Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • samedi 7 janvier 2017 à 01h00min

Dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 janvier 2017, Bouaké, deuxième ville de la Côte d’Ivoire était le théâtre d’un mouvement d’humeur de militaires. Des tirs ont été entendus aux environs de 1h30 du matin. Et depuis lors, des soldats ont bloqué les principaux axes de la ville. Le même constat a été fait dans la matinée, dans les villes de Korhogo et de Daloa, où les administrations et les commerces ont été fermés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et  Daloa

Ce mouvement d’humeur, dit-on, serait lié à des primes impayées. « Il s’agirait de revendications concernant des primes réclamées par ces militaires du temps de leur passage à l’ECOMOG, la force armée de la CEDEAO, que ces militaires réclament encore et toujours de manière récurrente », nous renseigne RFI.

Même si le ministère de la défense ivoirien n’a pas communiqué officiellement sur ces mouvements, des témoins soutiennent avoir vu des hommes en uniforme, en l’occurrence des militaires du rang, dresser des barrages au niveau des corridors Nord et Sud de la ville de Bouaké. « Il y a les militaires qui ont pris pratiquement la ville en otage. Ils ont attaqué les commissariats, ils ont pris les armes.

Depuis 8 heures, ils ont bouclé les deux corridors. Tout est fermé », confie un témoin à Bouaké.

Des tirs ont été également entendus dans certaines villes comme Daloa et Korhogo. « Ils ont fait fermer tous les commerces, les établissements scolaires ont été évacués, toutes les administrations également. Les militaires ont fermé également la préfecture, intimant l’ordre à tous les passants de rentrer chez eux. La ville est pratiquement morte », confie un témoin à Korhogo.

En rappel, en novembre 2014, Bouaké, ex- fief des rebelles des forces nouvelles a connu une mutinerie de soldats qui réclamaient de meilleures conditions et l’avancement de plusieurs milliers d’entre eux, conformément aux accords de Ouagadougou de 2007.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net
Source : RFI et Abidjan.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 janvier 2017 à 01:34, par Enkor
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    Les mutins, si ca chauffe, le Burkina vous est toujours ouvert. On vous recoit encore. c’est notre habitude. ADO, tu es un financier, non ? Les bons comptes font les bons amis. Faut payer les enfants, sinon ca va chauffer.

  • Le 7 janvier 2017 à 08:50, par mobutu
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    quand on sème le vent , on récolte la tempête.c’est facile de créer une rébellion avec la complicité d’un voisin qu’on accueille après à bras ouvert après qu’il ait été débarqué par son peuple. Blaise t’a flatté mettre dans le pétrin et se la coule douce après. mais toi ADO ; où ira tu quand tu vas quitté le pouvoir. pas en Afrique en tout cas, surtout pas la terre de tes ancêtres , le BURKINA que tu as renié pour l’argent d’HOUPHOUET BOIGNY.
    imagine ce que tu vas laisser à la cote d’ivoire. une armée divisée. des rebelles au nord qui n’obéissent pas à la hiérarchie car habitués à vivre du racket des BURKINABE et des maliens rentrant chez eux.

  • Le 7 janvier 2017 à 10:40, par le parfait
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    les vraies raisons n’ont pas été évoquées ! demandez à Guillaume Soro, il en saura peut être plus !
    A qui profite le crime ?

  • Le 7 janvier 2017 à 11:55, par konfe
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    Le problème avec la guerre ,c’est le vainqueur .Il est impossible de lui faire comprendre que la violence ne paye pas.

  • Le 7 janvier 2017 à 12:22, par n’bôbô
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    il a eu argent pour faire oui ou non dc monsieur donne l’argent des argents. un proverbe ki di si tu t press pour t’assoir tu risque de t’assoi sur tè propre testicule ok !
    svp on v vivre !!!
    « règle vite le problème ; tu es mié placer pour savoir reellement ceki c pass
     »

  • Le 7 janvier 2017 à 13:53, par John .D
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    Cette situation était inévitable .La gestion de ces hommes qu’on a utilisé pour asseoir le pouvoir de ADO. En effet,les bons comptes font les bons amis ;a-t-on l’habitude de dire.

  • Le 7 janvier 2017 à 15:27, par Kishki
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    Pauvre de toi mon type ADO n’est dans aucun pétrin et le pire que tu souhaite de tous tes voeux n’arrivera pas à la CI. Y’a rien dans sorcellerie. Que vive la locomotive de la sous région

  • Le 7 janvier 2017 à 17:48, par Schan Djyt
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    Ce n’est qu’un avant goût de l’après ADO(2020), il a "fermé" ses yeux sur les dérives financières de la gestion malsaine du fond militaire. Quand les primes se volatilisent facilement, ADO peut il rester sans le savoir ? Il ne faut pas être un mage pour ne pas voir celui qui tire profit de ce caffouillage, recalé pour la présidence de l’Assemblée Nationale, il active les sans-grades et le pays bascule dans un desordre.
    ADO va t’il plier l’échine pour satisfaire la prétention maladive de l’homme pressé ???.

  • Le 7 janvier 2017 à 19:25, par Mafoi
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    ADO est trop ingrat.Je pense qu’l n’y a pas de honte à tenir parole avec ceux qui t’ont mis là où tu es maintenant.Au lieu de cela,ADO préfère créer des postes bidons de vice présidence,de sénateurs et le comble,il donne 4 milliards à des footeux pour qu’ils aillent s’amuser à la CAN au Gabon et pendant ce temps,ça fait des années qu’il ne tient pas sa parole au sujet de nos compatriotes mercenaires.Trop,c’est trop

  • Le 8 janvier 2017 à 00:04, par Ka
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    ADO et son équipe n’a pas le choix que de se soumettre aux exigences de ces mutins, car avec 300 tonnes d’armes donné par Blaise Compaoré a SORO, et qui sont dans les mains des rebelles sous-marins du Nord Ivoirien, ces armes peuvent nuire la tranquillité du super économiste et son clan. Chacun mérite ce qu’il a semé. Payez messieurs ADO-SORO, si non Abidjan sera encore brulé comme du déjà-vu avec un boulanger.

  • Le 8 janvier 2017 à 12:22, par Schan Djyt
    En réponse à : Côte d’Ivoire : Une mutinerie de militaires paralyse Bouaké, Korhogo et Daloa

    Le DROIT est l’épine dorsale d’un ETAT, il est permet à tous de se faire valoir, d’être protégé, etc...

    Les "mutins" ont eu raison, mais le calendrier de cette revolte nous ramène à Soro le profiteur encagoulé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés