Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

mardi 29 novembre 2016 à 23h25min

La fronde sociale qui ne finit pas de gonfler au Burkina Faso préoccupe à Abidjan, le N23 ou Mouvement du 23 Novembre. Au cours de la cérémonie d’investiture de la Coordination communale d’Adjamé, le dimanche 27 Novembre 2016, Moumouni Pograwa, le leader de cette plateforme de défense des droits des Burkinabè résidant en Côte d’Ivoire a appelé les acteurs sociaux à plus de patience et souplesse, afin que le Gouvernement constitué en Janvier 2015 puisse mobiliser des fonds et mettre en œuvre l’ambitieux programme de Roch Marc Kaboré. ‘’Je demande aux acteurs sociaux du Burkina Faso de faire balle à terre. Il faut une trêve sociale afin que le pays aille vers le développement. Il faut une trêve sociale afin que le Gouvernement mette en œuvre le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES)’’, a plaidé l’ex-activiste pour le changement au Faso, sous l’ère Compaoré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

A en croire Pograwa, le PNDES est le seul référentiel qui prend en compte les Burkinabè de l’Etranger. ‘’A partir de ce moment, le N23 qui défend les intérêts de la diaspora ne peut que se battre pour que le PNDES puisse être mis en musique’’, a-t-il justifié, en affirmant que, pour ce faire, le Faso compte mobiliser 15 000 milliards de F CFA.
Le Coordonnateur général du N23 s’est également réjoui du fait que sa saisine des autorités burkinabè relativement aux contributions pour la construction de La Maison du Burkina ait porté. De fait, une mission de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat (ASCE) est à Abidjan en vue d’enquêter sur les frais prélevés depuis deux décennies sur chaque Burkinabè venant dans les Consulats généraux pour se faire établir une carte consulaire. ‘’Cette enquête est une victoire du N23’’, a commenté l’orateur.

Sur la question de la discorde et des divisions presque viscérales entre les différents leaders communautaires burkinabè en Côte d’Ivoire, Moumouni Pograwa a salué l’appel à l’union lancé par le nouvel Ambassadeur Mahamadou Zongo. Cependant, il préconise que les différents leaders s’asseyent et discutent sur les faiblesses et maux de la communauté en vue d’explorer l’avenir. ‘’’Ici la notabilité, les femmes, les jeunes sont tous divisés pour une question de fauteuil. Dites à SEM Zongo Mahamadou que pour que la diaspora burkinabè soit mieux organisée, il faut la tenue des états généraux de cette communauté. C’est à ce prix seul que nous nous tirerons d’affaire’’, se convainc-t-il.

A Paillet, c’est Jean Marie Thiombiano qui pilotera la Coordination N23 d’Adjamé. Dès son investiture, Thiombiano a indiqué que le N23 était une structure de la société civile, donc apolitique. ‘’Nous allons développer des initiatives pour que chacun ait quelque chose à faire. Nous bâtirons le Burkina Faso à partir de Paillet’’, a-t-il révélé lors de la cérémonie.

Emile Scipion Ilboudo,
Journaliste, une Correspondance particulière depuis Abidjan

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 novembre 2016 à 18:03, par poko
    En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

    Toi là, faut pas te foutre des burkinabès vivants au pays ;

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 01:07, par sanpawende
    En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

    N23, avec le respect que je vous dois, je vous invite à réagir autrementface à la monté du mercure social car votre appel à la trève sociale est symbolique dans le fond et teinter d’un air de complaisance aux dirigeants du pays.
    De ce point de vue, si vous voulez contribuer honnètement à venir à bout des difficultes que traversent vos compatriotes du pays, desormain, soutenez solidement vos declarations.
    À bon entendeur...!

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2016 à 11:14, par RAWA
      En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

      sanpawende, on n’est quand même pas en guerre contre les dirigeants du pays. Tu parle de complaisance comme s’il fallait se battre contre les gouvernants. Je pense qu’il faut être réaliste et ne pas demander des choses pour lesquelles vous savez pertinemment que le pays n’a pas de ressources pour cela. C’est pour cela que j’ai toujours dit que tout ces mouvements sont de la manipulation de hyènes tapis dans l’ombre pour destabiliser le pays. S’ils y arrivent vous qui vous êtes fait manipulés n’y gagnerez rien. ouvrez lzes yeux. C’est pour cela qu’on vous dit de vous calmer et travailler pour que l’on puisse travailler et créer des richesses. Alors seulement, vous pourrez demander des augmentations. C’est quand même simple à comprendre si vous êtes de bonne foi.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 11:36, par Seydou OUEDRAOGO dit CASTRO
    En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

    Encore une structure dite de la société civile qui veut se faire voir et gagner son gombo sur le dos du vaillant peuple Burkinabé qui n’a nullement besoin de ce PNDES né des cendres de la SCAAD, du PNDS et autres plan qui immolent depuis plusieurs décennies le peuple. Écoutez chers amis du N je ne sais quoi, soyez un peu réfléchi dans vos propos. un plan qui coute 15 mille milliard quatre cent millions de francs CFA peut t’il développer un pays qui a des recettes de 2000 milliards ???? Si vous avez réellement lu ce projet il est utopique et anachronique. Pendant que nous cherchons a prendre notre argent aux mains des voleurs de ce pays, le gouvernement détourne notre attention et nous conduit pieds et poings liés dans le piège des institutions financières et monétaires internationales. Rien ne sert de créer des plans de développement si les institutions ne sont pas fortes et si les habitudes et les comportements qui ont conduit notre peuple à s’insurger n’ont pas diminué ou disparu. Cessez de prendre le peuple pour des moutons et soyez patriotes en demandant justice et en œuvrant a la construction d’un état de droit ou règnent les valeurs nobles et la justice sociale.
    je m’en voudrais de finir sans demander au N23, combien d’années peut on vivre pour avoir un seul milliard ? le PNDES dit quoi par rapport aux universités qui sont pleines a craquer et ou les étudiants peuvent faire 2ans sans recevoir un seul cours ? Que dit le PNDES sur la sur les catastrophes naturelles ? A t’on prévu le cas ou le cours de l’or chuterait ? Quel mécanisme pour un audit de ce PNDES ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 12:31, par Bimbim
    En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

    D’abord que veut dire N23 ?c’est un mouvement fourtout avec un numéro Bâtard.
    Le front social n’est pas contre le PNDES mais plûtot une mise oeuvre plus efficiente.
    Toi qui as fui ton pays pour aller payer les impôts dans un autre ;qu’as-tu à nous apprendre ?
    Ce que tu cherches par cette sortie,tu ne l’auras pas car au Faso tous les yeux sont ouverts contre la courte échelle dont vous êtes des habitués !!

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 21:10, par Manga
    En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

    Vas te faire foutre. Quelle trêve sociale ? As-t-on besoin de cinq ans pour commencer à mettre en oeuvre ses promesses de campagne ? Des griots comme vous on en a connu de par le passé. En venant au pouvoir ils savaient ce qui les attendait. Il n’y aura aucune trêve tant que ces tyrans trouveront toujours de l’argent pour financer la déstabilisation des OSC qui dérange leur quiétude.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 22:40, par gobnangou
    En réponse à : Burkina Faso : Le N23 recommande une trêve sociale pour la mise en œuvre du PNDES

    être président c’est repondre aux attentes de la population. s’ils ne peuvent pas gouverner qu’ils démissionnent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés