Arrondissement 7 de Ouagadougou : L’installation du maire annulée par le ministre Simon Compaoré

samedi 12 novembre 2016 à 22h32min

L’installation du maire de l’arrondissement 7 de Ouagadougou n’a pas eu lieu. Initialement prévue pour se tenir, ce samedi 12 novembre 2016, dans la matinée, à la place de la Transition, la cérémonie a été annulée à la demande du ministre en charge de la sécurité, Simon Compaoré, face aux risques d d’affrontements entre les populations. Nous nous sommes rendu sur les lieux afin d’en savoir davantage. Constat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Arrondissement 7 de Ouagadougou : L’installation du maire annulée par le ministre Simon Compaoré

A notre arrivée à la place de la Transition peu après 10h, des jeunes étaient en train de démonter les bâches installées la veille. Les chaises, elles, avaient été rassemblées par dizaines et attendaient d’être chargées dans un véhicule. « La cérémonie d’installation du maire de l’arrondissement 7, Seydou Compaoré, n’aura pas lieu. C’est le ministre Simon Compaoré qui l’a annulée », nous a répondu un habitant.

Une annulation qui réveille des ressentiments chez certains

Rassemblés dans un coin, des individus sont mécontents de la décision du ministre en charge de la sécurité intérieure. L’un d’eux, c’est Nikièma Lassané. A l’en croire, Simon Compaoré n’est pas sans ignorer que l’arrondissement 7 rencontre des problèmes liés aux parcelles. Et il dit ne pas comprendre pourquoi le ministre d’Etat est hostile à un audit sur la gestion de l’arrondissement, chose que les populations, a-t-il souligné, appellent de tous leurs vœux. Il a également fait savoir que quatre conseillers, tous du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), sont contre cette idée d’audit. Au regard de ce qui précède, Nikièma Lassané a demandé, sous les acclamations de ses camarades, la démission de Simon Compaoré.
Nikièma Mathurin est de ceux-là qui pensent également que même si affrontement il devait y avoir, il incombait au ministre de la sécurité de prendre les dispositions pour y faire face. « Il est là pour quoi ? En tant que ministre de la sécurité, il peut démissionner s’il ne sent pas capable. Nous ne sommes plus des enfants. La recréation est terminée », a-t-il menacé.

Les explications du conseiller Herman Ouilina

Pour en savoir davantage sur l’annulation de la cérémonie, nous décidons, avec des confrères, de nous rendre chez le maire. Mais, l’on nous signale que le président du comité d’organisation de l’installation est en route pour nous rencontrer. Il s’agit de Herman Ouilina, également président de la commission affaires générales de la mairie de l’arrondissement 7. A ses dires, c’est la veille, dans la soirée, que des rumeurs sur de probables affrontements à la cérémonie d’installation ont circulé. « Dubitatifs, nous nous sommes rendus au domicile du ministre pour demander un rendez-vous afin de mieux comprendre la situation. Il nous a reçu ce matin et nous a dit qu’il avait donné des instructions pour que la cérémonie n’ait pas lieu. Comme c’est lui-même qui nous a donné la confirmation, nous avons remonté le message au niveau de la population ».

« La cérémonie a donc été annulée et non reportée », a précisé Herman Ouilina, en soulignant que le ministre leur avait rappelé que le maire a été déjà installé et par conséquent, le conseil municipal pouvait retourner travailler. La cérémonie prévue ce matin étant donc considérée comme une fête.

Quid des quatre conseillers MPP ?

Les quatre conseillers, tous du MPP, sont-ils pour quelque chose dans l’annulation de la cérémonie ? « Pour le moment, on ne soupçonne personne puisqu’il reste à vérifier l’information reçue par le ministre. On ne peut pas dans l’immédiat dire que c’est X ou Y. Ce ne sont pas les quatre conseillers. Certes, ils s’opposent à l’élection du maire, mais ils ne sont pas opposés officiellement à son installation. On les a contactés et ils nous ont dit qu’ils n’étaient pas au courant. On ne les accuse pas », a rassuré M. Ouilina.

Nous avons réussi à avoir le contact de Benoît Ilboudo, l’un des conseillers du parti au pouvoir. Après avoir tenté de joindre ce dernier (sept fois), c’est finalement lui qui nous recontacte. Il est catégorique : « je ne suis au courant de rien parce que je n’étais pas là ».

En rappel, le maire de l’arrondissement 7 de Ouagadougou, Seydou Compaoré était décrié par une partie de la population pour ses antécédents avec la justice burkinabè, notamment pour sa supposée implication dans les fraudes qui ont émaillé les concours directs de la fonction publique de 2015.

HFB
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés