Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • samedi 10 décembre 2016 à 02h00min

A Paris, les partenaires techniques et financiers ainsi que les acteurs du secteur privé n’ont pas boudé le Plan national de développement économique et social (PNDES). En témoignent les manifestations d’intentions de son financement qui s’élèvent à plus de 18 000 milliards de francs CFA. Un record car le gouvernement ne s’attendait pas à tripler le besoin de financement du Plan qui est de 5600 milliards de francs CFA. Après la tombée des rideaux sur l’événement, nous avons arraché quelques mots à des participants. Lisez !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

Metsi Makhetha, Coordonnatrice du système des Nations unies au Burkina Faso

C’est un sentiment de satisfaction et de fierté pour tout le peuple burkinabè et nous sommes honorés d’avoir été au cœur des préparatifs pour cette conférence des partenaires. On a souvent l’habitude de dire « Africa rising » (Réveil de l’Afrique). Eh bien, le Burkina va être au coeur de cette Afrique en plein éveil. On est d’accord que le Burkina a un leadership de qualité et son peuple est là pour protéger son patrimoine, sa démocratie. C’est à féliciter et c’est ce qui a conforté les partenaires. La relance économique ne peut être réalisée que dans un climat social où tout le monde peut se mettre au tour de la table malgré les différences. C’est vraiment un sentiment de fierté pour le peuple burkinabè et aussi pour le système des Nations unies notamment le PNUD. Nous étions là avant, nous y sommes aujourd’hui et nous y serons une fois de retour à Ouagadougou. Surtout pour faire en sorte que la capacité d’absorption soit une réalité et qu’on puisse avoir des signaux forts sur toutes les réformes dont le pays a besoin pour accélérer et attirer ses partenaires.

Adama Kanazoé, Conseiller spécial du Président du Faso pour le secteur privé et les Objectifs de développement durable (ODD)

JPEG - 40.8 ko
Adama Kanazoé

C’est un sentiment de joie et de fierté de constater que notre pays, le Burkina Faso, jouit d’une crédibilité à cette hauteur-là alors qu’il a vécu récemment des moments très difficiles. La signature du Burkina Faso vaut encore beaucoup et nous avons été réconfortés par les différents standards qui ont maintenu la note B-B du Burkina. C’est la preuve que notre pays a toujours une crédibilité. Nous avons pu « récolter » au-delà de nos espérances. Nous sommes à près de 325% des objectifs que l’on s’était assignés et c’est une réelle fierté pour tout le peuple burkinabè mais aussi une invite à continuer le processus. Il faut travailler à pouvoir mobiliser ces ressources aussi bien au niveau du secteur public que privé. Il faut assurer un suivi-évaluation objectif pour que le peuple burkinabè soit le principal bénéficiaire de ces fonds qui ont été mobilisés. Je suis très heureux et l’émotion étreint ma voix. Bravo à tous ceux qui ont organisé cet événement, merci à tous les partenaires. Burkina Faso is back and opened for the business.

Chedly Bouderbala, directeur général de AGI-AFRIQUE (Agence pour agir en Afrique).

JPEG - 41.1 ko
Chedly Bouderbala

Nous avons décidé d’investir dans l’énergie au Burkina. Nous avons réservé pour cela une enveloppe de 1 000 milliards de francs CFA. La première des choses qui nous a poussé à nous intéresser au Burkina, c’est l’intégrité de la population. La deuxième chose, c’est le climat sociopolitique que nous jugeons aujourd’hui convenable. Nous vivons dans un climat serein très prometteur et la population burkinabè est jeune avec des hommes et femmes qui ont une grande volonté de travailler.

Emmanuel Kaboré, directeur général de Projet production solaire (PPS) sarl

JPEG - 42.8 ko
Emmanuel Kaboré

Il faut d’abord saluer cette initiative du PNDES qui a permis de mobiliser les partenaires du Burkina Faso pour pouvoir rattraper les défis socio-économiques de notre pays en matière de développement d’infrastructures, de justice, de développement humain. L’organisation a été parfaite. A Projet production solaire (PPS), nous sommes quand même leader et pionnier du développement de l’énergie solaire au Burkina Faso. Pour cette conférence, nous avons accompagné le gouvernement avec nos partenaires techniques et financiers afin de trouver des solutions pour le développement du secteur de l’énergie, particulièrement celui du solaire. Deux partenaires étaient annoncés, UrbaSolar et le Fonds saoudien. Là, c’est UrbaSolar qui s’est présenté avec ses partenaires. Ils se sont engagés à développer des centrales d’énergie solaire en collaboration avec la SONABEL et les industriels du Burkina. D’ailleurs, il est prévu l’organisation d’une rencontre à Ouagadougou qui rassemblera les PME/PMI pour financer leurs projets de développement de centrales solaires. Et nous-mêmes, nous avons initié un projet de construction d’une unité de montage de batteries solaires qui a reçu les avis favorables des partenaires financiers.

Anton Martens, directeur général de AbzeSolar,

JPEG - 41.4 ko
Anton Martens

Nous sommes spécialisés dans l’énergie solaire. Nous avons développé des produits qui sont bien pour l’environnement du Burkina parce que beaucoup de produits de l’énergie solaire ne sont pas adaptés au climat de l’Afrique de l’Ouest. Nous avons produit des lampes, des lampadaires et des chauffe-eaux solaires pour aider le monde rural parce que plus de 80% de Burkinabè n’ont pas droit à l’électricité. Or, l’énergie solaire représente le futur. Beaucoup de personnes y ont accès. J’ai trouvé la cérémonie assez intéressante et il y a énormément d’argent disponible à investir au Burkina. Le PNDES est un plan concret et les investisseurs ne pouvaient espérer mieux.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2016 à 05:58, par Gangobloh
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Félicitations à toutes et à tous les intervenants (es). L’’arbre a bien fleuri , reste ce que donneront les fleurs , mais qu’à cela ne tienne , que dit Ablassé Ouedraogo ??? Aura t il le courage de donner une nouvelle interview pour revenir sur ses propos ???? Mais comme il y’a des hommes qui sont nés après la honte, ce ne serait pas une surprise s’il ne revenait pas sur propos . Pour prédire , il faut avoir un peu d’estime de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 07:05, par WALAY
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Dr Ablassé OUEDRAOGO, es-tu satisfait toi aussi ? Ha j’oubliais que toi tu n’es pas participants. En tous les cas nous avons la preuve par 100 que l’image du Burkina n’est pas celle que vous prétendez connaitre et qui se veut très mauvaise. WALAY

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2016 à 13:22, par Mechtilde Guirma
      En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

      Chers amis internautes, je respecte le Dr Ablassé et j’approuve sa déclaration sur la question. Vous savez, on a souvent dit que même si on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court. Vous serez étonné un jour que sa définition « d’homme de terroir moagha » se justifit parfaitement. C’était une manière de parler, mouta-mouta si vous voulez. Mais c’était un langage réservé à une élite (traditionnelle) africaine, malheureusement en voie d’extinction, de disparition, par la vieillesse. Et s’il en existe encore, elle est muselée à jamais par le système moderne que nous vivons : une jeunesse formatée depuis déjà de longues années et orientée vers des valeurs qui ne sont plus les leurs… Pire la tendance changera-t-elle encore ? À moins d’un miracle, et qui peut croire encore aux miracles ? Il n’y a que des naïfs croyants (chrétiens ou musulmans) peu importe. Lui le musulman, il a pris son courage à deux mains et il a fait sa déclaration, advienne que pourra. Et comment vous vouliez qu’il le fasse ? En tant que prêcheur djihadiste ? Non, pas même en tant que futur président, mais en tant que mossi tout court, et surtout du centre où tout se déroule. Il fallait tout simplement l’occasion, un prétoire populaire. Les élections lui en ont donné une. Et il savait qu’il y avait des chrétiens aussi qui l’écoutaient. Donc un clin d’œil à leur endroit pour leur dire que les temps sont graves.

      Bref, le Dr Ablassé n’était pas un « né d’hier ». Il a parlé en connaissance de cause : en ancien Ministre des Affaires Étrangère, en ancien fonctionnaire international des systèmes bancaires et des politiques de développement économique. Donc il a parlé d’abord en tant que « Fils du terroir », en moagha chrétien ou musulman plutôt musulman puisqu’il l’est. Le Dr Ablassé Ouédraogo a parlé, et comprenez-moi bien, en tant que fils du pays de yél ka yé, ti yél yaog m’béï, en tant que fils du pays de yel kay ya yél naaba. Ce qui signifie en terme diplomatique moagha (d’ailleurs moagha chez les Mossé signifie tout homme de race noire), voire africain, qu’il vaudrait mieux comprendre que quand on vous dit qu’il n’y a pas de problèmes, il faudrait sous-entendre qu’on est au cœur même du problème : un « oui mais… ». Une prudence et non des attitudes de béatitude. Et c’est la politique que les Institutions internationales et les bailleurs de fond adoptent pour leur propre intérêt (d’ailleurs lire les réactions à ce sujet sur lefasonet). Il faudrait que les africains reviennent à leurs valeurs primales dans leur système diplomatique afin de ne pas prêter à tous les coups le flan et se faire flouer à chaque promesse non tenue. Ce sont des mesures de prudence contre la béatitude. C’est une situation de mouta-mouta et non une assurance.

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 09:22, par kwiliga
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    18000 milliards de CFA alors que le budget initial n’en demandait que 5600...?
    On va bientôt se lancer dans la conquête spatiale !
    Non, sans blague, ces chiffres en vrac ne veulent rien dire.
    Éclairez nous un peu. Privé, public, promesses d’investissement, prêts d’états ou bancaires, quelles échéances, quelles tranches, quels taux,...
    Sinon, tout le monde semble se féliciter de l’intégrité du Faso, de la qualité de sa démocratie, de la stabilité de ses institutions,... Hum, le monde nous regarde de loin !

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 09:29, par athos
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    J,ai l,impression que Ablassé n,a pas de parent pour le conseiller ou il est sourd aux conseils. Depuis ses ablasseries sur le putch de Dendéré son raisonnement va toujours vers le contraire des hommes normaux.Il est grand temps pour lui de se retirer de tout

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 10:17, par RAOGO
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Bon vent au Burkina pour la réussite de son projet, que ses fonds soient gérés en bon père de famille pour que nos enfants bénéficient des retombés de ses fruits.

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2016 à 18:38, par Mafoi
      En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

      Nos enfants ne bénéficieront pas seulement "des retombés de ses fruits",ils vont devoir rembourser jusqu’à avoir leur culotte trouée.Si le Burkinabè avait fait sa mue,je pouvais être ok pour ce PNDES mais dans ces conditions avec une justice en faillite,une administration délinquante,des politiciens voyous voleurs etc etc....je dis non à ce PNDES,ces milliards iront ailleurs et non pour notre réel bonheur

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 10:37, par Anka
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Vous savez en tant qu’ un investisseur ,je cherche à placer mon argent là où j’estime pouvoir en tirer un maximum de bénéfice .et pour cela je regardel’environnementdes affaires ,les dirigeants du pays .je ne vais pas s’ily’a trop de corruptions ,d’instabilité . Mais par contre si je trouve que le pays a une presse dynamique et indépendante ,une justice impartiale ,une société civile prompte a jouer son rôle ,surtout une population intègre ,prête a en découdre pour une tablette empoisonnée ,je n’hésite pas ,j’yvais .maintenant c’est a nous de savoir que,chaque franc collecté en notre nom sera remboursé par nous,nos enfants et nos petits enfants . Sachons aussi que pour beaucoup ,la politique veut dire s’enrichir sur le dénier public .c’est a nous de leur faire comprendre le contraire . Donc ,que chacun joue sa partition et tout irait bien pour tout le monde .
    La patrie ou la mort, nous vaincrons .

    Anka

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2016 à 15:58, par S. DIALLO
      En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

      @Anka il faut détailler le concept d’environnement des affaires dans lequel on retrouve là qualités des services tels que l’électricité, le téléphone, le coût du travail, la flexibilité de la législation du travail ( faciliter de se séparer d’un travailleur en cas d’ajustement de l’entreprise....) etc. Il y’a un travail à faire sur ces aspects

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 10:46, par Amadoum
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    "Battons le fer pendant qu’il est encore chaud".
    Malgre la lourdeur de notre histoire recente, nous jouissons encore d’une quantite enorme de credibilite a travers le monde. Pour preuve, tous les participants a cette conference sont sur la meme page, ce fut un succes. Et comme l’a si bien dit le premier ministre Thieba, "Burkina Faso is opened for Business". A tous ceux qui ont travaille inlassablement, nuit et jour, pour produire cette feuille de route, mon chapeau a vous et toutes mes felicitations !
    L’essentiel a ete fait a Paris mais l’essentiel reste a etre fait au Burkina !
    Retournez a vos differents postes, partagez le succes avec ceux qui ont aussi travaille mais n’ont pas pu faire le deplacement de Paris ; reposez vous un ou deux jours, recrutez d’autres bras, et remettez vous au travail. Le fer est encore chaud, le vent est derrire nous, plein de gens ont cru en nous. Nous ne devons pas decevoir.

    Burkina Faso is back !

    Passez tous une bonne fin de semaine.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 16:53, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    325% DE TAUX DE MOBILISATION POUR LE FINANCEMENT DU PNDES !
    CHAPEAU BAS AU GOUVERNEMENT MAIS ILYA EU TROP DE TAPAGE AUTOUR ET CELA RISQUE D’AIGUISER L’APPETIT DES PARTENAIRES SOCIAUX. IL FAUT FAIRE ATTENTION AUX CONDITIONNALITÉS DE CERTAINS PARTENAIRES.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 17:27, par Yes man
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Merci à tous les acteurs de ce projet qui ont œuvré pour ce succès de Paris. Je voudrais simplement attirer l’attention de tous les intervenants public comme privé qu’il faut avoir la vérité seule comme socle de tout ce qui sera fait et dit entre partenaires cela est très important et permet de pérenniser le partenariat. Quand je lis Mr Kaboré de PPS qui affirme allègrement je cite "A Projet production solaire (PPS), nous sommes quand même leader et pionnier du développement de l’énergie solaire au Burkina Faso" je reste dubitatif. Pionnier où met-il ATESTA, K&K international, Sahel énergie solaire, Enersola etc... qui ont commencé ici bien avant lui. Leader je me demande quelle agence de notation a fait le classement pour lui donner ce rang ?
    Bref je laisse ceux et celles qui connaissent et le connaissent juger.
    Soyons humble et véridique ça ne change rien à nos qualités au contraire.
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 19:04, par Prédicateur
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Chez nous on dit que même si tu n’aimes pas le lièvre, reconnaît qu’il sait courir.Le Premier Ministre parle pas beaucoup, il agit. Toutes mes félicitations à lui et à tous ses collaborateurs. Vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2016 à 23:22, par NOSTRADAMUS
    En réponse à : Conférence sur le financement du PNDES : Des participants satisfaits

    Pardon ! Laissez Dr ABlassé tranquille ! Il faut bien quelqu’un pour remplacer Hermann YAMEOGO dans le bêtisier national !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés