Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mercredi 21 décembre 2016 à 21h25min

L’historien et figure politique sénégalaise, Pr Abdoulaye Bathily, a été reçu en audience en fin de matinée, ce mercredi, 21 décembre 2016 au Palais présidentiel, Kosyam, par le Président du Faso, Roch Kaboré. Candidat à la Présidence de la Commission de l’Union africaine (UA), l’ancien Vice-Président de l’Assemblée nationale du Sénégal est venu, d’une part, présenter ses condoléances au peuple burkinabè et, d’autre part, solliciter les conseils, suggestions et avis du Président Kaboré au sujet de sa candidature.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

A sa sortie du tête-à-tête avec le Président du Faso, Pr Abdoulaye Bathily a confié que deux sujets étaient au centre de leurs échanges. Il s’est agi d’abord pour lui, de présenter ses condoléances suite aux événements de vendredi dernier (attaque terroriste de Nassoumbou, le16 décembre) qui ont coûté la vie à une dizaine de militaires. « Présenter les condoléances à lui-même, au gouvernement, aux familles des victimes et au peuple burkinabè tout entier », compatit Pr Bathily pour qui, le Burkina a payé un lourd tribut à cette « sauvagerie terroriste ».

« Mon vœu le plus cher, c’est que, grâce aux mesures qui sont prises pour juguler ce phénomène à la fois ici sur le plan national mais aussi sur le plan sous-régional, continental et international, cette page noire du terrorisme soit tournée pour que les peuples d’Afrique aillent dans la voie du développement de manière irréversible », exprime-t-il.

Pr Bathily est dans les starting-blocks pour la Présidence de la Commission de l’Union africaine (élection prévue en janvier 2017), et le sujet s’est invité aux échanges entre les deux personnalités. Des explications du visiteur, le Sénégal (son pays) et la Commission de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) ayant endossé sa candidature, il est apparu « naturel » que ‘’je vienne me présenter au Président du Faso pour des conseils, des avis et des suggestions à cet égard’’.

Selon Abdoulaye Bathily, cette aspiration n’est pas une candidature de circonstances. « C’est une candidature qui est en droite ligne de mon engagement de plusieurs décennies pour la cause des peuples d’Afrique, pour l’Unité de l’Afrique, pour la libération de l’Afrique, pour le développement de l’Afrique et pour la paix sur le continent », soutient-il.

Pr Bathily rappelle dans la même dynamique, sa trajectoire de leader de mouvements de jeunesse, ses expériences dans la vie publique de son pays et au sein des institutions internationales qu’il entend capitaliser « pour insuffler une dynamique nouvelle au profit des peuples d’Afrique dans cette période particulièrement difficile dans l’histoire du continent, dans l’histoire du monde, face à de nombreux défis qui interpellent », précise t-il.

Le candidat qui souhaite que la Commission de l’UA ait un leadership à la mesure des enjeux, affirme se « sentir à mesure, avec l’ensemble de la Commission, sous l’autorité des Chefs d’Etat et de gouvernements, de pouvoir relever ces défis ». D’ores et déjà, il apprécie le soutien des pays de la CEDEAO, réaffirmé lors de la dernière réunion (50 ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement) le samedi 17 décembre 2016 à Abuja au Nigeria.

Pour mémoire, Abdoulaye Bathily a été, jusqu’en fin octobre 2016, le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef du Bureau régional des Nations-Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA). Bien avant, il était depuis juillet 2013, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2016 à 15:20, par DAMOCLES
    En réponse à : Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

    Trop trop gourmands ces sénégalais...UEMOA, UA, ONU, CEDEAO, BM, MINUSMA, FMI... Jamais rassasiés de postes à l’international. Vous n’êtes pas les seuls

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 16:54, par Ka
    En réponse à : Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

    Tout dont je regrette, c’est que son excellence Michel Kafando ne s’est pas porté candidat : Il pouvait par expérience diplomatique, révolutionné L’UA dont il avait mis le groupe ADO de la CDEAO a terre quand il présidait la transition du Burkina. Avec ces enfants a Maky, L’UA restera L’UA sans Thomas Sankara dont ses discours étaient appréciés par les présidents qui parlaient tout bas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 17:32, par Poullogorko
    En réponse à : Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

    Avides de postes......peut être, mais compétents aussi la plupart des cas ! Et puis, c’est pas un Sénégalais, c’est un Africain de l’Ouest...panafricain, homme de gauche....!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2016 à 09:20, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

    « C’est une candidature qui est en droite ligne de mon engagement de plusieurs décennies pour la cause des peuples d’Afrique, pour l’Unité de l’Afrique, pour la libération de l’Afrique, pour le développement de l’Afrique et pour la paix sur le continent »

    Que des mots et des mots et encore des mots ! Est-ce que la fonction subalterne de président de la commission de l’UA autorise même un tel projet ? Ce président n’est là que pour être le garçon de courses du syndicat des chefs d’États africains, eux-mêmes souvent très mal élus et exerçant un pouvoir qui souffre d’un déficit de légitimité. Si l’UA existait vraiment pour les peuples les chefs d’États dictateurs de la RDC, de Gambie, de Burundi, du Gabon, de Congo-Brazzaville, de Zimbabwe et j’en passe, auraient-ils eu encore le droit de siéger aux sommets de l’UA ? Au contraire, les sommets de l’UA aident ce genre de voyous à réclamer la fin de la CPI pour bien brimer tranquillement le droit de leurs peuples.

    Alors, tout ce ramdam pour la désignation du président de la commission de l’UA n’intéresse que les membres du syndicat des chefs d’États africains qu’est l’UA. Ces candidats qui prétendent avoir des ambitions pour les peuples africains savent ce qu’ils veulent, juste un poste que eux et leurs complices pensent être prestigieux (mais qui n’est que honte pour l’Afrique réelle) et qui est assurément bien rémunéré financièrement. Alors, que ce soit Bathily ou un autre, cela n’aura aucun impact sur le sort des africains ordinaires qui ne savent même pas qu’il existe une Commission d’une certaine UA sans aucun intérêt pour les populations laborieuses d’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2016 à 10:59, par alain
    En réponse à : Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

    Bien sûr, bien sûr... Compétent comme Idrissa Doucouré qui a failli précipiter l’EAA (Eau et assainissement pour l’Afrique) dans le gouffre ; compétent comme Pape Thiam qui accéléré la mise à mort de Air Afrique. Non, vous avez raison : c’est des exceptions

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2016 à 18:05, par Africa
    En réponse à : Présidence du Faso : Audience avec Pr Abdoulaye Bathily, candidat à la Présidence de la Commission de l’UA

    Chers compatriotes, nous ne perdons rien en reconnaissant la valeur intrinsèque de tout africain, quel qu’en soit son pays d’origine. Le professeur Abdoulaye Bathily n’a vécu que pour la réalisation de l’idéal d’une Afrique Unie. Il l’a payé dans son pays natal, le Sénégal parce que intransigeant sur les principes, il s’est vu congédier par le Président Wade qu’il a pourtant aidé à accéder au pouvoir en 2 000. Il ne perçoit pas le pouvoir comme un moment de festin.

    Je suis d’une génération qui aimait se présenter aux autres comme africains d’abord, natifs d’un pays ensuite (Haute Volta, Sénégal, Tanzanie, etc, etc..). le professeur Abdoulaye Bathily fait partie de cette génération là. Arrêtons nos petits réflexes tribaux et régionalistes pour nous élever à la haute du destin Africain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés