Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • vendredi 23 décembre 2016 à 23h20min

Après la clôture de la 2e session parlementaire de l’année 2016, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dresse le bilan de sa participation. Au cours d’une conférence de presse animée ce 23 décembre, le groupe parlementaire CDP a fait le point de l’apport de ses députés dans le cadre de leurs missions parlementaires. S’ils estiment avoir joué pleinement sa partition, Alfred Sanon et ses camarades dénoncent l’attitude du président de l’Assemblée nationale qui se substituerait parfois à l’exécutif, à travers des commentaires qui orientent le vote des députés. L’ancien parti au pouvoir entend être un « modèle » dans l’opposition.

Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

Au cours de la 2e session ordinaire de l’Assemblée nationale qui a clos ses travaux le 22 décembre 2016, le groupe parlementaire a activement pris part au travail parlementaire, aussi bien en commissions qu’en séance plénière. Aussi, les députés ont mené diverses autres activités, notamment dans les parlements communautaires. Dénommée session budgétaire, elle s’est déroulé du 28 septembre au 22 décembre. Cette session a permis de voter la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2017. Lors de ce vote, le groupe parlementaire CDP a voté « contre » pour des raisons politiques.

Les enquêtes parlementaires ont ciblé le CDP

C’est au cours de cette session parlementaire que, pour la première fois au Burkina, l’immunité parlementaire d’un député est levée, en l’occurrence Salifou Sawadogo, élu sous la bannière CDP. « Des cas se sont présentés lors des précédentes législatures, bien que les mis en cause soient de l’opposition, leur immunité n’a pas été levée », a rappelé Alfred Sanon, le président du groupe parlementaire CDP.

C’est également au cours de la session budgétaire que les commissions d’enquête parlementaire sur le foncier urbain et sur la gestion des titres miniers te la responsabilité sociale des entreprises minières ont restitué les résultats de leurs travaux, respectivement le 13 et le 25 octobre 2016. « Il faut noter sans détour que ces enquêtes parlementaires ont particulièrement ciblé les militants du CDP, car toutes les localités n’ont pas été couvertes et en plus, certains maires dont les gestions ont été décriées n’ont pas été cités », a regretté Alfred Sanon.

« Le président de l’Assemblée nationale se substitue à l’exécutif »

Le groupe parlementaire dit également observer de façon constante la tendance chez le président de l’Assemblée nationale de faire des commentaires sur les dossiers ou sujets inscrits à l’ordre du jour des sessions. « Si dans le principe, cela peut enrichir le débat lorsque ces commentaires ne sont pas orientés, nous déplorons le fait que très souvent, il se substitue à l’exécutif pour donner des réponses aux interpellations des députés, ce qui n’est pas de son rôle. D’ailleurs, certains de ses commentaires peuvent influencer le vote des députés sur les dossiers qui leur sont soumis, leur ôtant ainsi, tout esprit d’indépendance pour exprimer leurs votes », martèle Alfred Sanon. Avant de lancer : « Une fois de plus, notre groupe parlementaire souhaite que le président de l’Assemblée nationale reste dans son rôle de direction et de police des débats, tel que prescrit par les chapitres X et XI de notre règlement ».

Autre grief des élus CDP, c’est le non-respect du calendrier des réponses aux questions orales et questions écrites transmises au gouvernement. A les entendre, il y a des questions écrites qui n’ont pas encore reçu de réponses. Pourtant, le règlement de l’Assemblée nationale impose au gouvernement un délai maximum de 30 jours pour répondre à ces questions.

« Nous ne voulons pas être une opposition tube digestif »

Invité à se prononcer sur le bilan de l’un an du président du Faso, le groupe parlementaire n’a pas voulu y aller de manière frontal, estimant que l’heure n’est pas propice pour se jeter des flèches. « Le Burkina traverse une situation difficile et l’heure est à l’union, une union sacrée autour des difficultés que le pays connait en matière de sécurité. Quand des enfants de ce pays meurent, il n’y a pas place à la division, mais plutôt travailler pour rassembler les Burkinabè autour de l’essentiel. L’heure est à la réconciliation, à l’unité, à la recherche de la paix au nom du pays », a souligné l’honorable Michel Ouédraogo, responsable à la communication du parti. « Nous sommes une opposition responsable.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 décembre 2016 à 01:12, par Nabiiga En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    ’Nous voulons être une opposition constructive’ mais avant de l’être, vous avez été une majorité destructive. Comment peut-on compter sur votre bonne foi d’opposants constructifs alors qu’en majorité, vous avez été si destructifs. Vous deviez, à priori, utiliser votre majorité d’antan pour le bien du pays ; tel, par exemple, n’est pas vouloir tripatouiller la constitution pour que Blaise soit candidat, éclairer lambda burkinabè sur les crimes économiques et du sang qui ont endeuillé autant de familles etc. Si vous avez été une majorité constructive, on vous croira sans osciller mais voilà que vous étiez tout, sauf constructifs. À présent, vous voulez apprendre comment être constructif mais en opposition. Qui dit opposition, dit ne pas souhaiter voir le gouvernement réussir dans ses programmes. C’est pour cela que les anglais l’appellent "loyal opposition’ Vous remarquerez combien ce sera difficile pour nous de vous croire car par le passé, vous avez été destructifs en majorité, nous doutons fort que vous en soyez constructifs en opposition d’autant plus que le rôle de l’opposition est ‘destructeur’ constitutionnel autorisé. Opposer, c’est votre prérogative constitutionnel en tant que groupe parlementaire mais arrêtez de nous écraser les tympans avec cette volonté d’être constructif car vous ne le pourrez jamais. La preuve, vous avez failli au moment où vous n’avez droit à la faille.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 07:11, par TUUK-SOMDE En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    De ce que le député Alfred Sanou a dit j’ai compris que le president de l’A. N. se croit toujours dans la toute puissance du CDP agit comme il était.
    Je croyais que le député MIchel Ouedraogo se confessait et je ne rejouissait jusqu’à ce qu qu’il conclut :"si hier nous avons été un parti modèle....... ", et j’ai compris de tout ce qui est développé, "nous voulons reiterer tout le passé mais pour le moment nous gardons le profil bas dans l’attente de l’opportunité. "

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 08:37, par Père Noël En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    @Michel Ouedraogo : Hier vous avez été un parti model pour qui ? Les partis modèles, on les reconduits alors que votre parti a été chassé... c’est ça parti modèle ? TCHRRRRRR .
    Merci de continuer de faire profil bas.
    Joyeux Noël à tous les Burkinabé épris d’amour et de paix.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 08:39, par YABSORE En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Belles critiques DR SANOU. vous êtes dans votre rôle. pour l’avancée de la démocratie par l’attribution claire des rôles aux différents acteurs ou groupes d’acteurs , il faut déposer parfois des plaintes contre les usurpateurs de rôles . on ne devient croque -mort quand on voie un cadavre. nombreux sont ceux qui confondent une plate forme d’unité d’action ou chacun part avec son(ses) esprit(s), à leur plateforme sectorielle pour son(ses)esprit(s).

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 08:57, par YABSORE En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Belles critiques DR SANOU. vous êtes dans votre rôle. pour l’avancée de la démocratie par l’attribution claire des rôles aux différents acteurs ou groupes d’acteurs , il faut déposer parfois des plaintes contre les usurpateurs de rôles . on ne devient croque -mort quand on voie un cadavre. nombreux sont ceux qui confondent une plate forme d’unité d’action ou chacun part avec son(ses) esprit(s), à leur plateforme sectorielle pour son(ses)esprit(s).

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 09:01, par toto En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    nous travaillons pour le peuple donc il appartient au peuple de nous juger.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 09:45, par YABSORE En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    A TUUK SOMDE : Ici au Faso, il y a peu de partis modèles pour l’idéal mais plutôt des fronts qui tardent à briser un à cause de l’inconfortable gestion de l’unité d’action ou de l’hégémonie et/ou l’exclusion de certains membres .le CDP a été un front constitué au départ d’une dizaine de partis ligués pour la gestion du pouvoir.déjà détenu par l’ODP/MT s’est retrouvé, par les pratiques exclusivistes, un cul de sac politique pour amis- ainsi donc, l’ASSEMBLEEde partis qui servaient de filtre, on est passé à l’ASSEMBLEE POPULAIRE DE VENTROLOGUES qui ont tué l’esprit démocratique et de progrès du départ. Ces pratiques ont créé les conditions pour l’appropriation de la démocratie gouvernante à l’intérieur du CDP ayant conduit à la scion et favorisant ainsi ’insurrection.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 10:20, par Tengbila En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Merci au CDP que beaucoup espéraient anéantire par pure haine non nous savons que nous menons le bon combat et vraiment chapeau à vous honorable député continuons un jour viendra où la vérité triomphera.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 11:26, par bili bili En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Tchuuurr ..quitez labas ! On ne veux pas de votre construction.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 11:33, par ahmed En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Sacré CDP. Depuis le départ de Blaise certainement qu’il y a longtemps que vous n’êtes plus passer devant l’ancienne assemblée nationale si non vous aurez eu le profil bas. La moindre des choses ceux qui sont constructifs auraient une une bonne lecture de la situation du moment pour empêcher la honte. Depuis le 31 octobre pas un seul jour on a cesser de dire que la a chassé Blaise du pouvoir. UNE HONTE. Votre Salif SAWADOGO est inculpé mais pas condamné. La levée de son immunité ne veut pas dire qu’il est coupable. Mais étant député il fallait lever son immunité. Si vous étiez a la place du MPP qu’auriez vous fait si un de vous est inculpé dans un coup d’état. A cause de l’impunité surtout qu’on vous a chassé du pouvoir. On ne s’oppose pas systematiquement ou accepter la revision de l’article 37 sans broncher

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 11:43, par Tond Nina Poukame En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Messieurs du CDP ; pourquoi vous pensez qu’on doit continuer avec l’impunite comme c’etait le cas quand vous etiez au pouvoir. Ainsi donc vous ne prenez pas le peuple au serieux quand il repete a longueur de journee que "Plus rien ne sera comme avant" ? Ne croyez pas que la levee de l’immunite de votre collegue Salifou Sawadogo est une question de baggare entre politiciens de la majorite et de l’opposition. C’est une question de justice et le peuple y veille. Elle est a jamais revolue la periode ou, pour echapper a la justice, des criminels et autres grands bandits a col blanc adheraient au CDP et autres partis satellites ou se faisaient elire deputes lorsqu’ils etaient dans un parti d’opposition.
    En ce qui concerne les autres points de votre discours, l’on ne peut que vous en feliciter meme si l’on ne vous aime pas tellement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 15:06, par YIRMOAGA En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    "NOUS VOULONS ÊTRE UNE OPPOSITION CONSTITUTIVE", En bon ??? Une opposition destructive OUI ?
    TAS de ................?
    Si on avait pas écarté les bonzes du CDP, vous là, vous pouviez espérer être à hémicycle ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 15:40, par YIRMOAGA En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Si le CDP est accusé aujourd’hui de connivence , les raisons sont palpables. Seulement accuser le manque de moyen, c’est un mensonge grossier ? Avec le Bastion muni d’une 12,7, une 4/4 avec armes collectives (2) à l’arrière et une à l’avant, un monotube pouvant tirer dans toutes les directions, monté dans une 4/4, toutes ces armes ayant une portée de plusieurs milliers de mètres, aucun commando d’assaillants ne puisse effectuer un coup de main sur cette base ?
    Le GFAT a subit, frappé au cœur de sa base, pas par manque de moyen défensif, mais par la complicité de la hiérarchie de mèche avec les anciens ( CDP) et consort ?
    Pourquoi la complicité de la hiérarchie ? Le fait de ne pas placer le groupement sous la responsabilité d’un OFF supérieur ? Au moins un colonel secondé par un CDT et des Off subalternes comme chef de section.. Avec l’arsenal dont le GFAT disposait, un S/OFF ne pouvait pas être au commande de l’unité ?
    La responsabilité des autres politiques, c’est activer les anciens (ex-Rsp et Touareg) pour un acte de destabilisation comme l’autre Général avec préconisé ?
    La suite, on attend la détermination du pouvoir à..............???

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 16:22, par Cheikh En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    En tout cas, il faut continuer à jouer votre rôle d’opposition constructive et à vous taire. Sinon avec tout ce dont vous êtes coupables et responsables, vous ne pouvez vous plaindre de rien. Car quand on a été soi même longtemps illégitime, on n’a pas à se plaindre de l’illégitimité de quelqu’un d’autre. Et puis entre nous, de majorité tube digestif à opposition constructive çà rime à quoi, si ce n’est qu’à une conversion tardive et absurde !

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 20:24, par La Foudre En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    S’il vous plait, est ce que vous pouvez changer le logo et le nom du CDP ? Quand je vois le CDP, je vois en même temps le régime déchu et cela me donne des vertiges et des nausées. Je vous conseille de trouver un autre parti et laisser tomber le CDP. Ce qui est vraiment mort ne revivra plus. Si effectivement en majorité vous avez détruit, ce ne sera pas en minorité que vous allez construire. CDP est mort et enterré, son esprit est en enfer, son âme vagabonde dans la nature en dehors du Burkina Faso. Vive le peuple burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2016 à 22:55, par sidbala En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    LE CDP RESTE ET RESTERA LE MEILLEUR PARTI POLITIQUE A AVOIR CONSTRUIT LE FASO. PAS DE COMMUNE MESURE AVEC LES AVENTURIERS ET AUTRES AMATEURS D’UN SOIR.
    CE QUI EST EVIDENT LE PAYS EST ACTUELLEMENT AU GARAGE.
    VIVE LE CDP

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2016 à 15:14, par Yazon En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Le CDP reste et restera un parti de construction des valeur sociales et culturelles du Burkina.
    Ce parti a su rassembler tous les fils du Burkina a tel point que chaque habitant du Burkina Faso se sentait burkinabé.
    Salif est la peste qui a désagrégé la notion de famille et de nation au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2017 à 10:53, par sidbala En réponse à : Groupe parlementaire CDP : « Nous voulons être une opposition constructive »

    Le régime de Blaise COMPAORE a ramené au bercail tous ceux que la révolution et le Front populaire avaient chassé. Le regretté Joseph KI ZERBO, Boukary KABORE dit le lion sont des exemples et bien d’autres ; ceux qui voulaient venir sont revenus ; parce qu’on ne pas parler de démocratie sans rassembler.
    Si maintenant il faut tout casser, bruler et emprisonner pour parler de paix et de démocratie dans ces conditions on ne se retrouve pas du tout.
    DONC VIVE LE CDP ET SES LEADERS !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés