend plus rien dans ce dossier.Voilà des gens qui viennent négocier leur réintégration par des menaces à la république !!!vous êtes entrain de donner raison qui veulent plus de votre retour à la police.
    A ce rythme vous rendez votre situation insolvable !!!adopter un procédé diplomatique sinon plan B+A finiront par vous conduire au youff pour holliganisme

    • Sur la base des différentes sorties de ces radiés, j’en déduit qu’il ya beaucoup de non-dits dans ce dossier.
      Il est clair que ces gars ne menacent pas pour rien.

  • G Pense Kil Est Temp K Rock Mette D L’ordr En Arretan Imediatemt Ces Gens La Vu Leur Propo Menacant Avan Kil Soit Tar.Mrci.

  • Il faut trouver rapidement une solution avant que les djihadistes ne les récupèrent.On a l’impression dans cette affaire ceux qui ont été sont les moins aimés car les militaires de l’ex RSP qui avaient déconné aussi entre temps n’ont jamais été inquiété ni radié jusqu’à ce que d’autres ont osé intenter un coup d’état qui a foiré et la suite vous la connaissez la tentative d’un coup d’état.
    Vite une solution Monsieur le Ministre de la sécurité car ce cri de désespoir sonne comme la fin sinon cabri mort n’a pas peur de couteau

    • les militaires du RSP soupçonnés d’être liés au putsch ont été inculpés et pire Cheriff Sy a dissout tout le RSP. les mutins violeurs de religieuses de 2011 sont en liberté et l’armée à laquelle ils appartenaient n’a pas été dissout. les militaires du RSP avaient une revendication politique, les mutins de 2011 avaient une revendication de ventre et de bas ventre

    • 1 : ce n’est pas ce gouvernement qui a licencié ces gens.
      2 : revoir leur situation revient à revoir la situation des fonctinnaires tous les licenciements quelques soit la faute !
      3 : les rsp ont fait un coup d’Etat(certes condamnable) mais n’ont pas violé des sœurs religieuses et pillé des orphelins
      4 : quant on observe leurs agissements, on se rend compte que leur licenciement était vraiment justifié !!!

  • ( il ne faut pas qu’on pousse les gens à vouloir faire des choses et on va dire, voilà des fils du pays qui se comportent comme des délinquants)
    ce sont les paroles du responsable de mobilisation des policiers radiés ?
    ça ressemble fort à des menaces et non pas à des négociations...
    et les victimes de la mutinerie alors ?
    propos tendancieux quand même...
    c’est le peuple qui à subit et qui en plus est menacé...
    il faut arrêter..

  • Je pense que c’est Blaise qui vous es licencié non ? Si vous négociez on peut comprendre mais menacer notre pays à cause de 136 personnes. Vous avez menti. Si vous négociez on peut vous comprendre. On vous attend vous allez rejoindre des gens au gnoufle.

  • Eh oui !? Je me permet une comparaison car l actualité l oblige :
    Chez le voisin quand y a mutinerie ce sont les têtes qui tombent. Au Burkina on sacrifie (et j insiste sur le mot sacrifice) les plus petits. Je ne dis pas que cela excuse quoi que ce soit. Je constate juste que de nos jours et dans presque tous les pays la tenue et l honneur sont devenus imcompatibles et antinomiques.

    • Rappelez vous. Qu en 2011 le DGPN et le Commandant de la CRS avaient été limogés sans parler du remaniement ministeriel.

    • ne comparez pas l’incomparable. en c-i il s’agit finalement d’une mutinerie auto infligée pour pouvoir écarter des adversaires et s’assurer du soutien indéfectible des ex rebelles au détriment de qui on sait

    • En tout cas mon frère, juste le lendemain on nomme un outsider comme vice-président. Le pauvre Soro et sa clique sont définitivement maîtrisés. Quand aux 136 policiers je dirai qu’ils ont pourtant là, l’occasion de créer la société de sécurité la plus professionnelle de ce pays au vu de ce qu’ils ont reçu comme formation. Pourquoi pas une société privée qui pourrait aider l’état à traquer les djihadistes, puisqu’ils sont prêts à mourir ? Et c’est sûr que ça sera très bien payé, vu la délicatesse du boulot..

    • Mon cher ne comparé pas l’incomparable. Il s’agit de violeurs de Sœurs et de pilleurs d’orphelinat. Il n’y a pas d’excuse pour ça. Il se sont comporté comme les bourreaux de ceux qu’ils été sensé défendre. Et en plus ils menacent...

    • Donc je vous le concède j’ai loupé un épisode. Il reste que et l’honneur et la dignité sont des notions qui ont quitté tous les corps et à tous les niveaux. Et pas seulement. Puissions nous trouver un jour le chemin de la raison !!!!

  • Si le président Roch reçoit ces djihadistes sous la menace la république est morte. Vite, arrêtez les tous. M le président vous avez notre soutien. Ne cédez pas à la menace

    • Seulement ce que j’ai à dire c’est que ceux qui parlent sans réfléchir non qu’à arrêter pour eux. Ne regardez pas seulement au bout de votre nez regarder loin.

  • Zut alors ! J’ai comme l’impression qu’ils sont mal conseillés !
    - Soit leur problème est mal posé par Nicole
    - Soit ils n’ont plus aucune envie de réintégrer
    Sinon, je ne vois pas comment ce genre de doléance peut se transformer en exigence.
    136 policiers seulement en moins, n’ont jamais empêcher ce corps de fonctionner jusqu’à maintenant.
    Il est préférable que le gouvernement fasse appel à de nouvelles recrues si besoin, qu’à ces têtes brûlées qui se sont déjà grillés par leur arrogance, en mettant du sable dans leur propre couscous ! Qu’ils aillent se suicider ou mourir comme djihadistes, cela ne regarde en rien ce peuple qu’ils ont agressé lâchement.
    Je suis de l’avis de quelqu’un, qui proposait qu’il fallait rapidement raser ces indisciplinés et les enfermer à la MACA. Comme çà, ils vont très vite comprendre qu’il n’y a rien de tel que la santé, et la liberté d’aller et de revenir.

  • A mon humble avis il faut qu’on change le nom du pays après l’insurrection le Burkina Faso de l’après insurrection doit s’appeler "Burkina Faso Palga" et ses habitants Burkinabè Palga. Le Burkina Faso Palga est le pays où tous les droits sont permis au citoyen et aucun devoir reconnu. Le pays où l’état n’existe nulle part et le Burkinabè Palga s’affirme partout, le pays où la puissance publique est menacée tous les jours par le citoyen roi. Le pays où l’anarchie et l’incivisme se développent exponentiellement, le pays qui veut émerger sans le sacrifice ni la sueur de ses fils et filles.

  • De grâce, ne donnez plus des armes à ceux là.
    J’avais pensé qu’une solution pouvait être trouvée à leur problème.
    Ils viennent de montrer par les menaces qu’ils sont capables du pire.
    Ils ne veulent pas la paix pour la population.
    Que le procureur les entende afin qu’ils expliquent comment ils entendent s’y prendre.

  • VOUS MONTREZ VOTRE MANQUE D ÉDUCATION PROFESSIONNELLE PAR VOS PROPOS CHERS AMIS. ,PREUVE QUE VOUS N ETES PAS DIGNE DE RÉINTÉGRER LA POLICE. ALLEZ Y VENDRE DE LA GLACE AVEC LES FRIGOS QUE VOUS AVEZ VOLÉ EN 2011.

  • Tout le monde a perdu la tête dans ce pays.Gain de l’insurrection ou absence de l’autorité de l’état s’il en reste encore qlq chose ?Voilà des mecs (soldats et policiers)qui ont pillé,violé semé la merde dans nos villes en 2011 et réédité le 30 et 31 octobre 2014 sous label "insurrection".N’embetez pas les gens,allez-y vous plaindre chez les politichiens qui vous ont conduit dans cette situation.

  • Je conçois avec vous qu’il n’est pas du tout facile de perdre son emploi au Faso d’autant plus la réalité sociale veut que le salaire de chaque fonctionnaire conditionne la vie de la famille nucléaire, des parents, frères, amis et connaissances. Mais de là à menacer toute la nation, je dis que vous êtes en train de franchir le rubicond.Que vous reproche-t-on ? Vous avez semé la terreur au sein des honnêtes citoyens que vous été censés protégés avec les armes grassement payées avec l’argent du contribuable.Alors balle à terre mes braves policiers.Il y a des moyens légaux pour résoudre ce genre de situation.Vous pouvez faire un recours de plein contentieux si vous estimez que vous avez été brimés dans vos droits, ou un recours gracieux si vous admettez que vous vous êtes mal comportés à un certain moment.Et si vous jugez opportun de battre la macadam pour attirer l’opinion nationale sur votre sort, il faudrait que ce soit par le biais des structures formelles comme le tout nouveau syndicat de la police. Il faut également que vos porte-paroles remuent sept fois la langue avant de parler quand ils sont face au micro. Cette mauvaise communication dessert votre cause.Vous pensez vraiment que nous allons cautionner la réintégration, de personnes ayant fauté une première fois,et qui persistent dans la bêtise, au sein d’une structure dont les valeurs cardinales devraient être honneur, patrie, discipline etc.Le passage en force ne marchera pas.Personne ne peut nous imposer sa volonté.le peuple souverain est aux aguets.Bonne réception. De la part de quelqu’un qui compatit réellement à votre cause.

  • Je conçois avec vous qu’il n’est pas du tout facile de perdre son emploi au Faso d’autant plus la réalité sociale veut que le salaire de chaque fonctionnaire conditionne la vie de la famille nucléaire, des parents, frères, amis et connaissances. Mais de là à menacer toute la nation, je dis que vous êtes en train de franchir le rubicond.Que vous reproche-t-on ? Vous avez semé la terreur au sein des honnêtes citoyens que vous été censés protégés avec les armes grassement payées avec l’argent du contribuable.Alors balle à terre mes braves policiers.Il y a des moyens légaux pour résoudre ce genre de situation.Vous pouvez faire un recours de plein contentieux si vous estimez que vous avez été brimés dans vos droits, ou un recours gracieux si vous admettez que vous vous êtes mal comportés à un certain moment.Et si vous jugez opportun de battre la macadam pour attirer l’opinion nationale sur votre sort, il faudrait que ce soit par le biais des structures formelles comme le tout nouveau syndicat de la police. Il faut également que vos porte-paroles remuent sept fois la langue avant de parler quand ils sont face au micro. Cette mauvaise communication dessert votre cause.Vous pensez vraiment que nous allons cautionner la réintégration, de personnes ayant fauté une première fois,et qui persistent dans la bêtise, au sein d’une structure dont les valeurs cardinales devraient être honneur, patrie, discipline etc.Le passage en force ne marchera pas.Personne ne peut nous imposer sa volonté.le peuple souverain est aux aguets.Bonne réception. De la part de quelqu’un qui compatit réellement à votre cause.

  • tout d abord, je compati enormement la douleur des victims de cette mutenerie. c est douleureux. mais en cette ce qui concerne les militaire radie, je pense qu il ya une partie de verite dans leur demarche pour etre reintegre. que l etat situe la responsabilite individual de chaque de ces soldats lors de cette mutenerie de 2011, enfin de resoudre definitivement le dossier. sinon a l allure ou vont les choses, nous pouvont etre encore endeuille. car in homme qui a faim est pire que in camicaze. je ne consideres pas leur propos comme des menace mais plutot des gens qui penses qu ils ont ete radie injustement alors reglons ca rapidement. l etat ne considers pas ce dossiers comme in dossier serieux mais la consequence peut lui coute des milliard a reparer. apres c est pour venir nous dire que ce sont les militaire qui ont ceci ou cela nous somme fatigue d attendre des problem lie aux militaires. sil vous plait monsieur l etat du Burkina Faso, resolve ce problem la rapidement ca ne vous cout rien en ce moment.

    • mon cher ami ces monsieur ne méritent plus de porter la tenu.

    • la verite, c’est bien de compatir a la douleur des victimes de cette mutinerie, mais que proposes-tu comme reparations pour ces memes victimes ?
      Tu peux compatir ausso a la douleur des elements radies du fait de leur implication dans cette mutinerie et on s’arrete la. Si les interesses estiment qu’ils ont ete abusivement radies, les portes de la justice sont largement ouvertes. Ils doivent poser plainte en justice pour radiation abusive. Si l’Etat doit faire recours a la justice ce sera pour ine plainte contre ces elements pour toutes les exactions que les populations ont subies au cours de cette mutinerie. C’est aussi simple que ca.
      A l’allure ou vont les choses, vous allez demander a l’Etat de retablir Blaise Compaore et son systeme inique dans leurs fonctions..

  • Soutien total à ces compatriotes, comment se fait-il que ceux qui ont fait un coup d’État soient là et ceux qui n’ont rien fait sont sanctionnés.

    • Apparemment, vous n’êtes pas au Burkina ici ou vous ne suivez pas l’actualité, pire vous n’avez aucune connaissance du fil des événements relatif à la situation de ces ex agents indélicats de la PN. A la rigueur on pourrait les utiliser comme VADS, comme ils ont des compétences dans la régulation de la circulation (et ça aussi, ce serait à cause de leurs familles).

    • Vous n’avez pas été victime ou peut-être que vous n’aviez rien qui puisse être accaparé dans cette mutinerie, c’est pourquoi vous réagissez ainsi ; ou bien vous étiez bébé en son temps. Même si cela est le cas, informez-vous tout de même au lieu de vous jeter aveuglement dans un problème que vous ignorez, peut-être étiez-vous, vous-même acteur !? Si c’était le cas, sachez que nous les victimes qui avions souffert pour construire petit à petit nos fortunes, n’avons pas oublié les pertes que vous nous avez faits subir, pensant que cela changerait votre vie d’incapables.

  • On vous a radiés pour quelle raison ? Si vous avez décidé alors mettez en application votre décision et réintégrer le corps de la police. Vous croyez que c’est un marché où on rentre et sort comme on veut non ou bien vous croyez que vous êtes les seuls corps habillé à avoir été radiés ? Il faut commencer à chercher un plan Z même et soyez vraiment prêt à mourir car si au nom de quoique ce soit vous transgresser les lois de ce pays vous allez savoir qui mis l’eau dans noix de coco

  • Ces gens demontrent qu’ils sont de vrais delinquants a qui on ne peut et ne doit remettre une arme !!! Ils menacent la nation !
    Ils doivent etre inculpés pour cela a l’image de Lopez pour leurs propos, leurs menaces.

    De plus je crois que pour une fois le pouvoir a l’occasion de resoudre cette question definitivement. Il faut les arreter les imculper et les juger et prononcer les sanctions qu’il faut.

    Sinon ces delinquants formés au maniement des armes au frais du contribuables feront pire que le rsp si Ils en ont l’opportunité

    Par ailleurs je crois qu’ils n’ont pas ete inquieté pour les degats et autres forfaits comis lors de cette mutinerie. Des elements a charge devront etre versé au dossier contre eux.

    S’ils veulent qu’ils aillent cultiver.

    Dans tous les cas il faut la fermeté vis a vis de ces delinquants doublé d’idiot.

  • Dans une institution militaire ou para militaire, la mutinerie est comme l’antichambre de la rébellion. Et la rébellion est passible de la peine de mort après jugement devant une cours martial. Même si un tribunal venait par accident à ordonner votre réintégration, du point de vue disciplinaire cela ne passe pas. Et franchement, changez de porte parole. Comme deuxième conseil reconvertissez-vous à autre chose. Tous les Burkinabé ne pas policiers OU FDS et ça roule.

  • Je plaide pour la réintégration des ces jeunes policiers et militaires radiés en 2012 suite aux évènement de 2011. Je me permets de douter de l’objectivité, la transparence dans l’enquête ayant abouti à leur radiation. A l’époque je pense que certains ont été épargnés parce qu’ils avaient des bras longs et beaucoup de ceux qui n’avaient pas de bras ont été radiés. il faut peut être reprendre l’enquête pour mieux comprendre. je pense que des innocents ont été radiés et des coupables ne l’ont pas été. N’oublions pas aussi que ce mouvement de 2011 a contribué au succès de l’insurrection de 2014. ce mouvement de 2011 a été un ndicateur que beaucoup de chose en vont pas et ne sont pas maîtriser comme on le pense. C’est ce mouvement qui a convaincu le RSS qu’ils peuvent se retirer du CDP et utiliser le peuple comme bouclier. avant ce mouvement, avec le RSS au CDP, si tu faisais on te faisais et c’était sans soucis et réaction populaire sérieuse. Rappelons que lors de ce mouvement Simon a été frappé chez lui et après il a dit "tant qu’on ne te frappe pas chez toi tu ne peux pas comprendre qu’ils (certains du CDP) ne maîtrisent rien". C’est ce mouvement qui a permis à Roch de comprendre que l’article 37 n’est pas anti-constitutionnel. En réalité pour moi, ces soldats révoltés de 2011 font parti du peuple et ont exprimé une partie des aspirations du peuple. ils ont seulement fait l’erreur de s’en prendre souvent au peuple. on peut leur pardonner cela. par contre les putschiste de 2015 étaient des anti-peuple qui ont tiré délibérément sur le peuple avec les armes de guerres achetés par le peuple. pour ces radiés, ils peuvent demander pardon au pleupe et réintégrer l’armée. n’oublions surtout pas ler contribution positive aux évènements de fin d’octobre 2014. De leur radiation à octobre 2014, ils ont marché aux côtés du peuple pour dire non à l’injustice au Burkina Faso. lors du putsch, ils étaient du coté du peuple. et ils prets à monter au Nord pour nous sécuriser. on peut très bien leur faire confiance. Seulement, je pense que certains gradés a l’époque intouchables et aujourd’hui plus ou moins intouchables ne veulent pas d’eux pour des raisons subjectives. ces responsables qui ne se sont pas assumés en 2011, en 2014, etc. les radiés leur renvoient une mauvaise conscience. ces radiés sont comme un mirroir qui renvoient à ces gradés leur mauvaises consciences. Je ne suis pas du milieu mais c’est mon analyse à distance. j’ai plus de sympathies pour ces radiés que ces gens pris en flagrant délit libérés de la MACA ou de la MACO avec des certificats médicaux par un système complice.

    • Mon ami, s’ils pensent que leur radiation s’est faite en violation des textes et lois de la République, ils n’ont qu’à s’adresser à la justice au lieu de bander leurs muscles et se permettre des menaces à peine voilées à l’encontre de la Nation. Il ne s’agit pas de n’importe quel corps ! Ce sont des corps habillés et ils savent que la discipline est la mère des règles d’or à observer pour être dignes de la confiance du peuple et amener celui-ci à leur confier les armes destinées à sa protection.

    • Vous êtes très émotif et sentimental. Les institutions fortes qui nous manquent en Afrique ne s’accommodent pas de ces états d’âme. La discipline la rigueur et la Défense du peuple font partie des valeurs de l’armée qui est le rempart de l’état. Quand un militaires prend le fusil pour défier l’autorité supérieur ou s’en prendre au peuple désarmé il sait à quoi s’attendre comme sanction. La radiation est le moindre mal pour eux, la cours martiale suivie d’un peloton d’exécution les aurait accueillis dans certains pays où on ne badine pas avec l’image de l’armée.

  • C’est parce que ces messieurs sont toujours en vie, et pire en liberté qu’ils fanfaronnent ainsi. Ce qu’ils avaient fait était plus que grave. Dans un pays qui se respecte, des éléments des forces de défense et de sécurité auteurs de tels actes sont simplement passés au poteau.

  • Pas facile de se prononcer dans cette guéguerre ? Mais l’exemple Ivoirien est salutaire ? La hiérarchie était la cause des manifestations, mais BC a voulu taper sur les petits et avoir la sympathie de la hiérarchie corrompue ?
    RMCK va-t-il suivre l’exemple de BC au détriment des petits ?
    Sinon ADO a donné un très bon exemple ? Quand on est chef et on peut pas commander, alors....

  • Chers policiers, moi je comprends votre découragement votre indignation et surtout votre position d’hommes misérables.
    Je vous conseille de cotiser 500 francs par personne repartissez en quatre parts part chaque part ira vers les catholiques pour une messe d’action de grâce et demande de pardon à Dieu pour sa clémence, l’autre aux musulmans pour une prière, une part aux temples pour des prières et le reste au Moro Naaba qui saura à qui remettre pour que les mânes de nos ancêtres vous pardonnent.

    Patientez-vous et attendez dans moins de six mois les choses peuvent changer. Seul Dieu peut toucher le cœur de l’homme pour qu’il comprenne, que nous sommes tous pareils et qu’il faut pardonner en faisant un geste à votre endroit. La Fonction publique n’est pas une fin en soi, un fonds intitulé ’les licenciés à tort ou à raison" car je vous le dis, Dieu qui est plus fort et perché la Haut nous observe tranquillement, nous allons tous répondre de notre incapacité de compassion, de pardon et lui-même le dit celui qui ne peut pardonner ne sera pas pardonné.
    Savez-vous combien de crimes de sang et économiques certains de nos dirigeants perchés toujours comme des aigles prêts encore à attraper leurs proies se reprochent, Dieu seul le sait. C’est pour cela ne vous prenez pas pour des victimes mais des personnes abandonnés par manque d’amour, de compassion.
    Faites aussi une comparaison pour comprendre que les uns mangent et les autres souffrent, c’est le fait des hommes égocentriques sans amour pour leur prochain.
    Regardez les victimes de l’insurrection, pas les martyrs, je veux parler des travailleurs de Jolie Hôtel, de L’hôtel indépendance, des sociétés Gando, etc qu’ont-ils fait pour mériter ce sort et les pauvres épouses et enfants des cours brûlés, en quoi sont-ils responsables de ce qui les est arrivés. Si chaque femme et enfant doit subir une punition collective ou individuelle de par la faute du chef de la famille, qu’adviendra-il. Beaucoup de ces déflatés rasent les mûrs sans qu’on puisse les réunir, les rassurer et leur dire qu’ils sont toujours les fils de ce Pays, qu’ils n’ont pas pris part au pillage des richesses de ce pays et à la mauvaise gouvernance de ce pays durant les 27 ans et que les dirigeants actuels ont leur grande part de responsabilité.
    Ayez de la patience, car Dieu est entrain d’agir dans les cœurs des hommes pour qu’ils changent, les plus grands bandits de ce pays , c’est ceux qui sont au manœuvre tous les jours, en saint, en hommes honnêtes déguisés et engagés en faux patriote voilé, Dieu les voient tous

  • bon vent à ces soldats ;que Dieu nous préserve de tout mal. Amen !!!

  • Il ne faut même plus écouter ces violeurs. Ils savaient qu’ils avaient des familles quand ils allaient voler les biens des populations. Sans armes maintenant, qu’ils ressortent. les commerçants de roodwooko vont s’en charger. Par leur langage vous voyez bien qu’ils ne méritent pas de porter les fanions du Burkina. Des voleurs qui font le bruit. Koglweogos à vos marques.

  • Je pense que vous devriez négocier au lieu de revendiquer. Bonne chance à vous !

  • Donc vous comptez toujours sur la police pour vivre ? c’est MACO qui vous guette mon confrère,allez vite chercher plantation en cote d’ivoire et vous deviendrez de grands producteurs de cacaos ;je pense que c’est ça votre sors.Personne ne voudra de vous encore de vous ni à la police ni à la sécurité. Et d’ailleurs ne déranger notre salaire,on s’est débarrasser de ces voyous,on évolue et mieux aller vite faire autre concours en dehors de la sécurité sera meilleur,d’ailleurs parmi vous il y’a d’autres qui se sont resocialiser et ont meilleurs ailleurs,j’en connais,mieux vaut faire autant.Arrêtez vos menaces de coq car ça ne paniquera aucun burkinabè aujourd’hui,vous êtes trop minables pour effrayer la police même si vous comptez sur certains appuis malsains mais vous serez tous déferez devant le parquet et remis à ka GSP pour réinsertion sociale.

  • je ne suis pas là pour les défendre mais il Ya longtemps que ces gens demandent leur réintégration et on ne les écoute même pas soit on leur dit non ou bien oui. chers responsables ne tournez pas autour du pot car ce sont des chefs de famille. pensons y

    • Si ces policiers radiés disent qu’ils ont des familles mais ceux qui ont été victimes de ceux qu’ils ont fait diront quoi maintenant ? revenir à son poste n’est pas le seul chemin de réussir. ces familles ont essayé aussi d’aller en avant par d’autre moyen. en plus les jeunes burkinabé qui sont toujours là à chercher du boulot vont se lever pour lutter contre le chômage...

  • KORO YAMYELE avec votre autorisation (respect des personnes plus âgées),je voudrais proposer qu il y est un veritable dialogue national.le constat que je fais est que notre societé est fissurée.il nous faut plus de cohesion d’où la necessité de ce dialogue et peut etre que des décisions profitables pour l’ensemble de notre pays sortiront.
    *quand les policiers ont manifesté dans leurs casernes ils ont été révoqués.
    *quand les insurgés ont brulé ,pillé d’autres burkinabé en violation des lois existantes.ils ont été applaudis .
    *quand le rsp a tué des enfants sortis manifester leur mecontentement vis à vis du coup d’état nous n’avons pas suffisamment condamné .
    *quand les kogleweogo défient l’état nous ne prenons pas de mesures énergiques
    *quand les élèves ou parents d’élèves agressent les profs nous sommes silencieux.
    *quand un gouvernement et un syndicat ne prennent pas des mesures pour assurer un service minimum lors d’une grève des agents de santé nous ne réagissons pas énergiquement.
    *quand les fonctionnaires viennent en retard et repartent très tôt du service, nous regardons faire.
    - nous tous responsables de toutes ces situations qui n ’honorent pas notre cher FASO

  • C’est bien douloureux de perdre son emploi , mais je pense que ce n’est pas une fin en soi. Prenez le courage fou de surpasser cet évènement malheureux car vous n’êtes pas sans nouvelles de certains d’entre vous qui ont puis réintégrer d’autres domaines socio- professionnels. Donc mes chers frères ne forcez pas le destin.

  • "Il ne faut pas qu’on pousse les gens à vouloir faire des choses et on va dire, voilà des fils du pays qui se comportent comme des délinquants". Cela montre que vous avez toujours été des délinquants et c’est bien vous qui ternissiez l’image de la Police Nationale.

  • Vous avez violé ; pillé. Vous êtes des délinquants. Votre comportement est encore un motif de plus pour vous mettre en prison. On n’a pas besoin de vous. Basta.....

  • bonjour les Policiers radiés ! moi je suis contre vous car déjà vous parlez de vie ou de la mort ; Qui donc sera à votre côté pour vous aider avec cette situation. même avec celui qui nous a crée (DIEU) il faut savoir négocier sinon il ne vas pas nous répondre. le mot " TORD " et " NÉGOCIER" vous manque pour avoir des solutions à vos problèmes. Sinon n’est impossible à Dieu. Je ne sais pas si vous aviez raison ou pas mais sachiez que le Gouvernement est comme une femme qui a besoin de solution et de confiance

  • mes amis, vous gagnerez a négocier au lieu de menacer. le peuple n’a pas oublié les troubles subies en 2011. je vous invite a revoir le film le fouloir noir, ça va vous rappeler quelque chose.

  • Ces gens n’ont jamais compris la leçon. vous aviez été manipulé en son temps pour permettre à des individus de satisfaire leur soif de pouvoir. Aujourd’hui vous êtes entrain d’être utilisé par d’autre individu pour parvenir à leur fin. Sachez que ces derniers ne détiennent aucun pouvoir au delà de la souveraineté nationale. Vous confirmez votre ignorance et inconscience sociale.

  • chers policiers radiés je comprends votre douleur mais vos propos montrent que vous ne méritez plus votre réintégration.négociez au lieu de menacer

  • Zongale même si tu policier reconnaît kil ont osé affronter Blaise en son temps. Ceux qui gâte le nom de police on les croise dans les marquis et cabaret. Tu devrais avoir une pensée positive à leur encontre.un peu de social

    • Monsieur/Madame Sarach, ce n’est pas de cette manière qu’on fait du social. Je rectifie, ils n’ont pas affronté Blaise, mais ils ont voulu conforter leur gains, malheureusement en le faisant sur le dos de la population. Blaise disposait-il d’une boutique au grand marché ou dans les rues de Ouagadougou. Blaise disposait-il d’un orphelinat nommé Home Kisito.....? j’en passe. Certes qu’il y a eu peut-être des erreurs qui ont pu inclure des innocents, mais des voies de recours existent pour traiter ces cas.
      Quand on est en faute et au lieu de négocier on se permet d’ordonner comme si on était un super-homme, c’est écœurant et cela montre vraiment de quel type de personnes on a à faire et elles devront de ce fait être traitées comme tel.

  • C’est vraiment déplorable si on demande on ne parle pas de cette manière.
    MES FRERES RADIES DE LA POLICE SI VOUS VOULAIS AVOIR GAIN DE CAUSE IL FAUT CHANGER VOTRE PORTE PAROLE.

  • Mes chers frères ; je vous conseille L’HUMILITE et la PATIENCE, car cette posture ne vous arrange pas. Pourquoi ne pas penser à un réemploi en fonction de votre formation au lieu de tenir coûte et coûte à la réintégration ?

  • Vous menacez qui ? ce comportement dit tout ! Mr le ministre ouvrez pas l’œil mais les yeux.

  • Ils peuvent aller frapper les briques à karpala.Après tout, c’est un boulot relativement bien rémunéré 3000×jr pour 26 jrs c,est 3 fois le smic !Courage les gars.

  • L’Etat doit être ferme avec ces gens là.Comment osent-ils nous menacer après avoir vandaliser nos boutiques,violer nos sœurs revendiquer leur insertion ? au lieu de demander pardon,vous osez nous insulter.Cette fois ci,on ne va pas se rater.Nous ne sommes pas des "nez percé".N’integrons pas ces anti-Burkinabè,ces terroristes.

  • Si en 2011 on s’ est debarrasse de vous humainement (sans vous coffrer), en 2017, vous risquez de vous retrouver au gnouf !
    Safiatou Lopez n’a pas dit plus grave mais s’ est retrouvee a la barre...
    Demandez a vos ex collegues instruits de vous montrer la procedure judiciere.
    Allez, courage et arretez de pleunicher !

  • ce sont des terroristes en gestation.on doit les arrêter.ils oublient vite mais nous on a pas encore oublié.point de pitié pour eux.votre plan B c’est s’attaquer à la population ou aux autorités ?on vous tiens à l’œil. fallait y penser avant de poser votre acte.souffrez aussi pour voir si c’est bon.

  • CES GENS ONT RAISON ; D’AILLEUIRS FRERES POLICIERS RADIES JE SUIS DE COEUR AVEC VOUS. LE PROBLEME EST K’IL Y EXISTE TROP D’INJUSTICES DANS CE PAYS DEPUIS L’ASSASSINAT DU CAPITAINE SANKARA.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés