Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

lundi 14 novembre 2016 à 23h48min

Le juge d’instruction burkinabè François Yaméogo chargé de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara vient de lancer une commission rogatoire pour demander la levée du secret défense en France.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

Après deux ans d’enquêtes, François Yaméogo a auditionné une centaine de personnes, en a inculpé près d’une quinzaine. Son sérieux et son intégrité ne peuvent être mis en doute. Cette demande ne doit pas être prise à la légère, comme l’a été la demande d’enquête parlementaire(1), demandée par des députés burkinabè, et déposée par les députés écologistes et ceux du Front de gauche à l’Assemblée nationale en Octobre 2012.

Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, avait alors répondu « une telle commission d’enquête n’aurait aucun pouvoir pour conduire des investigations dans un autre Etat » et « la procédure judiciaire désormais ouverte au Burkina » lui semble « l’instrument juridique le plus approprié pour rechercher les responsables de cette affaire »(2).

Cet « instrument juridique le plus approprié » est désormais disponible. Cette fois ce ne sont pas des militants qui « fantasment », comme l’avait dit l’ancien ambassadeur de France au Burkina, M. Gilles Thibault, mais bien un juge d’instruction via une procédure judiciaire officielle qui questionne la France et lui demande de prendre ses responsabilités concernant l’implication française dans l’assassinat de Thomas Sankara.

Nous appelons donc tous les organisations françaises et étrangères, organisation des droits de l’homme, partis politiques, associations de la société civile, soucieuses de justice, à faire pression sur le gouvernement français pour que soit satisfaite la demande du juge burkinabè.

Nous demandons aux députés de l’Assemblée nationale, d’interpeller de nouveau le président de l’Assemblée nationale pour qu’il reconsidère sa position et accepte la demande d’enquête parlementaire sur l’assassinat de Thomas Sankara, comme l’ont déjà demandé plus de 5500 personnes(3).

Le réseau international « Justice pour Sankara justice pour l’Afrique »

Fait à Paris, Ouagadougou, Bruxelles, Milan, Bamako, Madrid, Niamey, Berlin, Toronto, Marseille, Ajaccio, Montpellier, Liège le 11 Novembre 2016.

Contact : info@thomassankara.net

1. Voir http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0248.asp

2. Voir http://thomassankara.net/le-president-de-lassemblee-nationale-francaise-claude-bartolone-soppose-a-louverture-dune-commission-denquete-parlementaire-sur-lassassinat-de-thomas-sankara/

3. 4500 signataires à http://thomassankara.net/petition-louverture-dune-enquete-parlementaire-parlement-francais-conditions-de-lassassinat-president-thomas-sankara-de-compagnons-4469/ et plus de 1000 sur papier

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2016 à 19:56, par paul
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Mr yameogo. Vous cherchez des pous sur un crane rase . Allez tout droit au but . Ce ne sont pas des militaire francais qui ont commis l’assassinat . Laissez la France tranquille . Vous cherchez a gagner du temps dans cette affaire .

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 20:56, par KAYOURE
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Chers internautes, je confirme et soutiens que l’intégrité, la morale, l’honneur du Juge d’Instruction, Monsieur Le Commandant François YAMEOGO est sans commune mesure. C’est un Magistrat que je respecte absolument parce qu’il est digne de confiance et conduit les procédures de manières loyale, honnête et confiante.
    Je lui tire mon chapeau sur cette commission rogatoire adressée aux autorités judiciaires françaises. Les autorités politiques françaises doivent faire redescendre cette commission rogatoire aux juridictions françaises qui auront l’obligation impérative de répondre à cette commission rogatoire car nous avons des accords avec la France sur ce sujet. Compte tenu de la durée, le secret défense français doit être levé pour faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles Thomas Isidore SANKARA a été assassiné lâchement par un criminel en puissance Yacinthe KAFANDO à l’état civil dit "kaf kaf" le 15 octobre 1987 à 17h15 au Conseil de l’Entente. Le Juge François YAMEOGO est monté de 12 000 kiolomètres d’altitude dans mon estime et dans ma considération. Chapeau bas à vous, Monsieur Le Président et que Dieu Tout Puissant continue de vous guider dans tout ce que vous faites. J’ai pratiquement les larmes aux yeux de voir qu’un Magistrat Militaire a ce courage pour faire manifester la vérité dans un dossier. Merci encore pour tout ce que vous faites et surtout, ne changez pas...à bientôt et ne lâchez rien... Kayouré.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 08:01, par Papa
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Le courage et la volonte’ du juge Francois Yameogo est a saluer , esperons que les Francais auront la meme sagesse . Vu la densite’
    du dossier Sankara je serai surpris que ca aboutisse meme si cela n’est pas mon souhait . Bonne chance et courage a tous ceux qui luttent pour que la verite’ jaillisse .

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 08:40, par ngoonga
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Tôt au tard la vérité triomphera peut importe le temps. Déjà les assassins sont troublés dans leur sommeil

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 09:10, par tiga lazar
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    oui mais est ce qu’ila auditionne blaise Compaore ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 09:42, par le Fou
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    faut surtout pas laisser les fautifs mourir avant de juger !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 09:44, par le Fou
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    faut surtout pas laisser les fautifs mourir avant de juger !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 10:11, par Zarasson
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Il n ya pas que cette affaire Sankara. Il faudrait aussi eclaicir l affaire des militaires (7) juges et executes par Sankara en une nuit et l affaire de Zongo Henri et Lingani qui ont subi le meme sort sous le Blaiso....

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2016 à 15:33, par but
      En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

      Zarasson tu es carement hors sujet. Qui t’a dit que sankara a exécuté des militaires ; tu aurais dit "sous" sankara et non par sankara. tu vois que tu delires bêtement. Henri Zongo et lingani ont toud trahi sankara et ont fini par être trahi par ce même blaise compaoré qui vit toujours.tu vois maintenant que toutes ces exécutions sous sankara ont été commanditées par ce même apatride blaise compaoré. il faut apprendre a raisonner et non étaler tes carences en lignes.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 10:18, par Boukary kutu
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Il le faut absolument, la France se doit d’assumer sa responsabilité dans les turpitudes de la france-afrique. L’hypocrisie et la lâcheté dans cette relation inique doit prendre fin.
    Que toutes les OSCs lancent une pétition pour la levée du secret défense dans cette affaire en France comme en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 12:43, par Allah y’en dèmeh
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Je ne comprends même pas pourquoi nous africains et particulièrement burkinabè avons toujours l’art de croire que seule la France est la source de nos problèmes ? elle est d’une part responsable je suis d’accord. Mais sachez que nous même là, on est pire que le diable. Si la France a peut être une responsabilité dans l’assassinat crapuleux du capitaine, sachez que ce sont ces propre frères qui l’on tiré dessus, vous même vous les connaissez ! Juger d’abord ces personnes et la suite ont verra...L’africain, il est très mauvais, cruel envers son frère qu’envers un inconnu, qu’envers le blanc. Vous avez bien lu ’’Le monde s’éffondre’’ de Chinua Achebe ! nous sommes nous même la source de nos malheurs. Dans cette oeuvre Okonkwo, le personnage principal a frappé sa femme (pourtant interdit) lors de la semaine sainte violant ainsi la tradition, trahissant l’africanité avant meme que le blanc n’arrive, il atué un innoncent lors d’une cérémonie que je me rappel plus trop. L’esclavage ! qui traquait nos frères pour les remettre au blanc ? Ce sont nos frères et cousins. QUi nous dirige de nos jours ? Ce sont nos frères. Mais où sommes nous après 56 ans ’’d’un dépendance’’ ? A la queue, les plus corrompus sont nos dirigeants. Même les projets que ces blancs financent pour nous, ils (blancs) sont obligés de nous suivre pour qu’on puisse bien gérer, comme unpère et son fils de 10 ou 15 ans. Sinon même a 17 ; 18 ans le papa n’a plus besoin de suivre son enfant pour qu’il gère ? Nous sommes la source de nos problèmes. Juger ceux qui ont tiré sur TS et ceux qui ont profité du crîme et après ont verra....Je suis désolé mais on aime trop repporter nos problèmes sur la France et si c’est un acquis on s’en félicite ! Pourtant c’est ce français de France qu’on parle. Si on nous dit aujourd’hui de nous enteudre sur une langue nationale des 60 ethnies du pays pour en faire la langue officielle du Burkina deviner ce qui peut en venir ! il n’y aura pas d’entente ; pourquoi ? Parce que le Mossi dira qu’il domine le Bissa, car le premier nait avecle gêne de la royauté, il peut jamais être dirigé par klkun d’autre ; le Sénoufo lui en tout cas sait que sa langue sera prioritaire par rapport à celle des Dagara, Lobi, Djan, Dafin et eux ils pourront s’entendre (ces derniers même le savent ! ’’sourire’’). Sans plaisanter, vous même savez que le Burkina n’existéra pas. Donc laissons souvent la France traquille et resolvons nos différends en famille. Merci...

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2016 à 14:43, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

      - Mon type (Internaute 10), voici ce que je connais de ce livre et de l’hitoire qu’il narre.

      Le livre dont tu parles est en effet écrit par Chinua Achebe. Il est né le 16 novembre 1930 au Nigeria, et ce livre est son premier roman, un vrai chef d’œuvre de la littérature nigériane anglophone et de la Littérature mondiale, est paru en 1958 à Londres. Il a été traduit en français par Michel Lygni et cette traduction française est aujourd’hui indisponible.

      Okonkwo était le fils d’Unoka. Il était le contraire de son père Unoka qui n’était jamais heureux quand on en venait aux armes. Unoka, très paresseux, préférait les fêtes et la musique. Quand Unoka mourut, il n’avait pas acquis le moindre titre et il était lourdement endetté. Fallait-il s’étonner alors si son fils Okonkwo avait honte de lui ? Alors qu’il était enfant, un ami d’Okonkwo lui dit que son père était ‘’agbala’’. Et plus tards Okonkwo apprit que ‘’agbala’’ n’était pas seulement un autre nom pour désigner une femme, mais que cela pouvait aussi signifier un homme qui n’avait pas acquis de titre. Bref, un fainéant.

      L’autorité d’Okonkwo et la reconnaissance du clan lui valent d’être désigné pour s’occuper d’Ikemefuna, qui deviendra le meilleur ami de son fils Nwoye. Et c’est ainsi qu’il lui échut de prendre soin du jeune garçon condamné qui fut sacrifié au village d’Umuofia par leurs voisins afin d’éviter de faire la guerre et de verser le sang. Ce garçon au triste destin s’appelait donc Ikemefuna. L’histoire d’Ikemefuna est terrifiante : Okonkwo ira jusqu’à tuer cet enfant qu’il aime profondément par peur de paraître faible. Pourtant, c’est bien grâce à Ikemefuna que Nwoye son fils a commencé à se comporter comme son père le désire. Ce sacrifice, qui a brisé Nwoye son fils, sera la blessure fatale qui décidera ce fils à rejoindre la nouvelle religion des missionnaires blancs, au grand désespoir d’Okonkwo. Pourtant, malgré sa colère, et dans un instant de lucidité, Okonkwo comprendra tout, et ne pourra que soupirer d’impuissance

      Justement, tu le rappelles bien à propos, Okonkwo qui régulièrement ne contrôle pas sa colère doit être rappelé à l’ordre par le prêtre de la déesse terre lorsqu’il bat sa femme pendant la semaine sacrée, au risque de provoquer la colère de la déesse et de ruiner la récolte. Okonkwo accepte alors de faire l’offrande demandée, mais une fois de plus, il n’exprime pas son repentir.

      C’était Chielo, la prêtresse d’Agbala qui prophétisait pour eux. Une nuit, elle adressait sa prophétie et ses salutations à Okonkwo, et par conséquent, tout le monde écoutait dans la famille. Elle criait ‘’Agbala do-o-o-o ! Agabala ekene o-o-o-o-o !’’. A la mention du nom d’Ezinma (fille aimée de Okonkwo et de Ekwefi), sa deuxième femme Ekwefi dressa brusquement la tête comme un animal qui a renifle de la mort dans l’air. Son cœur se mit à bondir douloureusement dans sa poitrine. La prêtresse amena Ezinma dans une grotte, et plus tard quand un sorcier déterra son chi, Ezinma arrêta ses petites et nombreuses maladies.

      - Et pour revenir à l’homme tué par Okonkwo, voici l’histoire :

      Les missionnaires, s’étaient déjà installés à Mbanta, et leur discours avait captivé Nwoye qui les avait rejoint. A la grande surprise des villageois de Mbanta, les missionnaires ont non seulement accepté de construire leur église sur une portion de la terrible forêt maudite, mais rien ne leur est arrivé en plus. La colère des egwugwu est alors incontrôlable. L’église est totalement détruite, mais il n’est fait aucun mal aux missionnaires. Et pour la première fois depuis de nombreuses années, Okonkwo éprouvait un sentiment qui ressemblait au bonheur. Les temps qui avaient changé de manière si incalculable durant son exil semblaient revenir. C’était comme le retour du bon vieux temps où un guerrier était un guerrier.

      Trois jours plus tard, le Commissaire de District envoya son messager à la langue mielleuse trouver les chefs d’Umuofia pour leur demander de le rencontrer à son quartier général. Okonkwo était parmi les six chefs qu’il invitait (il avait entretemps acquis des titres). Mais l’invitation est un lâche guet-apens, les six chefs d’Umuofia sont battus, menottés et humiliés. Ils ne seront libérés que lorsque le village aura payé une lourde amende. La rage d’Okonkwo est alors indescriptible. Une grande assemblée, organisée par le village afin de décider quelle décision prendre, est interrompue par l’arrivée de cinq messagers du tribunal de l’homme blanc, demandant l’arrêt de la réunion. Dans un éclair de haine et de colère Okonkwo sort sa machette et tue violemment l’un des messagers. Le village, apeuré, laisse s’enfuir les autres messagers. Okonkwo sait alors qu’il n’y aura pas de guerre, que tout est perdu, que le clan s’est effondré. Lorsque le Commissaire de District revient avec son armée au domaine d’Okonkwo, il est trop tard, Okonkwo a mis fin à ses jours en se pendant.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 12:45, par pataamleukré
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Je suppose que si l’on se tourne vers l’extérieur,pour les recherches, toutes les personnes présumés impliquées au niveau national dans cette boucherie ont été entendues par le juge.Je pense notamment à Blaise Compaoré .

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 13:11, par Sidpayétka
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    BONJOUR A TOUS !
    Félicitation a ce juge qui a montré qu’il a des c......la ou il faut contrairement a d’autres qui, même si les textes sont juridiques sont souvent inadaptés, eux ils les appliquent et le reste ça ne les "regarde" pas.
    Cependant, force est de reconnaitre que la France, puissance colonisatrice, qui regarde nos pays comme ses provinces ou DOM-TOM (Départements ou Territoires Outre Mer) ne lèvera le secret défense que lorsque les poules auront poussé des dents. Et pour cela, il lui suffira de trouver hélas encore une fois de plus, un "Bob Denard" insitu dans l’armée Burkinabé ou dans toute autre armée des pays voisins pour faire la peau a notre démocratie et les funérailles recommencent de plus belles. Les africains aiment prier et aiment chanter et danser mêmes pour leurs morts injustifiables et inqualifiables. Les funérailles seront alors plus belles si l’assassin délie le cordon de la bourse pour que la bière ou le dolo coulent a flot pour les ignorants et les comptes bancaires gonflés a bloc pour les complices et les pseudo libérateurs de l’Afrique qui œuvrent plutôt pour le développement solitaire et a court terme en lieu et place d’un développement solidaire et durable. Les ODD, la SCAD, et bientôt le PNDES, il va falloir aller chercher les résultats dans les TOA (les Territoire Outre Afrique). Si la France a pu sacrifier Ghislaine Dupont et son technicien et il n’y a rien rien, c’est pas un africain souvent qualifié de "maccak" qui lui poserait problème. Famille ohhhhhhhhhhhhhhhhh ! Je suis sceptique quand a l’aboutissement de cette requête car nos autorités ont déjà vendu le dossier afin de mieux s’asseoir comme a l’accoutumé.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 14:44, par Mantou
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Bravo au juge François ! Mais en attendant que cette pieuvre de France n’accède à sa requête, il faut que Blaise Compaoré soit entendu le plus tôt possible.
    Tout le monde sait que la France est bien impliquée. On imaginera donc facilement quelle suite elle donnera à la requête.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 16:49, par Nabiiga
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    En Guinée Conakry, nous sommes en 1958, à l’indépendance de ce pays, la France civilisatrice face à un Sekou Touré sauvage mais imperturbable, le Général de Gaule, à la tribune, devant un micro de fortune, la France ayant tout ramassé y compris même les trombones des bureaux, déclarait :
    ’Vous les Guinéens, vous voulez être indépendants, eh bien, vous l’êtes ; mais vous ne l’êtes pas’. Moi, Nabiiga, je déclare à mon tour ainsi : Vous, pays africaines ayant été colonisés par la France, vous nous emmerdez de vos jours nationaux d’indépendance de la France où vous vous donnez une journée de congé pour fêter votre honte. Quiconque qui fête son indépendance d’un autre peuple appuie en effet qu’il avait été dominé, subjugué et tétanisé un moment donné dans son histoire par ce peuple-là. Vos fêtes nationales ne disent que cela !

    Que faites-vous, hein, vous ? L’indépendance de la France ? Montrez- la moi ? Montrez-moi cette indépendance ; j’insiste ! Ce que vous faites dans vos malheureux pays sont déterminés par la France aux Champs Élysées, vos économies sont gérées par la France, vos politiques extérieurs sont déterminés par la France. Montrez-moi une seule situation aux Nations Unies où les anciennes colonies ont joués un son de cloches différent de la France. La France décide d’emprunter un chemin dans sa politique extérieure, on vous commande, et comme des moutons, vous suivez. Vous êtes indépendants mais vous ne l’êtes pas car c’est la France qui détermine vos leaders. Vos leaders qui la surprennent, on leur donne 3 mois pour les juger et si ce ne sont pas des leaders qui chanteront la chanson de la France, sont immédiatement assassinés ou renvoyés dans des coups d’état montés de toutes pièces par la France. La Centrafrique de Bokassa, à ne mentionner que celui-là. Quiconque qui arrive à vous gouverner le fait parce que la France le veut bien ; sinon, ngaw.

    La France, nul ne l’ignore, a joué un rôle prépondérant dans l’assassinat de Thomas. Le problème n’est pas aussi celui de la France qu’il est de Blaise Compaoré. Pourquoi a-t-il accepté, lui, d’être la main par laquelle la France a fait ses besognes. L’Africain, est-il capable de comprendre ? Comprendra-t-il un jour ? Le fait qu’il n’ait pas encore compris depuis bientôt soixante ans, n’en dit-il pas long sur sa capacité de comprendre ? Le débat est ouvert

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 19:37, par Cheikh
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Hummm ! Quant à moi je suis troublé. Car depuis que nous sommes en train de crier justice pour Sankara, je ne savais pas qu’il y avait encore une telle procédure en berne. Tout cela signifie donc que rien n’est encore fait et qu’il faut tout reprendre à zéro ! D’ailleurs aussi inimaginable que cela me paraissait, tout me pousse à croire maintenant, à la version de cette histoire, qui prétendait que le cerveau de Sankara a été récupéré par ces mêmes français !

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 10:17, par Allah y’en Dèmeh
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Merci Kôrô Yamyélé pour cette précision. Mais il faut que nous nous mettons au travail ’’avant qu’il ne soit trop tard car il est déjà tard’’ pour citer T.SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 10:17, par Ka
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Cette demande est la bienvenue pour qu’on sache réellement ce qui s’est passé après le sommet Franco-Africain de Vittel, ou le PF Thomas Sankara a dit ouvertement de ce qu’il pense de la France au socialiste président François Mitterrand. Mon seul soucie c’est qu’un socialiste peut en cache un autre, et François Hollande sera prêt a protégé son Dieu François Mitterrand. Il faut attendre peut être l’arrivé des républicains au pouvoir pour remuer à nouveau la plait. Là, j’en suis sûr que le juge Yamèogo aura des résultats inattendus.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 11:53, par Cervo
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    laisse la France tranquille, ton collègue du tribunal militaire a tapé bide avec eguillaume soro à côté avec preuve en main. ou dit nous que tu veux nous faire balader. un conseil faites le procès des coupable burkinabé d’abord, le reste on vera

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 12:05, par DIEU MAUDISSE LES DICTATEURS
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Dans cette histoire, moi j’ai toujours dit que le seul individu qui doit dire tout la vérité c’est COMPAORE Blaise. Un point c’est tout. Faites venir Blaise et il va dire tout sur ce crime, lui qui dormait au moment des faits et qui se retrouve Président du Faso après l’assassinat de Thomas SANKARA. Il déclarera plus tard que c’était Thomas SANKARA ou Nous, et là tout est clair comme aveu. Il va même affirmer que Thomas SANKARA voulait faire de sa liquidation physique un moyen pour d’asseoir son pouvoir personnel et lui Blaise fera 27 ANS AU POUVOIR ET VOULAIT SE TAPER 15 ANS DE PLUS. De Thomas SANKARA et COMPAORE Blaise qui a fait de l’assassinat de l’autre un objectif fondamental à savoir asseoir son pouvoir personnel ?
    Après le départ du pouvoir de Blaise, voilà que le dossier Thomas SANKARA avance alors qu’il était bloqué sous sa férule dictature où tous les membres de sa famille régnaient en Président de fait avec le grand Président COMPAORE Paul François qui décidait de tout.
    La comparution de COMPAORE Blaise devant le juge militaire est égale à la levée du secret défense de la France sur le dossier Thomas SANKARA.
    Y en a marre de voir emmerder à gauche et à droite alors que le résumé de tout le dossier SANKARA est Blaise qui dort tranquille en Côte d’Ivoire et nargue les Burkinabè comme il veut car se sachant sous protection et à l’abri de comparaître devant le juge militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 13:27, par ANTIREVOLUTINNAIRE
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    Vous qui désapprouvez ceux qui révèlent les exactions de THOMAS SANKARA vous êtes pires que les qualifications que vous attribuez a ces impartiale.Thom SANKa tue et çà il sera ignoble de le contester car la révolution a fait trop de veuves et d’orphelins,il a ensuite engage une guerre contre celui qui a fait de lui president ,une dernière qu’il ne pouvait pas gagner ,qu’a cela ne tienne tout pouvoir qui succède un un autre qui a conduit le peuple a la terreur et au désespoir ne peut que se prolonger pour garantir l’impossible retour a un tel fratricide.Au demeurant nous savons que les exécutions sous THOM SANK ne lui sont pas imputables mais que par contre les progrès sous la révolution ne sont imputables qu’à THOM SANK seulement que si rendre populaire l’homme est une chose possible duper tout un peuple en est une irréalisable.Quand aux fascistes prouvez que vous n’avez pas une courte mémoire en remontant a la période prérévolutionnaire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 22:47, par clairevoyance
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    On ne peut être MANDIANT au vrai sens du mot et être orgueilleux, vous voulez une chose et son contraire, vouloir de l’argent avec la France et vouloir vous montrer plus honnête qu’elle. Votre PNDES est déjà dans l’eau, ce ne marche pas vous n’aurez aucun franc. Vous n’êtes pas du tout SERIEUX.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2016 à 09:35, par ZIDASSO
    En réponse à : Affaire SANKARA : La France doit accepter la levée du secret défense sans tarder ! Communiqué de presse

    je pense que sans la france nous pouvons trouver la verité ici au faso,si tout COMPAORE Blaise et ses complice sont toujour en vie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés