Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • jeudi 15 décembre 2016 à 20h57min

« Hôpital public : quelles réformes pour des soins de qualité dans le contexte de l’assurance maladie universelle », c’est sous ce thème que se tiennent les états généraux des hôpitaux publics du Burkina Faso. Organisées par le Ministère de la santé, ces assisses visent à améliorer la performance des hôpitaux à travers des soins de qualité, dans le contexte de l’assurance maladie universelle. C’est le chef de l’Etat, Roch Kaboré, qui a procédé au lancement des travaux de ces rencontres qui se déroulent du 15 au 18 décembre 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration  des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

Faire le diagnostic des problèmes qui entravent le bon fonctionnement des hôpitaux et établir une feuille de route pour la mise en œuvre de solutions durables dans le secteur de la santé, tels sont les objectifs que se fixent ces états généraux.

En effet, en dépit des profondes réformes qu’a connues le système de santé (la déconcentration basée sur le système de santé de district, l’érection des hôpitaux en établissement public de santé (EPS), l’adoption de la loi hospitalière etc.), des insuffisances sont constatées sur le terrain. A ce titre, des insuffisances communes aux hôpitaux, y compris les CMA ou hôpitaux de districts, l’on a décelé entre autres : une insuffisance de régulation des urgences, du plateau technique, une insuffisance dans la mise en œuvre de l’hygiène hospitalière, une insuffisance d’ allocations des ressources financières des hôpitaux, un personnel hospitalier peu motivé et non satisfait de son statut (pas de fonction publique hospitalière spécifique), un enregistrement des plaintes de plus en plus croissantes des malades.

D’où la tenue de ces assises, qui selon le ministre de la santé Smaïla Ouédraogo, permettront d’améliorer les conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé. « Il faut trouver des solutions pour amoindrir un tant soit peu les souffrances et les difficultés des uns et des autres » a-t-il signifié, précisant que les syndicats sont conviés à prendre part aux différentes réflexions. « Si les gens vont en grève, c’est que quelque part, il y a des souhaits, des attentes, des questions qui ne sont pas couverts » a-t-il renchéri.

Par ailleurs, le ministre a souligné que des réflexions seront menées sur un problème crucial, le conflit entre les secteurs public et privé, notamment la disponibilité des agents de santé du secteur public. « Certains agents du public sont plus absorbés dans les privés et souvent, ils oublient qu’ils sont du public. Une réflexion doit être menée afin que ces agents puissent remplir leur contrat vis-à-vis du service public sans pour autant causer un préjudice au secteur privé qui est également un maillon fort de notre système de santé » a- t-il indiqué.

Représentés par André Young, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, les partenaires techniques et financiers ont signifié leur engagement et leur disponibilité à appuyer le Burkina Faso dans sa quête de prestations de qualité dans le secteur de la santé. C’est le cas de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui après avoir accompagné le Burkina dans le processus de diagnostic et de proposition d’axes de reformes dans le cadre des présents états généraux des hôpitaux, a de nouveau exprimé son appui. « L’OMS se tient toujours aux côtés du gouvernement Burkinabè (…) dans la construction d’un système de santé équitable, résilient et offrant des soins de qualité partout et pour tous » a noté Dr Fousséni Dao, représentant de l’OMS.

Le président du Faso, Roch Kaboré, par ailleurs patron des présentes journées, a invité les différents acteurs à proposer des solutions pratiques et durables pour l’amélioration du secteur de la santé. « Je voudrais vous rassurer que les recommandations sont attendues et qu’elles seront examinées avec la plus grande attention par le gouvernement » a-t-il précisé.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 décembre 2016 à 21:54, par Tomitozi
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    Chers agents de santé saisissez l’opportunité pour exposer tous les problèmes parce que nous ne voulons plus des grèves comme ce qui s’est passé du 23 au 26 /11/2016.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 07:37, par Vision
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    Sans motivation des agents de sante qualifies,on s’en fou,point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 07:44, par Agent de santé
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    La tenue des états généraux des hôpitaux en soi n’est pas une mauvaise chose. Mais, c’est l’hypocrisie et la politique de l’autruche qui apparaissent en filigrane dans ces assises qui ne conviennent pas. Les problèmes majeurs des hôpitaux sont connus du grand public. Il s’agit d’une sorte de démission de l’Etat dans le renforcement des services publics de santé. Une démission qui se manifeste par le manque de financement adéquat pour l’installation ou le renouvellement d’équipements médicaux de pointe. Il n’est pas normal que les CHR ne disposent pas tous de scanners performants. Il faudrait qu’en plus de Ouagadougou, qu’il y ait un centre d’hémodialyse à Bobo-Dioulasso pour faire face aux maladies rénales qui sont en passe de devenir un problème de santé publique. Malheureusement, le ministre de la santé n’a pas une vision éclairée et ordonnée de la politique sanitaire nationale. Il fait du pilotage à vue sur fonds de règlements de comptes personnels avec tous les cadres de la santé qui critiquent sa gestion clanique et désordonnée du département de la santé. Initialement, le ministre avait choisi le terme d’états généraux de la santé. A présent, il a opté pour des états généraux des hôpitaux, une vision restrictive qui ignore le grand nombre des services de santé (CSPS,CMA).Le ministre sait qu’il a commis trop de tort à la santé par la perturbation de l’approvisionnement en médicaments à cause de la crise stupide de la CAMEG dont il est l’agent causal. Un homme qui ne sait pas faire une bonne gestion des ressources humaines avec courtoisie et tact, ne peut réussir à diriger efficacement un ministère. Hélas, c’est le cas du ministre de la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 08:31, par marou
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    chers acteurs de la santé je vous rappel que l’amélioration conséquente des conditions de vie des magistrats tire sa source en partie des états généraux de la justice. A vos marques donc et saisisser l’occasion à travers aussi vos états généraux si vous voyez ce que je veux dire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 08:36, par sante pour tous !
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    Bonjour, tout d’abord je tiens à memercier le ministre de santé pour cette assise. Cependant il est à noter que la qualité de certains participants pose la question comme si les autorités avaient déjà une idée de la conclusion de cette dite assise. En plus de celas, il faut rappeler que les hôpitaux vivent sous perfusion de nos jours. Et il faut beaucoup jonglé pour se faire payer en tant que fournisseurs, n’en parlons pas des salaires.
    Pour terminer, je proposent une autre assise des hôpitaux. Il faut arrivé a cela car les bailleurs sont axés sur la politique sanitaires communautaire district et direction régionale alors que les hôpitaux souffrent de manque de formation, d’équipements, de la logistique etc.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 09:01, par camarade
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    Bonjour à tous les lecteurs. On a toujours dit vaux mieux tard que jamais. Je profite dire mes félicitations au ministre de la santé et en même tant apporter mes encouragements. Il faut toujours consulter la base. Il y a eu pour la justice malheureusement jusqu’après présent aucun changement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 09:26, par Moussa
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    Le Syndicat National des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale(SYNTSHA) a –t-il boycotté les états généraux des hôpitaux ? Cette question mérite d’être posée car, aucune représentation officielle du SYNTSHA n’a été constatée à ces états généraux. Il ressort que suite à sa récente grève, le SYNTSHA et le ministre de la santé seraient à couteaux tirés. Le SYNTSHA reproche au ministre d’instrumentaliser le concept de la fonction publique hospitalière au détriment des agents de santé, juste pour satisfaire des besoins politiques et une volonté de diviser pour espérer mieux régner. Le boycott de ces états généraux par un syndicat aussi représentatif de la santé augure d’ores et déjà de l’échec évident de la politique sanitaire nationale à cause d’un ministre qui peine à diriger un département ministériel vital et sensible pour les populations. Il faut donc en tirer toutes les conséquences. Le hic, c’est que le gouvernement semble avoir boycotté d’une manière cette rencontre car, Il n’y avait qu’une seule ministre sur l’ensemble des 29 ministres. Est-ce aussi la preuve que le ministre de la santé à cause de son arrogance aurait des relations difficiles avec ses collègues ministres ? Le ministère de la fonction publique n’aurait pas été aussi associé à l’élaboration de cette fameuse fonction publique hospitalière. Les partisans du ministre se seraient contentés de copier sur internet des textes de la médecine française. Pour des observateurs avertis, une telle catégorisation de la fonction publique risque d’entraîner une spirale de revendication corporative où plusieurs corps de métiers pourraient demander des statuts et avantages particuliers et cela créera la polémique et une situation économique difficile à gérer à l’instar du statut récent des magistrats.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 09:27, par Aimso
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    vraiment, grande fut ma déception de voir que après avoir payer ma femme a la santé au prix de ma souffrance,on ai pas lancé le teste d’intégration pour les Infirmière breveté.vraiment je doute de la capacité de ce ministre a assainir le milieu de la santé et de répondre aux attente de nos population et du président du Faso.
    désolé

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 09:39, par samspade
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    "Certains agents du public sont plus absorbés dans les privés et souvent, ils oublient qu’ils sont du public"

    ah ba Monsieur le Ministre, c’est le laxisme qui va tuer ce pays la. il faut quelle réflexion pour dire à un agent de faire exclusivement, le travail pour le lequel il est payé.
    appliquer simplement les textes régissant les agents publics de l’Etat. au besoin ceux qui occupent des postes administratifs et qui sont dans le privé doivent être déchargés en attendant qu’ils démissionnent pour se consacrer à leur clinique. il y a pas pire conflit d’intérêt que cette situation de chef service dans le public et propriétaire de clinique privé au vue et au sue de tout le monde.
    dégager les de nos hôpitaux , vous verrez ils vont baisser les prix des prestations dans leur clinique pour vivre et tout le monde sera gagnant.
    monsieur le ministre il y a combien de clinique qui sont en règle, cad possédant du personnel permanent minimum ?? je ne parle d’étudiant ou de fonctionnaires faisant office de personnel de clinique privé ; aucune, ce sont toutes des doublons des hôpitaux publics.

    recommandation : "pour être propriétaire d’une clinique de santé, il faut démissionner de la fonction publique" comme les pharmaciens d’officine cela fera avancer les choses car le nombre de matière grise a substantiellement au burkina faso, nous ne sommes plus à l’époque ou on négociait les agents pour qu’ils ne quittent pas les structures de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 16:19, par Raogo
    En réponse à : Etats généraux des hôpitaux : Pour une amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur de la santé

    Comment se fait-il que le ministre de la santé,Smaila Ouédraogo qui clame à tout vent qu’il a combattu pendant 27 ans le régime Compaoré et il se permet de mettre au premier rang des praticiens de la santé pour l’élaboration de la fonction publique hospitalière l’ex ministre personnel du président Blaise Compaoré. ? Si le ministre de la santé qui prétend que rien n’était bon dans la politique du régime Compaoré, cela devrait en être de la politique sanitaire de ce régime déchu dont l’ex médecin du président Compaoré était la cheville ouvrière. Voilà encore une preuve des incohérences du ministre opportuniste de la santé. Après avoir donc renié le régime Compaoré avec lequel il a coopéré à un moment donné, il pourrait sans vergogne rouler dans la farine ses soutiens politiques actuels du MPP par sa tradition de l’opportunisme.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés