Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

LEFASO.NET | Par Rassemblés par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 12 décembre 2016 à 16h11min

La fête a failli être gâchée par une bousculade. Que s’est-il vraiment passé ? En pareille circonstance, chacun y va de ses commentaires. Mais une chose est sûre, dans le contexte sécuritaire délétère, on a pensé au pire et on a vite fait de détaler sans savoir pourquoi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

« Je croyais que c’étaient les mauvaises personnes », nous a dit une vieille, qui après avoir pris la poudre d’escampette revenait sur le lieu du défilé. Les mauvaises personnes dans le contexte, vous savez certainement qui c’est. Les Djihadistes. Heureusement, le calme est revenu, et c’est avec humour qu’on se moquait des fuyards.

A-t-il voulu aussi fuir ?

Dans la tribune officielle, sur le même alignement que le chef de l’Etat, une autorité et pas des moindres a semblé paniquer. Nous tairons son nom. Au moment de la bousculade, cette autorité s’est appuyée sur les deux bras de sa chaise.
Monsieur a voulu bien voir la scène et savoir ce qui se passait, ou a-t-il voulu prendre la tangente ? Difficile de le dire, en tout cas, il a regardé de gauche à droite et voyant que personne ne bougeait à côté de lui, il s’est rassi calmement.

Dadis en mode Faso Dafani

L’ancien Chef d’Etat de la Guinée a refait son apparition. Au Burkina Faso depuis plusieurs années, après l’accident qui a failli lui coûter la vie, le capitaine Dadis Camara est en exil chez nous. Depuis l’insurrection populaire qui a vu partir son hôte d’alors, Blaise Compaoré, le capitaine guinéen se faisait de plus en plus rare.

Ce jour du défilé du 11 décembre à Kaya, l’éphémère président du Conseil national de la démocratie en Guinée, était aux côtés du chef de l’Etat, à l’extrême gauche. Paré dans un boubou Faso Danfani et en lunettes noires.

Ils ont mystifié

Parmi les défilants, deux unités ont le plus arraché les applaudissements du public. D’abord, l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale. Commandée par le commandant Evrard Somda, cette unité a pris plus de 10 minutes pour défiler. Avec maestria, elle a exécuté des pas qui ont ravi le public silencieux et admiratif. Certains hommes de l’unité étaient enturbannés.

Ensuite, il y a le 25e régiment parachutiste commando. « Frapper comme la foudre, disparaitre comme l’éclaire », c’est le slogan de ses commandos qui en dit tout sur le mode opératoire.

Enfin le défilé motorisé de la gendarmerie nationale a séduit le public. Leur bal a été ouvert par une femme juchée à genoux sur sa grosse moto, et faisant le salut bouddhiste. Côtoyant le danger et avec une maitrise parfaite de leurs montures, ils ont simplement conquis l’assistance.

La communication, et les Koglweogo absents du défilé

Pour le défilé civil, les différents ministères étaient présents avec certains de leurs services. Mais, le ministère en charge de la communication n’a pas fait la parade. Un fait qui a retenu l’attention des hommes de médias, surpris de ne pas être représentés à la parade. Qu’est-ce qui a expliqué cette absence du département de Rémis Fulgance Dandjinou ?

Autre absence remarquée au défilé, les très controversés koglweogo, ces groupes d’auto défense. C’est au passage de leurs frères (ennemis ?), les dozos que certains se sont demandé où sont passés les hommes de Boukari Kaboré, le Lion.

Si les dozos ont défilé pour le compte du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, avec l’union nationale des dozos et tradi-praticiens, on se demande au compte de quelle entité les ‘’gardiens de la brousse’’ auraient-ils défilé ? Le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, ou la présidence du Faso, eux qui veulent être rattachés au palais de Kosyam ?

La sécurité a assuré

Lors des grandes manifestions, les hommes de médias et les forces de défense et de sécurité ont des incompréhensions. Mais au défilé de Kaya, la sécurité a été courtoise, organisant les prises de vues des photographes sans encombre. En plus, sur l’aire du défilé, la sécurité était présente partout, rassurant le public.

Rassemblés par Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 décembre 2016 à 17:00, par Cheikh
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Tiga cheick, je ne sais pas d’où tu tiens ce prénom, mais quand on en a un si grand, on évite d’avoir la langue si pendue. Ce qu’on te demande c’est de commenter l’essentiel et laisser le reste. Dans tous les cas, tu as beau être un dictionnaire ambulant, tu ne serais capable de tout dire, même si tu le veux. A partir du moment où tu doutais un tant soi peu des motivations de l’autorité en question, qui s’agrippait aux accoudoirs de sa chaise, pourquoi ne pas faire fi de cette réaction et passer à autre chose ? Sache que toute personne normale a un instinct de conservation, qui se traduit par un premier réflexe, face aux événements. Cela ne fait de personne ni un couard, ni un timoré. Pour ta gouverne, ce sont les guerriers qui au front, ont su fuir l’ennemi, se cacher, feinter les balles, qui glanent les lauriers de l’héroïsme une fois de retour. Sinon les plus braves y périssent. Par ces temps qui courent, soyez les premiers à donner par une feinte neutralité, l’exemple du civisme à travers vos expressions. Autrement dit, tu n’es pas obligés de nous montrer par tes sarcasmes, le profil de ton appartenance. Le monde entier qui vous lit, n’aura d’égard pour vous, que lorsque vous respectez et faites respecter, ceux qui vous gouvernent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2016 à 20:32, par ouedraogo youssouf
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Bjr,organisation a revoir pour permetre au autres provinces de beneficier meme si ces 10 mini villa par province.ca sera plus utile si non des villas resteront inoccuper apres le 11 decembre.merci

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2016 à 22:25, par sorbone
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    TRÈS BON REPORTAGE . FÉLICITATIONS AU JOURNALISTE. MAIS JE SUIS ENTRAIN DE RÉFLÉCHIR SUR LE NOM DE L AUTORITÉ PEUREUSE COMME MOI. DJAA LES BARBUS FONT PEUR À ELLES (AUTORITÉS ) AUSSI ! HUUGAOUUU QUI EST FOU

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2016 à 08:12, par Etienne Arthur Kafando
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Belle fête de l’Indépendance. A regarder de près on constate que la campagne présidentielle du MPP a déjà commencé pour la Première Dame qui ne peut pas se défaire de la "Couleur Fétiche" de son Parti (Orange). Même la TNB s’est souvent mise dans la danse. Politique quand tu nous tient !

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2016 à 09:13, par mycl
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Merci Tiga pour le feed back.Je me suis aussi longuement interrogé sur l’origine de cette poussière qui a failli gacher la célébration. Si c’est un acte de sabotage prémédité, il faudra mener des investigations pour débusquer les responsables et les sanctionner. Du reste bravo aux organisateurs. Vivement Gaoua en 2017 ! C’est une bonne dynamique pour impulser le developpement dans tout le Burkina Faso. La prise en compte des critiques des uns et des autres ne peut qu’optimiser les résultats escomptés.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2016 à 12:03, par MAHMOUD
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    JE M’ADRESSE A SORBONE .QUAND EST CE LES GENS SE REVEILLERONT. TOUT HOMME EST BARBU PA DEFAUT SAUF VRAIMENT UNE EXCEPTION. CEUX LA QUE VOUS NOMMEZ LES BARBUS ONT UN NOM QU’ON APPELLE TERRORISTE CA TE FAIT QUOI DE LES APPELER DES TERRORISTES SINON SE TAIRE EST MIEUX.
    A CETTE ALLURE VOUS PROUVER UNE HAINE POUR TOUS CEUX QUI SONT BARBUS.
    PESONS NOS MOTS AVANT DE LES VOMIR ET ACCEPTONS NOUS LES UNS LES AUTRES

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2016 à 13:45, par FELIS
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    MERCI POUR LE REPORTAGE, je vous informe que cette bousculade qui a failli gacher la fête a été orchestrée par un gendarme qui pris le malin plaisir de frapper la population. j’y étais, avec mes enfants et un ami, sa femme et son enfant. sa femme fut même blessée, une petite fille également blessée au front et conduite par un autre gendarme je suppose pour une prise en charge. je me suis simplement retiré avec mon ami et nos familles pour repartir à Ouagadougou. ce gendarme a au tout debur de la cérémonie frappé la foule, dont une vieille femme qui visiblement a vu sa fête gachée puisqu’elle passa le reste du temps à maudire ce dernier et je souhaite vivement que ces malédictions le suive. en fait nous sommes arrivés trouver que les barrières étaient déjà disposées. donc l’on s’est juste arrêté au niveau de celles-ci. le gendarme estima peut-être que ces barrières sont mal disposées et voulu que la population les déplace en arrière. donc sa stratégie était de nous frapper comme si nous étions à une lutte au village. ce dernier a même copieusement frappé un jeune homme qui voulut traverser le goudron pour se rendre de l’autre côté. c’est après s’être ainsi illustré qu’il causa la bousculade. franchement j’ai pensé qu’il s’agissait d’un terroriste vu la débandade, et c’est juste lorsque j’ai repris mes esprits que je le voyais encore à sa sale bésogne. si des gendarmes qui sont censés assurer l’ordre se comporte ainsi. je l’ai cherché en m’y rendant à Kaya, la prochaine fois je vais simplement resté dans ma maison et les laisser défiler se regarder et s’applaudir eux-mêmes. dans tous les cas la manière dont l’organisation a été faite ne permettait qu’ aux officiels de voir le défilé. à 20m des officiels il n’y avait même pas de son, on ne pouvait rien entendre. j’ai vraiment déploré cette organisation. tout de même il y a des gendarmes qui sont respectueux et vraiment burkinabè, ceux la savent qu’ils sont là pour le peuple, pour notre sécurité. puis que après le premier acte, un gendarme est allé s’excuser auprès de la vieille dame et a ramené la barrière dans son ancienne position. je félicite aussi celui qui a pris en charge la petite fille. j’y étais j’ai vecu et je raconte.

    Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2016 à 11:25, par Mamon Yélé
      En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

      Merci de cette vrai information sur la bousculade. Cette info remet en cause le professionnalisme du titre ronflant du journaliste qui ne raconte que les conséquences sans chercher la cause.
      Que nos journaliste reviennent toujours à leur BA Ba qu’est le QQOC (qui quoi (quand)où comment. refait toujours le point pour voir de quoi vous avez parlé (événement, incident, fait), l’auteur du fait, le lieu de déroulement, et la manière dont cela c’est passé et pour être factuel indiquer la date du déroulement.
      Si vous vous en écartez vous ne faites plus qui parler de vos ressentis, et dans ce cas, ayez le courage de vous inscrire en critique.
      Merci encore Monsieur, car cette partie essentielle manquait effectivement à l’écrit et le journaliste ne l’a ps cherchée.

      Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2016 à 14:27, par H. LM
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Vous avez passé sous silence les "belemtissettes" qui ont ouvert le défilé. Elles ont fait une prestation remarquable de mon point de vue !

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2016 à 16:32, par Mme BONKOUNGOU
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Le slogan du 25è régiment à vérifier " frapper comme la foudre et disparaitre comme une ÉCLAIRE non ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2016 à 09:58, par vérité
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Mme Bonkoungou ! Et après. Ils vont frapper même comme un tonner en plus. Les noms de guerre des Naaba : guigma, wobgo etc.... qu’Est-ce-que tu en dis. réfléchie bien et colle la paix à nos braves soldas. Allo ! Braves soldas, frappez s’il y a lieu de frapper plus que la foudre même. Viva !

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2016 à 10:16, par toner
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Je suis fort consterné d’apprendre que c’est encore "un gendarme" qui a fait cela. Si cette debandade, ce desordre qui a du gaché toute une organisation au nom de la nation burkinabè même, a réellement été causé par un force de l’ordre, je crois que l’institution devrait retrouvé celui qui a été à l’origine et le sanctionné afin d’en faire un exemple pour les autres. Il y a réellement certains qui ne sont pas là pour proteger les personnes mais pour abuser de leur pouvoir et veulent demontré aux civils qu’ils sont forts. C’est une unité vraiment à honoré, la gendarmerie, mais il y a des individus vraiment parmis eux qui risquent de ternir leur image. J’en ai été temoin et victime même d’un abus pendant leur controle de moto et à present il est difficile de dire ce que je ressens vraiment quand je les vois. Faudrait qu’ils revoient la moralité de certains.
    Mais felicitations aux organisateurs de cette fête. Du reste, presque tout était parfait.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2016 à 17:35, par Caresse
    En réponse à : Défilé du 11 décembre à Kaya : Une bousculade a failli gâcher la fête

    Félicitation à la sécurité pour avoir rassurer quand il y a eu la panique

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés