Base de données des personnes vivant avec un handicap : Des formations pour mieux outiller les responsables de suivi évaluation au niveau des services déconcentrés

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mercredi 2 novembre 2016 à 22h54min

D’importants efforts ont été consentis par l’Etat et les partenaires au développement pour l’amélioration des conditions de vie de groupes sociaux spécifiques notamment les personnes handicapées. Cependant, force est de constater que ces interventions ne sont pas capitalisées et les données ne sont pas disponibles en cas de besoin. Afin de disposer d’un dispositif pertinent de collecte, de traitement et d’exploitation des données mais aussi de renforcer les capacités des acteurs, le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille organise des sessions de formation au profit des acteurs opérationnels de son ministère. La cérémonie de démarrage des activités a été présidée par le conseiller technique, Martin Sanou, représentant la secrétaire d’Etat chargée des affaires sociales, des personnes vivant avec un handicap et de la lutte contre l’exclusion. C’était le 2 novembre 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Base de données des personnes vivant avec un handicap : Des formations pour mieux outiller les responsables de suivi évaluation au niveau des services déconcentrés

L’importance de cette session de formation n’est plus à démontrer. « Il s’agit de mettre en place une base de données pour recueillir de façon systématique un ensemble d’informations sur les personnes handicapées dans les différents provinces et d’avoir à tout moment la situation et les activités qui sont menées à leur faveur non seulement par les services du ministère en charge de la femme, de la solidarité nationale et de la famille mais également les actions qui seront menées par les organisations de personnes handicapées », a expliqué le conseiller technique, Martin Sanou. Aussi, la présente base de données permettra-t-elle d’obtenir des statistiques à même d’impulser une nouvelle dynamique dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection et de promotion des personnes en situation de handicap, poursuit-il.

Les bénéficiaires de cette tribune d’échanges, des 2 et 4 octobre 2016, sont les utilisateurs du logiciel et les intervenants professionnels en poste dans les directions régionales et provinciales du ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille. Pour la circonstance, les participants vont bénéficier de modules de formation, à savoir, la compréhension des indicateurs liés au handicap et du dispositif global de collecte et de traitement des données ainsi que la gestion du logiciel de base de données conçu à cet effet. En outre, la formation abordera le rôle des intervenants professionnels du domaine de compétence du secteur ministériel. L’objectif étant de faire de leurs interventions des actions d’inclusion des personnes handicapées par les autres acteurs professionnels. Pour ce faire, huit modules seront dispensés au cours des sessions. Il s’agit entre autres, des généralités sur le handicap, rôles et responsabilités du ministère dans la mise en œuvre des engagements du Burkina en matière d’inclusion des personnes handicapées.

A en croire le formateur, Robert Zoma, les personnes handicapées font partis des groupes les plus vulnérables souvent délaissées. Dans le but de mener une politique inclusive en leur faveur, il a révélé qu’un audit a été conçu. « C’est un outil qui a été conçu sur des plateformes sécurisées qui peut être utilisé en local ou en réseau. Il est très flexible, modulaire. C’est un système qui peut également ajouter d’autres besoins », a-t-il laissé entendre. Et d’accentuer : « Nous avons fait de telle sorte qu’un jour lorsque le ministère aura les capacités de pouvoir mettre l’ensemble de ces utilisateurs en ligne que cela puisse être possible. Donc la formation va vraiment concerner à la prise en main sur l’outil, comment gérer l’outil et comment utiliser l’information provenant de l’outil pour des besoins spécifiques ».

En rappel, ce sont au total 150 agents chefs des services de solidarité, étude et statistique issus des treize régions et des quarante-cinq provinces qui bénéficieront des sessions de formation du 2 au 19 novembre 2016 à Ouagadougou.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés