Rentrée littéraire du Faso : La 5e édition dédiée à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • dimanche 13 novembre 2016 à 21h00min

Le président de la société des auteurs, des gens de l’écrit et des savoirs (SAGES), Dramane Konaté, a présidé le lancement des activités marquant la 5e édition de la rentrée littéraire. C’était, le 12 novembre 2016 au centre des archives nationales à Ouagadougou. Mr Frédéric Titinga Pacéré a rehaussé la cérémonie de par sa présence.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rentrée littéraire du Faso : La 5e édition dédiée à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo

La société des auteurs, des gens de l’écrit et des savoirs (SAGES) veut marquer un arrêt pour parler du rôle de l’écrivain, de l’homme de culture et des savoirs dans la transmission des idées. C’est pourquoi, le thème retenu pour la 5e édition de la rentrée littéraire est « Ecrire et éveil des consciences ». La cérémonie de lancement des activités a eu lieu le 13 novembre 2016 à Ouagadougou. Elle a, en effet, réuni d’imminents professeurs et hommes de culture, des étudiants et élèves. La présente édition sera ponctuée par une série de dédicaces concernant des œuvres littéraires. Il s’agit notamment des œuvres axées sur la sauvegarde de l’identité culturelle burkinabè, la chefferie traditionnelle mais aussi à tendance touristique pour faire connaître la destination Burkina Faso.

Dans son intervention, le président de la SAGES, Dramane Konaté, a fait ressortir les motivations de la tenue d’une telle activité à savoir, « un devoir de mémoire pour dire que si aujourd’hui, nous parlons de la fierté, bravoure et de l’intégrité burkinabè, il faut remonter à ces grands hommes qui ont posé les jalons de cette intégrité. C’est aussi une invite à la jeunesse de s’abreuver davantage à la source des savoirs aussi diversifiée soit-elle ». Du reste, M. Konaté n’a qu’un rêve, celui de voir la république des lettres engendrer une société de lecture au Burkina Faso.

A l’occasion de cette cérémonie de lancement, un vibrant hommage a été rendu à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo. Selon M. Konaté, ce sont ces intellectuels qui ont donné la fibre patriotique à la jeunesse africaine. C’est donc dire qu’ils ont inscrit leurs œuvres dans l’éveil des consciences. A titre illustratif, « Crépuscule des temps anciens » de Nazi Boni montre assez bien la grande insurrection qui a eu lieu à l’époque en Haute-Volta. Et au président de la SAGES d’expliquer que ce sont des témoignages qui ont été recueillis auprès des anciens, des populations à la base depuis l’époque coloniale qu’il a réunis sous forme de livre à partir de 1962. « Cette œuvre est une mine de renseignements que les historiens pourraient utiliser », a-t-il reconnu. « Mais, elle n’est enseignée au secondaire et à l’université que sur les aspects esthétiques et littéraires », poursuit-il.

Pour ce qui concerne le Pr Joseph Ki-Zerbo, le président de la SAGES a laissé entendre que son combat a été tout d’abord de réécrire l’histoire africaine, mais aussi de donner à la culture africaine une autre dimension. Par conséquent, recommande-t-il, « nous devrions repenser cette civilisation africaine que le Pr Joseph Ki-Zerbo appelait la néo-culture africaine ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2016 à 12:35, par Jeunedame seret
    En réponse à : Rentrée littéraire du Faso : La 5e édition dédiée à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo

    Du n’importe quoi. Qui est imminent dans cette poubelle ? Avec toujours les mêmes responsables et des cérémonies carentielles, vous vous exhibez. Des gens de savoir sans initiative. Arrêtez de vénérer Pacéré pour vos fauteuils et activez l’esprit de créativité ailleurs. Et si Pacéré mourrait, qui va vous rehausser les cérémonies ? On cite toujours les mêmes hommes anciens grands écrivains comme si c’étaient les derniers au Faso. Tout le monde peut être grand et faire même mieux que Ki Zerbo, Nazi Boni et autres. Fouillez dans les nouvelles publications. Vous n’êtes pas intelligents et vous n’avez pas l’esprit de promotion. Démontrez votre éveil de conscience aux futurs Burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 15:36, par Cheikh
    En réponse à : Rentrée littéraire du Faso : La 5e édition dédiée à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo

    Ce qui est sûr, tout le monde sait qu’aujourd’hui le vrai problème de la littérature, ce n’est pas le manque d’auteurs. Il y a tellement de manuscrits de toutes sortes, et dans les tiroirs du BBDA et dans les malles personnelles, qu’à vouloir tous les éplucher, on mettrait des années sans en venir à bout. La vraie difficulté réside dans l’édition des oeuvres, qui demeure jusque-là très coûteuse. Combien d’auteurs ne se sont-ils pas promenés en vain avec leurs manuscrits, sans pouvoir les éditer à cause du coût( de 3 millions à 4 millions de francs). Dans ces conditions, comment voulez-vous que le citoyen lamda ne soit pas à la limite désemparé. Autrement dit, le mieux à faire ici, c’est la création d’une maison d’édition phare à coûts abordables, prête à aider tous les écrivains et sans conditions restrictives. Qu’ils soient jeunes ou vieux, que leur oeuvre traite d’actualités ou d’autres sujets, en vertu du caractère pédagogique ou didactique de toute oeuvre, il va falloir qu’il y ait des éditeurs pilotes, qui leur soient librement ouverts, et accessibles. L’on n’a point besoin d’attendre d’abord des concours littéraires, portant sur tel ou tel thème, et destinés à des tranches d’âge bien définies, pour procéder à des sélections de manuscrits à éditer. Sinon, même dans cent ou deux-cents ans encore, nous serons à la traîne sur le plan littéraire. Pour la bonne raison qu’aux centaines de milliers de manuscrits non édités qui existaient déjà, viendront chaque fois de nouveaux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 22:40, par sphinx
    En réponse à : Rentrée littéraire du Faso : La 5e édition dédiée à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo

    Jeunedame, oiseau de mauvais augure ! Si tu souhaites enterrer Pacere tu vas attendre. C est normal de rendre hommage aux grands hommes tandis que des ecerveles comme toi dans leur petitesse d’esprit croient qu’ils sont plus intelligents que les autres. Tu aurais pu te presenter ce jour la pour donner ton avis Nazi Boni et JKZ et discuter avec de vrais intello aulieu de te cacher derriere un clavier pour masquer ton ignorance.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 22:41, par sphinx
    En réponse à : Rentrée littéraire du Faso : La 5e édition dédiée à Nazi Boni et au Pr Joseph Ki-Zerbo

    Jeunedame, oiseau de mauvais augure ! Si tu souhaites enterrer Pacere tu vas attendre. C est normal de rendre hommage aux grands hommes tandis que des ecerveles comme toi dans leur petitesse d’esprit croient qu’ils sont plus intelligents que les autres. Tu aurais pu te presenter ce jour la pour donner ton avis Nazi Boni et JKZ et discuter avec de vrais intello aulieu de te cacher derriere un clavier pour masquer ton ignorance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés