« Braquage » de véhicule au Nord : la Compagnie de Gendarmerie de Ouahigouya lève l’équivoque

LEFASO.NET | Par Yann NIKIEMA • mercredi 26 octobre 2016 à 03h35min

Le commandement de la Compagnie de Gendarmerie de Ouahigouya en collaboration avec le service de la communication et des relations publiques de l’Etat Major ont convié les médias à un point de presse ce mardi 25 octobre 2016 à Ouahigouya. Eclairer l’opinion nationale sur l’affaire du supposé braquage ou attaque à main armée d’un véhicule le 13 octobre 2016 et qui a défrayer la chronique en son temps était le point central de cette conférence de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Braquage » de véhicule au Nord : la Compagnie de Gendarmerie de Ouahigouya lève  l’équivoque

Nous sommes le jeudi 13 octobre 2016, la scène du supposé braquage que d’aucuns ont aussi qualifié d’attaque à main armée s’est déroulée dans la cité de Naaba Kango et ressemble à un scénario de film hollywoodien en écoutant les pandores qui ont déballé à la presse ce qui s’est réellement passé, après les investigations. Soudré Lassané, chauffeur pour le compte d’un privé, après avoir déposé aux environs de 5h du matin a fait un arrêt face au lycée Sainte Marie fille de Ouahigouya en bordure de la RN2, pour se soulager. Au même moment, son véhicule 4X4 de couleur grise qui était toujours en marche, est emporté par SHF qui voulait se rendre chez ses parents à Ouagadougou.

Une imprudence qui a été fatale

Le présumé braqueur, selon les enquêteurs en charge du dossier, a constaté que la situation était favorable à sa volonté de rejoindre rapidement la capitale Ouagadougou. Elève en classe de 3ème, le jeune homme âgé de 16 ans s’est enfui avec le véhicule.

L’enquête révèlera que SHF a pris le soin de payer le ticket au poste de péage à la sortie de Ouahigouya.

Selon les déclarations de la victime Lassané Soudré , pris de panique et doutant de ne pas avoir le secours prompt des forces de défense et de sécurité (FDS) pour retrouver le véhicule, il n’a pas hésité à donner des versions tronquées aux gendarmes, à commencer par une fausse immatriculation.

Le capitaine Sawadogo Adama, commandant de la Compagnie de gendarmerie de Ouahigouya a indiqué dans sa déclaration liminaire qu’en plus de la fausseté de ses déclarations, le sieur Soudré n’a pas eu le bon réflexe d’alerter les FDS par les numéros verts disponibles au moment des faits afin de permettre une réaction plus prompte sur l’axe Ouahigouya-Ouagadougou ; ce qui a favorisé la circulation de l’information sur le braquage d’un véhicule par des individus armés de Kalachnicov et de pistolet. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés