Armée nationale : Après sa prise de commandement, le Colonel-major Oumarou Sadou dévoile ses cibles

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 4 janvier 2017 à 18h00min

Tout un symbole, dans un contexte de défis sécuritaires. C’est la place de la nation, lieu où s’est tenue en 1961 la première prise d’armes des forces armées nationales, qui a servi de cadre pour la prise de commandement du 17e chef d’Etat-major général des armées (CEMGA). Et c’est le chef de l’Etat, chef suprême des armées, Roch Kaboré qui a remis le drapeau national au Colonel major Oumarou Sadou dans la soirée du 4 janvier 2017. Le remplaçant du Général de brigade Pingrenooma Zagré n’a pas tardé à dévoiler les cibles à abattre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Armée nationale : Après sa prise de commandement, le Colonel-major  Oumarou Sadou dévoile ses cibles

Route barrée tout autour de la place de la nation, hommes en armes et en alerte. Véhicule militaire blindé à la place du grand Lyon. Ce n’était pas une passation de commandement ordinaire ce 4 janvier 2017. Au moment où le Général de Brigade Pingrenooma Zagré passe le bâton de commandement au Colonel Major Oumarou Sadou, l’heure est grave. Et pour cause, des attaques terroristes répétées. La dernière à Nassoumbou le 17 décembre dernier a fait 12 morts du côté des forces de défense et de sécurité.

« Officiers, sous-officiers, militaires du rang, vous reconnaîtrez désormais pour chef, le colonel major Oumarou Sadou ici présent et vous lui obéirez en tout temps, pour ce qu’il vous commandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes du Burkina Faso ». C’est fait. Par cette phrase consacrée, le président Roch Kaboré a officiellement installé le nouveau chef de l’armée, avant de lui remettre les couleurs nationales.

Lire aussi : CEMGA, Colonel Major Oumarou Sadou : Bienvenue, l’heure est grave !

Dans sa première allocution, le colonel major Oumarou Sadou a noté que sa nomination est un grand honneur et une fierté qui couronne une carrière exclusivement militaire, pour laquelle il a consacré tout son dévouement, sa conviction, son amour, sa loyauté à servir la nation.

Mais dans un contexte sécuritaire délétère, avec beaucoup d’attentes, le CEMGA a dit être conscient que sa nomination est surtout un défi au regard des attentes de résultats, face aux besoins et exigences de toute la nation en matière de sécurité. Il y a également des impératifs de reprise en main de l’armée, de restauration de l’autorité de commandement militaire et de l’amélioration de l’image de marque des forces armées.

« Le contexte sécuritaire actuel, marqué par une persistance des attaques terroristes aux frontières comme à l’intérieur du territoire national et autres tentatives de déstabilisation, interpelle les forces armées dont les réponses appropriées à ces différentes menaces constituent les raisons premières de leur existence », a-t-il martelé.

Et pour réussir sa mission, le colonel major entend conjuguer l’expérience des plus anciens, à l’audace et au gout de l’action des jeunes officiers et sous-officiers ; la motivation et à la volonté de combattre des jeunes soldats.
Le nouveau chef a d’ores et déjà décliné ses principaux chantiers.

- La restauration de l’autoroute de commandement dans toute sa dimension.

Selon lui, il faudra que chaque échelon exerce pleinement son commandement avec justice, équité, fermeté et sans compromission. « La rigueur que le chef imposera à ses hommes devra refléter celle qui s’impose à lui-même »,

- Le renforcement et la consolidation du dispositif au Nord.

Tout en assurant la sécurité des positions des forces armées, il faut protéger et mettre en confiance les populations locales. Et surtout « saisir toute opportunité pour prendre l’initiative pour frapper l’ennemi à chaque fois que la situation l’impose ».
Il reconnaîtra que ce renforcement va nécessiter des moyens, mais surtout des capacités à faire usage de façon professionnelle de ces moyens.

« Le management des ressources humaines et matérielles (…) la parfaite maîtrise de nos moyens matériels existants devraient permettre une expression claire et rationnelle de nos besoins complémentaires », a poursuivi le colonel major Oumarou Sadou.

Aux différents chefs, le Chef d’Etat-major général des armées, leur a lancé ceci : « rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes, pour éviter qu’on vous raconte qui sont vos hommes (…) rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes, pour éviter qu’on vous raconte que veulent vos hommes ».

Le général Pingrenooma Zagré a lui, remercié les autorités, les différents partenaires avec qui, il a travaillé durant ses deux ans de commandement. En premier lieu, il « a rendu grâce à Dieu, maître des temps et des circonstances », qui l’a conduit et lui a donné la force nécessaire pour conduire les troupes.

En retour, le nouveau CEMGA, a reconnu en son prédécesseur, la sagesse, la clairvoyance et la dimension humaine avec laquelle il a mené son commandement. « Mon général, face à des moments très critiques, vécus par nos forces armées, et par toute la nation, vous avez su user de stratégie et de sang-froid pour éviter à nos forces armées une confrontation fratricide », lui a-t-il lancé.

Qui est le nouveau Chef d’Etat-major général des armées ?

Nom : SADOU
Prénom : OUMAROU
Grade : Colonel-Major
Naissance : 22 MAI 1959 à Djibo
Situation familiale  : Marié

I. PRESENTATION
ARME : INFANTERIE
FONCTION ANTERIEURE : Inspecteur Général des Forces Armées Nationales (IGFAN)

II – FORMATION ET STAGES MILITAIRES

Ancien Elève du Prytanée Militaire de Kadiogo Promotion 1972/1973, le parcours de formation du Col-Major se décline ainsi qu’il suit : ,
1981 à 1983 : Formation initiale d’Officier à l’Académie Militaire de TESHIE au GHANA.
1987 : Cours de Perfectionnement des Officiers Subalternes à Pô Burkina Faso
Oct. 1993 –Mai 1994 : Cours d’Etat-major à Koulikoro au Mali.
Sept 2006-Août 2007 : Cours d’Ecole de Guerre au Nigeria,
Master degree in Strategic Studies à l’Université d’Ibadan au Nigeria (Oct 2007-Avril 2008)
Aout-Décembre 2009 : Stage sur le « Program in Advanced » à Garmisch en Allemagne.
Cours sur « Civil Military Cooperation in Combatting Terrorism » : Montrey/California en 2011 »

III Stages en Maintien de la Paix

Février 1999 : Cours des observateurs militaires au Canada
Septembre 2001 : Stage P.C Multinational de Brigade à Zambakro/RCI
Août 2003 : Stage en Administration et Logistique des Nations Unies à Thiès au Sénégal.
Mai 2004 : Stage de Formation des cadres Militaires Africains sur la Prévention des Conflits, et le Maintien de la Paix à Turin en Italie.
VI. EXPERIENCE PROFESSIONNELLE
Au titre de la carrière militaire le Colonel -major Oumarou SADOU totalise 37 ans de services et a servi dans plusieurs Régions Militaires du Burkina Faso, et occupé plusieurs postes de commandement militaire dont :
Janvier 2015 : Inspecteur Général des Forces Armées Nationales
2011-2015 : Chef d’État-major de l’Armée de Terre
2010-2011 : Directeur de l’Analyse Stratégique /MDNAC.
2008 : Chef Division Opération Adjoint /EMGA
2008 –2010 : Chef Division Information/EMGA
2004-2007 : Commandant 2°Région Militaire
1987-1989 : Chef de Corps 1er RIC (actuel 11er RIC)

Par ailleurs, il a participé à plusieurs Ateliers, Séminaires, Exercices multinationaux dont :
1ère Session de Formation de l’Institut d’Etudes stratégiques et de Défense de Côte d’Ivoire à Yamoussoukro 18-25 juin 2015
le Séminaire des Hauts responsables (CESA) 16 -28 Juin 2013 à Washington,
African Land Forces Summit à Kampala en Mai 2012 ;
Exercices Flintlock 2010 et 2011, respectivement au Burkina Faso et Sénégal.

VI. D E C O R A T I O N S

Officier de l’Ordre National
Chevalier de l’Ordre National
Médaille d’honneur Militaire
Médaille Commémorative Agrafe Libéria

Le Colonel-Major parle couramment le Fulfulde, le Mooré, le Français et l’Anglais.
Il est marié à Mme SADOU /KABORE Monique et père famille béni avec quatre garçons et deux jumelles.

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés