Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

vendredi 11 novembre 2016 à 21h35min

L’homme ne laisse jamais indifférent lorsqu’il parle. Il est en effet connu pour son langage franc et direct. Nous avons rencontré pour vous Valère D. Somé, à la faveur du lancement, le 5 novembre 2016, de sa maison d’édition « Le Millénium » et de deux tomes de ses recueils de textes politique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

Lefaso.net :Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Valère Somé(VS) : Moi c’est Valère Somé. Je suis socio-anthropologue et actuellement j’œuvre en tant que consultant en sciences sociales. En même temps, je suis devenu depuis hier samedi 05 novembre 2016, libraire-éditeur. J’anime une petite librairie pour m’occuper et occuper aussi la jeunesse.

Lefaso.net : Vous venez donc de lancer une librairie et deux tomes de « Recueil de textes politiques ». Pouvez-vous nous en parler ?

VS : En effet, j’ai édité un livre intitulé « Recueils de textes politiques : articles et interviews ».Le premier tome couvre la période de 1995 à 2002 et le deuxième la période de 2002 à 2015. Il s’agit de tous mes articles qui ont été publiés les uns dans les revues scientifiques et les autres dans la presse nationale. Il y a des textes qui sont bien connus pour ceux qui me lisent et d’autres qui étaient moins connus ou qui n’étaient même pas encore publiés.

J’ai estimé qu’avant de passer à autre chose, il était bon de présenter tous mes articles, faire le balayage avant de commencer la publication d’autres œuvres inédites. Il fallait donc faire le point et mettre toutes ces œuvres à la disposition de mes lecteurs avant d’entreprendre quelque chose de nouveau.
Il y a beaucoup de manuscrits et de textes qui dorment et comme je suis maintenant éditeur moi-même, je vais commencer par m’éditer.

Lefaso.net : On ne peut pas s’empêcher de faire un détour pour parler de la situation nationale. Quels regards portez-vous sur la gouvernance politique actuelle ?

VS : Cela n’a vraiment rien à voir avec mes recueils de textes politiques qui s’arrêtent en 2015. Mais entre-temps il y a l’insurrection populaire qui est passée par là.
Premièrement, j’avais dit à l’époque dans « Bendré » que ce soulèvement populaire a été manqué et les buts confisqués. C’est une révolution manquée.
Depuis lors, il vous appartient à vous de voir si ce que j’ai dit est faux. Aujourd’hui, les tenants de cette insurrection le reconnaissent et moi je l’avais déjà déclaré.

Deuxièmement, il y a eu les élections avec un nouveau régime dirigé par Roch Marc Christian Kaboré. J’ai gardé le silence jusque tout dernièrement à l’émission « Sur la brèche » de la télévision nationale. Sinon, j’avais gardé le silence pendant bientôt un an, avant de dire qu’il faut faire très attention et mettre en garde sur le fait que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Et que le régime actuel, par certains comportements de animateurs, ressemble fort à ce que nous avons toujours connu…

J’ai dit à cette émission que j’ai toujours agi en franc-tireur, me mettant en dehors des batailles des partis politiques. Ce qui ne veut pas dire que je ne fais pas de la politique. Comme j’ai eu à le dire, la politique se fait aussi ailleurs en dehors des partis politiques.

Cependant, j’estime aujourd’hui que compte tenu de la situation qui est grosse de dangers pour l’unité nationale et la stabilité, j’ai alors dit qu’il fallait un sursaut national.

J’ai donc décidé de réintégrer pour ce qui me concerne mon parti d’origine. Parce que c’est le seul parti qui reflète mes convictions. Et comme j’aspire à prendre sa tête, nous convoquons un congrès extraordinaire le 12 novembre prochain au siège du Liptako N’gourma. Je vous invite donc à participer à ce congrès parce que le congrès va se pencher sur la situation nationale, en donnant sa lecture politique et ses propositions de solutions pour l’avenir. Vivement donc, rendez-vous à la clôture du congrès de la CDS (Convergence pour la démocratie sociale).

Lefaso.net : On vous connait pour avoir été l’un des proches du président du CNR Thomas Sankara. 28 ans après, le dossier est toujours pendant devant la justice burkinabè. Votre commentaire ?

VS : Là encore je vais me répéter. Mais comme la répétition est pédagogique, j’ai eu à dire « Sur la brèche » que ça m’étonnerait que le dossier en justice voit son terme parce que tant que certains personnages sont encore aux affaires, je suis sceptique quant au fait que ce dossier trouve une bonne résolution.

L’histoire de ce pays ne commence pas seulement les 30 et 31 octobre 2014. L’histoire moderne de ce pays commence depuis l’indépendance politique en 1960. Et donc des problèmes se sont posés et il y a eu des acteurs.

A propos de la mort de Thomas Sankara, je pense qu’il faut attendre la conclusion de ce dossier pour voir ceux qui ont véritablement pris part à cet assassinat et à sa gestion. Mais moi, j’ai mes convictions sur le fait qu’avec certaines personnes qui animent encore ce pouvoir ou en détiennent une parcelle, et qui influencent la justice, ce dossier ne peut avoir un dénouement heureux dans le sens de rendre une vraie justice.

Lefaso.net : A qui faites-vous allusion en parlant de ceux qui influencent la justice ?

VS : Je ne veux pas devancer l’iguane dans l’eau et j’ai aussi dit dans l’émission que le diable n’est pas celui qu’on croit. Ce n’est pas parce que je n’ai pas le courage d’indexer les gens mais je ne devance pas l’iguane dans l’eau. Permettez-moi donc de m’en tenir à cette allusion.
Si j’interviens dans ce sens en indexant des gens, je vais influencer la justice. Que la justice fasse donc son travail et on verra.

Lefaso.net : Un appel à lancer ou un dernier mot ?

VS : Ce que je veux dire vous concerne directement. Je pense que toute personne qui veut intervenir sur vos sites, comme Lefaso.net, doit être identifiée. Vous pouvez en collaboration avec le CSC (Conseil supérieur de la communication) réglementer sérieusement ces pages.

On doit prendre exemple sur le cas des sociétés de téléphonies mobiles. Toute personne qui veut intervenir doit être inscrite sur vos registres avec sa carte d’identité quitte à ce qu’elle utilise un pseudonyme. Cela éviterait que des irresponsables, des lâches, ceux qui n’ont pas le courage de leurs opinions se cachent pour insulter des gens. Il faut que chacun soit responsable de ses idées et de ses actes. Sinon on laisse la porte ouverte à la calomnie et la délation gratuite, à des lâches qui manipulent l’opinion. Je crois que je vais écrire pour interpeller le CSC dans ce sens.

De deux, je pense que mon ambition en ouvrant cette librairie c’est de mettre des armes à la disposition de cette jeunesse. Je persiste à croire qu’il n’y a pas de génération consciente avec des gens qui n’ont pas de formation politique. Ce sont des excités et des activistes seulement qui se font manipulés pour regretter leurs actes 5 ou 6 mois plus tard.

Oui, la génération est consciente lorsqu’elle est bien formée. Thomas Sankara disait qu’ « un militaire sans formation est un criminel en puissance ». Moi, j’ajoute qu’un jeune sans formation est un activiste bête, nuisible pour la société.

Propos recueillis par Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 novembre 2016 à 11:08, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Dr valere some il parait qu une erreur s est glissée dans l’Hymne Dytanyè ;au lieu de "succès "dans une des enumerations il parait que ce serait "insuccès" qu en est il en réalité ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 11:23, par sergy
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    C’est toi Valère qui est un révolutionnaire raté.Tu soutiens une chose le matin,le soir tu vas demander pardon.Nous n’avons pas connu cela de ton fidèle compagnon Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 11:39, par Justin Segueda
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    "j’ajoute qu’un jeune sans formation est un activiste bête, nuisible pour la société" dixit de Valère D. Somé, j’épouse totalement votre point de vu,ils (les jeunes) sont véritablement nombreux à se lancer dans ces débats dits politiques sans de bases solides rendant ainsi vides ces débats !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 11:47, par CP1
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Dr SOME, ce que vous demandé n’est ce pas un peu trop. On ne peut pas comparer l’utilisation d’un puce téléphonique à faire un commentaire sur un site internet de communication, même si pour les réactions il peut ne pas y avoir un modérateur. Ce qui peut être fait avec une puce est de très loin différent d’un commentaire même si certains ne peuvent s’empêcher d’injurier. C’est comme si vous demanderez au CSC pour les émissions radio - active de s’identifier totalement nom & prénoms + coordonnées avant de pouvoir dire un mot. A cette allure il faudra des forces de l’ordre dans tous les six mètres des quartiers à cause des réactions des gens sur les actions des politiciens. Déjà si vous n’intervenez pas sur ce site sachez qu’il est possible de mettre une adresse email. Cette adresse email peut être fictive. Les hommes de média passeront - ils le temps à assister la police ou le CSC à identifier les intervenants qui diront leurs opinions contradictoires sur vous autres. Ou bien vous avez tellement mal que vous voulez que l’on retrouve certains intervenants pour des règlements de compte personnel. Sachez que l’on peut identifier un intervenant sur ce forum, et que les journalistes ont beaucoup à faire que de recenser les intervenants/ jours.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2016 à 13:37, par Maria de Ziniaré
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      L’identification des intervenants est un choix du site. Il y’a dès sites où il faut au préalable se faire identifier par une adresse email valide avant de pouvoir participer au forum. Le système d’indentification peu aller jusqu’à exiger un numéro de portable auquel est envoyé un message SMS avec un code de validation à utiliser pour se faire valider. Lefaso a choisi de ne pas identifier ses intervenants c’est son choix avec ses avantages et inconvénients notamment l’usurpation d’identité. A mon humble avis je milite pour la responsabilité c’est à dire l’identification dès intervenants.

      Répondre à ce message

      • Le 11 novembre 2016 à 18:52, par vérité no1
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Maria de Ziniaré, vous pouvez faxer la photocopie légalisée de votre pièce d’identité au Webmaster, point barre !
        Dans une démocratie de façade, je ne me ferai pas identifier, point barre !
        Pas parce qu’on a peur de quelqu’un mais on veut éviter les bras de fer inutiles !

        Répondre à ce message

      • Le 11 novembre 2016 à 23:21, par Lamoussa Manga
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Vous avez dit que chaque journal a la liberte d’ identifier ou pas, n’est-ce pas ? Lefaso.net a choisi pour lui. Vous etes actionnaire de lefaso- net ? Si vous ne l’ etes pas, vous n’ avez pas d’ ordre a lui donner. Pare et Vokouma et Samuel Somda sont deja assez professionnels commeca. Celui qui ne supporte pas la critique, faut pas qu’ il intervienne dans l’ espace publiuc. Valere est un garcon tres intelligent mais tres frileux. Il ne supporte pas la critique et si tu l’ insultes- meme, il a les larmes faciles. Moi je l’ ai vu pleurera plusieurs reprises alors que c’ est lui qui insulte les gens le premier.
        Je ne lis plus Bayiri parce que les gens de Bayiri sont des vrais faux types. Le jour ou Djennere a fait son coup d’ etat salopard, lefaso.net etait l’ un des rares a toujours laisser les posts sans modifier quoi que ce soit. Il a bcp aide la lutte. Big up, Samogo. Fo yoa rawa. Mais Bayiri eux uils sont dirt qu’ ils faut log in pour parler. Honhonhon ! Pour que les betes -la viennent te tuer meme temps quoi ! Vous voyez, apres le coup foire, personne ne lit bayiiri et il merite bien cette punition.

        Répondre à ce message

      • Le 12 novembre 2016 à 08:24, par vérité no1
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        On vous dit que le faso.net reçoit plus de 50000 visiteurs par jour et si le Webmaster doit recevoir 50000 pièces d’identités et rejeter peut-être 10000 parce-que périmées, je me demande s’il ne faudrait pas 20 personnes pour cet travail inutile car improductif, tout simplement pour satisfaire des dictateurs qui ne digèrent pas la vérité ! Quittez dans ça et c’est justement à cause de ces futilités que l’Afrique est en retard !
        Cela me rapelle un oncle au village qui avait laissé son travail une semaine pour guetter quelqu’un qui l’avait tout juste insulté !!!!!!!!

        Répondre à ce message

      • Le 12 novembre 2016 à 18:23, par Tob-Kabé
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Très noble ce que vous dites, mais je crois qu’à ce forum vous êtes aussi identifié quitte à ce que à la place de Valère vous mettez Kity ou Anna.
        Mais je crois que là n’est pas le problème : je connais Valère très bien mais je n’ai jamais accepté la plupart de ces propos. Ils (propos) datent toujours de 1989 à nos jours. Alors que le "Real Problem" se situe de 1983 à 1987 ; je peux même faire juste un ou deux ans en arrière, il n’y a pas de cohérence qu’il m’excuse beaucoup, il a sorti une sorte de recueil (comme il aime à dire) il y a quelques mois ou il parlait de tortures et il a osé citer Sarah Seremé (ça aussi c’est une autre histoire) qui était une victime du regime mais avec les étudiants. Bref, je crois que ce qui intéresse à la jeunesse de ce village, et surtout épris des idéaux de Sankara, c’est ce qui s’est passé sous les 4 ans de CNR et la mort de son leader. Point, pas plus.
        Qu’il arrête de nous gonfler les tripes..... Merci. Tob-Kabé

        Répondre à ce message

        • Le 13 novembre 2016 à 00:50, par Trahison
          En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

          Pouvez- vous nous dire pourquoi vous n’ etes interesse que par juste une periode.? Il faut eviter le saussissonnage de l’ histoire. L’ histoire est un ensemble complet et coherent. Il parait que la jeunesse est tres paresseuse de nos jours et est a la recherche des facilites, meme intellectuelles. Or, pour que les esprits accouchent de bonnes choses, il faut il faut passer par un travail laborieux Prenez le temps de comprendre toute l’ histoire de la haute - volta au burkina faso. L’ approche cafe -moulu ne marche pas. Le CNR n’ est pas tombe du neant et apres le CNR, l’ histoire ne s’ est pas arrettee. Comment comprendre l’ histoire du CNR sans comprendre l’ histoire d’ avant CNR et comment comprendre encore mieux le CNR sans comprendre l’ histoire d’ apres CNR ? Je suis triste pour cette jeunesse qui aime les raccourcis.

          Répondre à ce message

          • Le 14 novembre 2016 à 13:31, par Tob-Kabé
            En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

            Trahison, peut être que tu n’as pas compris ce que je veux dire ; si ça t’intéresse je peux et, mon email et mes contacts téléphoniques avec mon nom et prénom, te les communiquer pour qu’on en discute. Valère, saura en me lisant, qui suis-je. Mais le vrai problème que j’ai posé est bêtement le même que tu poses dans ton écrit.
            Ou bien tu n’as pas bien lu ce que le journaliste a rapporté au sortie de l’interview avec Valère ou bien simplement tu n’as rien compris de ce qui est dit (de toi, de l’interview ou de moi).
            Justement l’HISTOIRE n’est pas arrêtée et c’est de cela que je reproche Valère et surtout de ne point confondre les périodes des événements, nuance !!!
            Maintenant si tu veux savoir plus ou de quoi je veux parler, je reste à ton service mais pas au forum... parce que cette histoire du Burkina et ses non-dits, je crois les avoir bien vécues, puisque j’étais déjà acteur de la chose..
            Amicalement tien !!!
            Tob-Kabé

            Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 12:36, par YIRMOAGA
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Tout à fait d’accord avec Valère, une révolution pas manquée, mais une révolution récupérée ? Il fallait un organe qui allait parachever la révolution en mettant la vieille classe hors jeu ? Zida a voulu le faire, mais incompris et vu la force de la vieille classe tels les Ablassé qui ont aidé à mettre une transition avec un mandat d’un an, et une transition truffée par les activistes de la vieille classe ? Zida n’en pouvait rien, si ce n’est chercher sa survie ? Malgré la bonne volonté des acteurs d’aujourd’hui, ils sont mêlés dans tous les sens à ceux qui sont partis ? Il fallait accompagner Zida à balayer toute la classe politique et aujourd’hui on avait à faire à une jeune classe politique et tout allait mieux ? Malgré la bonne foi du PAN à mettre des commissions de..............., voilà qu’on commence à traiter de justice partisane ? Et pourtant les deux secteurs où y a eu les enquêtes parlementaires, tout le monde dénonçait ? Et même au sein de la majorité, il y aura qui vont pas apprécier ? On voit qui murmure déjà ?
    Si c’était une nouvelle classe politique, qui allait broncher ?
    A ce rythme, hier sera mieux que demain ? Donc Valère aura raison.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2016 à 15:29, par Aboudra
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      ZIDA n’était celui qui pouvait balayer l’ancienne classe politique sans se balayer lui-même, car il fait parti des membres actifs de cette même classe. Vous êtes où ?

      Répondre à ce message

      • Le 12 novembre 2016 à 07:22, par YIRMOAGA
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Et pourtant Zida avait voulu balayer la vieille classe , en témoigne les premières décisions ?
        Il a fallu qu’il soit dans la cage du lion pour s’autoproclamer ?
        Sans Zida, qui pouvait conserver le pouvoir et faire disparaitre le RSP ?
        C’est pas ce MPP, plein de contradiction en tout cas ?
        Si Zida ne voulait pas suivre les acquis de l’insurrection, il pouvait utiliser le même RSP et être plus dictateur que le dictateur approprié ?

        Répondre à ce message

      • Le 13 novembre 2016 à 08:03, par SOME
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        DESOLé, mais heureusement que l’on a eu zida ! c’est pourquoi on a pu faire un peu quelque chose et meme lepeu qu’il a fait, on lui en veut jusqu’a sa peau, en fermant les yeux sur ce qui nous creve les yeux : les francois, gjendjere, soro, bassole, blaise ... Et pourquoi ? parce que tous ces gens là, c’est meme chose pareil que simon roch salif, MPP et CDP... Bref zida a detourné ? donnez nous des preuves. Blaise a vidé les caisses en partant avec 45 milliards, c c’est prouvé, mais il n’y meme pas une accusation quelconque contre lui, sans parler meme de mandat d’arret... Les francois, gando etc ils n’ont rien fait comme mal dans notre pays !!! C’est zida evidemment qui est notre malheur parce que justement il a ete notre chance. Le peuple a évolué, pas certains dirirgeants. Alors tant pis pour eux !
        SOME

        Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 13:25, par Pangan
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Dr SOME en parlant de parti d’origine est ce réellement la CDS qui est votre parti d’origine ? Nous les jeunes qui avons moins de trente ans , il semblerait que vous avez été militant d’un parti communiste dans les années 70- 80. Certains parlent de ULC d’autres de l’ULC R. Si cela est exact la CDS n’est pas votre parti d’origne, ou bien ? iL y a même des gens qui affirment que le Président actuel RMCK et vous étiez dans le même parti. Un peu d’éclairage Dr pour la jeune génération sans formation et qui veut être formée

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 14:10, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    - Valère, c’est parce que l’insurrection n’a pas été encadrée qu’il y a eu récupération ! Dès que Blaise a fuit, les premiers responsables des partis qui ont fait pression sur Blaise ont disparu et étaient injoignables même par téléphone. Ni ZEPH, ni Me Bénewendé qui avait réussi à redorer son blason, n’ont pris leur responsabilité. Mieux ZEPH lui, a disparu de la circulation et a coupé ses contacts téléphoniques (Saran Sérémé peut témoigner de celà).

    Il aurait fallu que Me Bénéwendé sorte et déclare de manière toniruante que :

    ’’Peuple du Burkina ! Jeunes du Burkina Faso ! Hommes, femmes, soldats, ouvriers, paysans, artisans de toutes les couches ! La Révolution vent de renaître ! Les ennemis ont été vaincus ! D’ores et déjà, je proclamme la Révolution Démocratique et Populaire ! J’ordonne dès cet instant à l’armée et toutes les autres Forces de sécurité à se soumettre à la RDP que je dirige désormais. Aussi je les ordonne à l’instant même de procéder à l’arrestation de toutes les personnes ayant entraîné le pays dans le chaos. J’ordonne à la justice de réouvrir tous les dossiers de crimes de sang et économiques pendants dont ceux de Sankara, Norbert Zongo, Nébié Salif ! J’ordonne immédiatement l’arrestation de tous les juges qui sont accusés de corruption et de trafic d’influence. Je tiens à rassurer tous nos partenaires internes et extérieurs que notre révolution n’est pas dirigée contre eux pour peu qu’ils soient honnêtes avec nous. Notre révolution a l’ambition de nettoyer notre pays de la pourriture qui l’a gangrené et retardé pendant plus de 27 ans durant. Citoyens burkinabè de tout bord, je vous invite à rester à l’écoute pour l’adresse à la Nation que je vous livrerai dans 2 heures. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !!’’.

    Au lieu de celà ils ont tous tergiversé en tournant en rond. Et comme les militaires sont des stratèges et qu’ils ont aimé le pouvoir depuis 1960 et qu’il ne voulaient pas laisser de gré, ils ont immédiatement compris que les responsables des partis politiques étaient en déroute et manquaient de proactivité. Ils ont profité du vide et du flottement en cours pour occuper le terrain et glisser Zida qui est venu en singeant Sankara et en criant la devise, justement pour emtourlouper la masse des gens qui était agglutinée à la place de la Révolution (C’est Diendéré qui l’a pistonné, lui-même ne pouvant pas car vomit par le peuple alors que Zida etait jusque-là inconnu).

    - Valère, les militaires avaient mieux compris et sut bien avant qu’il s’agissait bel et bien d’une révolution. Ils l’ont comprit bien avant ces civils politicards qui n’avaient rien vu, ni comprit de cette insurrection, pas même ceux qui se vantent des Experts Es Intrigues, ni ceux qui ont passé 20 ans ou 5 ans à s’égosiller dans les rue de Ouaga contre Blaise et le CDP. En plus ils se sont laissés râfler la mise à l’élection présidentielle par ceux-là même contre qui ils luttaient hier seulement. Il faut être vraiment naïf politiquement pour se laisser gruger de la sorte ! Au moins l’UNIR/PS et le PAREN eux ont rejoint la table des festins en attendant qu’on se serve d’eux avant de les chasser après comme des malpropres.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 14:26, par LE PAUVRE
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    VOICI UN HOMME INTEGRE QUAND IL PARLE LES GENS CRITIQUENT PARCE QU’ILS SAVENT QUE C’EST UN MONSIEUR LES CONNAISSE TOUS SANS EXCEPTION.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 14:26, par SOME
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    « Comme j’ai eu à le dire, la politique se fait aussi ailleurs en dehors des partis politiques. » Voila une vérité des plus absolues que nous le peuple dans sa grande majorité ignore et n’ose même pas imaginer. Sankara a été assassiné parce qu’il n’a pas voulu cela, mais il a voulu plutot que la politique au Burkina Faso soit faite par les burkinabe au bénéfice des burkinabe.
    Quand je vois mes frères s’entretuer dans leurs familles pour une difference d’opinion politique, ils ignorent qu’en réalité ils ne sont pas différents mais seulement manipulés.

    Quand je vois des gens jubiler pare que le MPP etc. ils ignorent que Roch Salif et Simon ne font qu’aller prendre leurs ordres ailleurs et chez les mêmes que Blaise. Ils ne peuvent rien, absolument rien faire a blaise. Alors on ne s’étonnera pas de leur immobilisme car ils sont prisonniers de leurs propres engagements ; Il était decidé que le MPP devait gagner (meme si ce n’etait pas au quart de tour, mais il devait obligatoirement gagner ces elections).

    Et on ne s’étonnera pas que les bassolé, djendere, etc seront libérés et qu’ils privilégieront la solution diplomatique et qu’aucun dossier serieux ne sera solutionné. La diplomatie c’est le fourre tout de tout. Alors c’est pourquoi ce gouvernement devait s’allier les juges et avocats en donnant des salaires qui sont une aberration dans le burkina d’aujourd’hui. On voit vraiment ce que sont les juges et l’etat de notre systeme judiciaire dans notre pays. On voit quelle est leur deontologie. Aucun dossier serieux ne sera reglé, soyez en surs dans l’etat actuel des choses !

    Alors peuple du Burkina, ne nous étonnons pas, n’attendons rien d’eux, préparons nous plutôt a nous reprendre en main effectivement et définitivement. Il n’y a pas d’autres solutions. Toute révolution avance par la critique et l’autocritique révolutionnaires.

    « …tant que certains personnages sont encore aux affaires, je suis sceptique quant au fait que ce dossier trouve une bonne résolution.  » Tu es encore optimiste de parler de « bonne résolution » : il n’y aura rien de ca, ils ne sont pas fous. De toute façon ca va bientôt se clarifier entre eux les traitres. On voit les pièces se mettre en place. Et Roch sera le grand perdant. M Kaba se mort déjà le doigt d’avoir abandonné son paradis de la beceao pour se lancer dans ce piège : il a compris qu’il ne suffit pas de « faire coco-taillé » la tête pour bien communiquer et diriger un pays comme un technocrate. Il a compris (il le savait mais pas a ce point) que « …la politique se fait aussi ailleurs en dehors des partis politiques ». Et qu’il n’est qu’un exécutant. Zida lui a découvert ca et s’est révolté ; donc il les a trahis et c’est pourquoi il leur faut sa peau coute que coute, comme on a eu un sanogo au mali et un dadis camara en guinée).

    « pour voir ceux qui ont véritablement pris part à cet assassinat et à sa gestion » : oui il ne suffit de balancer en pâture quelques soudards exécutants de basses besognes et que tout le monde connait déjà, il faudra aussi et surtout établir les responsabilités, non seulement des commanditaires, mais aussi de tous ceux qui se sont ingénués a gérer cet assassinat pour le faire passer a l’intérieur du pays et a l’extérieur. On a vu qui a fait quoi. Ces mêmes qui aujourd’hui veulent ériger de monuments…

    Oui on peut savoir qui intervient sur lefaso.net si le webmestre le veut. Mais je comprends ta requête vu ce que l’on voit comme manipulateurs qui écument lefaso.net. Mais elle Pour ma part je n’utilise pas de pseudonyme et je sais que l’on sait ou je suis. J’ai toujours eu mes idées et je les assume. Beaucoup sur lefaso.net ne diront pas cela. Et pour cause !
    Ta requête a au moins le mérite qu’une telle procédure contribuerait quelque peu à mener un débat instructeur et pédagogique et non un défouloir ou une manipulation pour certains.
    SOME (qui n’est pas Valère)

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 14:53, par tapsoba yassiriki
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    ce que je n’aime pas en ce monsieur ; « c’est son je connais tout » , tu parles que insurrection a été récupérée, ou étais tu ? Tu avais voyagé ? avant l’insurrection on t’endentais pas aussi. bon STP,« la lutte stérile » des classes sont dépassées.Nous, burkinabè ; nous cherchons du tô pour manger à gogo. Arrête de te prendre pour le saint des saint. chaque fois j’avais dit.........., j’avais dit...........Et alors ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2016 à 17:52, par SOME
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      mon cher je comprends que les verites de valere t’enervent, mais si lui il connait tout comme tu le dis, c’est qu’il s’instruit tout le temps ; mais toi tu passes ton temps a chercher ton to pour manger a gogo. Donner a manger au ventre ne produit pas les memes effets que donner a manger a la tete ! Donc vous ne pouvez pas etre pareils. Les vautours et les aigles ne volent pas a la meme hauteur. Reconnais lui au moins ca au lieu de le jalouser et de t’enerver. Tout le monde ne peut ( et ne doit meme pas) etre pareil. C’est ca la ricesse de la vie !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 16:27, par monsole
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    M. some est un intellectuel et comme la plupart d’entre eux, il a préféré son laboratoire ou son studio. Au premier aléas, il s’est enfermé dans son laboratoire. Le seul que j’aie connu et qui se soit battu pour son idéal, c’était feu Joseph Ki-Zerbo. Mais il n’a jamais été compris. J’exclus Thomas Sankara, parce lui, il était militaire, formé dans l’art de la guerre. Il a compté sur une masse, qui n’avait malheureusement pas le même esprit que lui.
    Si notre révolution d’octobre 2014 a échoué, c’est la faute à tout le monde et d’abord à nos hommes dits pétris de connaissance, de sagesse ; ils ont préféré regarder les choses se mener par des jeunes impétueux mais dépourvus de stratégie au lieu d’apporter leurs franches contributions, surtout quand la communauté internationale a brandi comme un épouvantail, sa menace de sanctions. Déjà, avant cette menace de la communauté internationale, les choses étaient déjà gâtées dès lors que les politiciens n’ont pas su prendre leurs responsabilités quand le peuple a posé comme condition sine quoi non le départ de Blaise Compaoré du pouvoir. L’aveugle n’a pas tiré leçon de sa première blessure ; peut-être qu’il n’a pas eu trop mal la première fois où ses testicules ont été piétinés !
    Enfin ! Tout cela c’est du passé. Il y a trop de fractures sociales qu’il faut ressouder. Pensons plutôt à cela. Il y a bien de sociétés qui ne sont pas passés par la révolution à laquelle pensent beaucoup d’entre nous, et ces peuples ne vivent pas moins bien, au contraire. Il convient d’éviter que cette idée de révolution, comme certains le pensent devienne une obsession pour nous. Le Burkina pourrait bien opter pour une voie propre à lui, non ? A mon avis, si une révolution doit se réaliser, elle se ferait d’abord dans nos consciences, individuelles et collectives : qui sommes-nous ? Quelles sont nos faiblesses ? Comment y remédier ? Quelles sont nos forces ? En sommes-nous conscient ? Comment pourrions-nous alors exploiter ces forces s’il y en a ? Quelle place occupons-nous dans le concert des nations ? Comment pouvons-nous, avec nos valeurs et nos forces intrinsèques, sans mettre de côté les valeurs universelles, sans en vouloir aux autres à priori, faire évoluer positivement notre position actuelle, en nous inspirant au besoin de l’expérience des autres sans oublier nos spécificités ? Voilà autant de questions auxquelles nos intellectuels devraient apporter des réponses idoines afin que nous sachions réellement qui nous sommes, ce après quoi nous devrions courir pour un avenir meilleur, solutions que nous devrions porter à nos enfants à travers leur éducation.
    Oeuvrons pour les générations futures. Elles nous serons reconnaissantes. Sinon, aujourd’hui, tout le monde parle de changement, alors que personne n’est prête, par conservatisme, attentisme, par peur de l’inconnu, ou par intérêt égoïste, à faire le premier pas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 16:27, par Pangan
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    OK SOGOSSIRA DE TUIRE ! voilà comment il faut nous informer pour nous former. Merci pour la différence que tu as portée à ma connaissance. Cependant je reste un peu sur ma faim ! Qu’en est il du PAI et du PCRV qui sont dans la même dynamique que l’ ULC et l’U LCR

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2016 à 17:06, par Cheikh
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Quant à moi, je suis tellement tenace, que je reviens une fois encore ici, pour confondre celui qui niait mes affirmations de la dernière fois. En effet vous-même vous constatez tous que quant à Valère lui même, il ne le nie point. Au contraire, il insiste pour affirmer que jusque-là, il a toujours joué le rôle de franc-tireur. Alors quelle différence avec celui du berger à l’aiguillon que j’ai pris comme exemple la dernière fois. En tout cas si ce monsieur a un défaut, ce n’est vraiment pas le manque de franchise. Mais de grâce, que cela lui plaise ou non, qu’il nous laisse nous aussi contribuer librement à la démocratie, mais à visage cachée. Pour la bonne raison que tout le monde n’a ni la même audace, ni la même puissance que les hommes forts, dotés de la faculté d’émigrer et d’immigrer comme ils veulent et quand ils le veulent.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2016 à 18:07, par SOME
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      mon cher je comprends pas pourquoi alors tu dis ceci de valere (...les hommes forts, dotés de la faculté d’émigrer et d’immigrer comme ils veulent et quand ils le veulent) ? Je presume que tu sais les raisons qui ont amené Valere a émigrer. s’il etait si fort que tu le dis il ne l’aurait pas fait. Heureusement qu’il a emigré et meme dans son emigration, sais tu ce que il a souffert ? Sais tu comment il a immigré (est revenu) ? Au moins tu lui reconnais ne pas avoir la meme audace, ni la même puissance, et tu adoptes le comportement approprié : contribuer anonymement (sinon ca aurait été idiot de ta part). Mais peut etre la procedure demandé par Valere te donnerait la force de ne plus contribuer anonymement et ce serait plus porteur pour tous. La democratie vraie ne souffre pas d’un tel anonymat !
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2016 à 23:31, par Morris Yamkeogo
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      Cheickh, tu es un vrai cheque en or. Un gars comme Valere comme ca, meme s’ il veut se suicider, tu vas voir que le pouvoir va tout faire pour l’ en empecher. mais toi et moi, on nous kafcidente et ya rien. Dr. Some, pot de terre se cogne pas a pot de fer. Vous connaissez ca et vous faites semblant. Laisser nous nous debrouiller aussi hors des partis politques. C’est l’ anonymat- la aussi qui est notre cercle d’ evail politique. Pardon.Pour ca la seulement, on est pas d’ accord, grand frere Valere.

      Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 04:29, par Yemdaogo Koudrawa
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    C’ est vrais que des miserables qui ont pitie de leur propre vie parce qu’ ils n’ ont jamais rien realise de concret en veulent a ceux qui font des choses et qui reussissent mais l’ anonymat est tres important pour la majorite. Dr. Valere, continuez a proposer des choses. Celui qui va reagir a votre propos, meme en insultant, il faut les comprendre. C’est le travail de ceux qui ont rate leur vie. Donc c’est ce que font tous les minables. Ils attendent toujours que ce soit vous qui dit quelechose et puis eux ils vont se cacher pour deverser leur bave de chien enrage. C’est pas de votre faute. C’est Dieu qui vous a donne. Soyez fier. Vous le meritez. Ils ne pourront rien vous retirer. Ils ont tout fait et jusque-la, vous etes toujours debout et vous tenez bon. Vous etes un exemple de combativite. Certains sont justes en l’ air et s’ en prennent aux autres qui avons les pieds sur terre. Laiser les ramper dans l’ anonymat. Ils peuvent pas oser sortir a la lumiere pour montrer leur jalousie inutile. Donc c’est eux qui vont atraper les ulceres d’ estomac.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 10:10, par Ka
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Valère ce n’était pas une révolution : Tout dont je regrette c’est que le 31 Octobre 2014, la jeunesse qui a voulu un changement radicale pour un vrai changement, a été détourner par des profiteurs qui ont voulu, et sont là pour la continuité. Ce 31 Octobre 2014 après la fuite la queue sous les jambes de Blaise Compaoré, la solution était de dissoudre tous les partis politique qui ont pris part avec le CDP pour tripatouiller l’article 37 avec légitime : Mettre au frais tous les collaborateurs responsables de Blaise Compaoré depuis sa dernière élection présidentiel, sans oublier les responsables des partis politique associé au CDP pour pousser Blaise Compaoré a la dérive : Et former les jours qui suivirent du 31 Octobre 2014, une équipe de transition suivi des élections sans aucune personnes des collaborateurs de Blaise Compaoré durant les cinq ans de son dernier mandat. Si c’était fait ainsi sans un président fantôme comme Zida, aujourd’hui nous n’aurions pas ces collabos de Blaise qui nous narguent, et nous trahissent sans pitié. Si tous les collabos de Blaise Compaoré durant son dernier mandat étaient a la MACO, comme ce qu’a fait ADO avec les hommes de GBAGBO, les dossiers des crimes impunis étaient déjà régler avec quelques personnes qui sont au pouvoir aujourd’hui en prison pour toute leur vie. Valère ce n’était pas une révolution, mais un insurrection mal gérer et volé par ceux qui ont voulu protéger leurs familles et amis : Mais pour combien de Temps ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 novembre 2016 à 19:00, par KAGAMBEGA
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      Pourquoi ne pas nommer Zeph Président en même temps, ça ferait tout simple !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 13 novembre 2016 à 06:46, par Ka
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Nous sommes en démocratie et dans un Etat de droit : Plus de 50% des 17 millions d’habitants du Faso ont voulu essayé un programme présentiel du MPP qui était dans la direction du vrai changement. Malheureusement ce n’est pas le cas, car des individus malsains trahissent le peuple, et ce peuple est obligé d’honoré ses engagements de cinq ans. Nous ne pouvons pas mettre Zéph comme ça au pouvoir, c’est contraire à notre constitution. En 2020, le peuple réfléchira deux fois avant de voter pour un individu et son programme.

        Répondre à ce message

    • Le 13 novembre 2016 à 09:21, par SOME
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      Mon ami ka, pour moi c’était une revolution. C’était meme LA revolution. Mais bon ! on ne va pas revenir sur la theorisation de la revolution, etc. , debat qui parcourut le mouvement etudiant et l’histoire politique de la Haute volta et qui amena le burkina faso, quoi qu’on dise. Je sais que nous nous comprenons. Ce que je dirais, c’est que c’était une revolution sans avant-garde, contrairement au 4 aout 1983 avec l’avenement du CNR qui a eu lieu car il y avait une avant-garde.

      Au 31 oct 2015, il n’y avait pas d’avant-garde. Le PCVR qui se pretendait et se conduisait depuis toujours en parti d’avant-garde (et avec raison à un certain niveau), le PCRV donc n’a jamais eu le courage (je ne dirai pas la clairvoyance), il n’a pas eu le courage politique d’assumer l’avant-gardisme, comme il ne l’avait pas fait a l’avenement du CNR (et là, certes avec des arguments purement subjectifs et non pas politiques, signes de trahison ou d’immaturité politique).

      Au 31 oct 15, le peuple insurgé a pris ses responsabilités, mais les revolutionnaires de gauche n’ont jamais pris la leur. Bien au contraire : on a vu certains « camarades de gauche » chercher a en profiter pour eliminer physiquement bien d’autres camarades de gauche. Voila la realité sinistre et triste dans le militantisme de gauche au burkina faso aujourd’hui. Alors dans ces conditions, comment des camarades de gauche avant gardistes pouvaient-ils sortir conduire cette revolution ? Que meme des sankaristes (soi disants) osent venir clamer haut et fort avoir été surpris par l’insurrection populaire, cela en dit long sur leur integration au peuple et sur leur orientation ou organisation... Mais ca c’est un autre debat encore des années 70.
      Le Balai citoyen, les OSC en general ont bien dit clairement que eux, ils n’etaient pas des politiques et qu’ils laissaient les politiques mener les choses. Malheureusement qui etaient ces politiques ? That’s the question ! Voila la question fondamentale ! II n’y a pas de theorie sans pratique et il n’y a pas de pratique sans theorie (je ne te l’apprends pas !). C’est un B A B A !

      Pire ! au lieu de se rattraper dans la Transition, ces camarades ne l’ont pas « aidée », ni Cherif SY, ni Zida quand il a fait son virage vers le peuple. La pratique revolutionnaire consiste a travailler aussi a gagner les réactionnaires a la cause revolutionnaire.

      Alors comment veux-tu que « …tous les collabos de Blaise Compaoré durant son dernier mandat [aillent] a la MACO » quand les sankaristes sont allés s’empiffrer avec eux ?

      « Valère ce n’était pas une révolution, mais un insurrection mal gérer et volé par ceux qui ont voulu protéger leurs familles et amis : Mais pour combien de Temps ? ». Mon frere et ami ka, on ne va pas revenir sur ces debats de theorie revolutionnaire, meme si on ne peut en faire l’economie. Mais la revolution peut debuter par une inssurrection et c’est lorsque le parti revolutionnaire avant gardiste joue son role d’avant-garde que l’insurrection parvient a la revolution. Or, comme dit plus haut, le 31 oct 15 il n’y a pas eu d’avant garde responsable. C’est pourquoi cette insurrection populaire a été effectivement volée par la fraction reactionnaire anti revolutionnaire, ceux la meme qui voulaient « protéger leurs familles et amis ». Tout est dit ! alors ne nous etonnons point de ce que nous vivons et vivrons dans notre pays. Les revolutionnaires ont laissé le peuple revolutionnaire orphelin ; ils n’ont qu’à s’en prendre a eux-mêmes. Malheureusement ils n’ont meme pas eu le courage de le reconnaitre face a eux-memes.
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 16 novembre 2016 à 22:27, par Ka
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Merci mon ami SOME : Notre camarade Valère en lisant nos messages, remarquera que certains comme moi, ont occupé les chambres de Fessart à Paris ou lui aussi faisait partie des étudiants politisés dans des partis politiques différents ‘’PCRV et autres.’’ De retour au pays, nous révolutionnions dans d’autres partis plus démocratiques pour faire avancer le pays. Jusqu’à l’arrivé d’une vraie révolution nationale Inachevée. L’insurrection n’était pas vraiment une révolution, mais un soulèvement populaire, dont chacun se prétend aujourd’hui sa propriété. Et je déteste qu’on appelle cette insurrection une révolution. Et comme au Burkina la mort n’est jamais naturelle, un accident n’est jamais naturel, une maladie n’est jamais naturelle : Cet état d’esprit est dû à l’ignorance qui renforce le fatalisme de notre société. L’insurrection n’est jamais une insurrection, une révolution n’est jamais une révolution : Il nous reste maintenant tout en chacun d’être sage dans la vie, et ne rien risquer, et faire chaque fois des sacrifices comme nos ancêtres pour améliorer les destins de nos gouvernants, pour qu’ils éradiquent les 3 ‘’’M’’’ du Burkina qui restent son malheur éternel : médiocrité, méchanceté, et mesquinerie. Bien a toi et ta famille.

        Répondre à ce message

        • Le 17 novembre 2016 à 15:52, par SOME
          En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

          oui mon ami ka, on se comprend : tu as raison de detester que l’on appelle cette insurrection une revolution. Une insurrection n’est pas et ne peut pas etre en elle meme une revolution. D’autres ingredients doivent intervenir. C’est pourquoi je parle de l’avant garde. Mais c’est le "grand" debat sur les etapes de la revolution, tout comme le fameux debat sur la RDP ou RNDP, etc qui opposa les tenants du PCRV pour lui valoir de nier tout soutien a la revolution du 4 aout 83. Leur pire erreur historique !

          Comme je disais : je ne t’apprends rien de nouveau, mais je dis cela pour l’edification politique de nos freres et enfants, car aujourd’hui nous n’avons plus (malheureusement) cette effervescence de la conscience politique. Une insurrection, une revolte, etc ce ne peut pas etre une revolution en elle-meme. Alors pourquoi tant de personnes tentent de recuperer une revolution avortée comme celle ddes 30 31 octobre ? question serieuse qui merite une bonne reflexion.

          "Cet état d’esprit est dû à l’ignorance qui renforce le fatalisme de notre société. L’insurrection n’est jamais une insurrection, une révolution n’est jamais une révolution" Comme tu vois bien ! Voila notre tare au burkina faso : ainsi rien n’est jamais quelque chose et rien n’est jamais pret a etre fait : le fruit n’est jamais assez mur. Et ainsi on ne prend jamais aucune responsabilité ; on ne se mouille jamais sinon dans des debats intellectualistes vaseux et nombrilistes. Et entre temps le capital prospere et vous encourage meme dans cette orientation. On devient un complice du systeme. Les etapes de la revolution, c’est les opportunites qui s’offrent au peuple
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 10:51, par Dv
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    j dmande a valere d .abandonner le louvoiemt, d pdr son courag d revolutionnair et d se lancer vraimt ds la politik. cé mieu pr lui. l bon ouvrier,cè au pied du mur

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 10:58, par nanwinibe
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    juste pour complémenter ta pensé
    en démocratie un jeune sans formation est un activiste bête, nuisible pour la société.
    tout simplement parce que ce dernier vote.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 17:25, par Ka
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    A mon ami SOME : As-tu les nerfs solides pour affronter ces prostitués du net ? Calme toi et réponds aux autos critiques fondées sur des argumentations solides : Oublie ces nouveaux venus sur Lefaso.net qui ne savent pas apporter des critiques fondées, et quand on veut les dire un mot, ils vous lancent des injures et les railleries de faux intellectuels de notre société quand leurs idées ne sont pas écoutées. Que vous soyez des anonymes, des personnes qui viennent sur Lefaso.net avec des injures ou des bonnes critiques, avec votre nom propre, on sait là ou vous êtes, ou vous situer, même si vous êtes dans un Cyber n’importe où dans ce monde. Les sites des réseaux sociaux d’informations de tous les continents sont équipés des logiciels pour : Aujourd’hui, des voyous utilisent des logiciels piratés pour contourner les sites, mais on les trouve. D’ailleurs à ce sujet avant l’insurrection les messages de vérité sur l’article 37 qui énervaient les bouffons du régime Compaoré et lui-même ainsi que son RSP, les ont poussé a saccager les locaux de nos sites des réseaux sociaux pour avoir nos coordonnés, même Lefaso.net avec son équipe a la trempe du feu Norbert Zongo n’a pas échapper a ce saccage. Nous autres vieux internautes qui ont commencé à venir sur les sites avec nos vraies identités jusqu’à les malhonnêtes nous ont obligé à avoir des pseudos, les sites nous connaissent par nos critiques fondées il y a près 13 ans. Qu’il soit Körö, Ka, SOME, ZAPATA, et tant d’autres, les WEBMASTERS des sites savent où nous situé même si vous êtes dans un foyer des refugiés en Allemagne ou au Canada, ou même dans un non loti de BOBO : Nous sommes dans un monde où il est impossible de se cacher très longtemps. Quant aux avocats alimentaires, que ça soit avant l’insurrection, ou après, c’est normale qu’ils viennent avec leurs propres noms, ils ne sont pas sur le net avec des critiques fondées qui vont pour le peuple, mais pour des postes de sénateurs, ou pour leur gosier. Quant aux abonnés, ou fondateurs des partis politiques étudiants de l’époque, il sera mieux de ne pas trop en parler, car, comme Körö, Valére, Ka, et d’autres peuvent vous en dire beaucoup du PCRV, PAI, quelques craques du 2e étage de la maison des étudiants Voltaïques à Paris sont encore vivants et actifs. La preuve vivante est celui qui vous permette de débattre avec cette analyse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 17:40, par JACK LE NOIR
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    C’est parce que les gens sont toujours prets à insulter qu’ils préfèrent l’anonymat. Y en a meme qui ne sont prets qu’à contredire tout ce qu’ils lisent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 19:27, par Yako
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Haï Dr,mais si vous ne maîtrisez pas vos propres émotions (face aux injures et autres calomnies ) comment vous entendez gérer les contradictions de 17 millions des Burkinabé ? Ça veut dire tout simplement que vous n’êtes pas encore prêts à gouverner.In fine,je respecte les convictions qui sont les vôtres même si je vous trouve souvent peu réalistes.Je serai à ouaga pour Noël.l’occasion pour moi de faire un tour dans votre librairie.Courage camarade Valere.

    Répondre à ce message

    • Le 13 novembre 2016 à 01:02, par Dolbzanga Karim
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      En tout cas, vous vous maitrisez vos emotions. On vous a tant insulte mais vous etes encore la. On a pas la meme conprehension de la dingnite. Certains ne ont meme pas. Valere, lui, c’est un fils digne du burkindlim. Il ne peut pas acceptr que n’ importe qui l’ insulte et puis il ne te connait meme pas pour repliquer bien. Cet homme -la ne merite pas ca. Il est l’ un des rares a sortir de la revolution sans parcelle.

      Répondre à ce message

      • Le 13 novembre 2016 à 09:36, par SOME
        En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

        Oui certains veulent avoir le loisir d’insulter et de salir les autres dans l’anonymat car eux ils savent qui ils sont et ce qu’ils font. Si c’était a visage decouvert, on allait les deculotter et les laisser tout nus devant tout le monde et chacun verrait ce qu’ils sont reellement. Au burkina on est specialiste de l’entrisme pour mieux detruire sous le faux couvert de la democratie et de respect des structures organisationnelles (maladie infantiles)
        SOME

        Répondre à ce message

        • Le 13 novembre 2016 à 20:44, par Merci SOME
          En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

          Grand Frere Some, et dire meme que des diplomes de haut niveau jouent a ce jeu de la delation. je dis grand frere, mais faut pas oublier que tu es mon esclabve a laban ! C’est pourquoi le Burkina souffre plus de la pauvrete d’ esprit de ses fils que de la pauvrete de ses ressources naturelles. Ils ne veulent pas la reussite des autres et euix- memes veulent reussir. Ou ca ? Un jaloux des autres ne va jamais reussir car Dieu n’est pas yorba. On dirait que les gens ne lisent pas les Ecritures Saintes et toutes autres ecritures de nature spirituelle. Merci Grand SOME mais faut arreter de bopire ton tchapalo car toi tu n’ es pas comme les autres la. A Gaoua ici, ils sont tout le temps dans le plondjoss et moi leur patron, je les ai conseiller fatiguer. Je vais deporter certains a Banfora pour les desintoxiquer du dagaradam et autres djandam et lobidaam. Memem pareille.

          Répondre à ce message

          • Le 14 novembre 2016 à 15:39, par SOME
            En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

            Oh les pauvres parents deportés dans un lieu de deperdition car son esclave ne descendra jamais de son palmier tellement il commence a boire son bandji la bas sans attendre meme de descendre ; et comme c’est bon il finit par rester la bas sinon il va tomber comme une pierre plouc ! et ensuite mes parents-là seront obliges de le soigner pour continuer a avoir des esclaves. Voila ce que ca donne quand l’esclave n’ecoute pas son maitre et patron ! C’est pourquoi il faut boire du tchapalo : y a pas son pareil. C’est ca qui t’a donné une idee si lumineuse : "C’est pourquoi le Burkina souffre plus de la pauvrete d’ esprit de ses fils que de la pauvrete de ses ressources naturelles." Que dire de plus ? Oh une autre calebasse dans un cabaret : mon gosier est trop sec et les idees commencent a manquer !
            MERCI
            SOME

            Répondre à ce message

    • Le 13 novembre 2016 à 09:27, par SOME
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      ca veut dire quoi maitriser ses emotions ? Et puis ce sont 17 millions de burkinabe qui ont ont internet ! N’est-ce pas !?
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 01:13, par Dolbzanga Karim
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Moi je ne suis pas militant du PCRV mais je respecte lerus membres. La plupart sont tres itegres et tres courageux.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 05:49, par vérité no1
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Courage à Valère SOME, le seul qui nous montre jusqu’à présent comment la révolution de 1983 à été perçue ! Amusement à part, c’est un homme intègre et qui s’est battu pour le Burkina en tant que ministre de l’enseignement supérieur.
    Je suis tenté de dire que les Dagari ont trop contribué à la construction du Faso même si l’ethnicisme reste un sujet très sensible !

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 17:14, par Cheikh
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Merci à Morris d’être en juste communion avec moi. Quant à mon pauvre SOME, tu peux te défouler comme tu veux. Mais tu as beau rêver jusqu’à la fin des âges, tu n’auras jamais l’occasion de connaître les véritables identités des intervenants ici sur Lefaso.net. Car c’est ce qui fait justement la force commerciale et la puissance de ce site. Autrement dit il ne serait pas différent des facebook et autres réseaux du même genre. Par ailleurs, sache que cette liberté de langage anonyme, sans frayeur ni complexe, contribue plus à renforcer la démocratie, que la forme d’intervention classique, qui n’est que la seule que vous connaissiez vous autres jusque-là. C’est de part toutes ces qualités, que vous semblez lui reprocher à tort, que Lefaso.net par son caractère innovant, révolutionnaire, voire visionnaire, fait la différence. Si cela ne vous plaît pas comme çà, allez-y donc créer votre portail des mogo-puissants, où vous vous narguerez à souhait et à longueur de journée aux yeux de tous, avec vos attributs et coordonnées réelles. Croyez-moi, je parie qu’en dépit de tout ce que vous croyez avoir comme atouts, personne n’aura le temps de vous inciter à le supprimer, car c’est vous-même qui le ferez à chaud et précipitamment. Et même là encore, tout le monde continuera à vous indexer, pour en avoir eu suffisamment assez de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 22:15, par Le justicier solitaire
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Ma foi ! Je me demande souvent de quelle planète viennent des internautes comme "KA" !? Si le peuple a adhéré au programme du candidat MPP et l’a choisi, pourquoi tu n’arrêtes pas de t’exciter ? Si pour toi, juger la performance d’un président élu à peine 10 mois est réaliste, c’est vraiment à l’image de ton inconscience ! Personne, ni toi, ni Valère Somé ne pourra montrer au Burkinabé la voie à suivre... Vous étiez où quand Blaise règnait en Maître au Burkina Faso ? Les vieilles infirmières après la mort, QUITTEZ !

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 16:41, par Ka
      En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

      Tu es le seul sur Lefaso.net qui ne lisait pas les critiques fondées de Ka depuis les 13 dernières années dans les réseaux sociaux de notre pays : Mes critiques comme celles de Kôrô Yamyélé et tant d’autres internautes de bonne foi, étaient le plat quotidien de Blaise compaoré et sa clique avant l’insurrection : Tu peux les relire dans les historiques des sites des réseaux sociaux avant de pondre tes âneries : C’est quand nos critiques ont libéré le Burkina de Blaise Compaoré que tu sortes des planètes des Ovnis, avec des multiples pseudos pour endormir le monde ? Sache que nos critiques fondées font levées les fesses de nos dirigeants pour travailler, sinon le peuple Burkinabé fabrique encore des dictateurs comme Blaise Compaoré. Laisse nos critiques fondées sur des argumentations solides, réveiller nos gouvernants, que de les laisser dans leurs bureaux climatisés a compter que sur la corruption à ciel ouvert. Ton message de corrupteur qui n’a plus rien, tu le mets là où tu sais.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 07:05, par Idriss
    En réponse à : Valère D. Somé : « J’avais déjà dit que l’insurrection populaire a été une révolution manquée »

    Petite séance de lecture entre les lignes.
    Quand Valère S dit "ça m’étonnerait que le dossier en justice voit son terme parce que tant que certains personnages sont encore aux affaires, je suis sceptique quant au fait que ce dossier trouve une bonne résolution", il pense évidemment au PAN, Salifou DIALLO.
    Quand il dit que "le diable n’est pas celui qu’on croit", il voulait sans doute dire que le diable n’est pas FORCÉMENT celui qu’on croit. Ce qui voudrait dire que ceux qui sont aujourd’hui diabolisés sont sans doute coupables mais le sont tout autant que certains personnages encore aux affaires (dont le PAN).
    Mais cela, il l’avait déjà dit et tout le monde le sait. Sauf ceux qui veulent fermer les yeux sur la réalité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés