Côte d’Ivoire : L’Ambassadeur Mahamadou Zongo s’imprègne des conditions de vie et de travail des Burkinabè de Soubré et Gagnoa

mercredi 23 novembre 2016 à 18h00min

Du 15 au 21 novembre 2016, l’Ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire, Monsieur Mahamadou Zongo, a effectué un périple dans les régions de la Nawa (Soubré) et du Goh (Gagnoa) dans le cadre d’une visite de prise de contact avec les Burkinabè de cette juridiction consulaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Côte d’Ivoire : L’Ambassadeur Mahamadou  Zongo s’imprègne des conditions de vie et de travail des Burkinabè de Soubré et Gagnoa

L’objectif de cette tournée d’une semaine est de s’imprégner des conditions de vie, de travail et de séjour de nos compatriotes dans cette forestière du territoire ivoirien. Depuis sa prise de service, en septembre dernier, l’Ambassadeur Mahamadou Zongo effectue sa première sortie hors de la capitale économique, Abidjan. Ainsi donc, le 15 novembre 2016, il a pris son bâton de pèlerin à destination de Soubré, chef-lieu de la région de la Nawa et de la juridiction du Consulat honoraire du Burkina Faso. A l’accueil, le Consul honoraire, Monsieur Jean De Dieu Zoundi, l’ensemble de ses collaborateurs et d’innombrables Burkinabè, mobilisés comme un seul homme.

Avant d’enclencher sa tournée à l’intérieur des régions, sous-préfectures et villages de la juridiction consulaire, l’Ambassadeur Zongo, accompagné du Consul honoraire, a rendu des visites de courtoisie aux différentes personnalités administratives (Préfets de régions, Commandements de Gendarmerie, Commissaires de Police, Président du Tribunal de Première Instance de Soubré, Président du Conseil régional et Sous-préfets). Après cette formalité, le cap a été mis sur la visite du chantier devant abriter les locaux du futur Consulat Général de Soubré. Les travaux avancent bon train, et les locaux seront prêts avant le début de l’année 2017. De Soubré à Lesseri en passant par Grand-Zattry, Buyo, LBS, Dignago, Guibéroua, Gagnoa, Galébré, Méagui, Touih et Okrouyo, l’Ambassadeur Zongo a tenu à voir de visu les réalités que vivent de milliers de Burkinabè dans ces différentes localités.

Nommé le 21 juillet 2016 comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République de Côte d’Ivoire par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, Monsieur Mahamadou Zongo a pour mission essentielle, le renforcement de bonnes relations entre les deux pays.

Accréditation acceptée par Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, le Président de la République de Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur Mahamadou Zongo a placé sa mission sous le signe du raffermissement de l’axe Yamoussokro-Ouagadougou. Tout au long de son périple, l’Ambassadeur Zongo a rappelé sa mission à ces compatriotes. Il a saisi cette opportunité pour leur prodiguer des conseils suivants : le renforcement de la solidarité entre Burkinabè et Ivoiriens d’une part, et entre Burkinabè eux-mêmes, d’autre part ; ensuite, le respect des lois et textes en vigueur en Côte d’Ivoire ainsi que l’observation stricte des us et coutumes des communautés ivoiriennes ; enfin, la déclaration de naissance des enfants et l’établissement de leurs actes de naissance ou jugements supplétifs d’actes de naissance sans oublier surtout la scolarisation des enfants, garçons comme filles.

Partout où il a dialogué en direct avec ses compatriotes, il ressort que la cohabitation entre Burkinabè et Ivoiriens est harmonieuse. Les autorités administratives, religieuses et coutumières ivoiriennes ont confirmé les mêmes propos à l’adresse de l’Ambassadeur Zongo.

En somme, Burkinabè et Ivoiriens vivent en parfaite intelligence. Pour ce qui est de l’occupation illégale des forêts classées par certains planteurs, l’Ambassadeur Zongo a réitéré l’appel des plus hautes autorités ivoiriennes et burkinabè à déguerpir ces zones protégées.

En réponse à une question relative au vote des Burkinabè de l’étranger à la présidentielle de 2020, l’Ambassadeur Zongo a réaffirmé la promesse ferme du Président du Faso. Aussi, il a invité ses compatriotes à se doter de pièces d’état-civil et de cartes consulaires, en attendant une mission de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), structure en charge de l’organisation des scrutins au Burkina.

En marge de cette tournée, l’Ambassadeur Zongo a visité le barrage hydro-électrique de Buyo. Un joyeux dont la production électrique est de 275 MW. Ce barrage assure également l’équilibre de l’offre et de la demande en électricité des Ivoiriens et ceux de la sous-région, c’est-à-dire, le Mali, le Burkina, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Liberia, la Sierra-Leone et la Guinée. Son coût financier est de 321 milliard de F CFA et son volume d’eau est de 8,3 milliards de mètre cube.

C’est un ambassadeur satisfait d’une mission bien accomplie qui a regagné Abidjan dans l’après-midi du lundi 21 novembre 2016.

Service Presse de l’Ambassade
du Burkina en Côte d’Ivoire

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés