Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • jeudi 22 décembre 2016 à 20h36min

Le conseil des ministres s’est tenu ce 22 décembre 2016 sous la présidence de Roch Kaboré. Des conclusions du rendez-vous hebdomadaire, on peut retenir entre autres les trois nouveaux permis d’exploitation accordés à trois sociétés minières et l’avant-projet de loi portant régime pénitentiaire au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

En l’absence du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, c’est Tahirou Barry de la culture, des arts et du tourisme qui a fait le point aux journalistes. « Le ministre de la communication est absent, j’assure l’intérim. Sinon ce n’est pas un coup d’Etat », lance t- il, avec un sourire.

De sa synthèse, on retiendra qu’au titre du ministère de l’énergie, des mines et des carrières, le conseil a accordé le permis d’exploitation industrielle de grandes mines à trois sociétés. Il s’agit de la société SEMAFO dans la province de la Tapoa, la société Netinya Mining dans la province du Nahouri, et la société Boueré Dohoun dans la province du Tuy.

« Les procédures prescrites ayant été respectées, l’exploitation de ces trois mines contribuera à la création et au maintien d’au moins 2000 emplois directs et indirects et va contribuer à générer des recettes diverses de près de 200 milliards au profit du budget de l’Etat », a dit le ministre Tahirou Barry.

Au titre du ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique, le conseil a adopté un avant-projet de loi portant régime pénitentiaire au Burkina Faso. La raison est que l’ensemble des textes régissant la matière pénitentiaire au Burkina relève du domaine règlementaire, alors que la Constitution en son article 101 prescrit que le régime pénitentiaire relève du domaine de la loi, a expliqué le ministre en charge de la culture.
Du coup, avec cet avant-projet de loi, la matière pénitentiaire devrait être désormais régie par la loi et non par un décret, notamment le quiti du 1erdécembre 1988.

Cette décision du conseil des ministres traduit également la volonté du gouvernement de prendre en compte les différentes évolutions en matière pénitentiaire. Le document permettra aussi d’apporter plus de visibilité à la notion de réinsertion sociale. Enfin il s’agit pour le gouvernement d’une volonté de se former aux conventions internationales, notamment la convention des Nations Unies sur le traitement des femmes et des mineurs privés de libertés, dont le Burkina est signataire.

Au titre du ministère de l’économie, des finances et du développement, le conseil a adopté le projet de schéma directeur statistique 2016-2020. « Ce schéma relève d’une importance capitale, car sa mise en œuvre permettra de produire et diffuser à bonne date des informations statistiques nécessaires à l’élaboration et à la conduite des politiques publiques de développement », a indiqué le porte-parole du gouvernement, le temps d’un conseil des ministres.

Ce schéma va également contribuer au suivi du Plan national de développement économique et social et des objectifs de développement durable pour la période 2016-2025. Cette mise en œuvre du schéma directeur va couter autour de 73 milliards de FCFA.

Tahirou Barry n’a pas voulu se prononcer sur les questions d’actualité, notamment sur l’attaque de Nassoumbou. Le conseil en a-t-il fait cas ? C’était la question relancée à deux reprises. « Je pense que des voix plus autorisées vont se prononcer, moi j’ai été chargé de faire le point de ce que j’ai exposé tout à l’heure, pour le moment il faut s’en tenir à ça », a-t-il lancé calmement.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 décembre 2016 à 21:39, par Le Sage.
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    Du n’importe quoi vraiment. Vivement 2020 pour virer tous ces incapables. Nous nous attendions à ce que les remplaçants du Cdp fassent table rase sur le passé et travaille sans sectarisme et sans discrimination. A l’arrivée, le mpp est pire que le Cdp dans l’exclusion et le mépris des autres burkinabè qui ne sont pas de leur clan. C’est une question sur laquelle il faudra travailler à trouver une solution adéquate. On ne peut pas vivre éternellement dans la haine de l’autre. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 10:31, par bwaza
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    Bonjour,
    Je crois qu’il faut être un plus tolérant quand il s"agit de porter un jugement sur les autres . Sinon le compte rendu du conseil de ministres ne suscite de telle réaction.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 10:48, par Bèb-Riîmbda
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    2020 est trop loin !! Les choses vont s´éclaircir bien avant ! Patientez seulement. Le peuple aura toujours le dernier mot. Ils seront tous renvoyés.

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 18:24, par Cheikh
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    Soyons quand même conséquents avec nous-mêmes, sinon à moins d’être amnésique, tout Burkinabè conscient se voit obligé de reconnaître que les sessions actuelles de notre AN, n’ont rien à avoir avec celles du temps du CDP : Non seulement elles sont plus pimentées et animées, mais aussi génératrices de décisions plus pertinentes et plus transparentes. Autrement dit "même si le lièvre a de grandes oreilles, il faut reconnaître qu’il sait courir".
    Une vulgaire histoire de tablettes si décriée, ne saurait éclabousser ces députés, au point de méconnaître les immenses travaux de qualité qu"ils abattent. Quant aux questions de corruptions, jamais vous ne verrez un seul pays au monde où elles n’existent pas. Il n’est même pas certain que ce soit le pays le plus développé, le plus moderne, ou celui où il fait mieux vivre que partout ailleurs, qui soit le moins corrompu. Etant donné que c’est vers l’une de ces trois caractéristiques, voire les trois si possible, qu’en tant que PVD, nos objectifs devraient tendre à terme, et non vers la moindre corruption qui ne représente ici qu’une quête conventionnelle ou facultative, arrêtons donc inutilement de provoquer svp, rien qu’une tempête dans un verre d’eau ! Et cela, même si nous n’ignorons pas que le Burkina est devenu tout d’un coup après l’insurrection, le pays où on parle plus qu’on ne réfléchit, le terrain le plus propice à toutes les philosophies expérimentales de la contestation, le carrefour de toutes les platitudes érigées en concepts. Comme quoi, nous sommes devenus ici, rien que des hommes à bouches ou à "grandes gueules", en bon français. En vérité, çà travaille aujourd’hui au Burkina, plus que partout ailleurs, tant au niveau exécutif, législatif, judiciaire et davantage expressif. Il ne suffit pour nous que de le reconnaître, mais en veillant à séparer le bon grain de l’ivraie, les réactions et attitudes légitimes, de celles subversives et provocantes, qui sont les plus nombreuses, comme celles de "Lesage". Et qu’on cesse de nous rebattre les oreilles avec les termes de jeunes ou de jeunesses, qui ne sont que diffus, rampants, et constants. Car en effet, ce sont des jeunes qui laissent chaque heure, chaque jour, chaque mois et chaque année, leur place à d’autres jeunes ! Ce sont des jeunes qui préparent ainsi constamment le terrain à d’autres jeunes ! Dites-moi alors qui est jeune et qui ne l’est pas ? Peut-il vraiment y avoir au Burkina une autre jeunesse plus active, volontaire, téméraire, stratège et harangueuse que celle du temps du CNR ? Je ne le pense absolument pas. Donc "Lesage", arrêtons de d’enflammer inutilement le peuple et affirmons-lui sans complexe que les autorités actuelles s’investissent consciencieusement et sans aucune démagogie

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2016 à 20:53, par Le Sage
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    Cheik, intervenant n° 4 ok, d’accord avec toi si tu veux. Continuons ainsi et tu verras le résultat en 2020. Le PNDS est une poudre aux yeux, sinon de la poudre de perlin pimpin. le ballon de baudruche va bientôt se dégonfler.. Flatch ! On ne développe pas un pays sans la réconciliation et sans le concours de tous les fils et filles de ce pays. On ne peut pas vivre de manière permanente dans la haine de l’autre même si l’autre a tort. Nous avons chacun nos différences, mais nous devons travailler tous, la main dans la main, ensemble. Sans cela, point de salut pour aucun régime soit-il mpp. Même sous Blaise on n’a jamais vu un tel sectarisme. François et sa belle-mère faisaient leurs coups en douce, mais pas d’emmerdement pareil comme sous le mpp.
    Au mpp il y a des dirigeants bien comme le PF, Marc Christian Kaboré et de nombreux autres qu’on ne voit pas mais qui sont dans un bon esprit.
    Cependant, les malsaints, les revanchards, les rancuniers sont aussi nombreux dans leur panier de crabes, et c’est ceux-là le problème pour le régime du mpp, ceux que le pouvoir a surpris qui ne rêvaient même pas de la place qu’ils occupent actuellement.
    Cela me fait gentiment sourire quand je vois des illuminés qui me traitent de jaloux ou d’aigri. Il ignore que je n’envie aucun gouvernant, même le PF. Je suis tellement libre...comme un poisson dans l’eau et je ne dois des comptes à personne !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2016 à 12:57, par kaizer
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    Lesage, quoi de plus normal que de dire ce qu’on pense dans un Burkina démocratique. Raison de plus pour dire que les lignes ont bougé même si elles ne le sont pas assez. Je pense pour ma part que les burkinabè sont plus que jamais réconcilies. S’il y a encore des gens qui ne sont pas au pas, il faut tout simplement les dénoncer de façon claire et précise, avec preuves à l’appui au lieu faire des tirs groupés sur un groupe. Si le MPP est aujourd’hui au pouvoir, c’est par l’action ou l’inaction de chacun de nous. Assumons donc notre responsabilité, travaillons à consolider nos acquis et à engranger de nouvelles victoires.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2016 à 13:41, par kouliga
    En réponse à : Conseil des ministres du 22 Décembre 2016 : Trois permis d’exploitation à trois sociétés minières

    bonjour pour mois ce n’est pas la gestion du pays seulement mais la gestion de certains direction qu’il faut revoir par exemple la direction régional des transports de l’est est a revoir sur son fonctionnement concernant la gestion de la direction

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés