Sécurisation des périodes de fêtes : Bilan satisfaisant, selon la Police nationale

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • dimanche 8 janvier 2017 à 12h28min

Les autorités policières conduites par le Commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, Irnou Kambiré, a présenté le bilan du dispositif de sécurisation mis en place durant la période du 22 décembre 2016 au 2 janvier 2017. Face aux hommes de médias, ce vendredi 6 janvier 2017, elles en ont profité pour remercier la population d’avoir facilité les interventions des forces de l’ordre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurisation des périodes de fêtes :  Bilan satisfaisant, selon la Police nationale

Comme à chaque début d’année, les institutions du pays présentent le bilan de leurs activités pour l’année écoulée. Ce vendredi 6 janvier 2017, le commissariat central de police a fait le bilan du dispositif de sécurisation mis en place durant la période allant du 22 décembre 2016 au 2 janvier 2017.

Selon le Commissaire central de police de la ville de Ouagadougou, Irnou Kambiré, l’objectif poursuivi par ce dispositif était de sensibiliser les usagers de la route par l’occupation d’un certain nombre de carrefours dans la ville de Ouagadougou. Il s’agissait également de prévenir l’insécurité routière, sécuriser les lieux de culte et de dissuader d’éventuels malfrats à travers les patrouilles.

Ainsi, au titre de la prévention de l’insécurité routière, la police nationale note avec satisfaction une réduction notable de 50% du nombre d’accidents de la circulation routière comparativement à la même période de l’année écoulée. « En 2015, nous avons enregistré 6 cas de décès. Cette année, à la même période, nous avons enregistré 2 cas de décès », a précisé le commissaire Kambiré.

S’agissant des patrouilles de dissuasion et sécurisation des lieux de culte, au total 36 339 personnes ont été contrôlées ; 43 personnes appréhendées, 14 169 véhicules contrôlés et fouillés et 19 273 engins à deux roues contrôlés. De plus, 614 tricycles ont été contrôlés et fouillés, un véhicule mis en fourrière ainsi que 47 engins à deux roues saisis.

Cette conférence de presse a été aussi l’occasion pour le commissaire central de police de la ville de Ouagadougou de révéler que 250 cartouches de calibre 12mm abandonnées par des délinquants en fuite ont été saisies. « Un réseau de neuf délinquants composé d’élèves en majorité et dont la moyenne d’âge est comprise entre 15 et 20 ans, a été démantelé », poursuit-il, affirmant que les investigations ont permis de saisir deux pistolets automatiques, deux revolvers dont l’un défectueux, six minutions, un vélomoteur de marque Yamaha 150, un vélomoteur Yamaha X1 RN et un vélomoteur Yamaha Sirius.

En outre, même si lors de la Saint Sylvestre, des coups de pétards et autres feux d’artifices sporadiques ont été entendus, le conférencier du jour s’est réjoui du respect de la mesure d’interdiction de l’utilisation de ces objets explosifs pendants les fêtes de fin d’année.

Toutefois, l’analyse de ces résultats a permis de relever plusieurs difficultés. Parmi celles-ci, l’on retient l’incivisme de la population. « Malgré les dispositifs que nous avons déployés sur le terrain, il y a des citoyens qui pensent qu’ils ne sont pas concernés par ces mesures », déplore le commissaire Kambiré. Et comme dirait quelqu’un, ça n’arrive pas qu’aux autres. « C’est seulement lorsqu’ils sont victimes qu’ils se rendent compte que les mesures que nous prenons, ce n’est pas pour faire plaisir à X ou à Y mais pour préserver la sécurité de tous », a expliqué le commissaire Kambiré. Du reste, il a tenu à dire que la majorité de la population a salué leur initiative.

Par ailleurs, les journalistes ont émis quelques préoccupations au cours des échanges. Au nombre de celles-ci figure la menace terroriste au Burkina Faso. « On ne peut pas dire que la menace djihadiste a été complètement écartée pour la simple raison que ce n’est pas un ennemie visible. Ce sont des gens qui mènent une guerre asymétrique » a rétorqué le conférencier. Du coup, son vœu est de voir une amélioration de la complicité entre forces de l’ordre et population afin de préserver l’intégrité physique du Burkina Faso ainsi que la sécurité des personnes et de leurs biens.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés