Jubilé d’or de la paroisse Saint Pierre de Gounghin : Un appel à consolider la foi des chrétiens

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • dimanche 19 février 2017 à 23h34min

Pour 50 ans d’existence, il faut rendre grâce à Dieu. Et ce n’est pas aux fidèles catholiques de la paroisse Saint Pierre de Gounghin qu’il faut rappeler cet événement majeur. Débutée en février 2016, l’année jubilaire de la paroisse Saint Pierre a été clôturée ce dimanche 19 février 2017, par une messe d’action de grâce. Prière, chants et danses ont ponctué la célébration eucharistique présidée par le cardinal Philippe Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Jubilé d’or de la paroisse Saint Pierre de Gounghin : Un appel à consolider la foi des chrétiens

1966-2016, la paroisse Saint Pierre de Gounghin a atteint l’âge d’or. « Avec Saint Pierre, bâtissons dans la communion notre Eglise ». Et pour ses 50 ans, Saint Pierre était parée de ses plus beaux habits. Si l’Eglise a été rénovée, les fidèles eux–mêmes n’ont pas fait l’exception. C’est ailleurs dans une grande ferveur, que les chrétiens ont célébré les noces de leur paroisse.

Et en cette matinée du dimanche 19 février, cette communauté catholique qui souhaite tant marcher à la suite de Saint Pierre apôtre, n’a pas manqué l’occasion d’élever la voix vers Dieu pour lui exprimer sa reconnaissance, le louer et rendre hommage aux premiers chrétiens qui ont bravé toutes sortes d’épreuves pour embrasser la foi chrétienne .

Pour le cardinal Philippe Ouédraogo, ce jubilé d’or est une action de grâce au Seigneur pour ses merveilles. « C’est une prière d’espérance. Un appel très fort aux chrétiens pour aller toujours au large, en eau profonde, dans la sainteté et le témoignage de la vie de foi » a-t-il signifié. De son avis, la clôture du jubilé d’or de la paroisse pose la question fondamentale de la foi chrétienne. « Qu’avons-nous fait du flambeau de la foi transmise par les missionnaires, par les premiers chrétiens, pour être des chrétiens convaincus et convaincants, quelle est la spiritualité de notre vie chrétienne, quel témoignage de vie chrétienne donnons-nous dans le quotidien de la vie… », s’est –il interrogé, conviant les fidèles à prendre conscience de leurs acquis positifs, insuffisances et défis afin de raffermir leur foi.

Dans la même dynamique, Abbé Joanny Kouama, le curé de la paroisse Saint Pierre de Gounghin a souligné que l’un des défis majeurs de son Eglise demeure la mission d’évangélisation que les premiers témoins de la foi ont maintenue. « Ils ont eu beaucoup de difficultés mais ils ont gardé leur foi ferme, ils se sont aimés, ils ont aimé l’Eglise et leur communauté et nous avons le défi de continuer cette œuvre missionnaire » a-t-il renchéri.

Se réjouissant de la célébration du jubilé d’or qui est l’expression d’une grande joie, celle d’être « fils de Dieu », le curé de la paroisse Saint Pierre a invité les fidèles à poursuivre la mission du christ. « Nous voulons continuer la mission du christ, être chrétiens, être croyants, mais en nous appuyant sur les réalités actuelles. Nous voulons annoncer le christ au quotidien, dans nos différents milieux de vie » a-t-il souhaité. La célébration eucharistique du cinquantenaire de la paroisse a été marquée par la consécration de l’autel (onction au saint chrême).

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net


Bref aperçu sur la paroisse Saint Pierre de Gounghin

La paroisse Saint Pierre de Gounghin est l’une des 32 paroisses de l’archidiocèse de Ouagadougou. Son histoire remonte dans les années 1901 avec l’arrivée des premiers missionnaires alors que Gounghin était encore un village dont la vie était animée par les communautés autochtones qui le composaient. Dès l’arrivée des missionnaires à Ouagadougou, Gounghin a commencé à avoir ses premiers catéchumènes et sans tarder, ses premiers chrétiens.

La foi a commencé à apparaître dans quelques concessions, dans les sous quartiers de façon intime comme des bougies allumées sous un courant d’air. Les chrétiens s’accordent à reconnaître que Anthyme Tapsoba, fils du Baloum Naba de Gounghin est le premier chrétien de la paroisse. Baptisé le 27 mars 1910, Monsieur Tapsoba devenu catéchiste a servi à Manga du 10 avril 1914 à 1923. C’est sur les conseils et sous l’impulsion de ce dernier, que les chrétiens de Gounghin entreprirent les démarches en 1963 pour l’érection de la paroisse. Anthyme Tapsba a été rappelé à Dieu le 1er janvier 1964.

Source : livre : « Bref aperçu sur l’historique de la paroisse Saint Pierre de Goughin »

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés