« Espoir Démocratique » : Quand la soif du changement s’opère par les urnes

mardi 13 décembre 2016 à 20h00min

« Espoir Démocratique », c’est le titre du film documentaire relatif à l’élection présidentielle de 2015, que l’Association Semfilms a présenté en première, dans le cadre de la 12ème édition du festival Ciné droit libre. C’était le dimanche 11 décembre 2016, au Conseil Burkinabè des chargeurs (CBC). Placée sous le thème « Droit de vivre, luttons contre l’extrémisme violent », cette 12ème édition se tient du 10 au 17 décembre 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Espoir  Démocratique » : Quand la soif du  changement s’opère  par les urnes

Après le film « Une révolution africaine : les dix jours qui ont fait chuter Blaise Compaoré », nombreux sont les cinéphiles qui voulaient connaître la suite des évènements, nous confie Gidéon Vink, coréalisateur du film « Espoir Démocratique ». « Le film sur l’insurrection populaire était l’acte 1, voici l’acte 2. Le peuple insurgé a voulu le changement et est parvenu à des élections libres et transparentes, voici un bel exemple à montrer » a-t-il signifié.

Retraçant l’histoire de l’élection présidentielle de 2015, « Espoir démocratique » nous fait revivre le soulèvement populaire des 30 et 31 octobre 2014, l’histoire de la transition, le coup d’Etat manqué et enfin, la campagne électorale de la toute première élection présidentielle réellement ouverte et libre entre civils.

Ainsi, durant trois semaines, les cameramen ont suivi les candidats Rock Kaboré, Zéphirin Diabré et Bénéwendé Sankara. En parcourant le Burkina Faso avec ces trois hommes, les réalisateurs Gidéon Vink, Inoussa Kaboré et Abdoulaye Diallo ont montré des candidats promettant d’apporter le changement tant désiré par le peuple Burkinabè. « Trop souvent, les films portant sur la démocratie sont ponctués par des difficultés. Et là, voici un bel exemple. L’élection s’est bien déroulée. Nous-mêmes, on s’attendait à filmer des problèmes tels que les cas d’urnes volées, des candidats qui rejetaient les résultats » a noté Gidéon Vink, précisant qu’il garde le souvenir d’une population impliquée et engagée, qui a voté dans la discipline.

Acteur de ce film qui relate l’histoire de l’élection présidentielle de 2015, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, dit retenir que les Burkinabè ont « voté en âme et conscience ». Pour lui, le système électoral Burkinabè a connu beaucoup de métamorphoses. Par ailleurs, si les résultats des élections ont été acceptés sans contestations, le peuple Burkinabè peut s’en féliciter. Tout en espérant que « Espoir Démocratique » fera œuvre de pédagogie auprès des cinéphiles, Me Sankara dit avoir noté que : « Les hommes politiques sont des acteurs qui proposent un discours, des projets de société, mais ce que j’ai retenu de fondamental, c’est que le peuple Burkinabè n’est plus dupe ».

Réalisé à hauteur de 24 millions de francs CFA, « Espoir Démocratique » a bénéficié de l’appui du Danemark. Bientôt dans les salles de ciné, le film est diffusé durant cette 12ème édition au village du festival (espace vide la mairie de Bogodogo).

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés