Commune de Solenzo : Le député-maire Désiré Traoré appelle à la cohésion sociale

LEFASO.NET | Par David Demaison Nébié Correspondant dans la Boucle du Mouhoun • mercredi 7 décembre 2016 à 22h50min

Désiré Traoré est le maire de la commune de Solenzo dans la province des Banwa. Son parti, l’union pour la renaissance/ parti socialiste (UNIR/PS) a obtenu 51 sièges sur les 74 lors des élections municipales du 22 mai 2016. Député et 2e questeur à l’Assemblée nationale, il est juriste de formation, inspecteur du trésor. Dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le député-maire nous parle de ses ambitions pour sa commune.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de Solenzo : Le député-maire Désiré Traoré appelle à la cohésion sociale

Comment avez-vous vécu ces élections municipales dans votre commune ?

Désiré Traoré : Nous étions cinq partis en lice dans la commune. Mon parti l’UNIR/PS, le CDP, l’UPC, le Faso Autrement et la NAFA. La bataille a été intense entre ces partis à la conquête de la mairie de Solenzo. Au finish, les résultats ont été très satisfaisants. Nous avons ravi 51 sièges sur les 74 qui étaient en jeu, suivi de l’UPC avec 14 sièges, le CDP 7. Les trois autres partis se sont tiré avec 1 siège chacun. Nous avons vécu une excellente campagne sans querelle et ni, protestation à la proclamation des résultats par la CENI.

Sous quel signe placez-vous votre mandat ?

Notre mandat a pour base, la gestion saine de la commune. Pour cela nous allons travailler à resserrer les liens d’union, d’unité, de solidarité et d’entente entre les différentes communautés qui ont été malheureusement instrumentalisées par certaines personnes depuis quelques années. La gestion saine de la commune et la cohabitation pacifique avec l’ensemble des communautés sont les deux piliers de notre programme. C’est de cette façon que nous allons essayer de réconcilier les différentes communautés et pouvoir bâtir la commune.

Comment va se faire la gestion saine dont vous parlez ?

Nous n’allons pas entreprendre une action d’envergure sans consulter la population. Par exemple nous comptons présenter publiquement le budget en détails avec les prévisions. C’est lorsqu’on s’enferme dans un bureau en train de travailler dans l’anonymat que la population commence à s’interroger, et c’est là que naissent les incompréhensions.

Ne craignez- vous pas de manquer de moyens pour mettre en œuvre votre programme de développement ?

Je suis inspecteur du trésor, j’ai assuré le recouvrement des contentieux de créance. La première chose à faire, c’est d’organiser le recouvrement. Il faut revoir les infrastructures marchandes pour que l’argent rentre dans la caisse et non dans les poches. En plus de cela, il y a les partenaires qu’il faut chercher et mettre à contribution pour ce programme de société. C’est pour cela que nous lançons un appel à nos frères et sœurs qui sont dans les grandes villes du Burkina et d’ailleurs pour nous épauler dans cette tâche. Nous allons chercher les ressources financières par tous les moyens pour financer ce programme. Nous irons même voir les institutions bancaires s’il y a des projets porteurs tels que la construction de certains CEG (collège d’enseignement général) communaux pour demander des prêts. Pour améliorer l’assiette fiscale, nous comptons approcher les différents services du Ministère de l’Economie et des Finances et ceux chargés du développement. Voir ensemble comment élargir l’assiette fiscale parce qu’il n’y a pas mal d’infrastructures marchandes à réaliser dans la commune de Solenzo. En perspective, nous prévoyons d’ailleurs recruter des agents de recouvrements dans le cadre de l’organisation du recouvrement pour renforcer les différentes régies. Solenzo compte 29 villages et quatre secteurs, il faut donc un personnel en nombre suffisant et qualifié pour sillonner ces différentes localités.

Vous êtes un maire non résident. Est-ce que vous aurez le temps pour la commune, étant donné que vous êtes député, 2e questeur à l’Assemblée nationale ?

Votre préoccupation est réelle. J’assure la population que pas de crainte. Mieux, le maire est assisté d’un premier et d’un second adjoint. Avec une bonne planification, nous pourrons être disponibles pour conduire les affaires de la commune.

Comment comptez-vous gérer la commune avec les autres partis qui siègent au sein du conseil municipal de Solenzo ?

Tout d’abord nous sommes des républicains. Ensuite au-delà de la politique, nous sommes avant tout entre frères toutes communautés confondues, à Solenzo et dans les Banwa. Pour cela, la porte n’est pas fermée à personne encore moins à une formation politique.

Parlons actuellement de Pouy un village situé à une trentaine de kilomètres de Solenzo. Vous avez entrepris des démarches pour en faire un site touristique. Pouvez-vous éclairer l’opinion nationale et internationale sur les raisons ?

Tout d’abord, c’est pour dire que nul ne disparait lorsque son souvenir demeure toujours ancré dans nos cœurs. Voici 58 ans qu’il a plu au Seigneur de rappeler à lui notre bien aimé, et il en est allé sur la pointe des pieds Daniel Ouezzin Coulibaly, l’homme politique de la Haute-Volta. Que le Tout Puissant l’accueille dans son royaume. Nous nous souvenons avec tendresse et affections de notre regretté.

Pour que son souvenir reste vivace dans nos cœurs et pour toujours, surtout pour nos enfants d’ici et d’ailleurs, j’ai trouvé nécessaire de faire de son village Pouy qui l’a vu naître un site touristique. Une destination à ne pas manquer. Et pour le faire, ce n’est pas une question de régionaliste, d’ethnie et d’un individu. C’est une question nationale. C’est-à-dire de tous les Burkinabè d’ici et de la diaspora. Si nous prenons le cas de la Côte-d’Ivoire, son tout premier président feu Felix Houphouët Boigny, son village natal Bonzi près de Yamoussoukro est un site touristique qui reçoit des milliers de visiteurs. Même si à Pouy, il n’y a pas une Basilique, un lac aux caïmans et bien d’autres, Pouy à son potentiel touristique. Tel que le tout premier puits creusé par le fondateur du village qui date de vers 1600, qui existe toujours et qui n’a jamais manqué d’eau. Les ruines de la révolte des Marka contre les colons en 1916 et le quartier ou la place des colons à la conquête de l’Afrique noire de 1896 à Pouy. Ensuite l’unique puits appelé à Pouy ‘’le puits de Ouezzin Coulibaly’’. La case dans laquelle est née celui-là même qui allait être le premier président de la Haute-Volta. Ce n’est pas parce que Pouy fait partie de la commune de Solenzo, mais c’est pour rendre un vibrant hommage de toute la nation burkinabè à Ouezzin Coulibaly. Ce village Pittoresque avec ses 9 ruines historiques, nous allons le faire connaître au monde entier grâce aux soutiens de notre budget communal, aux soutiens de tous les Burkinabè d’ici et d’ailleurs. Nous allons le désenclaver, lui donner sa place qu’il faut dans l’histoire du Burkina Faso. D’ailleurs, c’est le souhait de ses habitants. Je peux dire d’ici-là, Pouy sera comme un lieu de pèlerinage.

Un mot de fin ?

J’appelle toutes les communautés à la cohabitation pacifique, à la réconciliation. Vous savez qu’à Solenzo, il y a trop de problèmes entre les communautés. Le premier défi qui a été d’ailleurs notre thème de campagne, c’est la solidarité entre les communautés qui actuellement ne parviennent pas à s’entendre au point de ne pas regarder dans la même direction. Des bisbilles récurrentes entre communautés ont mis le développement de la commune de Solenzo en retard. Ensuite il y a la gestion de la commune de Solenzo qui pose problème. Il va falloir faire les audits des 2 derniers lotissements pour y voir clair. Outre les problèmes d’infrastructures que vit la commune, notre mandat a pour base, la paix sociale. J’appelle autochtones et allogènes à se pardonner une bonne fois pour toutes, à se tendre la main pour le bien-être de nos enfants. C’est-à-dire à l’apaisement des cœurs. Le passé c’est le passé. Regardons le futur et non à la haine et à la division.

David Demaison Nébié
Correspondant dans la Boucle du Mouhoun

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés