Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

DECLARATION • lundi 9 janvier 2017 à 18h43min

Ceci est un message d’employés de la société Winner Industries face à la menace de fermeture qui plane sur leur unité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

Bientôt 8 mois que les employés de WINNER INDUSTRIES n’ont pas de salaire !!!

Comment en est-on arrivé là ?

Société de fabrication de piles électriques créée depuis 1972,WINNER INDUSTRIES appartient au richissime homme d’affaire burkinabè Salif OUEDRAOGO alias « Salif Déré » décédé en 2013 ( Que la terre libre du Faso lui soit légère) .

Jadis très bien gérée par une direction avec à sa tête un blanc du nom de Patrick LEDE, la société est tombée dans les mains de Madame TRAORE née OUEDRAOGO Fati , fille du propriétaire en 2001.

En sa qualité de Directrice, elle proposa à son père de nommer Madame KIMA JOSEPHINE comme Directrice Générale Adjointe afin de l’aider dans sa mission. C’est ainsi que les deux dames ont pris la Direction de la société.

Elles ont hérité du blanc une société en bonne santé. Ce dernier en avait même pris le soin de laisser une note faisant l’état des biens et dettes qu’il a laissés.
Deux ans après soit en 2003, les avantages tels que le 13ème mois, les primes de fin d’années etc. furent coupés au motif que la société vivait des difficultés. Les travailleurs ont accepté tous ces sacrifices mais la situation ne faisait que s’empirer.
Depuis 2008, de fréquents arrêts de production ont commencé pour rupture de matière première. Et ce jusqu’à ce que tout croule aujourd’hui.

La situation est devenue critique car la société n’a actuellement ni produits finis pour vendre (les clients en demandent d’ailleurs), ni matières premières pour produire, ni trésorerie. Et pire, la Direction nous dit qu’aucun client ne doit de l’argent à la société.
2016 fut le début de notre grande misère. En effet dès le mois de février on avait observé un arrêt.

Un autre arrêt en fin mars et la pression des ouvriers ont obligé la Directrice à tenir une rencontre au cours de laquelle elle a avoué ne disposer d’aucune solution et qu’elle allait convoquer le commissaire au compte afin de discuter des conditions de fermeture. Cette réunion n’avait pu être terminée car la tension était vive.
Les 30 et 31 Mai 2016, des réunions ont encore été tenues avec la DG et il y a eu des écarts de langage.

Elle a dit ceci : « Je vais fermer la société, moi j’ai à manger mais parmi vous y a des gens qui vont souffrir ». Et le DRH d’ajouter « En tous cas si tu fermes beaucoup vont mourir et leurs femmes vont les quitter ».

Nous étions déjà à un mois d’arriéré de salaire et ces propos choquants nous ont poussés à aller rencontrer le PCA à Ouagadougou. Nous lui avions demandé le départ de la DG et de la DGA et la mise en place d’une nouvelle Direction capable de remettre la société sur les rails.

Jusqu’à présent aucune solution n’a été trouvée par le PCA et ce malgré plusieurs autres rencontres avec lui à Ouaga.

Depuis la tenue du conseil d’administration en date du 19 juillet 2016, le PCA est resté silencieux et la société est « orpheline » sans Direction.
De la recherche des solutions, il nous a été dit que toutes les banques ont refusé de nous accompagner et que l’Etat à régulièrement été saisi depuis 2014 pour nous sauver, en vain.

A ceux qui se demanderont si les piles marchent, nous employés de winner disons oui pour la simple raison que tout ce que nous produisons se vend au comptant.
Aussi une usine sœur au Mali que WINNER avait créée, est cédée à un libanais qui aujourd’hui fait des merveilles. Nous avons même appris que ce dernier souhaite racheter WINNER.

Nous décrions donc par ces écrits la mauvaise gestion. Nous en avons assez de preuves qui pourriront être étalées au besoin. Par respect pour la famille nous n’allons citer certaines choses ici.

Nous les invitons à savoir séparer l’entreprise et la famille. Aussi au nom du Dieu tout puissant d’avoir pitié des centaines de personnes et leurs familles qui vivent actuellement dans la misère : Problèmes de nourriture, scolarité des enfants non payée et des bailleurs qui ont mis certains dehors.

A l’Etat nous lui demandons de travailler à sauvegarder les rares unités industrielles du Burkina en général et de Bobo Dioulasso en particulier.
Nous lançons un cri de cœur pour sauver notre unité dans la mesure du possible.

IBRAHIMA OUEDRAOGO DRAMANE KY

Délégué Général Délégué
76 16 23 73 70 60 56 96

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 janvier à 19:32, par S. DIALLO
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Au lieu de pleurnicher comme des enfants réunissez vous cotisez pour racheter l’usine et la faire redémarrer puisqu’elle semble viable selon vous. Vois n’êtes pas actionnaires et vous voulez influencer le PCA et le ÇA. J’ai le sentiment qu’au burkina les travailleurs et les syndicats ne sont pas cultivés en matière de gestion et raisonne comme des illettrés ce qui nous a valu des désagréments avec les grèves sauvages de l’onatel, du personnel de santé sans service minimum. L’état n’est pas actionnaire et n’a rien à voir avec votre banqueroute. Avec le solaire qui gagne du terrain qui est fou pour acheter des piles qui ne se recharge pas au solaire.

    Répondre à ce message

  • Le 9 janvier à 19:43, par Yako
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Vous avez toute ma solidarité.Mais ce que je déplore c’est cette forme du racisme inconscient vis à vis de soi même dans votre déclaration:Tel sous gestion du blanc,l’entreprise était excédentaire,avec l’arrivée de la DG "noire"c’est le naufrage.Pire,on semble prédire un lendemain meilleur pour winner Mali grâce à son rachat par un blanc d’orient !Commençons par decoloniser les esprits et le progrès s’ensuivra.
    Courage à vous chers frères.Bonne et heureuse année 2017

    Répondre à ce message

    • Le 10 janvier à 14:45, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

      - Mon ami Yako, celà veut tout : Que le noir est un pagailleur et ne prend rien au sérieux ! Le blanc faisait des excédents, maintenant que c’est la noire, elle détruit tout. Le Noir ne s’intéresse à rien, ne prend rien au sérieux et es spécialiste du CRIMANDOR (Critiquer, Manger et Dormir). Voilà la vérité crue qu’il faut accepter même si c’est douloureux.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 01:42, par Roland
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Monsieur le Délégué général délégué, c’est ecoeurant de lire cette clochardisation des employés de Winner Industrie vraisemblablement causée par la Direction en complicité avec le Conseil d’Administration. Mon père a passé toute sa carrière à Winner Industrie si bien que je ne puis rester indifferent à la situation des travailleurs là bas. Puisqu’à vous lire entre les lignes on saisit une forte présomption d’abus de biens sociaux par la direction ayant mis à genou Winner Industrie, je vous suggérerais de vous trouver un avocat compétent et intègre pour intenter un procès à la direction. Bonne chance dans la lutte !

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 05:27, par Beavogui Arnaud
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    La gestion des enterprises en AFrique est très delicate.
    Beaucoup d’exemples ont montré que la succession apres le decès des fondateurs des Sociétés en afrique se passe très mal et souvent tous les acquis sont dilapidés quelques temps après la disparition des PDG.
    Ceci étant moi j’invite les gouvernements à ouvrir des lignes virtuelles de sensibilisation et d’interdire la création des entreprises familiales en mettant l’accent sur la creation des enterprises a capital ouvert .
    Ce qui arrive à cette belle entreprise burkinabé est un cas parmi tant d’autres en Afrique.
    Que dieu sauve cette Société.

    Beavogui

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 08:22, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    - Ceux qui sont nés et trouver que papa a tout construit s’attèlent généralement à tout détruire après papa.

    Ceci étant, moi je pense que l’État doit aider cette société WINNER rien qu’en traquant les trafics de piles. Il y a trop de piles chinoises de très mauvaise qualité sur le marché. Ces piles chinoises sont partout et elles ont tout innondé. Elles sont moins chères évidemment (100 fcfa l’unité) mais de très mauvaise qualité par rapport à la pile WINNER. Il faut traquer les trafiquants et les exportateurs véreux de produits de basse qualité.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 08:26, par  !!!!
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Vraiment moi je ne comprends pas certains quoi si la dame décide de faire couler la boite de son père grand bien lui en fasse mais que les travailleurs demandent plutôt à être indemnisés pour rupture de contrat ou licenciement et aillent monnayer leurs talents ailleurs parce que comme on dit c’est pas forcé ou bien vous êtes tous né dans cette société ?
    Priez plutôt pour vous mettre à vos propres comptes ou retrouver de nouveaux emplois sinon arrêtez de vouloir obliger des inconscients à marcher droit voilà pourquoi je ne souhaite même pas à mon ennemie de travailler dans une entreprise familiale burkinabé sinon tu es permanament sur le qui vive puisque que c’est des entreprises gérées comme des boutiques de quartier

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 08:29, par  !!!!
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Vous voyez maintenant la rigueur de gestion entre le blanc et votre compatriote c’est pourquoi tant que nos mentalités de merde là perdurent moi je préfère mille fois que nos boites soient gérées par des blancs même ripoux que des compatriotes zélées la plupart masquent leurs carences par des comportement arrogants et suffisants tchrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 08:32, par FRANCKY
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Mr Ouedraogo Salif Déré( paix a son âme) n’est pas le fondateur de WINNER INDUSTRIES ce n’est pas lui qui a posé la première pierre il est entré comme actionnaire.Que les heritiers du feu Salif Ouedraogo comprennent que cette société n’est pas familiale et leur histoire de famille qu’ils règlent ça en famille les travailleurs ne sont pas à la base de leur mésentente. Nous demandons l’aide à l’Etat pour sauver cette société afin de sauvegarder les emplois meme s’il sera regardant à un moment donné.Cette crise est dû à la mauvaise gestion sinon WINNER n’a jamais connu une mévente.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 09:05, par Aleeno
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Je suis d’avis avec Roland, prenez-vous un avocat et intenter un procès contre la DG et le Conseil d’administration.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 10:07, par Jeune Premier
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Et si l’Etat rachetait cette unite industrielle ? Ce qui permettrait d’engager meme des employes de plus. Je pense que l’Etat doit mettre en place une politique d’industrialisation en commencant par les petites industries telles que les textiles, les chaussures en cuir, les industries alimentaires etc et finalement on aboutira a des industries technologiques

    Répondre à ce message

    • Le 10 janvier à 17:57, par Kouda
      En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

      Dite nous d’abord ce que sont devenues ou deviennent les sociétés d’Etat : Savana, Faso Fani, Sosuco,
      Fasopat, Sonabel, Sonabhy...?
      Si vous pensez que l’Etat, notre Etat est la panacée, votre désillusion sera plus que grande.
      Je me demande comment les gens ne tirent jamais leçon et pense que notre Etat est capable, avec les
      politiciens et fonctionnaires de notre pays, de gérer correctement des entreprises privées.
      Il suffit que le droit soit correctement dit dans cette affaire et que toutes les parties prenantes jouent
      correctement leurs rôles et l’affaire sera reglée.
      Bon courage chers travailleurs. Allez en justice reclamer vos droits.

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 13:36, par bob-michel
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Les problèmes que connaissent cette unité étaient prévisible depuis les années 2000.
    Par manque de soutient de l’Etat, WINNER débloquait des sommes colossales pour détruire les piles importées frauduleusement sur le territoires Burkinabè.( plusieurs fois on l’a vu à la télé)
    Ces sommes pouvaient servir à renouveler les équipements et accroitre la qualité et la production, et nous n’en serions pas à cette situation aujourd’hui.
    Plusieurs fois nous avons suivi avec amertume, la directrice Générale de Winner tirer sur la sonnette d’alarme lors des rencontres gouvernement secteur privé. Mais l’Etat est resté inerte.
    N’accusez pas aujourd’hui la gestion de Winner. Nos gouvernants n’ont aucune politique pour viabiliser notre tissu économique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 16:08, par  !!!!!!!!
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    @jeune premier justement ce n’est pas le rôle de l’état à l’heure actuelle de gérer ce genre de problèmes il appartient aux privés de le faire surtout avec tous les grands hommes d’affaires dont regorgent ce pays il est inconcevable qu’aucun de ces hommes d’affaire ne soit intéressé par le rachat de cette société qui n’est pourtant pas déficitaire si l’on s’en tient aux propos des délégués bref beaucoup de nos compatriotes préfèrent aller investir ailleurs à cause des mentalités tordues des travailleurs avec leurs revendication à la con puisque c’est si simple on se demande d’ailleurs pourquoi ils sont employés au lieu d’être employeurs en tout cas je ne vais pas investir de l’argent dans une boite et des énergumènes vont venir me dire comment gérer ma chose et vouloir sous couvert de revendication foutre la merde donc à quelque part c’est aussi de la faute des délégués

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 09:00, par JOHN
      En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

      Mr !!!!!!!! faites attention à ce que vous dites ; contrôlez surtout votre langage même si vous êtes parenté à la famille. Soyez surtout compatissant pour vos semblables. Et que Dieu vous bénisse et vous accorde la grâce de l’amour de Dieu et du prochain. Je pense que c’est mieux de chercher à comprendre davantage le fond du problème au sujet de cette situation que vivent actuellement les travailleurs de Winner Industries qui ne l’ont désirée, au lieu de réagir de la sorte.

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 21:07, par Kassamba Joseph
    En réponse à : Winner Industries à Bobo- Dioulasso : Des employés appellent au secours

    Mr !!!! Si, l’État à un droit de regard sur toutes les sociétés exerçant sur son territoire , pour contrôler et punir les opérateurs économiques véreux dont leurs objectifs est de piller les travailleurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés