Primature : Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba rencontre le SNAID et le SYNATIC

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • dimanche 25 décembre 2016 à 02h43min

Le Premier ministre Paul Kaba Thièba a reçu deux syndicats ce vendredi 23 décembre 2016. Au centre des échanges, la plateforme revendicative du Syndicat national des agents des impôts et du domaine (SNAID) et du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC).

Primature : Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba rencontre le SNAID et le SYNATIC

Pris séparément, chaque groupe a discuté des heures durant de sa plateforme avec le chef du gouvernement. En présence du ministre de la Fonction publique, Clément Sawadogo. Beaucoup de points ont été abordés. Les uns sont toujours dans l’attente, mais les autres montrent un satisfécit tout de même mesurable.

Cette rencontre du SNAID, fait suite à l’annulation des 120 heures de grève suspendu pour tenir compte du contexte national, avance le Secrétaire général, Nongo Grégoire Traoré. Pour lui, le syndicat a été solidaire avec les parents endeuillés suite à l’attaque terroriste de Nassoumbou du 16 décembre 2016. La plateforme discutée avec le Premier ministre a tourné autour des dix points.

Aucun accord n’est sorti de la rencontre du jour, selon le SG Traoré. « Nous avons passé notre temps à expliquer ces éléments, ils nous disent qu’ils ont pris note », lance-t-il. La réponse à cette plateforme est attendue pour fin janvier 2017. Le porte-parole se fie à la bonne foi du Premier ministre. Au niveau de leurs autorités de tutelle (ministère de l’Economie), le syndicat a déploré « un mépris » à leur égard. Surtout que depuis février 2016, la plateforme revendicative a été déposée. Cela a engendré six mouvements rien que pour 2016. Le SG pense que cela est trop pour un service qui récolte de l’argent. Par ailleurs, il condamne le fait que les autorités actuelles veuillent remettre en cause les acquis engrangés lors du sit-in de 2011.

Le SYNATIC a son cadeau de Noël

A la suite du SNAID, le Premier ministre a reçu le SYNATIC. Des heures durant, ils ont échangé sur les questions de blocage qui existent entre le syndicat et la délégation gouvernementale qui a causé l’interruption du dialogue en novembre dernier. Selon le Secrétaire général, Siriki Dramé, une commission tripartite sera créée pour la mise en œuvre de la société d’Etat pour la RTB. Autre point de satisfaction, la prime pour le code vestimentaire a été revue à la hausse. Ce qui est comme un cadeau à la veille de la fête de la nativité.

Parlant du montant de cette prime, le SG se veut prudent car, pour le moment, aucun accord n’a été signé. Donc il serait « prématuré » pour eux de donner un chiffre. C’est un satisfecit sur le plan moral pour le syndicat en ce qui concerne ces acquis. « On est allé vers une sortie de crise et c’est ce qui est important », confie-t-il.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Messages

  • La législation du travail au Burkina oblige t’elle l’employeur à payer les jours grévés ?. Merci pour toutes réponses éclairées.
    S’agissant de la prime vestimentaire bravo pour son amélioration. Cependant une des revendications portait sur sa généralisation à tous les travailleurs ( même ceux qui ne présente pas le journal TV) ce point à il été accepté par l’exécutif ?.

    • En droit administratif, l’Etat a le droit de prélever le quota du salaire correspondant au nombre de jours de grève. Et c’est ce qui a été fait lors de la derniere grève victorieuse des magistrats.

  • Monsieur le premier ministre veuillez recevoir les encadreurs pédagogiques aussi pour comprendre les motifs de leur mouvement de boycott des activités pédagogiques. Pour cause le ministre de la fonction publique ne semble pas sensible à leur problème.

  • En matière de management de crise, je voudrais juste comprendre pourquoi c’est le premier ministre qui discute avec les syndicats en l’absence de leur ministre de tutelle. Merci de m’éclairer.

  • Il me semble que le Président du Faso et son premier ministre commettent là des erreurs en recevant directement les syndicats pour discuter de leur plate forme revendicative et en l’absence des ministres concernés et celui de la fonction publique . C’est ainsi qu’on détruit progressivement l’autorité de l’Etat ,chacun voulant maintenant traiter avec le sommet de l’Etat Tous les syndicats vont maintenant s’engouffrer dans cette brèche et ce sera difficile pour le PF et le PM à gérer car les ministres n’auront plus d’autorité pour discuter avec les syndicats sans oublier que les dits ministres doivent certainement ruminer en silence leurs frustrations .Excellence revoyez votre copie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés