Fraude documentaire et la criminalité transfrontalière : L’OIM forme des policiers du Nord

LEFASO.NET | Par Bertrand Nignan • samedi 10 décembre 2016 à 01h25min

Des policiers en service aux postes de police frontière de la région du Sahel, étaient en formation sur la fraude documentaire et la criminalité transfrontalière. Initiée par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), la formation qui s’inscrit dans le cadre de son projet « Renforcement des capacités de gestion de la migration et des frontières au Burkina Faso » a eu lieu du 05 au 08 Décembre 2016 à Dori.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fraude documentaire et la criminalité transfrontalière : L’OIM forme des policiers du Nord

Ils sont vingt, les agents des postes de police frontière de Seytenga, dans la région du Sahel à bénéficier de la formation sur la lutte contre la fraude documentaire et la criminalité transfrontalière. Et la formation va permettre, aux dires de Cheick Ahmed Traore, représentant le Chef de bureau pays Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), de favoriser non seulement une gestion ordonnée des mouvements aux frontières et de prévenir la migration irrégulière, mais aussi de détecter la présence des réseaux criminels organisés.

Deuxième du genre selon Daniel Zoungrana, Directeur régional de la Police nationale du Sahel, la présente formation se tient après la rédaction et la validation des modules de formation à Kombissiri en Décembre 2015 et celle des agents de police des frontières en Juillet dernier à Koudougou. « C’est donc pour dire que le renforcement des capacités des acteurs intervenant dans le secteur de la sécurité est plus que jamais nécessaire pour une paix durable » a-t-il conclu.

Pour ce faire, l’OIM s’appuie sur un éventail complet et cohérent d’activités qui sont toutes étroitement liées entre elles et se renforcent mutuellement, a poursuivi Cheick Ahmed Traore. Il cite, de façon non exhaustive, l’évaluation de la gestion des frontières et des migrations, la formation à l’intention des agents frontaliers et de ceux chargés de la gestion des migrations, la gestion de l’identité, l’intégrité et la vérification des documents.

Au sortir de la formation qui a duré quatre jours, le chef de la division des polices spéciales Abdoul Aziz Yonli affirme que les participants sont mieux outillés et vont prendre en compte certaines dimensions afin d’être en phase avec le caractère évolutif de la fraude documentaire et la criminalité transfrontalière.

Cet appui de l’OIM s’inscrit dans le cadre de son projet « Renforcement des capacités de gestion de la migration et des frontières au Burkina Faso ». Une autre formation du genre est prévue la semaine prochaine au profit des agents des postes de police de Yensé dans la Région du Nord.

Bertrand Nignan
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés