Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • dimanche 6 novembre 2016 à 21h30min

« La prostitution féminine au Burkina. Nous sommes tous et toutes responsables. » C’est du moins l’avis de la docteure Lydia Rouamba chercheure à l’Institut des sciences des sociétés (INSS). Elle s’est penchée sur la question de la prostitution au Burkina Faso afin dit-elle de lutter contre la banalisation du phénomène au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

La lutte contre la prostitution dans notre pays est essentiellement dirigée contre les prostituées. Quid des proxénètes et des clients qui sont une partie importante dans la pérennisation du phénomène. Un fait qui révolte la Dr Lydia Rouamba, sociologue et chercheure à l’Institut des sciences des sociétés (INSS). « Comment comprendre, s’indigne-t-elle qu’une prostituée soit considérée comme une criminelle, alors que le client n’est pas condamné par la société ? ». En effet, selon le Dr Rouamba, c’est parce qu’il existe des clients que des femmes continuent de se prostituer, ce qui en fait donc un phénomène multidimensionnel. Et ce côté multidimensionnel du phénomène doit être pris en compte si l’on veut un jour arriver à éradiquer ou du moins réduire le phénomène.

L’auteure par cet ouvrage désire donc mettre en lumière la responsabilité de la société dans l’existence de ce phénomène et par là, contribuer à lutter contre ce qu’elle qualifie de banalisation du phénomène. Cet ouvrage, fruit de plusieurs mois d’enquête auprès des péripatéticiennes, de présumés proxénètes, de personnes ressources, ainsi qu’une étude documentaire sur la problématique, déconstruit selon les termes de Dr Rouamba « les deux mythes qui affirment que la prostitution est le plus vieux métier du monde et qu’elle est un mal nécessaire », et appelle à une prise de conscience de la part que joue chacun dans la pérennisation de ce phénomène.
Selon l’auteure, cette œuvre « se veut un lobbying pour une déstigmatisation et une protection des femmes prostituées qui, en majorité sont des victimes de sociétés de plus en plus mercantiles, « déshumanisées » et ploutocratiques. », cf. P.14.

Dr Rouamba ne se contente cependant pas de dénoncer cet état des faits, elle propose également un ensemble de solutions afin de réduire le phénomène.
Solutions qui passent selon elle, par une véritable volonté politique pour contenir le phénomène, en fermant les maisons closes, mais aussi en condamnant « l’achat du sexe » par le changement de mentalité de la société. La lutte contre le proxénétisme doit être également accentuée.

Elle appelle également les autorités politiques à reconsidérer la politique de lutte contre la prostitution en privilégiant l’assistance plutôt que la répression. Une assistance qui pourrait passer par la mise en place d’un fond d’aide aux femmes et filles qui voudraient abandonner la prostitution.
Elle appelle aussi à éduquer les jeunes garçons et les jeunes filles au respect de la dignité de chaque être humain.
Cet ouvrage scientifique de 94 pages fait ressortir toute la complexité du phénomène de la prostitution. Il est disponible dans plusieurs librairies de Ouagadougou et aussi à l’INSS au prix de 2500 F CFA.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 novembre 2016 à 04:16, par Sidsoba
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Peine perdue Dr. Et c’est vrai que c’est le plus vieux métier du monde.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 06:09, par Gangbloh
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Il faudrait d’abord définir la prostitution et ensuite chercher à mener le combat contre. Vendre son sexe est appelée de la prostitution . Et quand on vote contre l’argent , comment appelle t on cet acte ??? La prostituée n’est pas seulement celle qui est dans la rue , dans les bars ,dans les vitrines . La fille ou femme qui reçoit un bon d’essence, une moto , une voiture,un poste ou n’importe quel avantage en échange de son corps est aussi une prostituée.memeles hommes font de la prostitution . Cessons l’hypocrisie .

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2016 à 08:24, par lecorbeau
      En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

      Très bien dit.La prostitution se retrouve dans tous les milieux : dans nos services.Il s’agit essentiellement des filles ou femmes qui vendent leur corps en échange de promotion ou de l’argent.Dans le commerce.IL s’agit des femmes qui vendent leur corps soit pour contourner le fisc, soit pour contourner la douane.Dans les affaires ou des femmes femmes vendent leur corps pour avoir des marchés ou des contrat juteux.Dans les écoles et les universités ou les filles vendent leur corps pour avoir de bonnes notes ou pour valider une année.Si vous voulez combattre la prostitution il ne faut pas s’attaquer aux filles trottoirs il faut également s’attaquer aux prostitués de luxe.

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2016 à 09:50, par Nanoukda
      En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

      D’accord avec toi ! Et je me demande pourquoi doit-on la combattre dans cette forme, qui est justement qualifié de "metier", dans un pays ou l’emploi est la chose rare ?! C’est de la folie d’y penser mais je crois que la société a accepté plusieurs compromis et compromissions comme la corruption, les détournements, la gabegie, l’impunité qui font plus de mal que la prostitution n’en constitue, si non que de l’hypocrisie comme vous l’avez si bien dit !

      Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 00:54, par Gangbloh 2
      En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

      Petit- frere, vous avez bien cerne laproblematique. Il faut d’ abord bien definir ce qu’ on appelle prostitution.Dame Victoire et Dayo ont demonte Simon Compaore qui faisait du volontarisme.. La prostitution est un phenomene complexe et elastique. Meme en france , des femmes qui ne meurent pas de faim couchent avec des hommes pour monter les echelons de la societe. On appelle ca comment ? Il y a une expression, " to sleep her way to the top" comme on dit a Londres. Ca aussi c’ est la prostitution. Dr. , parmi vos solutions, vous preconisez la fermeture des chambres de passe. Ok. Mais si moi j’ ai l’ argent, je peux toujours amener la meme prostituee dans un hotel 5 etoiles, n’est-ce pas ? Dans ce cas, vous etes en train de lutter contre une certaine classe sociale, pas contre le fleau en lui- meme. Et puis, tant que c’est entre deux adultes consentants, a part les maladies, est-ce encore un fleau ? ne risque- t- on pas de tomber dans le moralisme ici et meme un certain sectarisme religion dans un etat laic ? Donc, si on elimine les maladies, en quoi ca pourrait etre different du mariage lui- meme ou c’ est l’ homme qui est encore le pourvoyeur de la femme dans une societe inegalitaire ou la carte de la pauvrete se trace toujours sur les lignes de l’ education, du genre et de la region ? . Des feministes radicales ont preconise l’ abolition du mariage tant que notre societe restera patriarcale puisqu’ elles pensenrt que les femmes se marient pour voir leurs besoins satisfaites par les hommes a cause de la division sociale du travail. Ces femmes simplifient les motivations des femmes qui se prostituent mais c’est ce qu’ elles pensent. Vous dites quoi la- dessus ? On pourra dire que la prostitution est mauvaise, tout ce que l’ on veut, mais du cote pratique, qu’ est-ce qu’ on fait exactement pour l’ enrayer quand on sait qu’ elle prend tellement de formes ?. Ellle va des formes les plus grossieres, visibles aux formes les plus filtrees.Si j’ ai l’ argent meme, je peux aller en france et une prostitutee va me suivre la- bas. Est-ce que la- bas , ca ne sera plus la prostitution parce qu’ on a pu payer un billet d’ avion ? Et vous dites quoi des femmes qui ne souffrent meme pas de manque materiel et qui decident pour des raisons personnelles de s’ adonner a la prostitution ? Je ne supporte pas la prostitution et ca me revolte personnellement aussi, mais peut- on aussi dire que c’est pas le plus vieux metier du monde ? Le dire , ce n’est pas l’ endosser. La prostitution n’est pas seulement le fait d’ une societe moderne, "materielle", "deshumanisee". Historiquement, ce n’est pas exact. La prostitution a traverse les ages, depuis l’ antiquite jusqu’ a nos jours. Elle a existe dans nos villages, dans nos campagnes et elle existe dans nos villes. Mais je suis d’ accord avec vous que c’est doublement un tort fait aux femmes qui se prostituent pour des questions alimentaires. En amont, il faudrait donc rendre l’ education possible pour toutes les filles meme si ce la n’ est pas une guarantie qu’ une fille ne va pas etre amenee a avilir son corps pour de l’ argent. Deja meme le choix du mot avilir est tendancieux et renferme un jugement de valeur. Encore qu’ elle pourrait le faire pour autre chose qu’ elle desire fortement et pour laquelle elle ne trouve pas que donner son corps en echange est un probleme. La, il y a donc un probleme d’ education dans nos familles mais le choix personnel peut toujours demeurer. fermer les chambres noires semblera une bonne mesure. Mais c’ est femrer la fenetre pour ne pas voir les flammes que l’ on voit en train de consumer l’ interieur d’ un immeuble. Les flammes continueront de lecher l’ interieur de l’ immeuble meme si on ne les voit plus.

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 07:28, par BENBA
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Oui, si nous sommes tous responsables, quel est le degré de responsabilité ? autorité politique, religieuse, parents et logeur de prostitué.
    Que dit le PNDS sur la resolution d’un tel phenomène ? Que fait la politique de RSS pour la resolution du problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 07:34, par Bamba
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Je ne sais pas si c’est le reportage qui est léger. Sinon je trouve que les idées ne sont pas pertinentes. Si on s’efforce à excuser les prostituées en faisant des études on va accentuer le phénomène. C’est l’offre et la demande. Si vous dites que sans la demande ya pas l’offre moi je dis que sans l’offre ya pas la demande. Il faut que nos soeurs se ressaisissent d’abord. La femme burkinabé ne se vend pas.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 07:59, par Thién
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Encore une vision au rabais de l’ampleur de la prostitution !
    La prostitution de nos jours a dépensé les chambres closes dont parle la dame. L’avantage des chambres closes, c’est qu’on sait au moins où elles se trouvent. Et la prostitution de nos soeurs et filles dans les quartiers ? Vont-elles dans les chambres closes ? Non !
    Et la prostitution de luxe dans les services ou dans nos villes ? Où se fait-elle ?
    Et puis la sanction des hommes ne peut être la solution. D’abord il faut les trouver et cela est possible dans les chambres closes mais et le reste plus actif qui se fait ailleurs ?
    Il faut éduquer nos soeurs depuis les écoles et autres pour leur dire qu’elles doivent accepter de vivre avec les moyens de leur réalité que de chercher à se copier, à se concurrencer, à chercher les raccourcis et les facilités pour avoir ce que ne peuvent leur donner leurs parents. Il faut dire à nos soeurs qui travaillent qu’elles ne pourront jamais finir et avoir toutes les belles choses qui existent sur cette terre, bazins, sacs en cuir, chaussures, bijoux en or ou diamant...Il faudrait aussi que les filles aient le courage de faire la cour aux hommes dans le but d’avoir un foyer (avec un seul homme) et en se mettant au sérieux que d’attendre que plusieurs hommes leur courent après en même temps pour qu’elles se mettent à dire qu’elles veulent choisir parmi eux le meilleur mari ! Cela les obligent à sortir avec pratiquement eux tous pour pouvoir les juger et faire son choix ! Cela aussi réduirait la prostitution !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 08:11, par BEOGGNINGA
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Lutter contre le proxénétisme oui, entièrement d’accord sur ce point, mais l’aide économique aux filles je ne pense pas que ce soit une solution pertinente, connaissez vous bien le profil des prostituées ? je ne pense pas que la pauvreté économique soit la première porte d’entrée à la prostitution. Ne dilapidons pas nos ressources, concentrons nous sur les solutions d’ordres structurels : appui à la scolarité, appui à l’emploi, appuis multiformes aux familles, bref le développement social...

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 08:13, par cognac
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Merci pour ce sujet aussi passionnant comme l’histoire.Mais ce qu’il faut retenir de ce metier,la prostitution est féminine,elle est féminine en ce sens qu’il n’y a que deux acteurs sur ce phénomène : l’acheteur et le vendeur.l’acheteur n’achète que ce qui se vend et s’il n’y a pas de vendeur il n’y aura pas d’acheteur.En rapportant ça au phénomène de la prostitution,la femme demeure la principale cible et porte à elle seule le chapeau de la prostituée.L’homme se promène pas pour vendre son sexe et si ce cas existe,il est aussi rare et la femme qui en achète est encore appelée prostituée.Si la femme veut mettre fin à la prostitution,elle réussira car c’est elle qui décide de l’usage de son corps.c’est elle seule qui décide oui ou non de se vendre.Le jour ou la femme prendra la décision de ne plus vendre son corps, c’est ce jour que l’homme changera aussi de comportement.ET ainsi la prostitution connaitra son declin.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 08:32, par Kankelen
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Je vous souhaite de consacrer votre temps si précieux à autre chose. Il y a tellement de combats à mener dans ce pays si pauvre que de vouloir s’épuiser à lutter contre la prostitution, surtout pour une grande cheucheure comme vous.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 09:04, par soulevement populaire
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    A votre place, j’aurai pu écrire sur un autre fléau qui mine notre société d’aujourd’hui que d’écrire sur la prostitution. Qu’est ce que vous apportez de nouveau ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 09:51, par EspoirBurkina
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Si vous voulez reellement combattre la prostitution, vous n’avez qu’à maîtriser les femmes et les jeunes filles. Tant que les femmes ne vont pas se préserver le phénomène ne cessera jamais. Nous savons tous que l’homme ne résiste pas à la tentation. Mais sans femme dans les rues ,pas de prostitution.

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2016 à 14:10, par Jeunedame seret
      En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

      Nous savons tous que l’homme ne résiste pas à la tentation. !!!.... dans ce cas, il va falloir vacciner les hommes contre cette tentation ou leur supprimer limiter libibo !!!

      Répondre à ce message

      • Le 8 novembre 2016 à 03:39, par Liguidi Samba
        En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

        Jeunedame sure, qui va faire ca ? Cette societe nous appartient. Faut pas vous voiler la face. C’est pas parce qu’ on fait semblant de vous donner des droits que vous allez croire que vous pouvez quelque chose. Dans tous les cas, notre anatomie est action directe. Nous on attend pas de rechauffement pour passer a l’ acte. Si tu nous provoque, nous on te livrent le combat sur place. Vous vous deshabiller pour sortir et vous croyer que qui va souffrir comme ca ? On vous donne ce que vous vouler et vous nous donner ce que nous on a pas et c’est fini-la. On fait du mal a qui/ C’est votre cors non ? Qui ne sait pas que l’ amour est mort enterree avant la venue de nos filles de maintenant au monde ? Avant avant, nos mamans qui sont nees dans les annees 1960- la, ca allait un peu. Maintenant, tout c’est fouti c’ est gati. Laisser les gences en pais. Toi meme qui est la la, faut nous prouver que tu n’as jamais fait ca avec un homme pour avoir quelque chose. C’est ca la la prostitution.Nous sommes tous des hipocrites, femmes et hommes melanges. Pig pa son nou !. Chacun fait comme s’ il etait un saint hors c’ est bon pour tout le monde.

        Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 10:21, par dos
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    les filles ne couche pas avec des arbres.cè dè garçons et pire encore des hommes mariés (ir)responsables puisque ce sont eux qui l’argent et qui. encourage lè filles ds leur débauche.combaton le mal par la racine.les filles st dè feuilles.si la racine meurt lè feuille tombent.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 11:09, par Ka
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Dr, sachez que si on ferme les maisons closes comme soulignés c’est dans vos maisons que ça va continuer voir couché ou sortir avec les femmes mariées dans leur propre toit ...

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2016 à 13:47, par Ka
      En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

      Ce message ne vient pas du vrais Ka, c’est un imposteur qui veut se faire lire. Merci a mes lecteurs de ne pas en prendre compte.

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre 2016 à 14:49, par Ka
      En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

      A l’auteur du faux Ka, pourquoi utilises-tu mon pseudo pour dire ce que je ne pense pas ? Si tu veux être le vieux Ka, viens sur Lefaso.net avec des critiques fondées suivis des argumentations solides. Ce que tu ne sais pas, tous mes fidèles lecteurs savent qu’une analyse comme celle-là n’est pas de mon domaine. Ton erreur est de prendre mon pseudo et écrire un message là où on n’attend pas le vieux Ka. Ma page FACEBOOK et mon numéro de WhatsApp sont submergés de messages à cause de ta méchanceté envers moi. Ce Dr. Ne mérite pas un message de Ka de cette façon. Tu n’es qu’un rebut et un minable de notre société. Il est temps que j’ai une sérieuse discussion avec notre ami a la plume d’or de Lefaso.net.

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 11:45, par Thienamen
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    La prostitution est un hydre, cet animal à plusieurs têtes qui repoussent dès qu’on les coupent.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 12:21, par DS
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Laissez Dr Rouamba publier ce qu’elle veut pour pouvoir évoluer en grade. Dans notre milieu, sans publication pas de promotion de grade. C’est le seul bien fondé de cet article. Sinon lutter contre la prostitution est tout simplement une utopie !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 12:25, par ledur
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Sujet nul. Dr Rouamba, qu’avez vous apporté comme élément nouveau dans cette affaire de "prostitution" au Faso ?. En période de mangues, tous les foyers de waga mangent des mangues tous les jours pour une raison simples : Ya des mangues "à gogo" sur tous les étales au marché et à vils prix.....
    Au lieu de fermer les "Reposoirs" Madame, faite fermer les grands hôtels de ce pays car le choix de la "chambre" est fonction de la "poche" et de la "qualité de la personne".
    A 19h, faite un tour vers le FONER et regardez les marques des motos sur lesquelles les "belles de la nuit" guettent comme un fauve ,le passage d’un "mâle " en panne de bandaison. DR, dites à vos sœurs, de mettre de coté, la paresse et de s’occuper à faire quelque chose de leurs doigts.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 13:21, par 1
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Dr ROUAMBA, courage. Il y a beaucoup d’argent autour et dans cette affaire. Avant c’était des chambres closes bas de gamme. Avec la lutte lancée contre les chambres closes menée à Simonville par l’ancien maire, il y a eu une modernisation de l’affaire, les "auberges", les "maisons d’hôtes", les "hôtels" ... Pour lutter contre la pratique, il faut l’institutionnaliser ou la formaliser la prostitution. Par site, identifier les acteurs de la filière. Cela permettra à celles et ceux qui ne veulent être dans le circuit de sortir et ceux ou celles qui veulent y être à y être et l’Etat taxera et d’avoir un oeil sur les acteurs. Dans un bimensuel, qui avait fait un reportage sur la prostitution des blanches, il a été écrit que plusieurs mois après la parution de l’article, des gens appelaient le bimensuel pour plus d’informations. Juste pour faire voir l’ampleur de cette affaire. Pourquoi ne pas catégoriser les auberges, maisons hôtes si l’auberge est exclusivement réservé à la débauche ou si on peut s’y reposer avec quiétude. Cela permettra aussi que des dispositions soient prises pour éviter les conflits entre riverains et exploitants de chambres closes/ auberges.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 13:39, par sniper
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    ce sujet sur la prostitution est d’autant plus complexe que l’on ne pourrait cerner le sens. d’abord, qu’on définisse le concept"prostitution". ensuite ,qui est-ce qui en fait ?et pourquoi ? lutter contre ce phénomène, c’est tout simplement chercher à éliminer le genre féminin puisque l’on ne sait quand elle a débuté étant donné que c’est le plus vieux métier du monde. proposez-nous plutôt des articles à débats constructifs docteure !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 13:50, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    1. Laissez la paix aux prostitué et aux prostituée. C’est parce qu’il y a un besoin de marché que le marché existe. Collez la paix aux prostitué(es). Nous sommes tous des hypocrites. Est -ce que nous sommes au Ciel ou tout le monde doit être pur ? Nous ommes sur terre. La terre n’est pas le Ciel et le Ciel n’est pas la terre.
    2. Cessons notre hypocrisie. Comment voulez-vous, dans une société maintenir un niveau libidinale elevé et interdire aux victimes de cette libidinalisation de la société de se defouler ?
    Cessons notre mensonge. Que celui n’a pas peché jette la 1ere pierre ! Comment voulez-vous que les femmes exhibent leur "WHR" ("Waist-To-Hip Ratio") à tout vent sans consequence sur la gent masculine !
    3. On parle peu de ces veuves baillonnées qui ont du mal à baiser desormais à cause de la censure sociale. Elles sont obligés de mourir en martyr de la purété ou de la sainteté. Il faut que la société reflechisse sur ce probleme. Ce n’est pas toutes les veuves qui peuvent se remarier. Il faut donc trouver des voies et moyens, d’abord,la tolerance de leur besoin legitime. Que sais-je ?

    A bas Dieu et vive la securité Routière !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 15:34, par anco
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Merci docteure rouamba. Je n’ai pas encore lu votre ouvrage, mais je suis déjà ravi de voir qu’une femme s’interesse autant à ce sujet. Je vous tire mon chapeau et plus nous aurons des femmes engagées comme vous, en association, groupement ou une ong, nous pourrons dimunuer,freiner ou même éradiquer ce phénomène dans notre pays.
    Je place toute ma confiance aux femmes pour cette lutte. Femme ! Lêve toi et fait ce combat pour la famille, pour l’humanité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 15:48, par Yes We Can
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Dr comme il semble que vous écrivez pour la promotion, vaut mieux qu’on laisse le soin au futur jury d’apprécier la pertinence et l’intérêt de votre sujet. Quant à moi, je n’ai qu’une petite licence en histoire acquis dans la douleur en 2009 à l’UO. Par conséquent je ne suis pas qualifié pour apprécier vos productions intellectuelles. Sinon j’aurais été docteur, membre de votre jury et je vous renvoyais à l’année prochaine tout en vous demandant d’accorder plus de soins au choix de vos sujets. Aujourd’hui, il ya tellement de priorités et des sujets de grands intérêts pour s’attaquer au vieux phénomène de la prostitution qui transcende le temps. je ne comprends pas pourquoi avez-vous fait des propositions aussi mal venues. Pensez-vous que c’est 500000 ou 1000000 qui intéressent les prostituées de luxe ?Puisque vous parler d’un accompagnement pour celles qui veulent abandonner. C’est une affaire de gros sous ma chère Docteure. Regardez souvent ces femmes qui roulent dans des grosses caisses et demandez leur ce qu’elles font. Je précise que toutes femmes dans des grosses caisses ne sont pas toutes des prostituées. Il y en qui ont gagné dignement leur combat de bien-être. Cependant, nombreuses sont celles-là qui ne peuvent pas vous dire exactement ce qu’elles font.Si les pays développés ont été obligés de reconnaître la prostitution comme un métier qu’il faut encadrer et percevoir l’impôt, cela ne veut pas dire que l’arme de répression n’a pas été expérimentée, mais parce qu’elle a été inefficace. Vous pensez que les gens qui se disent contre la prostitution le jour le sont réellement la nuit ? Je ne le pense même pas une seule seconde.Supposons même que le phénomène est éradiqué au Burkina, il vaudrait mieux vivre à Soweto qu’ à Ouagadougou surtout pour les femmes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 15:55, par leregard
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Je ne suis pas d’accord avec l’auteure quand elle affirme : "c’est parce qu’il existe des clients que des femmes continuent de se prostituer". Est-ce que ce sont les clients qui ont demandé d’abord ou bien ceux-ci ont pris gout par la pratique comme la drogue, l’alcool, la cigarette, etc ? Je penche pour la 2ème hypothèse.
    A mon avis, on ne pourra jamais vaincre la prostitution. Plus on a des lois répressives plus elle devient clandestine, donc en défaveur des femmes (maintenant aussi) et des hommes qui se prostituent. La prostitution devient alors un business prospère et dangereux. Voir ce qui s’est passé aux USA quand on avait interdit l’alcool ? Même au Faso sous la révolution, en taxant fortement des alcools de luxe (spiritueux, champagnes, etc. ), on a favorisé le marché parallèle et la conséquences, l’état a perdu beaucoup d’argent (impôts et taxes dus au fisc). Il faut tout simplement légaliser la prostitution et l’aider à s’organiser. La révolution a essayé de donner du travail aux femmes prostituées, mais elles ont boudé et sont retournées à la prostitution car elles y gagnent davantage. Quel métier pourra-t-on leur offrir pour les sortir de la prostitution ? Seules celles qui y vont par nécessité qui pourront revenir à la société. Mais celles qui y vont pour se faire du fric facile, je ne suis pas certain qu’on puisse leur offrir des possibilités de gagner autant d’argent facilement . je ne vois pas ce métier au Faso pour le niveau d’instruction / éducation de la plupart de ces prostituées. Soyons réalistes et encadrons le métier. L’État y gagnera à tasers taxes et autres. Sous la révolution des prostituées avaient cotisé pour soutenir des personnes sinistrées. Personne n’a rejeté leur contribution !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 16:27, par Mike
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    "Lutter contre la prostitution..." C’est toujours une noble phrase mais on ne dit pas comment ; Arrêtons de toujours lier le mot "prostitution" à l’image de la femme. Tant qu’on va croire que ce sont les femmes seulement qui pratique ce "vieux métier" ne parlons plus de ça et passons à autre chose...
    Quels sont ceux qui s’y mettent ? Qui est prostitué(e) ? Pourquoi "on" se prostitue ?.. voici une liste de questionnaires qui n’aura certainement pas de réponse. Madame la Dr, c’est vrai que le livre bien édité coûte 2500 francs mais un ou une prostitué(e) s’octroie au meme prix.
    C’est vrai que c’est moins cher mais les gens préféreront se payer un ou une prostitué(e) à ce prix.
    Un VIEUX METIER me dit-on mais que faire maintenant de ceux là qui le font à sexe égal (homosexualité) ? Pourquoi ce phénomène se développe tant dans ce pays ou la terre est devenue difficile à travailler :
    S’il y a un choix à faire, je crois que tous allions préférer se tailler des partenaires à sexes opposés... A vous de juger !!!

    Par Tob-kabé

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 16:57, par vérité no1
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    J’ai déjà fait une étude personnelle sur la prostitution quand j’avais 25 ans !
    J’ai interrogé plus d’une dizaine de prostituées et elles m’ont fait savoir qu’elles font leur travail comme tout autre travail. Ce qui m’a le plus touché, elles envoient leurs enfants à l’école avec l’argent de la prostitution ! J’ai failli verser des larmes.
    A chaque interview, je remettais 200 fcfa à chacune !
    J’ai compris que la prostitution est un mal nécessaire !
    En réalité, il sera difficile de combattre la prostitution.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 17:03, par Zangoté
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Docteure Rouamba est largement dépassée. Je ne voudrais pas être à sa place. S’échiner pour un travail qui ne servira à rien. Pour son information, les filles louent des maisons et y invitent les hommes. Ah que la prostitution est devenue sophistiquée et même romantique ! Plus la peine de s’exposer au bord de la route sur Kwamé N’krumah pour se faire remarque et même découvrir un sexe mal nettoyé dégoulinant de sperme. Il suffit de fréquenter les marchés et yaar de 8h à 10h et de16h à 18h pour dénicher quelques unes de ces prostituées d’un genre nouveau qui jouent aux filles de bonne éducation pour commencer : elles t’invitent chez elles, te proposent à manger et papotent avec toi le temps d’évaluer ta puissance financière. du loyer au restaurant tu devras au moins assurer quelque chose, ne serait-ce que l’abondement Canal sat. Je suis convaincu que Mme Rouamba n’a pas pu évaluer la représentativité de ce type de prostitution. Ces filles qui sont très discrètes occupent des proportions inquiétantes et vont jusqu’à mêler enquêtes et prostitutions. Et croyez moi : ça marche grave !
    Au finish j’aurais souhaité naître femme pour profiter du plaisir et du fric à ma guise et quand je veux jusqu’à 50 ans au moins. Alors Mme Rouamba, entre nous, à qui profite le crime ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 17:04, par Zangoté
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Docteure Rouamba est largement dépassée. Je ne voudrais pas être à sa place. S’échiner pour un travail qui ne servira à rien. Pour son information, les filles louent des maisons et y invitent les hommes. Ah que la prostitution est devenue sophistiquée et même romantique ! Plus la peine de s’exposer au bord de la route sur Kwamé N’krumah pour se faire remarque et même découvrir un sexe mal nettoyé dégoulinant de sperme. Il suffit de fréquenter les marchés et yaar de 8h à 10h et de16h à 18h pour dénicher quelques unes de ces prostituées d’un genre nouveau qui jouent aux filles de bonne éducation pour commencer : elles t’invitent chez elles, te proposent à manger et papotent avec toi le temps d’évaluer ta puissance financière. du loyer au restaurant tu devras au moins assurer quelque chose, ne serait-ce que l’abondement Canal sat. Je suis convaincu que Mme Rouamba n’a pas pu évaluer la représentativité de ce type de prostitution. Ces filles qui sont très discrètes occupent des proportions inquiétantes et vont jusqu’à mêler enquêtes et prostitutions. Et croyez moi : ça marche grave !
    Au finish j’aurais souhaité naître femme pour profiter du plaisir et du fric à ma guise et quand je veux jusqu’à 50 ans au moins. Alors Mme Rouamba, entre nous, à qui profite le crime ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 19:47, par Cheikh
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Bienvenue à vous docteur, dans un domaine aussi complexe que suffisamment exploré en vain par vos milliers, voire millions de devanciers. Mais faut-il vous avouer très sincèrement que de nos jours, il même difficile de dire si la prostitution constitue un mal ou un bien pour la société ? En effet, ses pourfendeurs le prendront pour un fléau, tandis que ceux qui en vivent ne le verront que d’un autre oeil ! Quant à moi, je prendrais parti pour vous, si elle était propre rien qu’aux pays du tiers monde. Car à ce moment, on la considérerait comme due au manque de ressources dans ces pays. Mais que dire lorsqu’on constate que plus on monte dans le développement, plus la prostitution s’avère encore et davantage luxueuse que coûteuse ? Que déduire également, lorsqu’à côté de cette petite prostitution à laquelle vous pensez, surgit de plus en plus une autre de plus exécrable et pécheresse, telle que celle des hommes entre eux, et des femmes entre elles ? Voilà pourquoi très franchement, j’avoue qu’avec tout ce que le tiers monde a déjà épuisé comme moyens par-ci et par-là, dans la lutte contre ce genre de fléau si pervers, si évolutif et si insaisissable(présente à la fois partout et en tout temps), je préfère que nos pays affrontent maintenant des problèmes propres à eux, c’est à dire liés plutôt au développement, et dont les solutions et résultats demeurent plus quantifiables et mesurables. A quoi sert "de tenter de saisir un gibier au vol, lorsque ceux que vous avez déjà sous les pieds, en profitent pour s’échapper". Cet adage, pour vous signifier que pendant qu’au fil des ans, vous serez en lutte contre la prostitution des filles et femmes d’âge mûr, ce sont celles plus jeunes, donc non-encore concernées, qui viennent s’ ajouter aussi au lot, en mûrissant de jour en jour, de mois en mois, d’année en année. Dans ces conditions, jusqu’où serez-vous vraiment capables d’aller ? Mystère et boule de gomme.Tout compte fait, courage quand même d’avoir abordé ce vieux et même très vieux problème mille fois combattu et mille fois ressassé par notre pays et bien d’autres avant nous, mais sans aucune perspective de résultats, qui n’existent d’ailleurs nulle part. Ah j’oubliais, demandez quand même à Simon Compaoré, et pour sa récente expérience en la matière, il vous en dira aussi ce qu’il en pense.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 20:52, par Amadoum
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    Je comprends la complexite du probeme mais n’en suis en aucun responsible.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 21:34, par Bonfo
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    La prostitution est comme le football. Hier décrié aujourd’hui recommandé, on préférait l’école au Foot, aujourd’hui on préfère le foot à l’école, à cause de ce que cela rapporte. C’est la mode dit on. Dr Rouamba, mettez vous « Y » avant qu’il ne soit trop tard, et même que je pourrai vous aider.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2016 à 22:22, par Makaiboo
    En réponse à : Prostitution au Burkina : Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre !

    La prostitution politique, comportementale et mentale sont les plus dangereuses. Que l’Etat rende le travail des filles imposables et tout le monde gagne !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés