Maouloud 2016 : Prières, prêches et invocations pour célébrer la naissance du prophète Mohammad

LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • mardi 13 décembre 2016 à 23h00min

Le Maouloud ou la nuit de la naissance du prophète Mohammad (Paix et salut sur Lui) est commémoré la 12e nuit du troisième mois du calendrier hégirien. Cette année, c’est au cours de la nuit du 12 au 13 décembre 2016 que les fidèles musulmans du Burkina ont célébré le 1438e anniversaire du dernier messager d’Allah. Lectures du Coran, prières, prêches, conférences et bénédictions ont marqué le Maouloud, à Ouagadougou. Pendant que certains étaient dans les mosquées ou les domiciles de cheiks et autres érudits, c’est l’hippodrome de Nonsin qui a servi de cadre pour la communauté Ançar-dine du Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Maouloud 2016 : Prières, prêches et invocations pour célébrer la naissance du prophète Mohammad

Né en 570 du calendrier Grégorien, le prophète Mohammad (SAW) aurait eu 1438 ans cette année.Selon les musulmans, il a été envoyé comme « une miséricorde pour l’univers » et donc « ne pouvait être qu’une voie royale pour le Salut de l’humanité toute entière ».C’est pourquoi, en signe de reconnaissance, le Maouloud est célébrée chaque année. Une nuit que les fidèles musulmans mettent à profit pour se ressourcer dans la vie exemplaire du Prophète qui « renferme toutes les valeurs positives dont l’humanité a besoin pour construire un monde de paix, de justice, de solidarité et de tolérance ». Au Burkina, cette année, c’est la nuit 12 au 13 décembre 2016 qui a été retenue. Une nuit marquée par la récitation du Coran, des prêches, des invocations, des bénédictions et des conférences sur la vie de Mohammad (PSL).

L’association musulmane pour le soutien de l’islam, Ançar-dineal-islamiyaa, comme les années antérieures, célébré le Maouloud, non pas dans une mosquée, mais à l’hippodrome de Nonsin. Les représentants de cette ‘’confrérie’’ sont venus de plusieurs localités du Burkina pour prendre part à cette nuit de reconnaissance.« Le Mouloud est une nuit de reconnaissance parce que la venue du prophète Mohammed (PSL) est une miséricorde pour le l’univers, mais en particulier pour les musulmans. Donc, c’est une nuit de reconnaissance, de remerciements et d’invocations, mais aussi une nuit pour nous interpeler entre nous sur comment se comporter dans la société », a expliqué Boureima Drabo, un des conférenciers.

« N’est pas musulman celui qui n’est pas digne de confiance »

Le prophète Mohammad (PSL) ayant été un exemple dans tous les domaines pour sa communauté, le conférencier Drabo n’a pas manqué d’appeler tout musulman à être digne et sincère dans tout ce qu’il fait. Il a également fustigé le comportement de certains de ses coreligionnaires. « Au Burkina, ceux qui se disent musulmans représentent 60%. Le musulman doit être une référence quel que soit le domaine d’activité, dans nos quartiers… Malheureusement, les plus grands menteurs, les plus grands voleurs, les plus grands détourneurs, les plus grands fornicateurs, c’est ceux qui se disent musulmans », regrette-t-il. Avant de préciser : « N’est pas musulman celui qui n’est pas digne de confiance, n’est pas musulman celui qui ne respecte pas ses engagements ».

C’est pourquoi, il a appelé l’ensemble des Burkinabè et en particulier les musulmans ou se réclament tel de se ressaisir pour construire notre pays. Car, rappelle-t-il, « L’islam n’est rien d’autre que la crainte de Dieu. Et, l’amour de la patrie fait partie de la foi musulmane ». Pour le ‘’frère’’ Drabo, la responsabilité des dérives actuelles est partagée entre le politique, les éducateurs et les jeunes. Mais, assure-t-il, la paix et la cohésion sociale dépend fondamentalement de notre capacité à combattre l’injustice dans notre pays. Car, assure-t-il, se référant aux écritures saintes : « Allah laisser prospérer, progresser un peuple mécréant, un peuple où il y a des millions d’idoles, mais jamais un peuple où il y a l’injustice même si en son sein il y a des milliards de mosquées ». C’est pourquoi, il appelle chaque Burkinabè à assumer sa responsabilité.

L’islam ne saurait s’accommoder de la violence

Au cours de cette conférence, la question de l’extrémisme religieux a été évoquée. Pour les différents intervenants, l’islam ne saurait s’accommoder de la violence, encore moins faire son apologie. Pour eux, le terme Djihad a été dévoyé par des forces obscures qui sont, en réalité, des ennemis de l’islam, mus par d’autres intérêts. « Le monde est manipulé et nous les musulmans dormons les yeux ouverts. Face à ce monde matérialiste, seul l’islam peut rendre l’Homme heureux et cela n’arrange pas cette bande de guignols qui commanditent des actes barbares et inhumains au nom de la religion musulmane avec la bénédiction des médias internationaux qui servent de canaux pour choquer et pousser les êtres humains à avoir une haine envers l’islam », regrette Boureima Drabo. Qui invite à être optimiste, malgré tout.

Créée dans les années 1980, au Mali par l’effort du chérif Ousmane Haidara, l’association Ançar-dine, a pour mission, la formation et l’information, la construction d’édifices religieuses et sanitaires et la diffusion d’un message islamique saint et authentique. Avec plus de 500 prédicateurs, l’association Ançar-dine est présente dans plus de 25 pays dans le monde.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés