Alimata Sané, lauréate du premier prix catégorie lait à la JAAL 2016

samedi 7 janvier 2017 à 00h05min

Alimata Sané, une dame pétrie de talent et de savoir-faire. Celle-là même que nous avons rencontrée lors de la journée agro-alimentaire (JAAL) édition 2016 et encore à la semaine commerciale et promotionnelle de la même année dans le cadre de nos reportages, a été lauréate du premier prix catégorie lait à la JAAL 2016 avec sa recette : le yaourt au moringa et à l’ananas.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Alimata Sané, lauréate du premier prix  catégorie lait à la JAAL 2016

Alimata Sané, une femme battante et courageuse qui sait concilier vie professionnelle et vie familiale. Grâce à son abnégation et à son ardeur au travail, elle a réussi à obtenir le premier prix dans la catégorie lait à la journée agro-alimentaire (JAAL) édition 2016. « J’ai reçu le premier prix dans la catégorie lait et je suis très contente, cela a été une surprise pour moi car je n’y croyais pas », s’est exclamée Alimata Sané, toute souriante lorsque nous l’avons approchée lors de la semaine commerciale et promotionnelle des produits burkinabè qui s’est tenue du 22 au 30 décembre 2016.

De foire en foire, cette dame au courage remarquable se promène pour proposer ses produits laitiers qu’elle prépare avec grand soin, en suivant les règles d’hygiène selon ses dires. Cette quinquagénaire à l’allure brave et travailleuse propose à la population burkinabè, en plus du yaourt au moringa et à l’ananas, le fromage, le lait frais, le yaourt sous toutes ses formes, sucré ou non sucré. « Je sais faire le beurre, mais le matériel me manque, je profite de votre journal pour lancer un cri de cœur à toutes les bonnes volontés » a-t-elle dit, l’air triste. A en croire cette dernière, elle emploie cinq braves femmes et avec ces dernières, elles travaillent cinq jours sur sept, et ce, du matin au soir quand il n’y a pas de foire valorisant les produits locaux.

« Le travail de la laiterie est très laborieux mais il nourrit son homme », nous a-t-elle confié. Et de signifier que c’est grâce à cette activité qu’elle mène il y a de cela vingt ans qu’elle arrive à subvenir à ses besoins, contribuer à la prise en charge des membres de sa famille. « J’arrive grâce à ma petite entreprise à payer la scolarité de mes enfants, à leur acheter de quoi se vêtir et à faire face au train-train de la vie quotidienne ».

Mme Sané appelle la population à consommer les produits locaux en général et le yaourt au moringa en particulier. Elle a également invité les autorités à commander les produits locaux lors des cérémonies, et à faire en sorte que les transformatrices puissent avoir accès aux crédits. Car dit-elle, « c’est ainsi que nous pourrons nous épanouir ».

En plus de la laiterie, cette dame admirable ambitionne de s’exercer dans la production du soumbala, dans le domaine de la transformation des fruits et légumes séchés.

Rita Bancé/ Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés