Santé sexuelle et reproductive au Nord : AMMIE lance un projet pour une meilleure promotion

jeudi 8 décembre 2016 à 22h35min

L’association Appui Matériel, Moral et Intellectuel à l’Enfant (AMMIE) a procédé au lancement d’un projet de promotion de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes. C’était ce mardi 06 décembre 2016 à Ouahigouya sous la présidence du Dr Amadou Traoré, directeur régional de la santé du Nord.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé sexuelle et reproductive au Nord : AMMIE lance un projet pour une meilleure promotion

A l’instar des autres localités du Burkina Faso, la commune de Ouahigouya a mal à sa santé sexuelle et reproductive. Parmi les cas les plus fréquents, il convient de noter un nombre important de grossesses non désirées et d’avortements clandestins. A en croire les statistiques de la direction régionale de l’action sociale et de la solidarité nationale du Nord, il a été enregistré en 2015, 162 cas de grossesses en milieu scolaire, 521 cas d’avortements spontanés, 27 cas d’avortements provoqués clandestins. Et c’est face à ce triste constat que les responsables de l’association AMMIE ont initié avec le partenariat de l’ONG IAMANEH Suisse le présent projet, afin de solutionner un tant soit peu la problématique dans la cité de Naaba Kango.

Promouvoir les comportements à moindre risque

Cécile Béloum/ Ouédraogo présidente du Conseil d’Administration de AMMIE, dans ses propos a laissé entendre que le projet compte offrir des services de santé sexuelle et reproductive à 12 386 adolescent(e)s et jeunes de 12 à 24 ans dont 6 689 élèves du secondaire dont l’âge est compris entre 12 et 19 ans. « Nous voulons contribuer à l’accroissement de l’utilisation par les groupes-cibles, des services de santé sexuelle et reproductive de qualité, y compris la prévention du VIH/SIDA et des IST par la tenue de formations au profit des partenaires de mise en œuvre du projet, l’organisation chaque année de journées de réflexion pour la sensibilisation sur la SRAJ, la production et la diffusion de spots et des émissions radiophoniques » a soutenu madame Béloum au cours du lancement du projet.

Dr Amadou Traoré directeur régional de la santé du Nord avant de procéder au lancement officiel du projet a marqué toute sa disponibilité et celle des personnes de ressources de sa direction à accompagner l’initiative de l’Association AMMIE dans la mise en œuvre du projet jusqu’en juin 2019.

A l’issue des différentes allocutions, la cinquantaine des participants composés des responsables de lycées choisis, de jeunes, des coutumiers, des associations partenaires, des infirmiers, des hommes de médias ont été informés sur le contenu, la stratégie et la mise en œuvre du projet. Ces derniers ont apporté des suggestions pour une meilleure atteinte des objectifs visés. Il s’agit entre autres d’impliquer les mamans dans l’éducation sexuelle des jeunes filles, développer des stratégies de sensibilisation prenant en compte la cellule familiale et les enseignants du primaire, associer des thèmes de la santé de la reproduction aux activités socioculturelles et sportives et encourager l’abstinence en milieu jeune au cours des sensibilisations. Les animateurs en fin de cérémonie ont été dotés de kits pour la sensibilisation des adolescents.

Yann Nikièma
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2016 à 10:41, par Levi
    En réponse à : Santé sexuelle et reproductive au Nord : AMMIE lance un projet pour une meilleure promotion

    Bravo à Mme BELOUM, femme combattante, femme exemplaire ! Elle nous fait comprendre que lorsqu’on a des qualités, on n’a pas besoin de s’agripper à la politique. Elle est dans le social et sans repos. Courage Mmme dans toutes ces initiatives au profit des vulnérables du Nord. Mon souhait est que vous étendiez vos actions sur tout le Burkina. Dieu vous y acoompagne

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2016 à 10:50, par kwiliga
    En réponse à : Santé sexuelle et reproductive au Nord : AMMIE lance un projet pour une meilleure promotion

    Si j’ai bien compris le souci principal c’est les grossesses non désirées (obligeant à de nombreux avortements) ce qui semble démontrer qu’elle est excellente "la santé sexuelle et reproductive de ces jeunes" !
    Ensuite vous évoquez vaguement le Vih Sida et les IST, mais cela apparait tout à fait secondaire.
    Pour terminer, et après pas mal de bla bla pour rien, votre seule proposition concrète c’est l’abstinence. Vous avez entendu parler du préservatif ?
    Retournez donc au moyen age !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés