Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

samedi 12 novembre 2016 à 12h27min

Le mouvement Balai Citoyen a-t-il reçu des financements de la part des Etats-Unis d’Amérique ? Répondant à la question de Christophe Boibouvier sur l’avenir des financements américains aux OSC au Burkina Faso, en Centrafrique et au Sénégal, après l’élection de Donal Trump, le diplomate Herman Cohen, sous-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines de George Bush senior, a déclaré qu’il y a un risque que ce financement prenne fin. Alors, le Balai Citoyen a-t-il reçu, oui ou non, de l’argent de l’administration Obama ? Réponse de son porte-parole, Me Guy Hervé Kam, dans cet entretien réalisé ce vendredi 11 novembre 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

Lefaso.net : Vous êtes le porte-parole du Balai Citoyen, dites-nous comment se porte le mouvement ?

GHK : J’aime dire que le mouvement se porte comme le Burkina Faso. Pour nous, c’est une période assez calme où nous profitons pour travailler sur notre mouvement tout en gardant un œil sur ce qui se passe dans le pays.

Lefaso.net : Une période assez calme mais marquée par des attaques terroristes…

GHK : Sur la question sécuritaire nous avons des attaques comme beaucoup d’autres pays. Après notre analyse sur la situation, nous avons pensé qu’il y avait quand même quelques défaillances au niveau sécuritaire. Nous avons tiré la sonnette d’alarme. Maintenant, il appartient à ceux qui gouvernent de prendre les dispositions nécessaires pour que le peuple burkinabè, les personnes et les biens soient protégés. C’est aussi ça la responsabilité gouvernementale.

Lefaso.net : Face aux critiques de certaines OSC sur son incapacité à gérer le ministère en charge de la sécurité, Simon Compaoré a répondu à ses détracteurs qu’il n’avait pas été nommé par une OSC… Comment est-ce que vous avez accueilli ses propos ?

GHK : Je pense qu’il y a une incompréhension. Nous disons que le ministère de l’administration, de la décentralisation et de la sécurité intérieure est un grand ministère qu’il faut peut-être rationnaliser, mais jamais nous n’avons demandé au gouvernement la démission du ministre Simon Compaoré. Je me souviens qu’au début de la formation du gouvernement, nous faisions partie de ceux qui disaient que tout résidait dans la capacité des hommes. Après, on se rend compte à l’épreuve des faits qu’il y a quand même un problème dans ce département-là.

On est obligé d’admettre que qui trop embrasse mal étreint. A partir de ce moment, la rationalisation suppose que peut-être, l’administration territoriale ou la décentralisation, pourquoi pas les deux, se retrouvent ailleurs pour qu’il ait un ministère de la sécurité. On n’a jamais demandé son départ. Si Monsieur Compaoré a pu dire ça, c’est qu’il y a quand même une incompréhension, parce que nous ne pensons pas que nous avons nommé qui que ce soit au gouvernement.

Lefaso.net : Lors de la conférence nationale sur l’insurrection organisée par la coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC), vous avez déclaré qu’aucun civil, à votre connaissance, n’a demandé à l’armée de prendre le pouvoir. Pourtant votre mouvement a été aperçu avec d’autres auprès des militaires, le 30 octobre 2014.

GHK : Oui mais être aux côtés de certains militaires et appeler à prendre le pouvoir, c’est deux choses totalement différentes…

Lefaso.net : Mais vous avez appelé l’Armée à prendre ses responsabilités ? Que doit-on comprendre par-là ?

GHK : Nous avons appelé l’Armée à prendre ses responsabilités mais nous avons précisé ces responsabilités, nous avons précisé le contenu de ce que nous disions aux chefs militaires lorsque nous étions ensemble à l’Etat-Major. Nous avons dit que le peuple burkinabè ne reconnaissait plus Blaise Compaoré et qu’il allait demander et obtenir sa démission. L’Armée était la passerelle entre nous et le président. De ce fait nous avons dit aux militaires qu’ils pouvaient éviter plusieurs morts s’’ils allaient demander à Blaise Compaoré de démissionner. Mais si c’était au peuple de le faire, il y aurait beaucoup de morts.

Le 31 octobre, au matin, il y avait une dizaine de morts et en toute responsabilité on ne voulait pas que le nombre augmente. Lorsque nous nous retrouvions avec des militaires, c’est parce que tout simplement l’Etat-major, qui savait la situation très tendue, nous a demandé si nous pouvions assurer que ces militaires-là pouvaient sortir porter le message de l’Armée à la population sans être agressés. Nous avons répondu en disant qu’il n’y avait pas de souci. Notons qu’auparavant, l’Etat-major avait demandé qu’on porte son message. Chose que nous avions refusé car nous n’étions pas son porte-parole. C’est donc l’Etat-major qui a désigné qui devrait livrer le message et nous étions avec cette personne pour assurer que la population n’allait pas s’en prendre à elle.

Lefaso.net : Et ce messager était le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida  ?

GHK : Oui, c’était le lieutenant-colonel Zida qui avait été désigné par le Chef d’Etat-major général des armées de l’époque (Général de division Honoré Nabéré Traoré, NDLR). Et je me souviens qu’à la place de la Révolution, il y a un journaliste de RFI (Radio France international) qui m’a demandé son nom. Je ne le savais pas. J’ai alors regardé sur sa tenue et j’ai vu écrit « Zida ». J’ignorais cependant ce que signifiait le « Y ».

Lefaso.net : Qu’avez-vous ressenti lorsqu’il est sorti de l’Etat-major, le poing en l’air ?

GHK : C’était dans l’air du temps. Depuis l’insurrection, l’ombre de Thomas Sankara a plané sur le pays. A l’époque, on a rien imaginé. On n’était pas dans ces considérations-là. Pour nous, le plus important, c’était que le président Compaoré démissionne et que le pays se construise une nouvelle démocratie.

Lefaso.net : Hors de chez nous à présent ! L’actualité internationale est marquée par l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine. Cela vous a-t-il surpris ?

GHK : Oui ! Surpris tout simplement parce que tous les sondages n’étaient pas en sa faveur. Mais ce n’est pas non plus une grande surprise dans la mesure où les jours qui ont précédé l’élection, le score était relativement serré. C’était à moins de 3% et cela correspond à la marge d’erreur.

Lefaso.net : Qu’est-ce qui n’a pas marché chez Hillary Clinton, selon vous ?

GHK : Peut-être qu’il y a beaucoup de facteurs. D’abord, il ne faut pas oublier qu’Hillary est la femme de Bill Clinton. Il a été un bon président pour les Etats-Unis mais est-ce pour autant que sa femme doit être présidente aussi ? Je pense que beaucoup d’Américains ont répondu à cette question.

Aussi, ce qui n’a peut-être pas marché, c’est parce que c’est une femme d’Etat. Elle portait en elle toutes les critiques qu’on pouvait faire à ce qu’on appelle l’establishment. Elle avait un bilan à défendre par rapport à Donald Trump qui représentait un homme neuf.

On sait aussi qu’il y a eu ce qu’on peut considérer comme le réveil de l’Amérique profonde. Hillary Clinton a misé beaucoup sur les voix des immigrés qui, jusqu’aujourd’hui, ne représentent pas la majorité des populations américaines. Je pense que l’un dans l’autre, il y a eu des petites difficultés qui peuvent expliquer la défaite de Hillary Clinton.

Lefaso.net : Avec l’élection de Donald Trump, comment présagez-vous les relations futures entre les Etats-Unis et l’Afrique ?

GHK : Jusqu’à preuve de contraire, je ne pense pas qu’il y aura un changement fondamental. Il faut être objectif. L’Afrique ne représente absolument rien pour les Etats-Unis. C’est une quantité négligeable qui ne détermine pas la politique étrangère des Etats-Unis. A partir de ce moment-là, je ne pense pas qu’il y aura un grand changement. En plus même sous l’ère Barack Obama, il faut savoir que le Congrès était à dominance républicaine alors qu’aux Etats-Unis, le président n’est pas hyperpuissant. Ce sont les institutions, c’est le Congrès.

Et ce que Barack Obama a fait pour l’Afrique était aussi le point de vue du Congrès et ce dernier va accompagner Donal Trump. Il n’y aura donc pas de changement fondamental dans la politique africaine des Etats-Unis. Si jamais changement fondamental il devrait arriver, je pense que ça ne sera pas pire pour les Etats africains parce que ça voudra dire qu’il faut que les Africains comptent sur eux-mêmes. Et c’est ce que nous disons depuis longtemps.

Lefaso.net : En répondant aux questions de Christophe Boibouvier sur RFI, le diplomate Hermann Cohen, sous-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines de George Bush senior, a déclaré qu’il y a un risque que le financement d’OSC africaines par les Etats-Unis prenne fin. Le Balai Citoyen a-t-il reçu de l’argent de l’administration Obama ?

GHK : Non seulement nous n’avons pas reçu de financement des Etats-Unis mais je dois dire qu’en réalité, pour être très clair, que jusqu’en 2015, le Balai Citoyen n’a pas reçu de financement des Etats-Unis, ni de qui que ce soit. Personne, je dis bien personne, que ce soit dans ce pays-là ou les gouvernements à l’étranger, n’a donné un kopeck au Balai Citoyen. Il faut que cela soit clair. Jusqu’à ce jour, le Balai Citoyen a eu trois accompagnements. Le premier, c’était en avril 2015 avec l’ONG Diakonia dans le cadre de la campagne « Après ta révolte, ton vote » pour l’inscription des jeunes sur les listes électorales. Dans cette opération, on a été d’ailleurs accompagné par la CENI (Commission électorale nationale indépendante, NDLR) qui nous a soutenus financièrement.

Après cela, c’est en avril 2016 que nous avons eu un financement avec OXFAM pour un projet sur l’engagement des jeunes. Et depuis août 2016, on est sur un projet de huit mois sur la sécurité initié par l’institut américain pour la paix.

Je ne dis pas que les Etats-Unis ne financent pas des OSC au Burkina mais je dis tout simplement que le Balai Citoyen ne fait pas partie de ces OSC- là. Et au-delà de cela, il faudrait que les Burkinabè comme les Occidentaux admettent que les Africains peuvent aussi s’autodéterminer. Derrière toute cette question, les gens pensent qu’on donne de l’argent à tous ces jeunes-là pour agir. Je dis NON ! Nous sommes fiers de dire que ce que nous avons accompli a été fait avec nos propres moyens et nous ne devons rien à personne.

Lefaso.net : En 2015, suite à l’invitation du mouvement Filimbi, un de vos éléments a pris part à une conférence organisée en République démocratique du Congo et qui a également vu la participation du mouvement « Y en a marre » du Sénégal. Cette activité aurait été financée par l’Ambassade américaine au Congo

GHK : Oui, mais nous avons été invités par nos camarades de Filimbi. Et c’est une seule personne du Balai Citoyen qui est allée à cette conférence. Son billet d’avion a été pris en charge par l’organisation Filimbi. Nous ne leur avons pas demandé où ils gagnaient leur argent. Notre camarade a reçu de la part du mouvement des subsides pour faire face aux petites dépenses. Si cela suffi pour dire que le Balai Citoyen a reçu des financements américains, je considère quand même que c’est très grave.

Lefaso.net : Et si la nouvelle administration américaine décidait de vous financer, serez-vous contre ?

GHK : Nous ne refusons aucun financement. Sauf des financements d’origine criminelle. Si ce n’est pas le cas et si ce n’est pas un financement qui nous impose ce que nous devons faire… Nous avons des objectifs. Par exemple dans le domaine de l’engagement des jeunes, de la lutte contre la corruption, s’il y a des appels à propositions que ça vienne des Etats-Unis, de la France ou de n’importe où, nous soumissionnons.

Lefaso.net : Et si le financement devrait venir du général Zida par exemple ?

GHK : Non, jusqu’à preuve de contraire Zida n’est pas une institution. Je parle des institutions régulières. Nous soumissionnons et nous réalisons nos objectifs. Nous ne pensons pas que quelqu’un puisse vivre en autarcie.

Lefaso.net : Plusieurs organisations de la société civile pensent que votre mouvement a reçu de l’argent du Général Zida…

GHK : Y en a qui le disent de mauvaise foi, juste pour ternir notre image et il y a ceux aussi qui, de bonne foi, croient en cela. Mais nous, nous restons droits dans nos bottes en faisant notre travail parce que nous sommes conscients qu’on ne peut pas cacher la vérité avec une seule main comme on ne peut pas cacher le soleil avec une seule main. Aujourd’hui, les gens peuvent dire tout ce qu’ils veulent mais l’Histoire rétablit toujours la vérité. Et je pense qu’elle a déjà commencé son œuvre.

Lefaso.net : Et comment le Balai Citoyen se finançait jusqu’en 2015  ?

GHK : Souvent on se pose la question pourquoi avant l’insurrection, personne ne se demandait comment le Balai Citoyen se finançait. Nous avons la particularité d’être une organisation qui a quand même des personnes de toutes origines. Et nos activités sont menées en fonction de nos potentialités. Les membres du Balai qui participent à ces activités-là le font souvent à titre de contribution. Ce qui réduit déjà les coûts. Après pour le reste, chaque membre du mouvement participe à hauteur de ses capacités. C’est comme cela nous avons fonctionné et notre objectif est de montrer aux gens qu’il faut se prendre en charge. Pour organiser une activité, on ne commence pas par tendre la main comme n’importe quel mendiant le ferait. Le Balai Citoyen a fonctionné sur ses fonds propres, sur les contributions de ses membres et ça a toujours marché.

Lefaso.net : Un dernier mot ?

GHK : Aujourd’hui, on a affaire à une génération d’Africains décomplexés qui a les possibilités et les capacités d’imaginer son avenir et de mettre les moyens de les atteindre. Il faut arrêter d’infantiliser les Africains et penser que tout ce que nous faisons ne peut être commandé que par des mains invisibles. Non, ça c’est fini. La génération que nous sommes est une génération post-indépendance qui discute avec tout le monde, y compris l’Occident, sur une base claire qui est l’égalité. Personne ne peut nous dicter notre voie.

Interview réalisée par Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 novembre 2016 à 14:08, par INDJABA
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    je suis D’accord avec maitre. En fait les gens confondent "être financé par une structure privé américaine" et "être financé par l’état américain". EX : Si je suis une structure ivoirienne basée en COTE D’Ivoire et je reçois des financements de FASONET pour un projet donné, cela ne veut pas dire que c’est l’état Burkinabè qui finance ma structure.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 14:23, par Mafoi
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Et même si le Balai Citoyen aurait reçu de l’argent de l’ambassade US au Burkina,où est le problème ?Jusqu’à preuve du contraire,c’est l’une des OSC la plus crédible au Faso,n’en déplaisent aux aigris

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 15:10, par Fasoug DJESS
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Felicitation à GHK pour ces reponses franches, claires et sans contour. Son dernier mots décrit réellement la franchise de ces dires. Mais la seule chose qui est dure à avaler, c’est lorsqu’il affirme que ZIDA est choisit par l’etat major HNT.

    Répondre à ce message

    • Le 12 novembre 2016 à 16:44, par Zot
      En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

      Fasoug la partie que c’est Honoré qui a choisi Zida n’est pas dur à avaler si tu fais un petit effort de compréhension. Quand les militaires ont demandé aux osc d’aller délivrer leur message aux jeunes ces derniers ont refusés parce qu’ils n’étaient pas dans leur rôle et que c’était à l’armée de trouver un porte-parole en leur sein. Maintenant les tracasseries qui se sont passées entre militaires les Herve ne sont pas au courant de sa donc si Zida est sorti pour délivrer le message de l’armée, pour toute personne de bonne fois c’est que c’est le chef Honoré qui l’a choisit c’est aussi simple que sa. Si maintenant toi tu es dans le secret des dieux il faut vraiment nous dire ce qu’il en est si non maître Kam ne peut dire que ce qu’il connaît.

      Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 15:44, par peuple insurgé
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Merci maitre. Je me reconnais dans vos idées. La lutte continue

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 15:50, par Cheikh
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Voilà au moins une OSC qu’on peut prendre au sérieux, à l’image de ses représentants :
    Sagesse, clairvoyance et suite dans les idées. Cela n’a rien à voir avec les OSC brouillons, qui n’ont d’autre but que de se mêler de ce qui ne les regarde pas, à travers des objectifs flous, personnalisés et démagogiques.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 16:07, par peuple fort
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    internaute 3 toi aussi. Ne dis pas une chose et son contraire. Tu dis que ses réponses sont claires et franches et que son dernier mot l’atteste. Après tu dis que c’est difficile de croire au fait que Me Kam dit que Zida a été choisi par l’état major. Que veux tu en fin de compte ? Qu’il te dise forcement ce que tu veux entendre ? L’intoxication de ses détracteurs qui t’ont déjà lavé la cervelle ? Qu’elle intérêt Me a à mentir. Si c’est eux qui l’avaient désigné tu ne crois pas que Me est suffisamment mur pour s’assumer ? De grâce, il n’y a pas meilleure vérité que ce que dit Me. Ne cherche pas des poux sur un crâne rasé

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 17:36, par Yako
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Depuis l’insurrection populaire le pib Burkinabé a-il grimpé ou pas ?Ça c’est la vraie question le reste c’est du blabla.Enfin,le balai citoyen a une qualité exceptionnelle que l’honnête citoyen est obligé de lui reconnaître c’est"cette minorité violente qui se confond avec le peuple souverain" Sinon d’où vient cette arrogance "désormais le peuple demande la démission du président "comme si le balai citoyen constitue le peuple !Mo GEVK que diriez-vous vous à ces milliers de chômeurs dont les entreprises ont été pillées et incendiées par votre irresponsabilité,que diriez-vous à ces familles endeuillées dont les fils et filles ont été sacrifiés pour obtenir la tête du président démocratiquement élu ?Certes le balai est sorti de l’anonymat mais le pays lui est livré aux jihadistes tandis que l’état se gariboutise chaque jour.Voilà en gros le bilan de votre machin insurrection.

    Répondre à ce message

    • Le 13 novembre 2016 à 21:10, par Brigitte.
      En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

      D’accord avec vous Yako. Qu ’ est-ce que ce que le coup d’Etat que certains qualifie d’insurrection a apporté de bien au Pays ? Rien !!! Que de recule . Tout ce que moi je remarque c’ est ce petit groupe de nouveaux riches qui né depuis 2014 sans avoir travaillé une minute . Je vais citer les gens comme les Kam, les Smokey, Samsk le jah, Hervé Ouattara, Chérif Sy .... Ces gens ont passé leur temps à jalouser les François Compaoré , mais ils oublient que ces gens travaillaient sérieusement .

      Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 17:59, par talll
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Aillons peur que la critique tout azimut finisse par faire trop de mal au Burkina. Les seuls personnes qui y gagnent ce sont les politiciens masqués qui savent que le burkinabé préfère adorer et céder aux nouvelles à scandale que de réfléchir sur leur vraisemblance, ainsi que les vindicatifs qui sont convaincus que le burkinabé n’est qu’un naïf à utiliser. Le Balai citoyen a maintes fois répondu aux même questions qui devraient, en principe, avoir apporté suffisamment d’éclairage pour qui cherche à comprendre. Que nous sommes étranges ! D’un côté nous disons que c’est grave de voler et nous demandons que soient arrêtés les voleurs, de l’autre, nous insinuions qu’il est impossible de ne pas voler. Attendez ! On est où là ? Nous devons savoir, à la fin, ce que nous cherchons. Si nous ne pouvons faire confiance à aucune organisation qui s’évertue de porter la vertus, si toute organisation, sans aucune distinction n’est qu’un ramassis de gens financés, si nous signifions, par nos questions répétitives qu’il est impossible qu’il en soit autrement et si une organisation ne nous intéresse que par les choses ténébreuses qu’elle cherche à nous cacher, alors, ayons le courage de ne plus nous battre, puisse que ça ne sert à rien, et allons assister au coucher du soleil. La critique est constructive tant qu’il s’agit de critique, c’est à dire de jugements objectivement portés sur les défauts et les erreurs. Mais quand on cherche passionnément et sans fin à se mettre un scandale sous la dent, il faut savoir que c’est scandaleux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 19:43, par SACRE
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Très belle interview,je suis pas cimbal mais j’apprécie cette OSC.
    Seulement je les reproche leur indifférence face à ce qui se passe à la Justice avec les libertés provisoires en cascade,les juges corrompus oubien c’est parce que Maître KAM est du milieu ?
    Franchement ne laissons pas notre révolution partir sous les robes des juges au nom d’une quelconque indépendance très mal gérée par les juges eux-même

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 20:24, par Tiiga
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Ou est le Zairoi ? Celui qui protegeait les osc qui allaient au zaire pour manifester ?
    Trouvez vous juste que des gens viennent d ailleurs pour nous dire d aller manifester, peut etre meme bruker ?
    Des gens qui certains ne peuvent pas mettre pieds chez eux par ce qu ils ont un passe lourd et ils viennent nous mentir, d autre qui pour des raisons bidons ne sont meme pas aller s incliner devant la tombe de leur pere.
    Connerie quand tu nous tien.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 22:40, par Trahison
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Merci, Me. Tres flatte de t’ avoir rencontre en personne. Avant meme, je savais que bcp de gens avaient interet a ternir le nom du Balai Citoyen et ton nom aussi. Qui n’ aimerait pas que le Balai Citoyen rampe pour lui, ou disparaisse s’ il refuse comme c’ est le cas ? Ce que je respecte et valorise en toi, on a beau dire sur toi, personne n’a le moindre debut de preuves sur vous. On avait dit que vous aviez profite de la lutte pour voler des parcelles a Ouaga 2000. Or, il a ete prouve que vous avez eu vos parcelles bien avant 2011 meme. Le pseudo- journaliste qui a ecrit ces sottises a dirt meme que c’ etait une pierre qu’ il voulait jeter dans la mare. Le pave dans la mare d u mensionge et de la diffamation a aussi un cout : 4 millions. Tu n’es pas a 4 millions pres mais il va remuer sa plume a plusieurs reprises avant de vouloiur mentir sur les gens. Normalement, s’ il y avait un ordre des journalistes fonctionnel, ce journaleux ne devait meme plus mettre les pieds dans une maison de presse. Agissez et laissez dire. On est ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 08:25, par doudouno le cobra
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Hervé ton heure de gloire est terminée dans ce pays. Tu as trahi la jeunesse burkinabé en prônant l’exclusion et la division.Tout ça au profit du MPP.Maintenant bouffe que tu es sorti de la misère bouffe tranquillement ta forfaiture. Mais sache qu l’histoire vous rattrapera tous tôt ou tard .

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 17:34, par Tinbila
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Vous aller tous tous payér membre du balais assassin oui la haine la pyromanie et la vengeance au service de l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 21:24, par Le justicier solitaire
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Bravo là bas Me GHK ! Le Balai Citoyen est l’une des rares OSC restées intègre digne depuis l’insurrection à nos jours. Et ça c’est tout à votre honneur ! Quand je vois des OSC sans objectifs comme le CAR sans carburant de ton homo Ouattara qui est devenu mercenaire après la Transition, POUAH...Je vous souhaite beaucoup de courage et persévérance sur la voie de la démocratisation du pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 10:19, par Un insurgé
      En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

      Bravo à Maître GHK pour ton éclairage et surtout pour ta position sur la gestion de l’avenir des Africains. En effet, ce sont eux qui doivent le façonner eux-mêmes, dans le temps qu’il faudra et avec les moyens intellectuels, sociaux et matériels qu’ils ont, et non quelqu’un d’autre.

      Mais il faut rectifier l’idée selon laquelle ce serait l’EMGA qui avait désigné ZIDA après la démission de Blaise. En effet, si mes souvenirs sont bons, c’est le Général Honoré Nabéré TRAORE qui était le CEMGA à l’époque, que l’EMGA avait désigné et ce dernier l’avait même annoncé à la TNB. C’est quelques minutes ou heures plus tard que les responsables du RSP sont venus annuler la désignation du Grl TRAORE pour le remplacer par le Ltnt-Colonel ZIDA. n’oublies pas qu’à l’époque, le RSP "était au-dessus" du Commandement de l’EMGA.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:36, par lecorbeau
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Mr Herman Frédéric Bassolé il faut que vous sachiez une chose.Si le Burkina Faso même reçoit des financements de la part des USA à travers des programmes comme le MCA,MCC...pourquoi ne voudriez vous pas que les OSC à leur tour reçoivent des financements de la part des USA ?Si le Burkina n’a pas honte de recevoir des américaines laors je ne voit pas pourquoi les OSC devraient en avoir honte

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:04, par kere
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    vs avez buller les maisons,ls sociétés privées ya plus emplois courage a vs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 19:25, par junot
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Merci Kam,nous preferons mourir debout que de vivre coucher.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 21:39, par Tinga Tonga
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Mes amis du balais vous allez passer à la caisse toute suite pour les incendies et les pillages de maison.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 22:16, par sidbala
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    L’ancien sous secrétaire d’état américain aux affaires africaines n’a fait que dire la vérité. Les OSC qui sont venus de nul part ont fait subitement surface pour mettre le pays à plat ventre. Ils oublient que dans ce monde ici bas tout se sait. Je crois que le nouveau pouvoir américain remettra les choses en leur place ; l’ambassadeur voyou TULINABO est venu foutre la merde dans notre pays avant de partir. UNE CHOSE EST SUR LE BALAI HORS LA LOI A TIRE SA REVERANCE, c’est fini pour eux, on les a démasqué depuis l’extérieure

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2016 à 22:28, par REGARD
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    Ainsi ça veut dire que l’église catholique est aussi un OSC et certainement financée par BARAQ, puisqu’elle aussi contribué à la lutte des OSC pour faire le changement, maintenant on comprend pourquoi ses premiers responsables étaient dans tous les coins et recoins des mouvements insurrectionnels.
    ON NE PEUT MOBILISER UN HOMME QUE SUR LA BASE DES SES INTERETS ? ET ON NE PEUT LE DEMOBILISER QUE SUR LA BASE DE SES MEMES INTERETS.
    Ca veut dire que tous ceux qui on participé au reversement du pays avaient tous intérêts, et ces intérêts n’était que le financement qu’ils ont eu avec le président Obama, mais nous le BAS peuple o a eu quoi ? , si ce n’est que yeux pour pleurer. Aujourd’hui pas de travail, pas à manger. En tout cas DIEU pourvoira.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 14:43, par compaore mahamadi
    En réponse à : Financements américains aux OSC : le Balai citoyen n’a reçu aucun kopeck selon Me Guy Hervé Kam

    belle interview le balai citoyen est le leader des org.mercibelle interview le balai citoyen est le leader des org.mercibelle interview le balai citoyen est le leader des org.merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés