ACF-Commune de Ouagadougou : Le projet de gestion intégrée de l’assainissement écologique à l’heure du bilan

vendredi 2 décembre 2016 à 18h30min

Dans le cadre de son appui à l’assainissement de la commune de Ouagadougou, l’ONG Action Contre la Faim (ACF) a fait le bilan de son appui à la gouvernance locale du projet de gestion intégrée de l’assainissement Ecologique à Ouagadougou (AGLEco) à travers une visite terrain avec ses partenaires.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
ACF-Commune de Ouagadougou : Le projet  de gestion intégrée de l’assainissement écologique à l’heure du bilan

Afin de contribuer à l’atteinte des objectifs de la stratégie nationale d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, et améliorer durablement l’accès à l’assainissement autonome, de l’environnement sanitaire et des pratiques d’hygiène, l’ONG ACF a lancé en mars 2013, le projet d’appui à la gouvernance locale d’un projet de gestion intégrée de l’assainissement Ecologique à Ouagadougou (AGLEco). Ledit projet prend fin le 31 décembre 2016 et ACF a jugé nécessaire de faire le bilan de ses réalisations. C’est dans ce cadre qu’une visite terrain a été organisée avec ses partenaires, notamment la commune de Ouagadougou et l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA).

Les sites d’hygienisation de l’Association Communautaire Namangb-Zanga (ACONAZ) au secteur 21 de Ouagadougou et de l’Association Ratamanegre au secteur 50, ont fait la démonstration à l’assistance de comment ils recueillent et traitent les urines et les fèces dans plus de 400 ménages utilisant les latrines ECOSAN (Ecologique et Sanitaire), pour obtenir de l’engrais organique naturel sous forme liquide et solide. Les résultats de leurs utilisations dans leurs jardins de démonstration montrent également des légumes qui se développent mieux et rapidement.

Le recueil des urines et de fèces se fait grâce aux latrines ECOSAN construites avec le soutien d’ACF. Après un dépôt d’hygiénisation de 45 jours sans aucun produit additif, ils deviennent de l’engrais et sont conditionnés en bidons de 20litres pour les urines et en sac de 50kg pour les fèces. Ces engrais sans danger d’intoxication sont vendus aux exploitants maraîchers des zones péri-urbaines de Ouagadougou.

Pour le troisième adjoint au Maire de la commune de Ouagadougou, Nathanaël Ouédraogo, ce projet qui est en même temps sanitaire et économique, sera pérennisé en continuant avec la mise à disposition des terrains d’exploitation et le soutien des différentes associations. Marc Sekpon, directeur Pays d’ACF-Burkina, tire une satisfaction de ce projet et souhaite que les associations bénéficiaires soient liées à un circuit financier afin de mieux développer leurs activités.

L’engrais liquide est vendu à 350 francs CFA le bidon de 20litres et 3500 francs le sac de 50 kg pour l’engrais solide.

Youmali Ferdinand junior Koanari (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés