Projet ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

LEFASO.NET | Par Yvette Zongo (Stagiaire) • mardi 15 novembre 2016 à 23h05min

L’ONEA a tenu ce mardi 15 novembre 2016, une conférence de presse suivie d’une visite de deux sites des travaux pour constater de visu l’état d’avancement des travaux du projet ZIGA II. Un site d’un diamètre nominal (DN) de 1400 mm sur 17,3 km, situé au quartier Tab-tenga de Ouagadougou et le second d’un diamètre nominal de 1600 mm sur 10,20 km situé à une vingtaine de kilomètres de la ville, sur l’axe Ouaga- Fada N’gourma dans le village de Badnogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet  ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

Avec soixante-dix pour cent (70 %) de taux global d’exécution des travaux qui englobent la station de traitement et les conduites principales de transfert d’eau de Ziga à ouaga, le projet ZIGA II tire vers sa fin. L’exécution totale desdits travaux étant prévue pour mars 2017. En effet, la rencontre a permis d’aborder, entre autres, la situation de la desserte en eau de la capitale et ses environs, l’état d’avancement des travaux du projet ZIGA II et les désagréments potentiels liés à l’exécution des travaux et les dispositions idoines à prendre.

Les travaux exécutés à plus de la moitié révèlent un bilan positif. C’est ce que confirme monsieur Valentin Sirima, directeur du projet approvisionnement en eau portable de Ouaga : « le projet s’exécute conformément à la date prévue, il n’y a pas de retard, parce qu’il devrait prendre fin en juin 2017 mais l’ONEA a entrepris des travaux d’anticipation, ce qui ramène la date d’achèvement en mars 2017 ».

Le principal objectif du projet Ziga, c’est de pouvoir couvrir toute la ville en d’eau pour passer la période chaude qui est prévue pour le début de mars 2017, a-t-il aussi indiqué.

Il faut souligner que le projet ZIGA II est un projet global qui couvre le traitement, la distribution d’eau jusqu’aux domiciles des populations. Ces travaux prioritaires vont permettre d’accroître la production en eau à partir de mars 2017 et, annoncent les responsables de l’ONEA, les problèmes liés à la pénurie d’eau seront résolus.

Le coût du projet Ziga s’élève à 107 milliards de FCFA financés par plusieurs bailleurs de fonds que sont, entre autres, la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement. L’ONEA lui-même contribue à hauteur de trois milliards de FCFA.

Le projet ZIGA a été conçu pour être exécuté en deux phases, la première est celle nommée ZIGA I et la seconde ZIGA II. Le projet ZIGA I qui a pris fin en 2008 a permis de construire le barrage, le site de traitement de ZIGA de 4500 m3 et tous les réseaux et châteaux. Il a permis également 52 branchements à l’intérieur de la ville de Ouagadougou. Pour ce qui est de ZIGA II, il a débuté en 2014 et prend fin en 2018. Il sert à étendre la capacité de traitement de production à 750 m/h en mars 2017, à 52 200 branchements sociaux et à l’installation de 160 bornes fontaines à l’horizon 2030.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 novembre 2016 à 23:50, par Moimeim
    En réponse à : Projet ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

    Le projet Ziga etait deja depasse avant que Ziga I n’ ait commence. Si vous ensez que Ziga II resoudra le probleme de’ eau a ouaga, vous etes un naif. Ziga n’ a jamais ete un projet viable. Il etait juste construit pour faire plaisir a Blaise. Maintenant il a ete fait. C’est bien. Mais considerez ca comme un barrage sec. Rien ne sortira de rien. Ne me parlez plus de Ziga II piuisque Ziga I c’est zero. Or, zero x zero egal zero.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 01:13, par Anita
    En réponse à : Projet ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

    Personne ne peut régler le problème d’eau de Ouaga. C’est juste une course poursuite. On en reparlera dans 10 ans. C’est même insensé de continuer à investir massivement au lieu de trouver une solution a la décentralisation de cette ville posée sur du roc.

    Répondre à ce message

    • Le 16 novembre 2016 à 08:40, par Zarasson
      En réponse à : Projet ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

      Nos dirigeants ne voient pas plus loin que leurs nez, depuis l independence il fallait tout concentrer a Ouaga, l administration et l economie. Ouaga est la seule ville du monde a ne pas avoir un reservoir naturel d eau... Ca va exploser : voyez la capitale de l etat de New York n est pas New York city.. Ce abberrations son frequentes en Afrique. Les Ministeres peuvent aller a Bobo, Banfora Gaoua, Tenkodogo....etc Foncons droit au mur.

      Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 07:22, par Ramses2
    En réponse à : Projet ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

    Monsieur le journaliste, revoyez le nombre de branchements privés que vous avez indiqué dans votre article.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 08:48, par FAS’OPTIMIST
    En réponse à : Projet ZIGA II : Vers une résolution de la pénurie d’eau à Ouagadougou

    La situation actuelle requiert des mesures fortes que l’ONEA est entrain de mettre oeuvre. Même votre propre maison sera redimensionnée à la vitesse de l’augmentation de votre famille, à moins de n’avoir ni aucune ambition, ni une faculté d’anticipation. Déja, des études sont en cours en tenant compte du taux d’accroissement de la ville de Ouaga et l’après Ziga . Cependant, il n’est pas dit que l’on n’ y a pas pensé auparavant mais le boom démographique a été au delà des toutes les prévisions de l’INSD. Toutefois, au cours de l’année 2016, afin d’atténuer les effets de la crise que l’on connait depuis plusieurs années, le gouvernement a entrepris la réalisation de 50 forages, de l’acquisition de 14 groupes électrogènes pour l’alimentation énergétique des postes d’injection. Il a eu certes des problèmes cette année mais beaucoup moins que les années précédentes. Et l’achèvement de Ziga II répond à cette dynamique de réduire substantiellement les difficultés d’accès d’eau dans la commune de Ouaga, Ziniaré et Loumbila.

    NB. Internaute N°1 : vous dites que "personne ne résoudre le problème de l’eau à Ouaga" et vous ajouter qu’il faut " trouver une solution a la décentralisation de cette ville posée sur du roc". Allons donc comprendre quelque chose.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés