Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

Accueil > Actualités > Politique • Ceci est un communiqué de presse du Réseau national de lutte anti- corruption. • jeudi 17 novembre 2016 à 19h40min
Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

Le 10 novembre 2016, la ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Aminata Sana/Congo a remis au Président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo, un lot de 130 tablettes numériques au profit des 127 députés, a-t-on appris d’un communiqué publié sur le site de l’Hémicycle. La même source indique que ces tablettes ont été acquises grâce à un partenariat avec Huawei Technologies Burkina Faso.

Ce geste intervient moins de six mois après l’attribution d’un marché de « construction d’une liaison sur fibre optique entre Ouagadougou et Pô jusqu’à la frontière du Ghana + bretelle Bagré Pôle dans le cadre du projet régional d’infrastructures de communication de l’Afrique de l’Ouest (PRICAO-BF) » à l’entreprise HUAWEI INTERNATIONAL pour un montant 7 984 185 dollars US, soit 4 776 538 676,25 francs CFA TTC (Cf. Compte rendu du Conseil des ministres du 22 juin 2016).

Comme il fallait s’y attendre, la diffusion de cette information a donné lieu à une profonde et légitime indignation au sein de l’opinion qui exige des gouvernants l’exemplarité, le respect de la loi anti-corruption et l’instauration d’une culture de bonne gouvernance.

Tout en saluant cette levée de boucliers traduisant un renforcement de l’éveil des consciences et de la veille citoyenne, le REN-LAC note que les faits portés sur la place publique montrent qu’il y a bel et bien eu violation de la loi n°04-2015/CNT du 3 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso, notamment en ses dispositions relatives aux dons, cadeaux et autres avantages en nature et à la corruption d’agents publics dans la commande publique. En tout état de cause, cette violation de la loi anti-corruption intervient au moment où le peuple est toujours dans l’attente de la déclaration d’intérêt et de patrimoine des honorables députés !

Au-delà des considérations purement juridiques, il convient de souligner que l’acceptation de ce don par les ministres et les députés censés d’ailleurs représenter le peuple, pose un problème sur le plan éthique. En effet, c’est compromettant pour un gouvernement et une Assemblée nationale d’accepter des dons d’une entreprise privée suite à l’attribution d’un marché public à celle-ci. Ensuite, il est inacceptable qu’après une insurrection populaire qui a chassé un pouvoir pour ses dérives en matière de gouvernance, et dans un contexte aussi difficile où les aspirations profondes de notre peuple peinent à trouver des réponses, que les gouvernants s’autorisent allègrement de telles dérives comportementales.

En s’autorisant ainsi de tels écarts avec les aspirations profondes du peuple, l’actuelle équipe dirigeante du pays donne une fois de plus, la preuve que sur le plan de la lutte contre la corruption et de la gouvernance en général, le changement véritable reste une conquête de dures luttes.

C’est pourquoi, le REN-LAC appelle une fois de plus le peuple burkinabè et la jeunesse en particulier à renforcer davantage sa détermination et sa mobilisation contre l’impunité, la corruption et les dérives de toutes sortes en matière de gouvernance.

Fait à Ouagadougou le 17 novembre 2016

Le Secrétariat Exécutif du REN-LAC

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2016 à 17:20, par charly En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Il y a rien d’étonnant à ce qui se passe.
    Le premier ministre a reçu une tablette il y a pas longtemps d’un donnateur et ça été présenté à la télévision.
    D’ou donc...au lieu de refuser tout cadeau de plus de 35000f cfa, il prétend remettre les moutons que l’on lui remet à ses hommes de mains(gardes du corps).
    VU vu vu pourquoi les autres vont refuser les cadeaux qu’ils vont remettre à leurs enfants, maitresse et...

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 17:22, par Moi aussi En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Longue vie et surtout courage au REN-LAC. Je déplore une seule chose : l’absence de bras de fer avec les gérants de notre pays. Vos positions sont justes, populaires et progressistes. Cependant, le modus operandi du combat n’est pas fécond. Il serait bien qu’en association avec la coalition contre la vie chère, nous passions à une vitesse supérieure car, les hommes du pouvoir n’écoutent que le langage de la fermeté.
    Courage à notre lutte

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 17:30, par RAWA En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Je lis depuis quelques jour ce levé de bouclié mais je trouve que les gens exagèrent quand même. Il faut d’abord chercher à savoir si cette passation de marché a été faite de façon régulière. Si c’est la cas, je ne voies pas où est le mal d’offrir des tablettes à une institution. Ce n’est quand même pas la première fois que ce genre de dons se fait. Surtout que c’est après avoir eu le marché que HUAWEI a fait ce cadeau. HUAWEI n’était pas obligé d’offrir ces tablettes. Et une tablette couûte combien ? Ce n’est pas sur que votre fameuse loi anti corruption s’applique ici si l’on considère que chaque député n’a reçu qu’une tablette d’une valeur de 150 000 F CFA.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 05:47, par Nimporte koi En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      "RAWA" c’est là même le problème. quand tu pense que personne a dis à l’entreprise de faire ce don. selon toi ce n’ai pas de la corruption. Laisse-moi te dire que s’en ai une forme. Si pour tous les marchés passés un agent a reçu un quelconque cadeau, naturellement le cerveau est disposé inconsciemment d’en recevoir pour les autres marchés en cours de passation. lorsque l’agent ne reçoit pas de cadeau alors qu’il était habitué a en recevoir, inconsciemment il trouvera que l’entreprise n’est pas compétente et attend la moindre occasion pour le faire savoir. Dans le cas contraire, il devient un peu plus tolérant/compréhensif sur la qualité du travail... Pour finir cela oblige les autres entreprises à faire des dons au risque de n’avoir plus de marché avec la même structure.

      Donc ce don est bel et bien un acte de corruption.

      Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 08:28, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      - RAWA, ne raisonne pas de cette manière s’il te plait. Si une loi est votée pour limiter la valeur d’un cadeau à recevoir d’autrui, elle doit s’appliquer à tout le monde. On ne doit pas l’appliquer sélectivement. Ce n’est pas normal que nos princes (députés et ministres) se la coulent douce et nous empêchent nous citoyens de nous la couler douce aussi. Déjà pour les ministres ils ont des véhicules et du carburant que l’Etat prend en charge eu égard à leurs fonctions, les factures de courant, eau, téléphones, boys, cuisiniers et locations sont pris en charge par l’Etat, les députés eux ont des véhicules pour lesquels ils ne payent ni impôts ni douane, et en plus ils prennent des cadeaux de manière illégale. Ce n’est pas normal ! Voyez comment les salaires sont maigres au Burkina ! Tous les fonctionnaires revendiquent et ces gens restent sourds et prennent des cadeaux de plus de 35.000 FCFA de valeur, contrairement à une loi qu’ils ont voté croyant montrer pattes blanches aux bailleurs pour dire qu’ils luttent contre la corruption. C’est facile d’aller s’assoir à l’Assemblée, y somnoler sous le ronronnement des climatiseurs et se réveiller brusquement pour voter des lois en oubliant qu’elles s’appliquent à tous. C’est comme ces lois qui ont créé des taxes bidons récemmment. Tous doivent payer !

      CONCLUSION : Sont pris dans leurs propres pièges qui croyaient prendre !

      NB  : Et puis moi j’ai pitié des agens de l’agriculture. Eux ils ne grèvent jamais, ne revendiquent jamais quoi que ce soit. Et de leurs ministres successifs, aucun n’a eu pitié d’eux ni avoir à l’esprit d’interpeller l’Etat pour les augmenter un peu. Sur ce, je salue Salif DIALLO au passage. C’est le seul qui avait lutté pour rétablir les indemnités des agents de l’agriculture, indemnités qui avaient été coupées par méchanceté et par populisme par le ministre Seydou TRAORÉ sous la Révolution. Mal lui avait prit ! Quand on l’a sauté du poste de Ministre, il a été renvoyé du Ministère de la recherche au Ministère de l’agriculture pour qu’il vive la situation qu’il a créé. Les agents se moquaient de lui en lui disant : ’’Ndeeguen libin guesse’’ (prend et goutte voir). Il en a souffert au Ministère de l’agriculture.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 08:29, par vision En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      Cher RAWA, la loi est claire, on (agents publics) ne doit pas accepter un cadeau de plus de 35 000 FCFA. Le législateur (CNT) sait pourquoi il dit ca. Ne dit-on pas souvent que "bouche pleine n’a point de parole ?" C’est pour vous dire que les dons constituent une forme de corruption. Si les lois sont votées à l’AN et que les députés l’ignorent, c’est grave.

      Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 10:30, par ZAK En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      D’une part ce don jette déjà un discrédit sur la passation de marché ; d’autre part, le gouvernement et l’assemblée nationale auraient mieux fait de réorienter ce don, fut-il sans arrière pensée, vers des structures étatiques qui en ont réellement besoin, au lieu de se le partager

      Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 11:41, par DAKIO En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      MR RAWA AVEZ-VOUS LU LA LOI ANTI-CORRUPTION ? SI NON RENSEIGNEZ-VOUS ET CHERCHEZ LE DECRET NO 2 O16-514

      Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2016 à 10:06, par BOURZANG-BIIGA En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      SALUT MON FRERE RAWA. J’AI BEAUCOUP HESITE AVANT DE TE REPONDRE CAR JE NE VEUX PAS QUE TU COMPRENNES AUTREMENT MA PENSEE. VOUS DITES QUE SI LE MARCHE EST BIEN PASSE IL N’Y A PAS A S’EN FAIRE ? C’EST BIEN. MAIS VOUS OUBLIEZ QUE MEME LES CORPS QUE VOUS TAXEZ DE CORROMPUS FONT LEUR TRAVAIL D’ABORD AVANT D’ACCEPTER DANS L’EXERCICE DE CE TRAVAIL LES CADEAUX ....SI J’AI COMPRIS L’ESPRIT DE LA LOI 04-2015 CNT, ELLE NE DONNE PAS AUTORISATION A BIEN PASSER LES MARCHES POUR ENSUITE SE FAIRE PAYER CE QUI N’EST PAS PREVU DANS VOTRE BULLETIN DE SALAIRE. SI C’EST COMME CELA, IL FAUT ARRETER D’INSULTER LA POLICE, LA DOUANE ETC CAR C’EST MEME APRES AVOIR RISQUE LEUR VIE QU’ILS RECOIVENT SOUVENT LEURS... ARRETE !!! DE TOUTES LES FACONS LA HONTE NE TUE PAS UN GOUVERNANT AFRICAIN. IL FAUT LEUR DIRE LA VERITE,ILS NE MOURRONT PAS.

      Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 17:46, par temps de l’action En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    ces retrocommissions aux deputés font penser aux accusations stupides de la CEP sur le minier contre Pan African. que les deputés lèvent leur immunité sans délai pour repondre de leurs actes devant les tribunaux. dans le cas contraire plus personne n’est tenue de respecter la loi sur les cadeaux. quand on veut critiquer les autres il faut être irreprochable

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 17:57, par Le Fair Play Citizen En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    huuummmmmm
    On avance vraiment au Faso façon. allez, plus rien n’est vraiment comme avant. Le peuple a fait sa révolutin, les indicateurs de succèc sont mesurables tous les jours. Hummmmmmmmmmmm
    Super silence on impulse le changement

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 18:14, par GUI En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Avec de tels comportements,peut-on reprocher à un DG de douane de recevoir des cadeaux des usagers ?
    Peut-on reprocher à un agent des impôts de recevoir un cadeau d’un commerçant après taxation ?
    Peut-on reprocher aux medecins de recevoir un cadeau d’un patient ?
    Si tel est le signal qu’ils veulent nous donner,allons seulement !!!
    Triste triste que des prétendus AN issue du peuple après l’inssurection se comporte de la sorte.
    Nous avons du chemin:long,difficile et périlleux

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 18:35, par SOME En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    "C’est pourquoi, le REN-LAC appelle une fois de plus le peuple burkinabè et la jeunesse en particulier à renforcer davantage sa détermination et sa mobilisation contre l’impunité, la corruption et les dérives de toutes sortes en matière de gouvernance" alors nous attendons les mots d’ordre pour nous mobiliser
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 18:43, par ANKA En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Moi,je vous soutiens à fond.on a tout en Afrique des terres immenses,un sous_sol riche.des bras valides,une jeunesse dynamique.ce qui nous manque ,c,est des dirigeants éclairés pour mettre tout ça en valeur.on ne sait pas compter sur nos propres forces.du coup on nous achète facilement avec des babioles.il faut qu,on en finisse une fois pour toute avec cette mentalité d,assistés et de mendiants.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 18:57, par barrault En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Vraiment a entendre certaines PERSONNES on a l’impression quelles ne veulent meme pas une petite paix dans ce pays ; en quoi donner des tablettes a des deputés ya probleme : elles ne veulent meme pas que le gouvernement reussisse quelque chose MR LE PRESIDENT ROCK ET LE PREMIER MINISTRE travailler seulement vous etes sur la bonne voie vous avez du soutien ;le deputé qui ne veux pas sa tablette il n’a qu’a deposer sur le bureau du PRESIDENT de l’ASSEMBLEE calmement et qu’il se taise a jamais ; ; ; ; ; ; ; VOUS NOUS EMMERDEZ A LA FIN LAISSER NOUS TRAVAILLER

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 19:03, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    1. Merci RENLAC pour votre precision. Cependant permettez moi de nuancer votre prise de position. Qu’est -ce que c’est que la Loi 04-2015 CNT ? Elle s’appelle loi portant prevention et repression de la corruption au Burkina Faso. Elle a été adopté le 3 mars 2015 par le CNT. A peine plus d’une année dejà ! Mon point de vue est que vous avez fait du bon travail. Cependant les deputés beneficient de circonstances très attenuantes. Pourquoi ?
    2. Le 4 mars 2015, le FASO.NET par la plume de Oumar L. Ouedraogo faisant un compte rendu disait : "Se félicitant de l’avènement de cet instrument juridique de lutte contre la corruption, les « députés » ont souhaité, entre autres, que cette loi puisse faire l’objet d’une communication conséquente et suffisante afin d’être appropriée par les populations. C’est dans cette dynamique qu’ont-ils suggéré de la traduire dans les principales langues nationales." Qu’est ce à dire ? Cette loi anti-corruption est même dangereuse pour les tous les citoyens du fait eventuelle d’une mise en application sans patience, large diffusion et sensibilisation. RENLAC, qu’est ce qui a été fait depuis le 3 mars 2015 dans ce sens ?
    3. Cette loi 04-2015 CNT ne porte pas que sur les dons et autres. Elle prevoit :
    - declaration obligatoire d’interêt, de patrimoine : cette declaration doit se faire grosso modo 30 jours après prise de fonction et 30 après cessation. De plus, elle est periodique.
    RENLAC, qu’est-ce que QUI de DROIT a fait dans ce sens ? De plus cette obligation de declaration concerne même les responsables des organes de presse (FASO.NET, à vos marques !), les presidents d’OSCs, ONG, le Chef de File Opposition, Presidents de parti, maires, ...RENLAC, qu’est-ce que QUI de DROIT a fait dans ce sens ?
    4. Je dis que cette loi est dangereuse pour tous les agents publics (definition donnée au Chap1, article 3). Même le privé est concerné.
    5. Cette loi 04-2015 CNT dit au Chap 8 : les Administrations, institutions ont l’obligation de publier par tout moyen à l’attention des agents et des usagers des informations de sensibilisation sur les comportements à forts risques de corruption à proscrire au sein de l’administration publique  ; RENLAC, qu’est ce que QUI de DROIT a fait ? depuis le 3 mars 2015 ?
    6. RENLAC, sachons que cette loi autorise même de recevoir les cadeaux à condition de respecter les prescriptions en la matière.
    7. Que les citoyens se ravisent ! C’est pas seulement une affaire de deputés et de ministres ! Même un citoyen lambda peut se retrouver en prison pour une affaire de "cadeau indu"
    7. Profitons-en nous-même pour nous premunir contre cette loi 04-2015 CNT
    8. Bravo RENLAC ! A ceci près qu’il y a bel et bien circonstances attenuantes ! Sinon, il d’agira de mater tout l’executif, tout le legislatif, tout le judiciaire, tout l’appareil etatique, les collectivités ! La loi a été votée, un accompagnement est necessaire.
    A bas Dieu, vive la Republique ! Vive l’Universalité d’Esprit !

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 19:43, par Ya Woto En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Je ne comprends rien.
    J’ai suivi un du RENLAC à Oméga FM.
    C’est tout à fait le contrepied de ces propos.
    RENLAC serait elle dans le collimateur de qui on sait capable de briser tout parti politique et toute OSC ?
    Les propos de Zerbo Moussa sur le sujet me font réfléchir également. A moins que ce ne soit l’UPC qui a pris les tablettes et le MPP en a refusé.
    Courage au Peuple

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 05:57, par Nimporte koi En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      mon frère le problème même c’est pas qui a pris et qui n’a pas pris parmi les députés. la source du problème c’est le ministre qui a reçu ses tablettes. Qui te dit que lui même n’a rien reçu d’autre de plus précieux qu’une tablette ? c’est a son niveau qu’il devait refuser le don et faire comprendre à l’entreprise que si elle a été retenu pour le marché, c’est parce qu’elle a été trouvé plus compétente et économique que les autres. Et que pour cela cette acte (don) est perçu comme une tentative de corruption pour amener l’administration à cautionner certains erreurs, lacunes que pourrait connaitre l’exécution du marché.

      Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 20:07, par YAMEOGO En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Je crois que le RENLAC et les autres organisations devraient pouvoir engager des procédures judiciaires contre certaines situations où les manquements sont constatés.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 21:04, par LE BON En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    La corruption est actée en flagrant délit .il reste la destitution Lula .Brésil et sa présidente. La démocratie à ses exigences terribles. Tablettegate
    Deux choix
    Le premier responsable démissionne pour l’honneur ou
    Il y a 7 jours je ne cesse de répéter si Président a un ou des conseillers en politique une occasion en or dissoudre l’assemblée nationale rééquilibrer son pouvoir, trêve sociale, gouvernement union nationale, vraie vérité, justice y compris les RSS réconciliation. , amnistie . Et il entre dans l’histoire par la grande porte !
    Président Roch c’est le moment où jamais on ne construit pas un pays avec la peur .
    #Violation_de_loi_par_le_parlement : Ne serait ce que dans un pays où les représentants du peuple ont une certaine dignité et que la justice est souveraine, on allait assisté à une démission des députés suivi de la dissolution du parlement. BRÉSIL

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 21:44, par A En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    courage au ren-lac. nous sommes avec vous. on ne peut pas continuer avec une assemblée nationale corrompue. ils ont vite oubliés apparemment ! nous n’avons pas encore oublié.on le vous rappellera au temps opportun.allons seulement....

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 02:25, par Étudiant En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Je ne comprends pas. Une entreprise privée, qui se trouve avoir des entrées dans sa caisse et
    Qui décide de faire une dotation à un organe Étatique, c’est assez fréquent. Un commerçant à doté la police de moyens roulant il n’y a pas aussi longtemps, es ce aussi une coùrruption ?.
    Si tout le monde faisait bien son travail avec intégrité on ne devrait pas en arriver là, puisque c’est le travail de L’ASCE d’incriminer.
    Pourquoi celui ci pose problème. Dois je comprendre que vous préférez qu’ils le fassent dans d’autres pays ou quoi ?.
    Ne le prenez pas mal, je suis juste un étudiant, un de la jeune génération en quête de réponses.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 10:46, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      - Pauvre Étudiant, le problème c’est qu’une loi est votée et qui interdit de prendre des cadeaux de plus de 35.000 fcfa de valeur. Ils ont violé cette loi votée. Tu comprends ? Alors on ne doit plus s’en prendre à un Agent d’élevage auquel un peul donne un taurillon parce qu’il a bien vacciné son bétail. De même, un encadreur ne doit plus prendre un bélier d’une valeur de 50.000 frs d’un paysans Content de l’aménagement correct de ses canneaux d’irrigation.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 04:13, par Batogma En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Merci REN-LAC
    Continuez à dire la vérité. Regardez aussi chez nous à Samendeni. Nous avons lutté pour le dédomagement. Mais c’est toujours bizarre. Les forestiers et l’entreprise nous pillent beaucoup, nous les cieurs. On fait abattage d’arbres et ils détourne l’argent. il veule pas payer. On nous fait la force. On vera comment la directrice du génie forestier va faire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 08:00, par Thién En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Comme on le dit : "Le poisson pourrit toujours par la tête !"
    Si les députés ont reeçus ces tablettes du ministre, c’est que tous les membres du gouvernement en ont reçues aussi. Le RENLAC devrait investiguer de ce côté. Il n’est pas possible que les membres du gouvernement se soient oubliés quand on sait que le marché a été attribué en conseil des ministres.
    On joue à la comédie dans ce pays ! Le député Bado Laurent pourrait nous dire par exemple s’il en a reçue ou pas et qu’est-ce qu’il en pense ?
    L’égoïsme va tuer les Burkinabè ! C’est cela qui a amené l’insurrection mais on ne tire jamais les leçons du passé.
    Comme le disait Thomas Sankara : "L’impérialisme est un mauvais élève ! Il ne tire jamais les leçons du passé !"

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 08:18, par Belco En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    la loi est dure mais c’est la loi. Est représentant du peuple qui peut et non qui veut. Ton caractère tu ne pourras jamais le cacher éternellement au peuple car La vérité triomphe toujours sur le mensonge. Qu’ils sachent que la rigueur de la loi leur tombe dessus. c’est clair Le Burkina nouveau veut des dirigeants , des représentants exemplaires et respectueux des textes. Blaise à oser il a payé le prix. Si un agent, un député, un ministre n’est pas respectueux des textes il doit être sévèrement puni aussi. La loi est faite pour tous et non pour les autres. Ils ont fauté que les responsabilités soient établis et que chacun repond de ses actes sinon , il faut tout simplement retirer cette loi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 08:40, par Rayangnewendé En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Je voudrais appuyer l’internaute 3 (RAWA) et dire qu’avant de s’exposer, il faut aller à la source de l’information. Le burkinabé est vraiment très aigris. Vous savez, ce n’est pas le gouvernement qui a attribué le marché. Pour votre information, c’est un projet sur financement de la Banque Mondiale à travers le financement IDA (don n° H 712-BF), suite à un appel d’offres international restreint accéléré dont les résultats ont reçu l’avis de non objection de la banque mondiale et publié dans la revue des marchés publics sans contestations des autres concurrents. Alors chers amis, ne buvez pas le sang de nos pauvres députés ou membres du gouvernement. Parole d’une source bien introduite et spécialiste de la passation des marchés.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2016 à 15:12, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      - Mon ami, peu importe la source de financement, même si ce financement venait de la lune ! Les fait est là, têtu : ils ont violé la loi qui interdit d’accepter un cadeau de plus de 35.000 fcfa de valeur. C’est de celà qu’on parle et non des sources de financement. Ne nous égare pas si tu es parmi ceux qui ont pris les tablettes ou si ton père en fait partie (avec l’espoir qu’il allait te retrocéder ’’sa’’ tablette).

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 08:41, par Le Preneur !!! En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    "Tel est pris qui croyait prendre"
    Les députés du CNT sans doute en prenant cette loi anti corruption visaitent le bien de tous, de l’Etat. Mais il me semble que c’était plus l’Exécutif qui était visé. Ils ne s’en doutaient pas que ça allait être des députés qui allaient être mis à l’épreuve par cette loi en grandeur nature pour la première fois.
    tɛl‿ɛ pʁi ki kʁwa.jɛ pʁɑ̃dʁ

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 08:51, par Alexio En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    un Etat integre ne se laisse pas beurrer par des dons empoisones par les lobbyistes qui neccessairement ne ne font rien sans contrepartie en favoritisme qui vise leurs interets a sauvegarder. L Etat n est pas un homme d affaires pour prendre des dons douteux. Et ne doit pas etre un mauvais modele referenciel pour la masse.

    Une mauvaise culure qui toujours affectee la bonne marche de la fonction publique ou nos fonctionnaires pour arrondir leur mois prennent les pots- de- vin au grand public. Avec cet acte malhonnete, la donne est renverse par la tendance : Le servant devenant le serviteur de l employe de l Etat.

    La credibilite est la premiere impression d une entite organisationelle d ou sa colonne vertebrale.
    Une fracture prendra du temps pour sa cicatrisation.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 09:07, par Walia Gafur En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Comme le dirait un flic de Ouaga : "l’infraction est commise" !
    Nous on attend maintenant que le procureur s’auto-saisisse de l’affaire et "distribue" les sanctions idoines, car plus rien ne doit être comme avant. N’est ce pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 09:21, par François En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Dommage pour nous burkinabé, notre insurection a été recuperée par les tenors du CDP que sont salif-rock et simon. Que faut-il attendre de ces bras forts de l’ancien cdp devenus mpp ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 09:53, par Mamon Yélé En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Les cadeaux de la corruption ne sont pas présentés à la télé ni remis de façon officielle.
    Notre vision de l’étique doit dépasser ces vues simplistes qui heurtent nos symboliques culturelles : L’accueil, l’hospitalité, les cadeaux en sont des manifestations.
    Il faut différencier par exemple les dons d’instruments de travail (ordinateur, tablette) des présents sous forme de gourmettes en or et autres espèces sonnantes et trébuchantes.
    Nous tous dans le cadre de nos activités recevons gracieusement des instruments. C’est d’ailleurs souvent une des premières des revendications des organisations des travailleurs. Peut on envoyer le laboureur au champs sans houe ?
    Considérons que ce que les députés auront reçu ne sont des appuis en outils et non des richesses.
    Nous en recevons tous les jours et la sébile du premier ministre pour son PNDES n’est pas encore remplie. Tous le PDF sont-ils des corrupteurs ? Ne transformons pas nos lois en bêtises par jalousie on en devient ridicule. Soyons fiers de notre intégrité mais ne la confondons pas avec le refus de la croissance et du développement.
    Moi entout cas, mon oncle m’a réservé un gros mouton pour fin d’année et aucun renlac ou koglwéogo ne m’empêchera de le prendre. comment ?

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre 2016 à 14:24, par Paweogo En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      Guiro aussi a pris des cadeaux. C’est que pour lui, ca remontait a des milliards. Mais c’est parce que y avait bc de donneurs , riches et genereux. Donc, c’est normal ? Le pays est foutu.

      Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2016 à 13:34, par BOURZANG-BIIGA En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      BONJOUR JEUNE HOMME. ON SENT QUE TU ES SUR DES BANCS D’UN PETIT LYCEE PRIVE. TU VOIS, C’EST SURTOUT POUR VOUS QU’ON DIT DE CHANGER LES MENTALITES. VOUS AVEZ UNE LONGUE VIE DEVANT VOUS. VOUS ETES L’ESPOIR ET NOUS CROYONS EN VOUS POUR QUE LE BURKINABE N ’AIT PAS BESOIN DE TENDRE LA MAIN DEMAIN. CELA N’EST POSSIBLE QUE QUAND LES DIRIGEANTS AFRICAINS SERONT RESPECTUEUX DE LEURS PROPRES LOIS. TU DIS QUE TON ONCLE T’A PROMIS UN MOUTON ? QUELLE LOI A DIT QU’UN PERE OU ONCLE NE PEUT PAS DONNER UN CADEAU A SON ENFANT QUI A BIEN TRAVAILLE A L’ECOLE ? NE CONFONDS PAS LES ELUS DU PEUPLE DU BF A TA FAMILLE.

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 09:58, par Kobyagda En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Bonjour,
    La Jeunesse, soutenons le REN-LAC pour l’atteinte de notre objectif commun
    Ombre Blanche

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 10:31, par Anta En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    La seule manière de sanctionner le gouvernement et l’Assemblage national corrompus des RSS anciens convives du diable et nouvellement installés en Enfer à la place de leur hôte, il ne faut pas organiser des neuvaines à Saint Michel, il faut marcher sur leur assemblage national et exiger qu’ils rendent leur écharpe de la honte et qu’on organise des élections anticipées.Le gouvernement infernal doit être chassé sans ménagement/ Prenons l’exemple de la Corée du Sud !Vade retro Satanas, nous renonçons à tes œuvres, Satan !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 13:09, par temps de l’action En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    c’est quand les dépôts de dossiers de candidature pour les législatives anticipées ? j’ai hâte.
    tous ceux qui ont soutenu une réception anticonstitutionnelle de tablettes ayant entrainée une indignation nationale sont d’office exclus de cette compétition

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 13:21, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    pourquoi 130 tablettes pour 127 deputés mme le ministre ou bien la part du lion(pan)etait 4 tablettes ?
    mme le ministre si un député veux remettre maintenant ce cadeau qui se revéle empoisonné comment doit il procéder ?lol !malédiction boomerang des minitres ridiculisés a l assemblée ou du chiffre 13(130=13X10(doigts non corrompues pour travailler et nonpour applaudir a tout rompre) ? eh dites moi comment des députés ignorant la loi peuvent controler l action du gouvernement ah le BF des rss !lol

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 13:29, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    pourquoi 130 tablettes pour 127 deputés mme le ministre ou bien la part du lion(pan)etait 4 tablettes ?
    mme le ministre si un député veut remettre maintenant ce cadeau qui se revéle empoisonné comment doit il procéder ?lol !malédiction boomerang des ministres ridiculisés a l assemblée ou du chiffre 13(130=13X10(doigts non corrompues pour travailler et nonpour applaudir a tout rompre) ? eh dites moi comment des députés ignorant la loi peuvent controler l action du gouvernement ah le BF des rss !lol

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 14:41, par Sage En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Je souhaiterais être éclairé sur 3 points : 1. L’attribution des tablettes a-t-elle eu un impact sur l’attribution du marché ? 2. Les tablettes ont elles été données comme outils de travail ou comme cadeaux aux uns et aux autres ? 3. Les députés peuvent ils influencer l’attribution d’un marché ?
    En attendant les réponses qui vont m’éclairer , Je crois qu’il y a le texte et l’esprit du texte et dans une situation, il faut faire une analyse sur le fond sinon ça peut devenir de la paranoïa.

    En effet, si on veut pousser loin, on ne devrait même pas accepter les dons de véhicules, charrues et autres viandes de mouton, peu importe que cela provienne d’un privé ou d’un État (les États aussi peuvent corrompre). Pour les questions de sécurité, autant on peut espionner quelqu’un avec une tablette, autant on devrait pouvoir le faire avec un véhicule de nos jours. Vous êtes en mission et une délégation vous invite pour manger comme cela peut arriver ; après on se rend compte que par personne cela fait 36 000F ; êtes vous corrompu ? le BF ira négocier le financement du PNDES et je suppose qu’il pourrait offrir des repas et en calculant dans ces pays, le montant par personne peut dépasser les 35 000F ; sera-t-il entrain de corrompre ? Autant tu ne reçois pas un bien de plus de 35 000 F, autant tune devait pas donner plus que ca.

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre 2016 à 08:13, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

      un fou espiègle impie et hatée dans sa philosophie blasphematoire faisait dire :"si DIEU existe qu il me tua hier".hier quel jour lui demanda le représentant de Dieu ?hier mercredi retorqua t il ignorant que hier c etait mardi"
      Mr le sage nul n etant dans le secret des dieux,une attribution n est definitive qu en fin d exécution car a tout moment et pour un cas de forces majeurs rélles ou prétextées cette attribution peut etre réconsidérée ;qui sait si les tablettes n etaient pas une des clauses "de l esprit"du contrat pour sa conservation !donc a votre premier point je dis "pourquoi pas ?
      quant au point 2 les tablettes ont été distribuées individuelement et chacun peut en faire ce qu il veut y compris l utiliser pour le travail ou l offrir a son petit fils
      quant a votre point 3 il serait pour moi naif et puéril de considérer que les députés ne puissent avoir des tentacules dans le monde des affaires et dans la haute sphère de l administration capable d influencer quelque marché que ce soit a l abri des "regards indiscrets"

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 15:40, par Dedegueba SANON En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Le webmaster a censuré mon post. Ce n’est pas bien grave.
    Je me répète en disant que nous devons refaire notre insurrection pour une " rectification" comme les "faux jetons" du pouvoir actuel avaient pretendu le faire avec Tom.
    Ceux qui ont politiquement "fait" BC sont les mêmes qui nous dirigent, eux mêmes l’ont dit. Et c’est vrai, Blaise au début de son pouvoir "dormait" beaucoup, même si nous tous nous craignions ses sommeils.
    Donc rien n’a changé, on nous joue une grande farce depuis la fuite des ABC, dont le mauvais coup c’était d’avoir fait du CDP une OPA.
    Rien n’a changé. Ils vont toujours nous servir des commissions x ou y pour tel ou tel problème, ou des conseils de ceci ou de cela, si ce n’est des journées de gna gna gna...tout ça pour nous endormir et boire leur lait tranquille.
    Si Moukila ne s’était pas mis en tête de succéder à son frère, nous n’en serions pas là aujourd’hui. CDP/ MPP ça donne CDMP, il suffit de supprimer un P chez chacun.
    Pauvre de nous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 15:58, par Le Faucon En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Ma compréhension de l’acte est simple : si les 65 millions étaient destinés à un usage collectif et impersonnel (construction d’un bâtiment par exemple, achat d’un bus), il n’y aurait pas eu soupçon de corruption. Mais là, le don a un caractère individuel (tablette à usage individuel, transportable à la maison) et bizarrement au nombre des bénéficiaires !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2016 à 05:36, par Dakirison En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Pourquoi Huawei n’a pas donné ces tablettes à une structure de formation de notre jeunesse ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2016 à 14:53, par Yasba En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Dans la structure pour laquelle je travaille interdiction de prenpre un cadeau de plus de 15 000F. La loi s’applique à tous. Que l’on soutienne le pouvoir ou pas ayant la descence et un minimum d’intégrité pour reconnaitre quand ya faute. Et le ministre et les députés ont fait une faute grave.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2016 à 13:17, par pagnangde En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Aucune institution au Burkina Faso ne doit recevoir encore des cadeaux d’aucune société ou pays du monde.
    on ne devrait même pas accepter les dons de véhicules, charrues et autres viandes de mouton, peu importe que cela provienne d’un privé ou d’un État (les États aussi peuvent corrompre) comme a dit l’autre.
    Cela nous permettra d’éviter se faire frapper par la loi anti-corruption.
    De grâce, pour certaines choses, évitez de politiser. Cela ne vous envoie nul part.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2016 à 16:44, par brindesagesse En réponse à : Affaires des tablettes : Il y a bel et bien eu violation de la loi anti-corruption !

    Franchement je commence à regretter le temps ou blaise était au pouvoir et ou on donnait plus que des tablettes aux gens et personnes ne pipaient mot.
    vous exagérez avec vos analyses et expertises a deux sous la.les députés ne sont pas a une tablette prêt quand meme.si vous aviez demandé une restitution des tablettes franchement cela aurait été plus sensé que d’être la en train de vilipender vos propres élus comme si leur élection vous était étrangère.
    vous êtes la a critiquer , dénigrer les moindres faits et gestes des autres tt en oubliant que vous n’apportez pas de solution ou que vous même n’êtes pas parfaits. tchrrrrrrr y’en a marre qu’en est il des proposition a faire à propos du chômage des jeunes( car je n’en ai pas), des grèves syndicales par ci et par la ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés