Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

lundi 7 novembre 2016 à 19h09min

La librairie « Editions du Millennium », a organisé, le samedi 5 novembre 2016 à Ouagadougou, une cérémonie de dédicaces de « Recueil de textes politiques » en deux tomes de Valère Somé et « Poèmes d’insurrection » du poète Songuy Manegré, Ernest Compaoré à l’état civil. Ce fut également le lancement officiel des activités de ladite librairie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

La famille des écrivains du Burkina Faso s’est agrandie. En effet, « Recueil de textes politiques » (articles et interviews) en deux tomes et « Poèmes d’insurrection » sont des ouvrages respectivement de Valère D. Somé et du poète Songuy Manegré, Ernest Compaoré à l’état civil, édités par la librairie « Editions du Millennium ». Les auteurs les ont dédicacés le samedi 5 novembre 2016 à Ouagadougou.

Cette cérémonie marque également le lancement officiel des activités de la librairie « Editions du Millennium », sise à Dassasgho. Le présent « Recueil de textes politiques » déblaye le terrain pour la publication prochaine d’écrits inédits, selon Dr Somé. « Ce sont des articles et interviews moins connus du public que j’ai eus, dans des circonstances particulières, à rédiger », a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de la formation politique de la jeunesse car, de son avis, il ne peut pas avoir une génération consciente sans cela. A propos de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, M. Somé a déclaré : « Il est facile de détruire mais difficile de construire. J’invite le peuple burkinabè à un sursaut patriotique pour le développement du pays ». Quant au deuxième écrivain, Ernest Compoaré, il a détaillé les motivations de son recueil « Poèmes d’insurrection ».

Pour lui, cet ouvrage, dépeint, l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. « Il y a eu dans le développement de l’actualité nationale, un moment où des manifestations publiques ont été organisées. Petit à petit, ce mouvement de colère a cédé pour faire place à l’observation », a-t-il justifié. S’étant mis dans la peau de l’observateur, l’auteur a eu un œil particulier sur tout ce qui se passait, c’est-à-dire tous les événements qui ont jalonné cette période. Alors, observant les acteurs au-devant de la scène, il s’est rendu compte que la situation initiale provoquée par un premier groupe d’acteurs qui faisaient montre d’autisme par rapport à des mises en garde, a dégénéré en un mouvement populaire et s’est amplifiée comme poussée par un vent rebelle.

Cela a fait appel à la réflexion du poète sur les déterminants d’un tel mouvement, les leçons que l’on peut en tirer et surtout les perspectives. C’est pour cela que l’auteur reviendra de façon récurrente sur la nécessité de dépasser les passions, les émotions, pour aller vers la réconciliation nationale. Il s’agit d’un recueil de douze poèmes, une œuvre embryonnaire, d’après M. Compaoré, qui donnera suite à d’autres écrits.

« Recueil de textes politiques » coûte 7000 Fcfa l’unité et « Poèmes d’insurrection » 1000Fcfa.

Kowoma Marc DOH
Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2016 à 08:09, par Desperado
    En réponse à : Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

    Rectificatif, les tomes coutent chacune 7 500 FCFA et 7 000 FCFA, j’en ai payé. En tous cas bravo cher Valère. Je vois en cet homme le prochain « Ki-Zerbo ». Mais comme on aime les héros morts, c’est à la fin de sa vie qu’on va le pleurer.
    Bravo au cerveau du D.O.P de la révolution du Président Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 13:14, par Cheikh
    En réponse à : Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

    Pour qui le connaît, nul ne s’autoriserait à nier les qualités de Valère SOME. Mais de là à s’apitoyer sur son sort, cela ne rime à rien qu’à l’utopie. Car voilà un homme qui a fini par se gripper, en élisant domicile dans la contestation. Toujours des idées, et tellement d’idées qu’il se refuse toujours de mettre la main à la pâte, de peur de se compromettre. Mais nous savons tous que la praxis vaut mieux que la théorie, et que pour mieux servir l’humanité, il faut parfois accepter de descendre de son piédestal.Sinon, non seulement on risque de rater la chance destinée aux autres, mais aussi sa propre opportunité, pour ne l’avoir pas saisie à temps. Ceci dit, aujourd’hui, tout écrit de sa part, ne saurait tenir lieu pour lui que de mémoires, et rien d’autre. Bref, souhaitons que ses oeuvres ouvrent quand même la voie à la postérité, et servent par ailleurs de leçons à ses pairs !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 17:23, par Toutdemême
    En réponse à : Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

    Cher ami Cheikh,

    Se retirer des turbulences politiques pour un temps d’observation et de réflexion ne rime pas à l’utopie. L’utopie est un objectif en politique, a priori difficile à atteindre, mais victoire des visionnaires après coup.
    Il faut se féliciter de ce que Valère a pu traverser, sans grands dommages, de graves épisodes (assassinat de ses amis, détention et torture, exil, privations diverses, etc.). Il faut surtout se féliciter de sa décision de reprendre ses activités politiques.
    Quant à ses écrits, le lecteur pourra juger de leur valeur. Ce faisant, l’on verra bien s’il mérite que l’on continue de faire foi en ses prophéties.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 17:29, par LOS
    En réponse à : Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

    Cheick ! Quand Valère sur le terrain dénonçait les travers de Blaise Compaoré et du CDP toi tu étais où mon cher praxis ? Quant Valère pour sauver la démocratie en 2000 a accepté que son parti participe au Gouvernement issu d’un protocole tu étais où ? Lorsqu’il a créé le CAP pour rassembler tous les patriote sous Blaise toi tu étais où ? Quand il écrivait pour pousser les tenants actuels du MPP à la démission tu étais où ? Valère n’est pas cet homme politique qui s’engage avec le premier venu. Ces anciens camarades au pouvoir de nos jours le savent et surtout comme tu le penses c’est pas les opportunités qu’ils cherchent car il en a eu au cours de son parcours. Je t’informe qu’i a abandonner un poste juteux à l’UNICEF en 1984 pour devenir Ministre dans un gouvernement où il n’avait pas le 100ème de son salaire. C’est cela la force de Valère qui ne pense qu’au bien de sa patrie.
    Lorsque vous ne connaissez pas une personne interdisez -vous de porte de tels jugements qui sentent la manipulation venant du clan que nous connaissons. Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 21:54, par Cheikh
    En réponse à : Dédicaces : Dr Valère Somé et Ernest Compaoré dans le cercle des écrivains burkinabè

    Aussi bien à "Tout de même" qu’à "Los", je constate que nos divergences ne tiennent pourtant pas à Grand-chose ! A los, j’insiste pour dire que l’utopie ici n’est aucunement liée à son retrait des turbulences politiques, mais plutôt à la tentative de" Desperado", de vouloir faire de lui un martyr à titre posthume (Mais comme......le pleurer).
    Quant à "Los", vous voyez bien qu’à la fin de vos propos, vous me rejoignez encore indubitablement, à savoir : Que Valère est comme un catalyseur, à la base théorique de toutes les grandes oeuvres. Mais malheureusement, il en laisse toujours l’exploitation aux autres sur le terrain. C’est à dire exactement, comme s’il cherchait lui-même, à ni se faire soupçonner, ni se mouiller. Est-ce là ses qualités ou ses défauts, je n’en sais rien, mais permettez-moi quand même de l’affirmer. Car même pour le cas du MPP, si c’est bien lui qui les a motivés, il n’y avait pas de raison, qu’il ne soit pas aujourd’hui dans leur bureau exécutif ? Toujours est-il que "si tout va bien pour eux aujourd’hui", on saura que c’est à cause de Valère, mais si "tout va mal alors ?" C’est à peine si on se rendra compte que Valère avait aussi la main à la pâte ! Et même lorsque Valère a participé au gouvernement du CNR, ce n’était ni avec envie, ni avec fougue.Autrement dit, s’il ne tenait qu’à lui,et demandez-le lui, Il eût préféré rester dans l’ombre pour observer. C’est pourquoi j’en déduis que Valère SOME est bel et bien un cerveau, mais un cerveau qui mériterait mieux de prendre les devants, que de toujours s’ériger en berger qui tient l’aiguillon.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés