Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

Par Ambassadeur Jean-Baptiste Natama • vendredi 23 décembre 2016 à 22h15min

Ce jeudi 22 décembre 2016, Jean Baptiste Natama a été désigné lauréat du « Prix Mandela du panafricanisme » par l’Institut Mandela (voir liste des lauréats en pièce jointe). Suite à cette consécration, l’ancien candidat à la présidentielle burkinabè nous a fait parvenir la déclaration ci-après.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

Mes chers amis, parents, frères et sœurs,
Il me plaît, par la présente, de porter à votre connaissance que, ce jeudi 22 décembre 2016, j’ai été honoré par l’Institut Nelson Mandela qui m’a décerné « le Prix Mandela du Panafricanisme ».

En effet, dans un communiqué rendu public, ce jour 22 décembre 2016, à Paris, le Jury des Prix Mandela, a annoncé la liste des lauréats 2016 des Prix Mandela dont je fais partie. Le Jury a indiqué que ce Prix m’a été décerné en reconnaissance de mes états de service et de mon combat pour la Renaissance de l’Afrique.

Aussi, voudrais-je, exprimer ma profonde gratitude, aux personnes qui ont eu l’amabilité de présenter ma candidature ainsi qu’aux membres du jury qui, dans leurs délibérations, m’ont fait l’honneur de me décerner un Prix aussi prestigieux aux côtés d’illustres personnalités lauréates des autres Prix.

C’est avec fierté et humilité que je reçois cette distinction qui m’est décernée pour mon action au service de ce grand continent qu’est l’Afrique, berceau de l’humanité mais aussi mamelle nourricière de cette même humanité qui, malheureusement, lui a souvent témoigné de l’ingratitude en lieu et place de la reconnaissance qu’il était en droit d’espérer d’elle.

Cette Afrique qui a subi quatre cents (400) ans d’esclavage d’une barbarie inique et cynique ainsi que plusieurs décennies de domination coloniale traumatisante. Cette Afrique saignée de ses filles et fils exploités comme main d’œuvre pour le développement d’autres continents mais aussi utilisés comme chair à canon dans des guerres absurdes étrangères à sa cause et à ses intérêts. Cette Afrique violée et pillée par des vandales issus d’autres peuples à la recherche de richesses faciles. Cette Afrique dont l’histoire a été falsifiée et travestie par des peuples au narcissisme démesuré et à l’égoïsme maladif. Cette Afrique culturellement étouffée par des civilisations égocentristes et prédatrices en quête d’expansion.

Mais aussi et surtout, cette Afrique du souvenir de nos ancêtres fondateurs des royaumes et empires anciens de Koush, de Méroé, de Napata, de Nubie, d’Egypte, d’Abyssinie, du Soudan, de Oualata, du Mandingue, du Ghana, de Gambaga, du Maroc, du Kongo, du Wassulu, du Kénédougou, du Cayor, du Songhaï, de Sokoto, du Fouta, du Mogho, du Gulmu, du Liptako, de Sya, du Monomotapa, des Toucouleurs, des Almoravides, des Zulu, ….

Mais aussi et encore, cette Afrique, légendaire terre des grandes et riches civilisations nilotique, égyptienne, bantou, ashanti, haoussa, yoruba, fulani, mbaye, malinké, diola, arabe, berbère, touareg, ubuntu, bushmen, hottentot, moaga, akan, gulmance, nuni, bobo, djerma, fang, bassari, .... Cette Afrique, mythique continent, à la fois, d’unité et de diversités dont je suis si fier.

Ce prix, je le dédie à la mémoire de tous ces héros, ces combattants de l’aurore, qui ont mené la lutte sur tous les fronts et sous toutes les formes : depuis la nuit des temps mais aussi à des époques beaucoup plus récentes ; depuis les terres fermes du continent mais aussi des mille et une contrées abritant les diasporas africaines ; des dunes de sable du Sahara à celles du désert de Namibe ; des côtes de l’Océan Atlantique à celles de l’Océan Indien et de la Mer Rouge ; depuis les berges de la Méditerranée au promontoire rocheux du Cape de Bonne-Espérance, en passant par les Vallées du Nil et du Rift et les forêts denses de l’Equateur ; des champs de canne des Caraïbes aux champs de coton des Amériques ; des mines de charbon d’Europe à celles d’or des Amériques, ....

Ces héros célèbres et moins célèbres qui ont porté, avec courage et vaillance, les lances, les flèches, les coutelas, les sabres mais aussi les mouvements, les voix et les plumes des luttes de résistance, de libération et d’unité de notre cher continent et, qui ont posé, dans l’adversité mais avec foi et conviction, les fondements de nos rêves de panafricanisme.

Ces héros, qui ont pour noms, Samory Touré, Béhanzin, Menelik, Shaka Zulu, Harry Sylvester Williams, Edward W. Blyden, Hailé Sélassié, Kwame Nkrumah, Gamal Abdel Nasser, Julius Nyerere, Ahmed Sékou Touré, Samora Machel, Amilcar Cabral, Augustino Neto, Jomo Kenyatta, Ben Bella, Marcus Garvey, William Tubman, Booker T. Washington, William E. B. Du Bois, Alexander Walters, Georges Padmore, Patrice Lumumba, Cheick Anta Diop, Steve Biko, Thomas Sankara, Joseph Ki-Zerbo, Nelson Mandela, entre autres, dont je suis héritier des idéaux de lutte pour une Afrique digne, prospère et respectée.

Je le dédie également à tous les Peuples d’Afrique et, aux jeunesses africaines, en particulier qui luttent quotidiennement pour réaliser les rêves légitimes de tout un continent qui aspire au progrès, au bien-être, à la justice, à la paix, à l’affirmation de son identité dans un monde de diversité et à la reconnaissance de son droit d’exister dans la dignité et le respect des autres.

Au Peuple burkinabè, je dédie cette distinction et lui réitère mon attachement infaillible pour la défense et la promotion, de notre Patrie, en tous lieux et en tous temps, ainsi que mon engagement, sans équivoque, à toujours porter très haut ses flambeau et étendard, jusqu’au sacrifice ultime.

A toutes les Militantes et tous les Militants du Panafricanisme et de la Renaissance Africaine, ce Prix est le vôtre car, sans vos engagements respectifs à mes côtés, dans cette quête d’unité et de renaissance de l’Afrique, mon combat n’aura ni sens ni reconnaissance. Il est le témoignage que notre rêve de renaissance n’est ni une chimère ni une utopie mais une exigence historique objective et non négociable pour l’avenir radieux de notre continent et l’épanouissement de nos Peuples.

Je rends grâce au Très Haut, pour tous ces bienfaits, dont il ne cesse de me gratifier et, dédie ce nouveau Prix, à la mémoire de mes défunts Parents ainsi qu’à ma Famille dont les soutiens, bénédictions et prières ne m’ont jamais fait défaut dans toutes mes entreprises sociales et professionnelles licites.

Ce Prix, plus qu’une récompense, je le perçois comme une invite à plus d’engagement et de sacrifice au service de l’Afrique, à plus de détermination et d’abnégation dans la lutte pour le triomphe du Panafricanisme et de la Renaissance Africaine.

Je forme donc le vœu que le souffle vivifiant de l’esprit de Nelson Mandela continue d’animer mon esprit et que les flammes du flambeau allumé par les héros et pionniers du Panafricanisme éclairent toujours ma marche inlassable sur les sentiers du Panafricanisme et de la Renaissance Africaine.

Enfin, il convient de souligner que les Prix Mandela sont décernés à des Personnalités ou Institutions pour récompenser des actions louables en faveur de l’Afrique et de la Paix dans l’esprit de Nelson Mandela.

Pour l’édition 2016, le Comité du Prix Mandela a reçu, 3 623 candidatures. Il a décidé d’écarter, à la première lecture, des candidatures non motivées au nombre de 867 puis, passé au peigne fin 2 756 dossiers pour sélectionner 75 dossiers à soumettre au Jury en raison de 5 dossiers par Prix pour désigner les Lauréat 2016.

Vive l’Afrique !
Vive le Panafricanisme !
Vive la Renaissance Africaine !

Ambassadeur Jean-Baptiste Natama

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 décembre 2016 à 22:02, par kti
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Respect ! Beau discours. Continuez de porter haut le flambeau du pays et de l’Afrique.Courage dans votre combat pour vos idéaux.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 22:31, par Tomitozi
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    JBN toutes mes félicitations bon courage continue ainsi. On te suis ,on te croit. Le Burkina faso et l’Afrique ont besoin d’une nouvelle génération de leaders bien éclairés qui agissent avec sacerdoce pour les extirper du gouffre .

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 22:54, par Thomass
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Bravo !

    Mais vous qui pouvez accéder plus facilement aux dirigeants africains, dites-leur que ce qui fait plus mal aux peuples africains est moins l’esclavage d’hier que celui d’aujourd’hui, perpétré avec leur concours de servants locaux : les ressources minières sont bradées et le peuple continue de porter les chaines de l’exploitation et de l’humiliation, et dans les plantations d’hévéa et autres par exemple en côte d’ivoire détenues grandement par les colons, c’est comme si le nègre est toujours enchaîné tellement les conditions de travail et la paie sont minables.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 23:52, par Anka
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Ce monsieur a un discours qui me plait , je lui souhaite du succès dans son combat .
    Bravo et à bientôt .
    Anka

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 10:59, par Maria de Ziniaré.
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Ça c’est du voltaïque, qualité que le Burkinabè du temps des BRSS ( il faut le B pour être juste) a perdu, du propre comme dirait mon ami tiraogo tenancier de kiosque à Laongo.
    En tant qu’icône du paysage politique Burkinabé vous incarnez la crédibilité et l’espoir ; si j’était Standard and Poor’s je vous aurais donné la note AAA. Votre classe n’a rien avoir avec les dineurs de la table du Diable qui se sont empiffrés sans oublier leurs progénitures futures et ne font que roter des insalubrités chaque fois qu’ils ouvrent la bouche pour s’adresser au Burkinabè. JBN tu montres la voie à la jeunesse et les Burkinabè sont fiers de toi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 11:22, par tindano
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    cher frère tu ais vraiment une fierté pour nous et pour l’ensemble des burkinabés ta défaite au élections passés n’est pas une fait en sois mais par le faite de notre ignorance de ton personnage

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 12:28, par Ibrahim TRAORE
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    « Le Jury a indiqué que ce Prix m’a été décerné en reconnaissance de mes états de service et de mon combat pour la Renaissance de l’Afrique. »

    Ce combat a été mené quand, où, sous quels cieux et de quelle manière ? En d’autres termes qu’est ce qu’on peut palper concrètement dans ce combat aujourd’hui, quels sont les hauts faits d’arme ? Ce combat a t-il été mené au Burkina Faso ou à l’Union Africaine lors de votre passage là-bas ?

    Manque de notoriété, quand tu nous tiens !

    Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2016 à 11:08, par S. DIALLO
      En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

      Mon frère, il faut vous adresser à qui de droit. Prenez votre plume et écrivez au Comité et au jury qui est à la base de ce prix.
      Au lieu de féliciter ton frère qui a décroché un prix international parmi des milliers de prétendants dans le monde vous négativez, ça c’est quelle esprit de Burkinabé ?. Tchru.....Ablassé avait raison quand il parlais de la M....des Burkinabé.

      Répondre à ce message

      • Le 25 décembre 2016 à 15:45, par Ibrahim TRAORE
        En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

        Oui, mon frère, je m’adresserai prochainement au « Comité et au Jury ». En attendant je m’adresse au bénéficiaire qui a pris lui-même sa plume pour donner l’information.
        Moi, je suis fier d’être burkinabé, fier du Burkina, fier de sa jeunesse, fier de son peuple mais je ne suis pas un « nationaliste burkinabé béa ». Quand un burkinabé fait bien, j’applaudis des deux mains. Quand il fait mal je le dis et je le critique. Quand il a un succès mitigé, je m’interroge et je questionne. C’est ce que j’ai fait. En tant que Burkinabé, donc intègres, nous devons rechercher l’Excellence, le vrai Mérite qui ne souffre pas de discussion et de petits arrangements entre copains.

        C’est tellement simple !

        Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2016 à 15:01, par Diem
      En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

      Ibrahim TRAORE, ca s’appelle de la jalousie mal placee...... et c’est faire prevue d’une etroitesse d’esprit que de croire que ce prix a ete decerne par complaisance par un jury aussi prestigieux !

      Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 12:45, par Dikiélté
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Grand respect à toi Natama. Tes ennemis ont voulu t’enterrer vivant, mais tu es resté debout parce que tu as eu le courage de mettre en pratique tes idées. Je t’ai toujours suivi depuis la révolution où tu animais déjà le journal "KELEMASSA" (si ma mémoire est bonne) jusqu’à ta traversée du désert. Les jeunes doivent prendre l’exemple sur toi car tu n’es pas tombé dans le découragement, dans l’alcool ou la drogue mais tu as su te relever et défendre tes idées. Tu as su mettre en application ce que ce penseur Hongrois du 18e siècle avait dit : « Je travaille avec conscience et application. si on me coupe les ailes, j’irai a pieds ; si on m’ampute les jambes, je marcherais sur les mains ; si on m’arrache celles-ci a leur tour, je ramperai sur le ventre pourvu que je puisse être utile ». Tu as été utile pour ton pays et l’Afrique. Toutes mes félicitations ; mais je ne t’encourage pas en politique. Que Dieu te bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 12:56, par Nabyos
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Voilà un discours pragmatique, motivant et d’appel à l’action. Tous les africains sans exception se retrouvent dans ces mots.
    Vive le panafricanisme, vivement soyons des africains comme nos ancêtres l’ont été.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 14:06, par Père Noël
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Joyeux Noël et bon courage pour ce que vous faites.
    Toutes mes félicitations.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 14:32, par Dody
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Natama est un géant d’Afrique méconnu et pourtant le continent en a grand besoin

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 15:28, par TwaT
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Il nous faut dès maintenant sinon tardivement sortir du panafricanisme de dogme et des catéchèses pour le panafricanisme politique et d’action. L’instrument indispensable qui est un levier puissant est le Pouvoir. Pouvoir de décider et d’influer sur tous les pans économiques et culturelles et sociales. Radicalement et durablement. Vivement un nouveau courant de pensée politique pour l’Afrique dans un monde néol-iberal qui a consacré l’échec de l’humanisme et favorisé la prédation d’une poignée au dépens d’une multitude. Vivement qu’un homme comme JBN soit l’éclaireur et porte étendard de ce combat politique qu’il a déjà commencé avec sa participation aux élections présidentielles rassure l’avenir. Encore Félicitations pour ce prix qui du reste montre que le choix de la jeunesse porté sur sa personne pour briguer la Vice Présidence de l’UA était d’une justesse de vue. Hélas !

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 16:36, par Cheikh
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Beau, jeune, intelligent, il avait tout son avenir au creux de la main. Mais voilà que patatras, sa fidélité insensée à son mentor, l’a égaré. Hélas, que pouvait-il faire d’autre ? Entre la peur de l’autre et la vérité, il fallait choisir. Chacun a donc choisi à ses risques et périls. C’est pourquoi aujourd’hui, personne ne doit en vouloir à personne, que tout le monde se contente de ce qu’il a récolté. A présent, que de griefs, de soupirs et de remords ! Bref, le monde est ainsi fait de hauts et de bas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 17:24, par amadou nikiema
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Félicitation, brave african !! Vous faites vraiment honneur à maman africa. Continuer et bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 17:51, par lil
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Félicitations. Compétences et humilité caractérisé JBN.

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 18:52, par Daniel
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Tous simplement, waouh dans le bon sens du terme, t’as vraiment ça dans la peau JBN. Je te felicite, tellement content pour toi et te dis courage toujours dans ta la marche. La jeunesse a vraiment besoin de toi

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2016 à 20:37, par ouedraogo youssouf
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    ""dans un communiqué rendu public, ce jour 22 décembre 2016, à Paris...Pourquoi PARIS ? Les deecorations par affinité on a trop vues, entendues......? Mais si MANDELA s’est pour la libération de son peuple sous le JOUG des l’Apartheid.
    1-J’aimerai savoir les critères qui vous ont differenciés aux autres ?
    2-De ton passage à la commissionAfriacine sous Mme ZUMA, Qu’est ce que Nous pouvons retenir comme chant de bataille ?(l’AFRIQUE est ce qu’Elle etait et sera tjrs avc ces mm DINAUSORES.
    3-Je tiens à dire que je ne conteste jamasi votre distinction à ce prestigieux PRIX, mais je doute fort que ç n pas le PRIX NOBEL de 2009(dont jusqu’à maintnant on ignore les raisons de la distribution au Beneficiaire).
    Bon chanceet bnnecomprehension...

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2016 à 00:32, par Iso
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Toutes mes félicitations mon petit Gourma. Tu fais honneur au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2016 à 14:01, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    JE FELICITE NATAMA MAIS J’AI QUELQUES REMARQUES A FAIRE :
    →NATAMA A DEPOSÉ UNE DEMANDE POUR POSTULER A CETTE DISTINCTION.
    →NATAMA ANNONCE LUI-MÊME LA BONNE NOUVELLE AU LIEU DE L’ORGANISME DONNATEUR.
    DE CE QUI PRECEDE, EN QUOI MOI CITOYEN LAMDA BURKINABÈ EST CONCERNÉ ?
    IL FAUT METTRE L’ACCENT SUR DES ACTIONS BENEFIQUES AUX POPULATIONS DE L’INTERIEUR SI TU VEUX ESPERER ETRE PF UN JOUR AU LIEU DE COURIR DIRRIERE LES DLAMINI ZOUMA POUR DES PUBLICITÉS A N’EN PAS FINIR.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 19:10, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Jean Baptiste Natama lauréat du Prix Mandela du panafricanisme 2016

    Je suis fier qu’un burkinabè soit ainsi honoré. Felicitations son excelllence Natama. Cependant, un parti pris ne met nullement à mal mes efforts d’objectivité.
    1. Un Burkinabè panafricaniste, ayant vecu au milieu des siens, et ignoré de ses propres compatriotes. Y a de quoi se questionner. C’est pourquoi tout en reconnaissant le merite de JBN, je ne peux m’empêcher de me demander si ce prix ou le titre de ce prix n’est pas ce qu’on appelle dans la langue de Barack Obama "a misnomer". Est-ce que le Jury ne se trompe pas de titre pour ce prix precis  ? Ou peut-etre que nous definissons la panafricanisme differemment ? Comme s’interroge l’internaute 7, Ibrahim Traoré, je m’interroge mêmement. De quel panafricanisme s’agit-il ?
    2. Pour moi, ce jury n’est-il pas ingrat ? surtout au nom de Nelson Mandela ? Que dit-on de Tom Sank ? Lui qui a fait don de G3, Kalach à l’ANC, à Sam Nujoma en son temps ! Le Jury doit se rappeler Tom Sank et lui accorder un prix à titre posthume comme il a su le faire à l’egards d’Agostino Neto. Ou peut-etre me tromperai-je si cela a dejà été fait à l’egards de Tom Sank ? Que quelqu’un m’eclaire.
    3. En tout etat de cause, le vrai panafricanisme est avant revolutionnaire dans le sens plus ou moins marxiste-leniniste du terme. Tout africain intellectuel qui ne connait pas ce que les marxistes ont appelé "la contradiction fondamental du capitalisme" ne peut se reclamer durablement panafricaniste.
    4. A moins qu’il en est du panafricanisme comme il en est du feminisme : feminisme amazonien, feminisme chretien, feminisme islamique, feminisme africain, feminisme neo-zelandais ....
    5. Son excellence, vous avez du merite et j’y ai foi. Cependant, ne se trompe-t-on pas de titre de prix ? Afrique Media, la chaine panafricaniste, me dira-t-elle le contraire ?
    "Extremisme non-violent d’accord, mais mieux extremisme pacifique" la voie du satyagraha.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés