Musique : Mystère Saïd fait son entrée en live avec « Wendé »

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 19 décembre 2016 à 19h12min

« Wendé », en mooré Dieu, est le premier opus de l’artiste Mystère Saïd. Avec six titres entièrement enregistrés en live, « Wendé » est dans un style tradi-moderne qui fait voyager le mélomane entre le reggae, le warba, le ziglibidi…et aborde des thèmes comme la solidarité, le désespoir, la mort, le destin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Musique : Mystère Saïd fait son entrée en live avec « Wendé »

A état civil Saïdou Kiemtoré, l’auteur de « Wendé », bien qu’à son premier album, n’est pas un novice de la musique. Depuis 1998 à Koumassi à Abidjan en Côte d’Ivoire, il a commencé à vivre sa passion. Il chante entre autres dans des groupes musicaux religieux.

Quand il rentre au Burkina Faso en 2004 pour poursuivre ses études, il continue à vivre sa passion. C’est ainsi qu’il intègre entre temps, en 2011, l’orchestre de l’université de Ouagadougou qui a servi de tremplin à plusieurs artistes burkinabè, aujourd’hui confirmés.

Une année après, les lauriers pleuvent sur Mystère Saïd et son groupe. Premier prix à la Semaine nationale de la culture (SNC), premier prix des DOREMI (Compétition des universités privées et publiques du Burkina Faso), premier prix des jeux universitaires.

Dans la foulée, et surfant sur la vague, l’artiste participe à Faso Académie, cette compétition musicale organisée par la télévision nationale. Il arrive en deuxième position. En 2013, toujours avec l’orchestre de l’université, il est finaliste des grands prix de la musique.

C’est fort de son expérience que Mystère Saïd, qui est par ailleurs technicien supérieur de la santé, entre en studio en 2013 pour préparer son album « Wendé », pour dire que Dieu est au centre de toutes les œuvres humaines. « C’est une autoproduction, toutes mes économies ont été mises dans cette œuvre. Je convertis ce que je gagne dans ma passion », rappelle l’artiste pour dire qu’il est loin d’être un aventurier. « J’espère tôt ou tard, vivre de ce sacrifice », ajoute-t-il.
Des titres comme « wendnintoumdé » (c’est l’œuvre de Dieu), Paga (femme), « wendmoendé » (le partage de Dieu), « Zab n tongé »(Il faut vaincre), sont à retrouver dans le tout premier album de l’artiste qui entend toucher les consciences, et interpeller sa cité.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés