« On doit s’abstenir de poser des actes de ce genre », Roch Kaboré à propos des menaces de Boulsa de boycotter la fête du 11 décembre

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • dimanche 11 décembre 2016 à 23h35min

A la veille du défilé du 11 décembre 2016 à Kaya, le chef de l’Etat a fait le tour de la ville pour constater de visu les infrastructures qui ont été réalisées. Ce 10 décembre 2016, accompagné d’une forte délégation, Roch Kaboré s’est réjoui de ce qui a été fait. Il s’est également prononcé sur le mécontentement de certains habitants de l’une des trois provinces de la région du Centre Nord (en l’occurrence ceux de la province du Namentenga), qui ont menacé de boycotter la fête parce que leur localité n’a pas bénéficié des dividendes de la fête.

 « On doit s’abstenir de poser des actes de ce genre », Roch Kaboré à propos des menaces de Boulsa de boycotter la fête du 11 décembre

A quelques jours de la célébration du 11 décembre 2016, des bruits étaient venus de l’une des trois provinces de la région du Centre Nord. Mécontents, certains habitants avaient vigoureusement manifesté leur refus de se rendre dans le chef-lieu de la région pour les festivités. La raison de ce malaise, le manque d’infrastructures.

De Boulsa (chef-lieu de la province du Namentenga) à Kaya, c’est le calvaire. La route est impraticable. Les habitants de cette localité s’attendaient à trouver une solution dans la réalisation des infrastructures du 11 décembre. Mais ils devront encore attendre.

Pour ne pas gâcher la fête, le chef de l’Etat a appelé à l’apaisement. Tout en reconnaissant que ce sont des « problèmes locaux », Roch Kaboré a rassuré de la présence de la province du Namentenga au défilé le 11 décembre. Il a annoncé qu’il devrait recevoir ses représentants dans l’après-midi du 10 décembre pour calmer la tension. Pour lui, c’est surtout un « problème d’incompréhension ».

Plus loin, le président a indiqué que la fête de l’indépendance est l’occasion de prôner l’unité et la cohésion et qu’ « on doit s’abstenir de poser des actes de ce genre, qui sont de nature à ternir la fête et l’image du Burkina Faso ».

En plus de la rencontre à Kaya, le chef de l’Etat a annoncé qu’il recevra la délégation de Boulsa, la semaine prochaine, cette fois à Ouagadougou pour discuter.

Des Infrastructures à hauteur de 23 milliards

C’est au pas de course que le chef de l’Etat a visité les infrastructures réalisées dans le cadre de la commémoration du 56e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

De la maison de la femme à place de la nation, en passant par l’auberge de l’appelé, le village artisanal, le stade, la brigade de sapeurs-pompiers, Roch Kaboré s’est dit animé d’un sentiment de fierté, à la fin de la visite. Ce sont au total 23 milliards qui a été investis pour permettre à la région de disposer de quoi booster son développement économique et social.

« Le souhait qu’on peut avoir, c’est que la région puisse gérer correctement l’ensemble de ces investissements… », a-t-il dit.

Mais tout n’est pas rose, parce qu’il reste encore des travaux à réaliser sur certaines infrastructures. « Le gouvernement prendra des dispositions pour que nous ayons des infrastructures définitives et propres », a rassuré Roch Kaboré, qui a par ailleurs rassuré que ce sera la dernière fois qu’on assiste à cette situation.

« Je pense que ce n’est pas normal que nous prévoyons de faire des activités dans les régions et que nous courrons à la dernière minute pour terminer », a martelé le président qui préside ce 11 décembre 2016, pour la première fois en tant que chef d’Etat, le défilé civilo-militaire marquant l’anniversaire de l’accession du Burkina Faso à la souveraineté nationale, le 56è du genre.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • Ce régime mouta-mouta a besoin d’ être poussé dans le dos pour avancer. Les Boulsalais ont raison. Comment comprendre qu’ on investit 23 millards a Kaya, et demander aux autres provinces de venir se réjouir, alors qu’ils ne bénéficient pas des dividendes de la fête.

    • Toi l’indigne, tu n’as rien compris. Si telle est ta conception du developpement, alors la c’est tres grave. Le prochain 11 dec. aura lieu a Gaoua. A supposer que les populations des provinces voisines adoptent la meme attitude vis a vis de Gaoua, comme celle de Boulsa, ou allons nous ? REFLECHISSONS parfois.

    • Les frondeurs de Boulsa ont tord sur toute la ligne car le moment a ete tres mal choisi. Ou etaient-ils au moment ou l’on programmait les realisations a faire dans le cadre de la celebration du 11 decembre au Centre Nord ? Il fallait poser le probleme en 2014, au vu de ce qui s’est fait dans les regions ayant deja accueilli la manifestation avant le Centre Nord au lieu d’attendre la veille de l’evenement pour se plaidre de ce que la route reliant Boulsa a Kaya n’a pas ete prise en compte.
      Il faudra neanmoins feliciter ces fondeurs pour avoir eu le courage de soulever un probleme qui est reel et que personne, meme pas les autorites politiques et administratives de la region n’ont ose poser franchement.
      Je me rappelled qu’apres les festivities qui ont eu lieu a Fada, le gouverneur d’alors, Hien Kilmite Theodore, a attire l’attention sur le fait que les villas de haut standing et autres infrastructures de prestige qui ont ete construites ne sont d’aucune utilite depuis apres les festivites et que leur entretien pese trop lourd sur les budgets locaux. Il a suggere de revoir la copie pour les celebrations a venir pour un meilleur ciblage des investissements. La meme erreur constatee a Fada a ete reproduite dans les autres regions qui ont suivi celle de l’Est. Il faut que desormais "Plus aucune celebration delocalisee du 11 decembre ne soit organisee avec des insvestissements de prestige concentres dans le chef lieu de region en ignorat les vrais priorites de la region concernee".
      Nous devons tirer lecon de ce que sont devenues les infrastructures de prestige realisees dans les regions ayant deja accueilli les festivites du 11 decembre pour revoir notre copie. Les fonds gaspilles pour ces realisations "tape-l’oeil" pourraient servir pour des investissements ciblant les besoins prioritaires des populations des regions concernees.

    • La fête tournante du 11 décembre ne commence tout de même pas par la région du centre-nord.Si les investissements ont été faits à Kaya,c est parce que c est la règle depuis le début non ? Pourquoi Namentenga veut qu on déroge à cette règle ? Le développement du Burkina se limite t-il uniquement aux investissements faits pour les fêtes nationales ? Que disent les provinces dont le chef lieu de région a déjà accueilli la fête du 11 Decembre ? Le Namentenga peut bien attirer l attention des gouvernants sur sa situation sans prendre les festivités de l indépendance comme prétexte.D ailleurs ce n est pas à deux ou trois semaines de l évenement qu on doit se réveiller pour exiger des choses alors que la désignation de la région pour l abriter a été faite des années au paravant .Et si je ne me trompe pas,elle devait s y tenir depuis 2015 n eût été le retard accumulé dans la préparation ,en sus du contexte dans lequel se trouvait le pays qui venait de sortir d une situation de coup d Etat manqué.

    • Pourquoi à Dori Dedougou etc on rencontre pas ces problèmes. On donne un tremplin pour se développer et aller voir les prix de ses maisons ? Meme a ouaga on trouve pas Ca . Laisser le 11 décembre comme tel les gens doivent s’adapter point barre . Lorsque cette manière de faire à eté instituée sous l’ancien régime Cest vous qui avez critiquer par ci par là . Laissons le 11 décembre tel quel point barre . Quand vous manger ensemble en groupe vous pouvez pas boire la meme quantité de sauce mais chacun se lève laver ses mains et circule

    • N’empêche c’est pas en reproduisant le même schéma depuis l’existence de cette fête tournante qu’on a raison.Je ne suis pas de la région mais trouvez-vous logique qu’on consacre 23 milliards à une seule ville juste pour faroter dans des constructions de prestige(villas,pied à terre présidentiel) ?C’est manquer de vision.Il aurait fallu ne pas reproduire les erreurs d’antan car je vous invite à visiter n’importe quelle région prise au hasard où cette fête tournante a eu lieu et tu verras de visu le désastre.En fait les autorités doivent revoir leur copie.D’ailleurs je plaide pour sa suppression

    • CHERS INTERNAUTES, IL NE FAUT PAS BLAMER TOTALEMENT CEUX DE BOULSA. AUSSI, COMPARAISON N’EST PAS RAISON. NOUS SOMMES AU PREMIER 11 DECEMBRE DECENTRALISÉ POST-INSURECTION ET ON DOIT REPENSER NOS MANIERES DE FAIRE AU LIEU DE COPIER TEXTUELLEMENT CE QUE FAISAIT L’ANCIEN REGIME. BOULSA EST ENTRAIN D’INDIQUER LA VRAIT VOIE A SUIVRE DESORMAIS. MOI EN TANT QUE CITOYEN LAMDA JE PROPOSE CECI :
      1)- REMPLACER LES CITÉES DES FORCES VIVES PAR UN LOTISSEMENT DANS LES CHEF-LIEUX DES PROVINCES CONCERNÉES (Y compris le chef-lieu de la region) AU PROFIT DE LA POPULTION A LA BASE A COÛT REDUIT AVEC UN DELAI DE MISE EN OEUVRE DE 20 MOIS A INAUGURER LE 10 DECEMBRE...

      2)- CONSTRUIRE DES VOIES BITUMÉES RELIANT LES CHEF-LIEUX DES PROVINCES AU CHEF-LIEU DE LA REGION CONCERNÉE ;

      3)- AU CHEF-LIEU DE LA REGION :
      ◆ CONSTRUIRE UNE SALLE POLYVALENTE
      ◆ CONSTRUIRE UN STADE A GAZON SYNTHETIQUE
      ◆ REALISER UNE PETITE INDUSTRIE SELON LES POTENTIALITÉS DE LA REGION
      EXEMPLES ; CUIR A KAYA, TOMATE A OUAHIGOUYA...
      ◆ 10 KM DE VOIES BITUMÉES ;

      4)- REVOIR LA PERIODICITÉ TOURNANTE A DEUX ANS POUR PERMETTRE D’AVOIR DES OUVRAGES DE MEILLEURES QUALITÉS. (exemple, les années paires a Ouaga et les années impaires dans une des autres régions) ;

      5)- S’ASSURER QU’AUCUNE ECOLE N’EST SOUS PAILLOTES DANS LA REGION CONCERNÉE ;

      BOULSA A VOULU NOUS DIRE EN LANGAGE CODÉ QUE PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT !

    • c’est bien de se rendre dans un chef lieu de région pour faire la fête nationale mais le minimum c’est de se préoccuper du déplacement des autres , aménager les routes qui mènent au lieu de la fête. je précise que c’est une fête nationale.

    • vous avez tout en faut c’est aux autorités locales qui ont reçu ses infrastructures de les valorisés sinin pas au gouvernement

  • Chers internautes

    Je voudrais demander à ceux qui se souviennent de notre ancien hymne national de bien vouloir le publier ici sur Faso.net pour la connaissance de notre histoire par nous jeunes burkinabè. Il s’agit du "Fière Volta".

    • Concentre toi sur le dytanie,lessence du pays et la fierte du pays sont illustrés par le chant de la victoire

    • bjr et merci mon frere ; je cherche cet hymne sans égal depuis au moins 5ans. quel dommage pour nos enfants d’ignorer ce chant qui dit tout sur nous. si nos enfants veulent connaitre d’où ils viennent et comment parvenir là ou ils vont, il faudrait qu’ils connaissent ce chant.

    • L’hymne voltaïque composé par l’Abbé Robert Ouédraogo

      Fière Volta de mes aïeux,
      Ton soleil ardent et glorieux
      Te revêt d’or et de fierté
      Ô Reine drapée de loyauté !

      Refrain :

      Nous te ferons et plus forte, et plus belle
      A ton amour nous resterons fidèles
      Et nos cœurs vibrant de fierté
      Acclameront ta beauté

      I- Fière Volta de mes aïeux,
      Ton soleil ardent et glorieux
      Te revêt d’or et de fierté
      Ô Reine drapée de loyauté

      Refrain :
      Nous te ferons et plus forte, et plus belle
      À ton amour nous resterons fidèles
      Et nos cœurs vibrant de fierté
      Acclameront ta beauté.

      II- Vers l’horizon lève les yeux
      Frémis aux accents tumultueux
      De tes fiers enfants tous dressés
      Promesses d’avenir caressées

      Refrain

      III- Le travail de ton sol brûlant
      Sans fin trempera les cœurs ardents,
      Et les vertus de tes enfants
      Le ceindront d’un diadème triomphant

      Refrain

      Que Dieu te garde en sa bonté,
      Que du bonheur de ton sol aimé,
      L’Amour des frères soit la clé,
      Honneur, Unité et Liberté.

      Cet hymne a été remplacé depuis 1984 par un nouvel hymne, la Ditanyè.

    • Fière Volta de mes aieux,

      Ton soleil ardent et glorieux

      Te revêt d’or et de fierté

      Ô Reine drapée de loyauté !

      Refrain :

      Nous te ferons et plus forte, et plus belle

      A ton amour nous resterons fidèles

      Et nos coeurs vibrant de fierté

      Acclameront ta beauté

      Vers l’horizon lève les yeux

      Frémis aux accents tumultueux

      De tes fiers enfants tous dressés

      Promesses d’avenir caressées

      Refrain

      Le travail de ton sol brûlant

      Sans fin trempera les cœurs ardents,

      Et les vertus de tes enfants

      Le ceindront d’un diadème triomphant.

      Refrain

      Que Dieu te garde en sa bonté,

      Que du bonheur de ton sol aimé,

      L’Amour des frères soit la clé,

      Honneur, Unité et Liberté

    • Cher(ère) Gounabou, voici ci-dessous l’ancien hymne national, écrit par feu l’Abbé Robert Ouédraogo. Merci

      Fière Volta de nos aieux,
      Ton soleil ardent et glorieux
      Te revêt d’or et de fierté
      Ô Reine drapée de loyauté !
      Refrain :
      Nous te ferons et plus forte, et plus belle
      A ton amour nous resterons fidèles
      Et nos coeurs vibrant de fierté
      Acclameront ta beauté
      Vers l’horizon lève les yeux
      Frémis aux accents tumultueux
      De tes fiers enfants tous dressés
      Promesses d’avenir caressées
      Refrain
      Le travail de ton sol brûlant
      Sans fin trempera les cœurs ardents,
      Et les vertus de tes enfants
      Le ceindront d’un diadème triomphant.
      Refrain
      Que Dieu te garde en sa bonté,
      Que du bonheur de ton sol aimé,
      L’Amour des frères soit la clé,
      Honneur, Unité et Liberté

  • Boulsa a raison dans le fond. Cela pose le problème de l’identification des vrais besoins de developpement et des infrastructures pour les régions et non pour les chefs lieux de région. Ce qui est prioritaire au BAM ne l’est pas forcément au NAMENTENGA. Cela pose l’éternel problème de la vision de developpement dans son ensemble. Pendant deux ans ni les gouvernés ni les autorités publiques locales n’ont attiré l’attention de l’état sur cette opportunité qu’offre la fête de l’indépendance pour réaliser au moins quelques routes pour désaclaver Boulsa. Manacer de ne pas participer à la fête Nationale n’est pas solution. Qui peut construire une route en 48h.
    Dans la forme ils ont tord du début jusqu’à la fin. On attend pas une fête de l’indépendance pour réclamer une route mais on la reclame pour se developper et l’emprunter pour aller à la fête . D’ailleurs on ne reclame pas une route c’est un outil de developpement et c’est un devoir du gouvernement. Boulsa a besoin de route pour se developper depuis la nuit des temps où était les différents gouvernements pour ne pas prendre en compte ces extrêmes priorités. Combien de ministres natifs de la province ont ils participé aux différents gouvernements qu’est ce que les ZAMBEDE, SEDOGO, le puissant KAFANDO au côté de Blaise pour ne citer que les plus récents ont pu faire pour désenclaver Boulsa. BOULSA est victime du manque de redevabilité des ses fils un point barre.

  • À priori, on pourrait penser que Boulsa n’a pas eu une attitude correcte. Mais quand on pousse la réflexion, pensez-vous que c’est juste d’investir autant de ressources dans le seul chef-lieu de région pendant qu’il n’y a pas de routes pour relier les départements aux provinces relevant de ladite région. Nous avons tous suivi le reportage de la RTB sur Fada où les villas construites à coup de millions sont toujours inoccupées et celles qui sont mises en vente ne trouvent preneurs. Nous devons revoir la copie et réorienter les choses. Il faut que toutes les provinces de la région qui doit abriter les festivités du 11 décembre, profitent des investissements. Ne serait-ce que par la construction des pistes rurales pour relier les chefs-lieux de départements aux chefs-lieux des provinces. Cela aura d’ailleurs l’avantage de permettre de mobiliser toutes les populations pour la fête.

  • Je ne suis pas d’accord avec les frondeurs de Boulsa parce que l’argument avancé au départ est que Rock serait leur neveu et pourtant rien n’a été fait à Boulsa !! Ils ont plutôt essayé de ramener le sentiment d’appartenance pour bénéficier de privilèges. C’est exactement ce que Salif Diallo reprochait aux Compaoré quand il parlait de patrimonialisation du pouvoir.

    Et puis au temps du tout puissant Hyacinthe Kafando qui aurait pu faire Rock et qu’il n’y aurait rien eu, pourquoi n’avaient-ils rien réclamé en son temps ? Et pourtant au lieu d’être leur neveu, Hyacinthe Kafando lui, est leur fils !!!

  • les gens de boulsa ont tort de manifesté car, ils ont eu des cadres dans le régime passé avec les Zembendé, le tout puissant Hyacinthe kafando et autres dans ce régime pendant 27ans mais rien n’a été changé dans le Namentenga pire ils ont servis leur ventres et le régime durant des années. les gens de Namentenga aurait peut être saisir l’occasion pour demander une audience, et rappeler les promesses faites pour la province.

  • Fière Volta de nos aieux,
    Ton soleil ardent et glorieux
    Te revêt d’or et de fierté
    Ô Reine drapée de loyauté !
    Refrain :
    Nous te ferons et plus forte, et plus belle
    A ton amour nous resterons fidèles
    Et nos coeurs vibrant de fierté
    Acclameront ta beauté
    Vers l’horizon lève les yeux
    Frémis aux accents tumultueux
    De tes fiers enfants tous dressés
    Promesses d’avenir caressées
    Refrain
    Le travail de ton sol brûlant
    Sans fin trempera les cœurs ardents,
    Et les vertus de tes enfants
    Le ceindront d’un diadème triomphant.
    Refrain
    Que Dieu te garde en sa bonté,
    Que du bonheur de ton sol aimé,
    L’Amour des frères soit la clé,
    Honneur, Unité et Liberté

    Pour vous Gounabou !

  • Monsieur L’ indigné, pardon, pardon, pardon.on veut fête dans la joie et la cohésion.Bonne et heureuse à toutes et tous.

  • Franchement il ne faut pas que nos autorités se laissent emporter par ce jeux des plus stupides. Les fonds alloués à cet fête ne suffisent pas pour toute la région. Alors chaque commune va commencer à réclamer quelque chose pour la fete ( ristourne ou part de gâteau) . Ça fait pitié. Nous avons tous payer les frais depuis depuis que cette ville a pris le flambeau. Barrer la R N toute une journée en 2013 puis ils ne sont pas prêt deux ans voir trois années après, et la cerise ils ne s’entendent pas sur l’essentiel. Très révoltant pour ce type de comportements. A ceux qui pensent que ce sont les ressortissants de la région qui doivent faire les routes c’est mieux pour vous de la boucler car pas plus catalyseur que vous bande de mounafika. Chez vous ya route faites par des individus ? Kaya montre quil n’était pas prêt tout simplement. J’espère qu’il vont prendre soin des acquis de cette fete car on ne serait pas surpris de les voir se déchirer à nouveau

  • Je ne partage pas le boycott des habitants de Boulsa : Depuis la nuit des temps, la ville choisi pour le souvenir du 11 Décembre a tous les avantages pour faire réussir cette célébration. Alors à chacun son tour, et pas de jalousie.

  • Quand la benjamine refuse d’aller au mariage de l’aînée. C’est qu’elle pense rester " vieille fille" à l’avenir.

  • On s’en fout point barre
    Ils n’ont qu’a boycotter kèh et puis quoi la terre va s’arrêter de tourner ou bien le soleil va se lever au nord tchrrrrrrrrrrr

  • 23 milliards egal environ 23 km de route pas assez pour desenclaver boulsa. Chers boulsalais, un peu de vin dans votre eau (rire). On vous a mal informé et manipulé, resaisisser vous, excuser vous. Vous avez tort.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés