Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Attaques terroristes : L’opposition politique dénonce une incapacité et un laxisme du Gouvernement

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 16 mars 2017 à 00h33min
Attaques terroristes : L’opposition politique dénonce une incapacité et un  laxisme du Gouvernement

Ceci est un compte rendu de la réunion de l’Opposition politique tenue le 14 mars 2017.

Les partis membres de l’Opposition politique burkinabè ont tenu une réunion ordinaire le mardi 14 mars 2017 à Ouagadougou, autour du Chef de file de l’Opposition, M. Zéphirin DIABRE. Etaient inscrits à l’ordre du jour, les points suivants :

-  Situation nationale ;

-  Vie du cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition.

Dès l’entame de la rencontre, les participants ont observé une minute de silence en hommage à l’enseignant Salif BADINI et son compagnon d’infortune, victimes de l’attentat terroriste de Kourfayel.

L’Opposition politique présente ses sincères condoléances aux familles éplorées. Elle s’insurge contre le fait que l’Etat burkinabè n’ait pas rendu à Salif BADINI tout l’hommage qu’il méritait. La victime ayant laissé une femme presque à terme, l’Opposition politique invite le Gouvernement à mettre tout en œuvre pour soutenir la veuve BADINI et assurer un avenir au futur bébé qui n’aura pas connu son brave père.

De manière générale, l’Opposition politique s’indigne contre ce qui apparait de plus en plus comme une incapacité et un laxisme du Gouvernement dans la gestion de la crise engendrée par les attaques terroristes.

Les jours passent et se succèdent. Et tout ce que nos dirigeants font, c’est de nous servir des discours ronflants du genre « nous allons terroriser les terroristes ».La fermeture des écoles dans plusieurs provinces du Nord est un danger pour l’éducation et l’avenir des enfants et des habitants de ces localités. Face à la psychose qui gagne les autres agents de l’Etat, le Gouvernement est muet. Or, Il urge que l’Etat occupe à nouveau sa place au Sahel, à travers une présence massive des forces de défense et de sécurité, et une restauration énergique de toute l’administration.
L’Opposition burkinabè est patriote et républicaine. Elle est pleinement disposée à participer davantage à la lutte contre le terrorisme. Mais, c’est en premier lieu au pouvoir du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, ndlr) que la responsabilité de la lutte contre le terrorisme incombe, car c’est lui qui est en charge des affaires du pays, et c’est lui qui, à travers l’Etat, est supposé disposer du monopole de la violence. L’Opposition et les Burkinabè attendent du pouvoir du MPP des signaux forts, différents de ceux qui ont été servis jusque là. En effet, au vu de certaines nominations faites à l’occasion du dernier remaniement, les Burkinabè se demandent si le pouvoir du MPP prend vraiment au sérieux la question de la lutte contre le terrorisme.

Toujours sur la situation nationale, l’Opposition politique observe que notre pays enregistre depuis quelques semaines une flambée des prix des produits de première nécessité : pain, huile, etc. L’Opposition demande instamment au Gouvernement de jouer pleinement son rôle pour que les citoyens de conditions modestes puissent avoir accès aux produits de première nécessité. Face au pouvoir d’achat des ménages déjà très limité, ces hausses créent un véritable drame social dont la solution réside dans des décisions concrètes, et non dans des concertations interminables et des paroles en l’air.

Au point relatif à la vie du cadre de concertation, les participants ont dans un premier temps échangé sur la participation des partis d’opposition aux élections municipales partielles. L’Opposition invite ses militants des communes concernées à toujours agir en conformité avec la loi. Elle invite également le parti au pouvoir à tirer suffisamment de leçons du scrutin de Mai dernier, afin que les violences politiques imputables à ses militants ne s’observent plus jamais.

Dans un deuxième temps, les responsables de l’Opposition ont poursuivi leur travail sur le projet de la plateforme commune de lutte démocratique de l’Opposition. Dès sa finalisation, cette plateforme sera le support principal des actions de lutte de l’Opposition politique.

Enfin, les représentants de l’Opposition à la Commission constitutionnelle ont fait le point de leur participation aux travaux, et sur les assises régionales qui doivent se tenir du 14 au 19 mars. L’Opposition invite ses militants provinciaux à participer pleinement à ces travaux, et à faire preuve de grande vigilance face à certaines manœuvres politiciennes qui veulent instrumentaliser ces assises pour remettre en cause les consensus obtenus au niveau de la commission.
Débutée à 18 heures, la réunion a pris fin à 20 heures 30 minutes dans une ambiance de grande camaraderie et de cordialité.
Ouagadougou, le 15 mars 2017

Le service de communication du Chef de file de l’Opposition politique

Messages

  • Très bonne démarche de l’opposition.On voit là que l’opposition a une démarche scientifique et non barbare comme certains,en manque d’arguments face aux problèmes de gestion du pouvoir qu’ils ont conquit dans le mensonge ,tentent de faire croire.Vivement que l’opposition fasse front commun pour mettre en déroute le MPP lors des élections municipales de mai afin de les montrer qu’on peut gérer la collectivité sans mensonge ni violence ni chantage, en attendant 2020 pour finir définitivement avec cette mascarade de gestion partisane et conflictuelle interne au MPP entachant la bonne marche du pays.Comme ROCK ne veut pas se décider à assumer pleinement ses fonctions de chef face au clan SALIF, il récoltera les pots cassés.

  • Je le dis et le répète, les incendies récurrents qui surviennent dans des marchés quasiment à 2 jours ou 1 semaine d’intervalles, ne relèvent vraisemblablement pas de faits du hasard. Tenez, en février 2017, un incendie a eu lieu au marché de Koupéla. A peine une semaine, un autre incendie dans un marché de Bobo-Dioulasso. Ensuite, ce fut le tour du marché de Banfora. Dans la première quinzaine de mars 2017, un incendie s’est produit au marché de Dédougou, puis dans un site d’orpaillage vers Kongoussi. Environ 3 jours plus tard, c’est le marché du quartier Bendogo de Ouagadougou qui a été ravagé par un incendie de grande ampleur. Il existe des gens qui ont opté comme mode opératoire de créer des situations de crise socio-économique généralisée au Burkina dans le but de révolter les populations pour espérer une seconde insurrection supposée leur servir de raccourcis pour renverser le président Roch Kaboré et accéder à la présidence du Faso. Les incendies multiples, la hausse des prix des produits de grande consommation, des actes terroristes et autres relèvent de cette stratégie diabolique. Le réveil subite des OSC dans ce mois de mars par des conférences de presse, des sorties sur le terrain pour accabler le gouvernement démontre qu’elles sont manipulées politiquement par ceux pour qui l’insurrection est devenue un moyen rapide d’accession au pouvoir. Des OSC qui étaient très actives sous la transition en 2015 et qui recevaient de gros moyens financiers pour agiter la foule étaient devenues ensuite courant 2016 des boucs émissaires de certains de leurs bailleurs de fonds. Mais le temps de la discorde semble être passé et des OSC indésirables sont vite devenues fréquentables avec des moyens financiers pour s’organiser. Les citoyens doivent rester vigilants pour éviter la politique dictatoriale de la courte échelle. Que ceux qui nourrissent des ambitions présidentielles se dévoilent clairement et attendent 2020 pour se prêter aux suffrages universels si réellement ils sont convaincus de leur popularité.

  • Oui vraiment des discours ronflants de la part de ce pouvoir MPP et alliés. Et pendant ce temps les terroristes agissent et progressent. Ils sont à korsimoro où ils se sont déjà signalés. Et quand ils se signalent dans une localité c’est qu’ils ont déjà des précurseurs à une centaine de km ; ce qui veut dire que ouaga n’est déjà plus à l’abri. Ronflons seulement nous serons emportés dans notre sommeil.

  • L’opposition soit de son chiisme stratégique. 2017 ne sera pas perdue !

  • C’est bien de dénoncer.
    Il faut aussi songer à poser des actes de patriotisme.

    Je demande à l’opposition de lancer une grande mobilisation : appel à tous les patriotes de se mobiliser pour se rendre au nord et soutenir nos frères. un million de Burkinabés qui vont camper, quadriller et fouiller le nord. Ce même jour fini les terroristes.

    Après "koglweogo" pour combattre les bandits, Créons "KOGLEBURKINA" pour soutenir les forces de défense dans cette lutte contre les terroristes.

    Patriotes rendons nous au nord !
    Dieu bénisse TOUT le Burkina !

    • Je pense que le MPP pensait que les choses sont faciles en prenant le pouvoir. Que les gens du pouvoir n’ont qu’ à poursuivre leur sommeil. Si on occupe le nord, le peuple souverain prendra son pouvoir quelque soit. On a eu confiance à ce MPP mais il nous déçoit avec des gros discours. allez y au sahel faire ces faux discours. On est sur pied. On est debout et on attend d’ici là.

    • MON TYPE, C’EST AU MPP DE LANCER LA GRANDE MOBILISTION POUR ALLER AU NORD CAR C’EST A LUI ET A LUI SEUL QUE LE PEUPLE A DONNÉ SA CONFIANCE POUR LE PROTEGER. L’OPPOSITION A POUR ROLE DE REVEILLER LES DIRIGEANTS "DORMEURS-RONFLEURS" PAR DES GIFLES ASSOURDISSANTES.

  • Belle initiative, mais au délà de dénoncer ; faites des propositions concrètes et on verra si le pouvoir va appliqué ou pas.Puisse qu’on veut tous " la fin des attaques" au nord de notre pays, chers membres de l’opposition quelles sont vos propositions ?
    Le peuple en est témoin,proposez.!!

    • - Sambo, pourquoi tu veux qu’ils proposent ? Tu as voté pour le MPP non ? Alors demande-leur la solution. En attendant, en 2020 si tu votes pour UPC, tu verras comment ils vont s’en sortir.

      Par Kôrô Yamyélé

    • Encore faut-il que cette situation de terreur perdure jusqu’en 2020 et que des élections puissent se tenir pour que vous preniez le’’ pouvoir ’’ ? L’heure n’est pas à des réflexions de la sorte.

    • Très bonne réaction, grand frère.
      Je trouve ridicule que des gens s’emparent d’un pouvoir avec tous les honneurs et faveurs qui vont avec, et que quand vient le moment de montrer leurs couilles, ils osent espérer gracieusement de ceux qui sont dans le déshonneur, des idées pointues et des propositions prêtes -à -porter pour leur seule gloire.
      Il faut être fou pour donner le meilleur de soi-même à ses rivaux !
      Allez, détenteurs de tous pouvoirs, mouillez le maillot ; au propre comme au figuré, et on vous respectera. Ne soyez pas aux avant-garde de la mendicité idéelle.

  • Belle initiative de l’opposition que je salue entièrement ! Le pouvoir en place ne se soucie pas de la sécurisation du territoire et de la sécurité des burkinabé. Les djihadistes ont presque pris le nord du pays. Il est temps que le gouvernement se ressaisisse parce que tout n’est pas encore perdu. Vivement, j’exhorte le pouvoir en place à suivre les conseils et les recommandations de l’opposition au lieu de jouer le fanfaron genre "nous allons terroriser les terroristes". Aussi, il faut mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut (ministres, militaires...). De cela, il faut doter nos forces de défense et de sécurité de matériels "lourds" et les encourager à se battre vaillamment pour défendre notre pays. Le peuple a eu confiance au MPP, alors c’est à eux de ne pas nous décevoir si ce n’est le cas déjà.

  • Voilà ce qu’on qualifie de "la montagne a accouché d’une souris" ! Autrement dit, aux prétendus discours ronflants du pouvoir contre le terrorisme, l’opposition ne fait que répondre elle aussi par des discours ronflants seulement. Et pourtant, si au lieu de réagir, elle passe son temps à croire à tort que la sécurité de tous y compris la sienne, ne relève que du pouvoir en place, jamais elle ne sera épargnée en cas de clash.

    • Qui a été désigné pour gérer le Burkina Faso...? Ce n’est pas encore l’opposition ! Je suppose que vous le savez au moins ? A chacun, son rôle ! Qu’est-ce que ça signifie..."au lieu de réagir", toi-même, puisque tout le monde peut réagir, que faites vous ? Que proposez vous ? Encore a chacun, son rôle et ses responsabilités. Apparemment vous, votre rôle dans la société aujourd’hui, c’est biaiser les débats...!? Bonne continuation !

  • Heureusement que cette opposition "SALADE" CDP/UPC/UNDD/ADF-RDA sans aucune idée novatrice et pleine de verbiage creux et sans leur maitre le Président Blaise Kouassi n’a pas gagné les élections du 29 Novembre 2015. Sinon on était tous morts économiquement et surtout physiquement par les fous de Satan de Malam Dicko et ses djiadistes. Dieu est heureusement au commande du Burkina Faso.

  • Mr Sidnaba a ta place je changerai de nom dit toi bien que dieu est au commande de tous Les pays sur terre chez que tu appel salade dise ce qui ne va pas avec des solution a l’appuit toi qu’as-tu fais il ne suffit pas de tester ferries son extant pour raconteur tu n’importe quoi dit moi y-a-t-il un problème securitaire ou pas si C’est des égoisse comme vous qui peut refusé cette verité va dir ça aux familles des vitimes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés