Rectificatif : Valère Somé dit n’avoir jamais envisagé une entrée dans la CODER

jeudi 15 décembre 2016 à 01h00min

Suite à notre article intitulé : « CODER : Départ d’Alain Zoubga, arrivée de Soumane Touré et de Valère Somé ? », paru le lundi 5 décembre 2016 et dans lequel, nous nous interrogions sur d’éventuelles entrées de figures politiques dans la CODER, le dernier cité, Valère Somé, a protesté en indiquant qu’il « n’a jamais été question » de son arrivée au sein de ladite Coalition.

Rectificatif : Valère Somé dit n’avoir jamais envisagé une entrée  dans  la CODER

L’ancien militant de l’UGEV (Union Générale des Etudiants Voltaïques), de la FEANF (Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France) a déclaré qu’il était simplement prévu, le mercredi, 7 décembre 2016, une rencontre d’échanges avec les responsables de la CODER dans le cadre d’une visite globale qu’il a prévue auprès de tous les partis politiques (opposition comme majorité). A l’en croire, il n’a jamais été question donc de son entrée à la CODER.

Parce que nous l’avons mal compris et lui avons prêté des intentions- qu’il dit ne pas avoir-, nous présentons toutes nos excuses à Valère Somé donc !

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Lire aussi : CODER : Départ d’Alain Zoubga, arrivée de Soumane Touré et de Valère Somé ?

Messages

  • Tonton Valère SOME, vous avez manqué une belle occasion de vous taire pour être grand parce que quand je relis l’article en question, je constate qu’il avait plutôt votre promotion. Mais m’bon, il y a des gens qui ne savent jamais saisir une occasion. En réagissant ainsi, vous réveillez en nous la mauvaise image qu’on a de vous. Mon tonton oh, que dites-vous alors de votre fameux ouvrage fait d’accusations très graves sur la personne de Salif DIALLO ? Tonton, que dites-vous des graves accusations sur la brave Dame Sara SEREME ? Tonton oh, que dites-vous de l’histoire de tout un pays que vous essayez de tronquer depuis plusieurs années ? N’Est-ce pas quelques faits très graves qui auraient pu vous coûter de la quinine ? J’n veux même à FASONET de vous avoir donné de la visibilité.

  • ça change quoi, cette réaction ? Bonnet blanc et blanc Bonnet, abèè yéé kéléyé (tout est même pareil).

  • J’attendais cette clarification . Je ne voyais pas en quoi il pouvait y etre. J’attendais meme que la reaction soit plus rapide et plus precise
    SOME

    • J’étais également perdu face à cette déclaration en me disant que même si la politique nous a habitués à ce genre de coup de théâtre, ce volte-face était improbable du grand-frère Somé. Je vois que je n’avais pas tort et tout est donc rentré dans l’ordre avec ce rectificatif. Merci Somé.

  • "L’ancien militant de l’UGEV (Union Générale des Etudiants Voltaïques), de la FEANF (Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France)" Je ne vois pas ce que cela apporte a ce rectificatif. Ou c’est pour faire du remplissage ! Trop tendencieux !
    SOME

    • Mon ami SOME, je remercie Oumar dont j’ai souvent partagé ses analyses, et encore sa précision pour cette rectification : Surtout ne l’en veut pas, peut-être il est nostalgique de notre époque a Fessart ‘’’la maison des étudiants voltaïques à Paris ’’’ ou le petit frère Valère et tant d’autres étaient les meneurs, surtout le groupe du 2e étage, et en passant rendons hommage a l’ancien ambassadeur le feu Gomkoudougou Victor Kaboré, le doyen des diplomates Africains en France qui a beaucoup donné pour que Fessart soit qu’il est aujourd’hui. J’attendais aussi cette rectification, car je ne vois pas Valère avec un groupe qui cherche à se relever, ou à se faire des noms, en créant une coalition satellite bidon pour narguer le pouvoir et l’opposition afin de foutre encore la merde dans notre justice déjà corrompu. Pourtant, qu’il pleuve ou qu’il neige, au Burkina il y aura la justice avant la réconciliation nationale. La revendication du CODER est pour mettre le feu au Burkina, car sans une justice ou les criminels payent leurs crimes pour soulager les familles des victimes, chacun cherchera à faire justice lui-même, ce qui amènera le pays a devenir un lieu du Far West. Pour ma part le CODER est un foyer d’incendie qu’il faut éteindre rapidement : Eteindre ce foyer qui mine la justice nous fera instaurer la paix dans le pays avec une justice pour tous.

    • Merci mon frer ka Tu me rappelles "la belle époque" ou fessart etait un vrai lieu de debat et de patriote. Malheureusement une telle atmosphere ni conscience politique tend a ne plus exister. Mine de rien, ce fut un foyer de formation politique vraie. Je voulais dire que l’information dans le contexte n’etait pas pertinente. ais au moins il reconnait son manque dans l’information fournie sur Valere.
      "Pour ma part le CODER est un foyer d’incendie qu’il faut éteindre rapidement : " comme tu dis vrai. Je dis ce coder est funeste et sera le point de depart de la destruction du pays. j’espere avoir tort.
      SOME

  • Bien fait ! Cette clarification est très importante. Au moment où Alain Zoubga quittait la Coder, Ablassé et Gilbert ont fait courir le bruit que Valère Somé et Touré Soumane s’apprêtaient à les rejoindre, histoire de minimiser le départ de Zoubga. C’est raté. Non seulement Valère ne vient pas, mais Soumane ne viendra pas non plus. Lui aussi va démentir dans les jours à venir. Pire, il semble que Hermann est en train de partir et au sein du CDP, les critiques contre les manières cavalières de Ablassé fusent. D’ici quelques semaines, cette Coder va mourir de sa belle mort.

  • Aux dernières nouvelles, Alain Zoubga aurait demandé à rejoindre le cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition. Interessant ! Il va y retrouver Achille, Rasmané et Gilbert qu’il a quitté à la Coder !

  • Mon ami SOME, je remercie Oumar dont j’ai souvent partagé ses analyses, et encore sa précision pour cette rectification : Surtout ne l’en veut pas, peut-être il est nostalgique de notre époque a Fessart ‘’’la maison des étudiants voltaïques à Paris ’’’ ou mon petit frère Valère et tant d’autres étaient les meneurs, surtout le groupe du 2e étage, et en passant rendons hommage a l’ancien ambassadeur le feu Gomkoudougou Victor Kaboré, le doyen des diplomates Africains en France qui a beaucoup donné pour que Fessart soit ce qu’il est aujourd’hui. J’attendais aussi cette rectification, car je ne vois pas Valère avec un groupe qui cherche à se relever, ou à se faire des noms, en créant une coalition satellite bidon pour narguer le pouvoir et l’opposition afin de foutre encore la merde dans notre justice déjà corrompu. Pourtant, qu’il pleuve ou qu’il neige, au Burkina il y aura la justice avant la réconciliation nationale, c’est le souhait du peuple. La revendication du CODER est pour mettre le feu au Burkina, car sans une justice ou les criminels payent leurs crimes pour soulager les familles des victimes, chacun cherchera à faire justice lui-même, ce qui amènera le pays a devenir un lieu du Far West. Pour ma part le CODER est un foyer d’incendie qu’il faut éteindre rapidement : Eteindre ce foyer qui mine la justice nous fera instaurer la paix dans le pays avec une justice pour tous.

    • Koro ka juste pour votre mémoire ce n’est pas " LE CODER" comme vous l’écrivez mais " LA CODER " il est ici question de "coordination" nom féminin ! Et puis on " n’en veut pas quelqu’un"[1ère ligne] mais on " en veut A quelqu’un".Donc écrivez dorénavant "Surtout ne lui en veux pas..." parce que là aussi le subjonctif de vouloir ici est "veux" avec X et non "veut" avec T !
      Je pensais que les Anciens étaient meilleurs que nous dans la langue de Molière ! (mort de rire) Sans rancune Grand-frère !

    • Le vieux Ka est bien lu, et j’en suis heureux les enfants : J’ai vu le noir, le blanc, il manque que le rouge. Une façon de te dire merci, car il y a pire que ça, quand le solaire joue le cache cache a son ordi. Continu de me lire, tu apprendras d’avantage pour mieux choisir ton combat pour un Burkina qui veut avancer avec sa jeunesse. Au moins tu mérites tout mon respect comme mon petit fils. Je dis ce que je pense sans me soucier de la langue de molière, au moins tu as compris ce que veux dire sans tes x ou y.

    • mon frere si tu n’as rien a opposer aux idees de ka, inutile de venir divertir le monde. Je pourrais te porter la contradiction sur ton intervention, mais je ne crois pas que cela soit utile. La langue de moliere n’est pas ta langue ! Entre autres... Va apprendre mieux le francais avant de vuloir venir l’esnseigner aux autres sans meme la comprendre. Nous avons autres preoccupations dans nos idées que la forme de la langue de moliere, pourquoi pas la langue de yennega ou de guimbi ouattara ou de je ne sais quels autres ? C’est vous les africains qui vous mettez dans les combats d’arriere garde : les francais eux memes ne defendent pas leur langue. Je ne suis sur que tu sois mieux que ka. Meme dans sa "mauvaise langue de moliere " ka a mené des combats mieux que toi et as contribué mieux que toi. je ne me generai pas de l’affirmer : les africains doivent apprendre a mener les vrais combats.
      SOME

    • A mon jeune Fasoden, quand j’étais actif, mon rôle de parler plusieurs langues m’a permis d’aider au développement du Burkina avant ta naissance : De la présidence aux ministères, mes services étaient très demandés pour la coopération : mes prochaines questions à toi seront en Russe et Cubain. Surtout ne triche pas, ou je viendrai te tirer les oreilles. Les vieux ne sont pas plus forts comme les jeunes, mais il y eu un temps ou nous étions aussi plus fort que les autres. Si tu n’arrives pas à comprendre mon Anglais, tu fais appelle à mon ami vérité No1, quand a l’Allemand, passe par ma page FACEBOOK.

      Jetzt ist es ich, dir nachzufragen ein elementar Felher in mein Deutch zu korrigieren. Es ist schwer Politik zu machen wenn wir Jung sind. Es ist mit dieser Sprache, dass ich mein Land serviert habe.

      I would be the one to ask you to correct a baisic elementary fault in English ?..it is difficult to practice politics at a younger age.’’’’ It is this language that i have used to participate in the development of my country since before your birth.

  • « Tonton Valère SOME, vous avez manqué une belle occasion de vous taire pour être grand parce que quand je relis l’article en question, je constate qu’il avait plutôt votre promotion. Mais m’bon, il y a des gens qui ne savent jamais saisir une occasion. En réagissant ainsi, vous réveillez en nous la mauvaise image qu’on a de vous »M. Dah c’est exactement la même réaction que j’avais. Voyez vous tout comme Valère Somé, les Rois du jour n’ont pas toujours pu saisir les occasions que l’histoire leur donne, enfermés qu’ils sont dans de vieilles logiques et pratiques qui sont dépassées avec le temps. Si le doyen Valère Somé réfute son intention d’aller dans la CODER , dans la configuration politique actuelle, où d’autre peut-il aller ?. Il faut qu’il arrête de divertir l’opinion avec ses cache-cache et fuite en avant.

  • Lui franchement ne manque pas une occasion pour etre si ridicule, quel histoire lui peux encore apprendre au gens ? A la coder on constate des jeunes des gens qui bougent même si : bon . Il faut du tout pour faire un monde ! La politique au Burkina Cest la merde . Ailleurs ça se voit pas . Les acteurs sont trop ici et le niveau est tellement égoïstement élevé que la pitié prend le dessus sur les acteurs. Alain Z lui Cest le pire : le tube digestif ou rien

  • Keisha, je partage à 95% votre point de vue (les 5% est que vous avez oublié que Valère SOME a toujours cherché à se faire voir, même si ça ne l’arrange pas). Souvenez-vous de ses propos envers le Balai Citoyen et tout récemment sur John Rawlings lors de ce dernier séjour à Ouaga il y a quelques mois. Personnellement, j’avais un très grand respect pour ce monsieur mais depuis un moment, je suis complètement déçu de lui. Complètement, je vous dis. Et puis, il y a quel mal à rejoindre la CODER ? N’Est-ce pas une structure qui est reconnue par les textes de ce pays ? On peut aimer la CODER ou ne pas l’aimer (comme moi qui ne l’aime pas d’ailleurs) mais ce n’est pas pour autant que je ne dois pas reconnaître qu’elle a aussi son rôle à jouer dans l’édification du Burkina. Valère SOME est simplement ce genre d’hommes qui ont peur de s’assumer, voilà pourquoi il n’évolue pas aussi. Dommage ! Le grand dans tout ça, c’est Soumane TOURE qui a observé le silence.

  • Merci Valère SOMÉ,
    Ne sacrifiez pas la confiance et l’aura que vous avez au service d’un arriviste mort politiquement pour avoir fait campagne sur le thème du "moaga du centre". Il n’a qu’a se relever ou se noyer tout seul au lieu de vouloir s’accrocher aux autres et noyer les autres avec lui.

  • Ka, toujours un plaisir pour moi de te lire, sauf que tu te fais rare ces temps-ci ! Même si le pays est devenu mouta-mouta on aimerait tout lire fréquemment, surtout qu’on apprend beaucoup de tes interventions. C’est sûr que Omar n’a pas connu ces époques, il est très jeune pour être nostalgique de ce beau temps de l’Union Générale des Etudiants Voltaïques et de la Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France. Je l’ai une fois rencontré au palais de la justice et j’étais même étonné de voir si jeune visage derrière ses écrits. Bref, c’est tout de même de la bonne pub pour mon frère et ami Valère à qui je souhaite courage.

  • Ils sont tous des "Bougistes". Aucune conviction !

  • L’insurgé quel souvenir ? Avant l’insurrection avec nos messages fondés. Avec la transition nos messages de clarté et sans retenus. Nous voilà avec une alternance politique parchemin d’embuches à cause des RSS qui veulent sauver amis et famille avant de penser au peuple. Mais l’essentiel, c’est que notre alternance politique tant voulu est en marche avec une jeunesse qui a dit que rien ne sera plus comme avant. Moi je crois à cette jeunesse, car nous l’étions aussi avec l’Union Générale des Etudiants Voltaïques et de la Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France. Malgré la pauvreté et l’endurance de l’époque, nous avions l’espoir avec des objectifs concrets de changer l’Afrique. Après c’est en 1983 avec l’arrivé à fessart avec une autre génération d’étudiants composé des meneurs du CDR, avec des idées confirmées du marxisme –léniniste dures, dont certains tiennent à moitié le volant des affaires de l’états, et d’autres sous l’ombre râlent sans raison apparentes, que le Burkina avance avec de nos jours. Les personnes dont je parles sont le noyau dur du CDR de fessart qui traumatisaient les hommes a Soumana c’est-à-dire les syndicalistes au moment de révolution inachevée, affilés au PCRV, d’autres du PAI-LIPAD très syndicalisés, que le CDR appelaient des anarcho-syndicalistes putschistes sectaires dogmatique populistes du PCRV et qui tiennent a 55% l’appareil de l’état de nos jours. Anciens et nouveaux étudiants, comme Valére Somé, ka, une génération, ’’et Tamini, Bado, Toé une autre génération’’ se côtoient silencieusement dans la capitale, en laissant venir a pas d’escargot le Burkina que nous avons imaginé il y a très longtemps. Car avoir le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un vrai dialogue entre les peuples, tel était l’objectif de nous les anciens de l’UEGV/ FEANF. Heureux de te lire. Si mes critiques sont très rares, c’est d’avoir accepté de faire partie d’une petite commission que je juge utile, mais fatiguant pour un vieux retraité. Malgré tout, je suis là.

    • merci ka heureux de me rememorer ces moments hautement historiques, a l’epoque ou il y avait une jeunesse politiquement consciente et responsable. Oui aujourd’hui ces gens qui dirigent sont de cette generation, meme si on n’etait pas tous d’accord, mais on discutait et debatait. Des individus comme des salif diallo... Bref. Fessart fut un haut lieu de debat et de formation politique.

      Il fallait avoir le courage politique de rompre, du vrai courage et la force politiques et une vraie formation politique pour affronter quand on connait la force et la puissance de l’UGEV et du Pcrv a l’epoque. Il faut le reconnaitre cela aux Valere, roch, thimotée some, trin poda, halidou, etc... et leur groupe. La feanf etait la feanf, le mouvement etudiant et les syndicats en haute volta connaissaient le vrai debat. Les années 1983 86 a fessart furent les annees d’effervescence politique.

      Et aujourd’hui on en beneficie : la mobilisation et la conscience politiques que l’on connait au burkina prend ses origines dans ces debats et luttes syndicales et estudiantines. Je deplore tout simplement qu’aujourd’hui on ait detruit le mouvement etudiant. Je reproche seulement a ces etudiants-fonctionnaires de n’avoir pas su sortir de ces animosités personnelles sous la revolution pour finalement la dynamiter. Certains se permettent de critiquer sans rien savoir de rien, ni avoir meme les moyens, un minimum de la culture de theories politiques pour analyser et critiquer, mais le font de facon trop facile et plate.
      SOME

  • Oui mon jeune SOME, Fessart avec ses mouvements étudiants de l’époque, était la Sorbonne du Burkina à Paris. Je te remercie pour les souvenirs. Fessart et le Bd Hausmann étaient le Burkina pendant notre génération qui partaient pour des stages dans les autres villes de la France, et la vôtre avec A. Compaoré, Diallo A. Tamani, Bado, Barry H. et tant d’autres dont j’oublie qui arrivait, et cette génération était la génération la plus politisée : Et quand on revenait en tant que fonctionnaire ou simple visiteur vous voir autour d’un plat de pieds de porc ou des poulets aux hormones rôtis, on parlait que de la politique, surtout les meneurs de l’état qui prenaient plaisir d’inventer des objectifs concrets pour recruter les futurs cadres des partis politiques. Non, Fessart ne sera plus de notre époque ou la vôtre, car les fils à papa de la 4e république à changer la mentalité. Au commencement de cette maison des étudiants Voltaïques qui accueillait des boursiers méritants, étaient la plupart des fils des cultivateurs mangeurs de kola, avec les sacs en peau de chèvre remplis du Bassi pour des réserves de nourriture dans les chambres : C’est cette génération d’étudiants qui a fait la différence, et qui a relevé le défi pour faire démarrer le Burkina dans son développement dont nous faisons partis. Notre génération s’est rangé au côté du peuple Burkinabé qui a toujours lutté dans la dignité pour la conquête de ses droits naturels. Aujourd’hui les jeunes comme ceux qui cherchent à nous humilié, se rangent du coté de leur gosier, et tuent pour le pouvoir sans penser au lendemain ni à l’avenir de leurs enfants. Heureux de te lire.

  • Quand j ai sur l adhesion prochaine de Valere Some dans cette fusion de politiciens en faillite de credibilite, je n en croyait pas a mes oreilles. Des egoistes politicards qui barrent la route a la nouvelle generation montante mieux lotis d ambitions et de virilite pour une lutte de longue haleine. Maintenant je suis calme d esprit apres ce quiproquo informations. La remise la pendule a lheure.

    Un Sankariste de cette valeur ne doit pas s alligner et faire le deal avec le diable qui nous a fait traverser unitulement le desert, quand Blaise Compaore voulait charcuter la constitution fondementale pour mourrir au pouvoir.

    Ce sont ses memes oppornistes ehobtes qui n ont d autres activites que la politique politicienne depuis l apres revolution. Des carrieristes politiques qui n ont pas de vision moderne pour resoudre les Challenges du vrai peuple.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés