Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

LEFASO.NET | Rassemblés par Herman Frédéric Bassolé • dimanche 1er janvier 2017 à 09h27min

En 2016, l’actualité au pays des hommes intègres n’a pas été du tout morose. Les députés ont donné aux web activistes et journalistes de quoi se mettre sous la dent surtout au deuxième trimestre de l’année. Le scandale des tablettes Huawei et plus proche de nous l’affaire des « Un million ». L’attaque de Nassoumbou, la plus meurtrière jamais enregistrée chez les forces de défense et de sécurité, la conférence des partenaires sur le financement du PNDES, le Général Yacouba Isaac Zida et ses ennuis, l’interdiction du concours Miss « Bim-Bim », l’incivisme avec la crise de Logobou sont entre autre les sujets qui ont retenu l’attention d’activistes, journalistes sur Facebook. Qu’ont-ils posté ? Lisez !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

Abdoul Karim Sango, juriste consultant. Il s’est prononcé sur l’affaire des « Un million » de francs CFA remis à chaque député « pour leur permettre d’assurer comme il se doit la redevabilité de l’élu vis-à-vis des populations de sa circonscription ».

« Comment se taire devant tant d’ignominies et d’indignités de la part des membres de la Représentation nationale ? J’ai lutté avec moi-même pour ne pas me prononcer sur ce sujet, mais devant des actes d’une telle bassesse comment se taire ? Quel est le fondement légitime d’une somme pareille allouée indument à la Représentation nationale en cette période où le commun des Burkinabé tire le diable par la queue ? Comment admettre que les députés prennent autant de libertés avec les deniers publics alors que l’on chante sur tous les toits que l’économie du pays va mal ? Comment rassurer l’ensemble des travailleurs qu’il y a des sacrifices à consentir pour sortir ce pays de la merde dans laquelle pendant 27 ans les gens nous ont placés ? Rien que pour les indemnités de session, chaque député coûte 450 000 à l’État, il faut y ajouter le salaire non soumis à IUTS et tous les autres avantages. Tout cela pour quel travail à l’AN ? Après une insurrection populaire, il y a lieu de se demander dans quel pays sommes-nous ? Et quand on est pris en flagrant délit de détournement de ressources publiques, il est préférable de se taire que de pondre des communiqués insipides et pour lesquels on est fondé à se demander si leurs auteurs sont allés à l’école ».

Ibrahima Maiga, ancien directeur de Publication du journal « Sahel Info » et exilé depuis deux ans aux Etats-Unis. Après l’attaque de Nassoumbou dans le sahel, région qu’il semble connaitre comme sa poche, l’homme s’est senti indigné car aucune journée de deuil n’a été décrétée par le gouvernement pour les douze soldats de l’armée burkinabè.

« 12 pères de familles, époux, cousins, frères, oncles, neveux, fils.... sont morts dans des conditions atroces à la frontière en pleine veille pour protéger nos frontières. L’ensemble des pays amis se sont indignés de la situation et le président malien a même effectué le déplacement de Ouagadougou en guise de solidarité, mais figurez-vous que cette situation n’a pas empêché la tenue du conseil des ministres qui a eût lieu le même jour et même pas une journée de deuil n’a été décrétée. J’ai mal pour les familles et surtout pour les soldats qui assistent à comment la nation salut le sacrifice de ses fils. Tu resteras insensible parce que tu n’as pas de proche dans le lot, mais rappelle-toi que ceux qui sont mort ne vivront plus jamais cette épreuve. Indigne-toi pour ceux qui sont en vie ».

Daouda Toé, est une star sur les réseaux sociaux. Il n’hésite pas à dire les choses crues avec humour sur Facebook. Après la conférence de Paris qui a permis au Burkina d’obtenir plus de 18 mille milliards de francs CFA d’intentions de financement du plan national de développement économique et social, Daouda Toé a publié ceci :

« Burkina est devant. On a eu 10 milles milliards aujourd’hui avec les partenaires privés. En plus des 8 milles milliards d’hier, ça fait 18 milles milliards. Si on divise par 18 millions de burkinabé, ça fait 1 million par personne.

Enfin je vais garer ma P50 et aller commander 135. Karpala a chaud »

Ismaël Ouédraogo, directeur général de la télévision Burkina Infos et précédemment rédacteur en chef de la radio Ouaga FM. Suite au scandale des tablettes HUAWEI, les députés n’ont pas échappé aux vives critiques des Burkinabè. Le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, au cours d’un point de presse pour annoncer le retour des tablettes à l’envoyeur avait tenu des propos jugées indignes d’un homme de sa trempe. Ismaël Ouédraogo dans un post a rappelé aux parlementaires que « les Burkinabè qui ont chassé Blaise Compaoré n’ont pas changé de nationalité ».

« Une fois de plus nous voici embarqué dans une dérive langagière au sommet de l’Etat qui n’honore pas nos honorables députés. La sortie maladroite de Salif Diallo Président de l’Assemblée Nationale, 2è personnalité du pays est un acte fortement condamnable. L’histoire des tablettes ternit l’image de tous les députés et la réaction de Salif Diallo achève de nous convaincre qu’il n y a pas d’éthique en politique. L’ancien Directeur de campagne du Président Rock Kaboré en 2015 a prêché la rupture par son candidat et se voulait le défenseur de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption. De nos jours le Président de l’Assemblée nous rappelle qu’ils n’ont rien à voir avec les bonnes méthodes et le peuple insurgé semble avoir été royalement oublié. Quand on occupe certains postes de responsabilités, il y a une obligation de policer son langage car vous devez servir d’exemple. Le terme « On S’en fout » ne saurait être prononcé par le Président de l’Assemblée ; il a manqué l’occasion de se taire sur un sujet qui fâche. A-t-il pensé aux enfants qui l’écoutent ou le regarde ? Juste un conseil : les Burkinabè qui ont chassé Blaise Compaoré n’ont pas changé de nationalité. Bonne semaine à tous ».

Lengha Fils, à l’état civil Dabré Harouna, est l’un des web-activistes burkinabè les plus en vue sur la toile. Il réside actuellement au Canada où il est maître en administration des affaires de formation, membre de l’ordre des administrateurs agréés du Québec et de l’association des MBA du Québec. Le Général de division, Yacouba Isaac Zida, a fait l’objet de multiples publications notamment pour son refus de rentrer au Burkina et son implication supposée dans l’affaire des parcelles à Ouaga 2000.

« Dites-nous, quelle est la situation exacte du General 3 lunes dans l’armée ? Le Commissaire du gouvernement près du Tribunal militaire dit n’avoir rien reçu de la hiérarchie militaire concernant Zida. Le Président du Faso, Ministre de la défense et chef suprême des armées, a trop exposé sur les graves manquements de Zida. De ces manquements, on peut citer entre autres :

• absence sans autorisation des effectifs de l’armée depuis plusieurs mois ;

• disparition de plusieurs centaines de millions dans les comptes bancaires de la présidence ;

• dépenses non justifiées de plus d’un milliards et demi ;

• pillage des terrains de la SONATUR ;

• refus de comparaitre devant la commission d’enquête indépendante sur les massacres des 30 et 31 octobre 2014 ;

• nommément cité comme responsable des opérations militaires ayant causé plus de 30 morts les 30 et 31 octobre 2014.

C’est étonnant que jusqu’à présent le Président du Faso, chef suprême des armées ait beaucoup parlé sans poser aucun acte dans ce sens.

Le Président Kabore est-il en train de mouta mouta avec son General 3 lunes derrière le dos du peuple ?

Quand le Président de la république se saisit d’un dossier, c’est pour décider. Ce n’est plus pour parler »

Caroline Ouanré, précédemment journaliste à la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB), a marqué l’année 2016 notamment sur ces publications pour dénoncer le dévoiement de l’image de la femme dans la musique burkinabè. Après avoir critiqué le clip « C’est doux doux dèh » de l’artiste musicien David le Combattant, Caroline Ouanré est monté au créneau, en août dernier, pour demander l’interdiction du concours intitulé « la nuit du Bim Bim » qui selon elle « renferme un vicieux germe d’incitation à la débauche ».

« Pas plus tard que ce soir, j’ai suivi sur les antennes de la télévision privée BF1 la promotion de cet odieux concours des « plus grosses fesses ».
Un internaute m’a signalé cet après-midi, une autre plage de promotion dudit concours sur les antennes de la RTB, notre télévision nationale.
Face au passage en force qui se prépare, levons-nous comme un seul Homme et disons NON à la dépravation des mœurs au Burkina Faso.
Je propose que dès lundi prochain, nous écrivions au ministre en charge de la question de la femme, au ministre en charge de la culture, à la présidente du CSC afin que ces responsables soient OFFICIELLEMENT informés de ce qui se passe dans ce pays ».

Tahar Lahousséni, est un jeune architecte et un web activiste qui n’hésite pas à tacler le gouvernement, les partis politiques et les organisations de la société civile sur des sujets fâcheux : mal gouvernance, justice, corruption, incivisme. Pendant la crise de Logobou à l’Est du Burkina, des élèves ont déchiré le drapeau national. Cet acte avait choqué plus d’un et partout l’on demandait que les fautifs soient sévèrement punis. Dans son poste intitulé « Événements de Logobou : Haltes aux condamnations hypocrites », le jeune architecte déclare qu’« un enfant est le juste reflet de ce qu’est la société ».

« Le Burkina Faso feint d’être en émoi parce que des enfants ont bastonné leurs profs et brûlé le drapeau national. Un enfant est le juste reflet de ce qu’est la société, le pays dans lequel il est éduqué.

Au Burkina Faso, pour mieux réussir, il faut être très délinquant : plus tu détournes de grosses sommes d’argent et retardes bien le développement du pays, plus tu reçois de promotions. A voir de près ceux qui détournent l’argent public et retardent le développement du pays font exactement le même acte en gravité que ces enfants qui déchirent le drapeau national. Les enfants de Nagaré et Logobou n’ont fait que restituer leur leçon d’incivisme très bien apprise. Arrêtons ces condamnations hypocrites et ayons le courage de nous regarder dans le miroir. »

Rassemblés par Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er janvier à 10:03, par Sid Pa Yii
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    Ce sont des posts intéressants sauf que parmi les personnes , certaines ont des moralités peu recommandables : une déçue de sa vie personnelle et frustrée, un déçu de la transition qui a espéré des marchés "mouta mouta" qu’il n ’a eu et un déçu de la chute de Blaise qui lui fait perdre certains privilèges sans oublier pourquoi il vit hors du Burkina ! Au finish, quant vous êtes de moralité douteuse et enclin à ressasser votre amertume, vos propos perdent de la valeur face à l’opinion publique !

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 13:30, par Ib Saw
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    A part vous seul Mr ou Mme Sid Pa Yii, est-ce qu’il existe finalement une personne "non frustrée" dans ce pays ? L’argument est trop enfantin, il faut peut-être en trouver un de plus crédible je pense pour les decrédibiliser. Bonne et heureuse année 2017 dans l’amour et non dans l’aigreur et la jalousie.

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 14:09, par le villageois
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    Monsieur Sid pa Yii à ce que nous sachions on ne critique que lorsqu’on est déçu de ce qui se passe. Déçu de sa vie personnelle je ne pense pas que cette personne soit venu demander secours chee vous ou sur les réseaux sociaux. Déçu de n’avoir pas obtenu de marché mouta mouta sous la transition, ah bah donc avant la transition cette personne ne vivait pas quoi. Ou le fait de n’avoir pas obtenu de marché l’empêche de respirer. Souvent quand on n’a rien n’a dire on la ferme.

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 22:02, par stephane
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    Soyons prudents ! Les personnes qui méritent les projecteurs sont celles qui peuvent constituer des exemples à suivre ! Le Burkina de Facebook regorge d’hommes et de femmes qui inspirent au surpassement de soi, au don de soi pour les autres, à la tolérance mutuelle, à l amour pour la nation etc. Ces gens méritent plus les projecteurs pour un Burkina radieux.

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 22:21, par Boubacar
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    Je suis un peu déçu des propos de Lengha Fils qui s’acharne contre le Général Zida et qui le traite avec ironie de général trois lunes. Arrête cet acharnement contre quelqu’un qui a risqué sa vie pour ce pays à un moment donné. Le gouvernement mouta mouta s’est acharné contre Zida au début et qu’est-ce que ça a donné sinon la honte à Rock qui s’est rendu ridicule (86 milliards par-ci par-là, etc.)

    Arrête également de vouloir nous embrouiller avec tes titres ou diplômes ronlfants. Nous sommes nombreux au Canada ici et on sait qui est qui. Tu n’es pas grand chose ici au Canada et tu passes inaperçu en dehors de la toile burkinabè. Il y a des Burkinabè qui occupent des postes très importants ici, certains avec des doctorats, mais ils ne font de boucan avec leurs titres et diplomes. Peut-être que tu n’as même pas fait une maitrise avec mémoire. Que vaut le titre de "maître en administration des affaires de formation" ? ou encore le titre de membre de l’ordre des administrateurs agréés du Québec" ? Peu de gens connaissent ici l’ordre des administrateurs. Il y a combien de burkinabè au canada ici qui sont membres d’un ordre professionnel ? Il y en en beaucoup. et que dire de "l’association des MBA du Québec" ? Que vaut une telle association ? Les associations d’étudiants ou de diplômés ici au Canada, lorsqu’il y a une AG, les présences se comptent sur les bouts du doigt. Ces associations ne font que gruger les étudiants grâce aux cotisations qui les universités incluent obligatoirement dans les frais de scolarité et qui leurs sont reversées par l’administration de l’université. Puis les membres du bureau dilapident cet argent entre eux, étant donné que les étudiants s’intéressent très peu à leurs activités.

    Tu peux embrouiller ceux qui sont en Afrique avec des titres ronflants, peut-être pour avoir des marchés de consultant, mais sur la toile, n’oublie pas que tu es lu par tout le monde, y compris ceux qui savent ce que valent réellement tes titres et diplômes. Tu n’atteins pas la cheville de certains internautes qui pourtant ne font pas de tambours et trompettes sur leurs titres et diplômes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 08:15, par T
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    « Burkina est devant. On a eu 10 milles milliards aujourd’hui avec les partenaires privés. En plus des 8 milles milliards d’hier, ça fait 18 milles milliards. Si on divise par 18 millions de burkinabé, ça fait 1 million par personne.
    Enfin je vais garer ma P50 et aller commander 135. Karpala a chaud »

    Juste pour montrer que l’analyse est plate : le financement s’étend sur 5 ans donc tu as 200 000 francs par ans. si nous répartissons ça sur l’année ça te fais 16666 francs le mois. Donc si tu comptes trop sur ce financement, tu risques de vendre ta P50 pour pouvoir avoir de quoi manger.

    Ce sont des analyses qui doivent rester sur facebook. merci

    Répondre à ce message

    • Le 3 janvier à 09:41, par PAYSAN D’AFRIQUE, PRODUCTEUR POUR L’AFRIQUE.
      En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

      Je ne parle que sans c’est environnement et developpement rural, mais..... C’est une analyse sur le net, et qui permet de savoir que l’argent en chiffre pour le peuple doit servir pour investissement donc pas pour detournema ! S’il arrive qu’un responsable en dehors de ce qu’il doit percevoir a plus de 1.000.000f issu de PNDES qu’il sache qu’il àa pris pour un AUTRE CITOYEN ! Mais 200.000f/an/personne ramené au menage servira à stopper assez de soufrance de nos populations marginalisées ! Subventionnez le necessaire comme l’engrais et autre matière indispensables ; investisser honnetement et l’argent sur 5 ans permettra une avancée de 30 ans.
      "Juste pour montrer que l’analyse est plate : le financement s’étend sur 5 ans donc tu as 200 000 francs par ans. si nous répartissons ça sur l’année ça te fais 16666 francs le mois. Donc si tu comptes trop sur ce financement, tu risques de vendre ta P50 pour pouvoir avoir de quoi manger". Votre analyse est aussi plate ! Le financema est sur 5ans mais un barrage c’est combien d’année ? Un amphiteatre c’est pour combien d’années ? Les emploi créés c’est pour combien d’années ?.... Arretez de montrer vos rivalités sur lefas.net !

      Répondre à ce message

    • Le 3 janvier à 21:47, par UN BURKINABÈ
      En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

      bien vue mon frère, mais il fallait lui demander son plan de remboursement après avoir lui montré qu’il n’aura pas le million sous la main sur place.

      Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 12:41, par Tinto
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    Je soutiens Caroline Ouanré en demandant au gouvernement de faire enlever toutes ces images à caractère pornographique dans la cité. Prenez le cas du maquis PANINI à côté de l’échangeur de l’Est. Quelle éducation veut-on donner à l’écolier qui passe là pour aller à l’école ? Ne l’invitez-vous pas à entretenir dans son cerveau (pendant le cours) l’image de sa sœur ou de sa maman nue ??? Et on s’étonne après des cas de viols et d’incivisme de tout genre !!! Si le Ministère de la promotion de la femme commençait par là !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 17:19, par  !!!!!
    En réponse à : Rétrospectif 2016 sur Facebook : Ces sept publications qui ont retenu notre attention

    pour en revenir à ce lengha fils qui passe son temps à insulter dénigrer sur sa page facebook on se demande s’il n’est pas salarié de facebook tellement il y est omniprésent
    @ Le 1er janvier à 22:21, par Boubacar merci d’avoir permis de démasquer ce affabulateur d’harouna ko lengha je ne sais quoi un vrai guignol au sens propre qui croit que là où il se cache personne ne le voit donc ce branquignol qui se targue d’être diplômé en réalité n’est qu’un vil affabulateur bien évidemment tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute donc on comprend aisément sa rage depuis le coup d’état manqué de gilbert certainement qu’il comptait sur ça pour revenir occuper un poste de griot en chef pfff quel plainsantin

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés