Statisticiens et démographes : Le syndicat n’est pas content de la gestion de la carrière des agents

Ceci est la déclaration liminaire faite par le syndicat national des statisticiens et démographes du Burkina lors de sa conférence de presse de ce mardi 25 octobre 2016. • mercredi 26 octobre 2016 à 02h44min

Mesdames et Messieurs les représentants des Syndicats,
Mesdames et Messieurs les représentants de la presse,
Chers collègues,
Honorables Invité (e)s,
Mesdames et Messieurs,

Statisticiens et démographes : Le syndicat n’est pas content de la gestion de la carrière des agents

Avant tout propos, permettez-nous de vous souhaiter, au nom des professionnels de la statistique et de la démographie, la bienvenue à cette conférence de presse.
Je tiens aussi à remercier vivement la presse, dont le soutien constant a toujours été précieux pour nous syndicats.

Mesdames, Messieurs,
Honorables Invités,

Conscient de l’importance des statistiques pour éclairer la formulation et la mise en œuvre de politiques économiques et sociales cohérente, depuis une décennie, le gouvernement burkinabé a consenti de grands efforts pour augmenter significativement les effectifs du personnel statisticien et démographe. Cela s’est réalisé à travers le recrutement de près de 400 agents statisticiens de catégorie B formés à l’ENAREF de 2004 à 2016 au profit de la fonction publique d’Etat.
Conscient des problèmes qu’ils rencontrent dans leurs carrières et soucieux de la nécessité de créer un cadre d’organisation, d’union et de revendication, les professionnels de la statistique et de la démographie régis par la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 réunis en congrès constitutif le 09 décembre 2015 ont décidé de la création de leur syndicat.
Dénommé Syndicat National des Statisticiens et Démographes du Burkina en abrégé SYNASDB, reconnu à travers le récépissé n°2016-8366 /MATDSI/SG/DGLPAP/DOASOC du 17 mars 2016 portant déclaration d’existence.
Le SYNASDB comprend un Bureau national avec à sa tête un Secrétaire général et des démembrements au niveau central et déconcentré.

Mesdames, Messieurs,
Honorables Invités,

Le SYNASDB a pour but :
1) d’organiser et unir les professionnels de la statistique et de la démographie régis par la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 en vue de :
-  défendre les intérêts matériels, moraux, économiques et professionnels de ses membres ;
-  mettre en œuvre tous les moyens afin de faciliter l’exercice de la profession ;
-  contribuer à l’épanouissement de ses membres et au développement de la profession ;
-  lutter pour la sauvegarde et l’élargissement des libertés démocratiques et syndicales.
2) de lier ses luttes revendicatives à celles du prolétariat et des masses laborieuses burkinabé pour la libération nationale et sociale ;
3) de soutenir et populariser les luttes des autres travailleurs exploités et opprimés.

Mesdames, Messieurs,
Honorables Invités,

Au regard de ce qui précède et,
Considérant les articles 92, 94 et 102 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 ;
Considérant la gestion opaque actuelle des ressources humaines statisticiennes et démographes régies par la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 ;
Considérant le besoin pressant de la fonction publique d’Etat en cadres supérieurs de la statistique et de la démographie, notamment dans les DGESS (Direction Générale des Etudes et des Statistiques Sectorielles) et les autres structures productrice de données ;
Les professionnels de la statistique et de la démographie se sentent lésés face à la gestion actuelle de leurs carrières.
Il s’agit notamment des cadres moyens de statistiques de catégorie B1qui ne disposent pas de concours professionnels leur permettant d’accéder à la catégorie A1. Sur la période 2006-2016 l’administration a été incapable d’organiser un concours professionnel, contrairement aux dispositions de la fonction publique qui stipule que tout agent a droit à la promotion dans son emploi.
Face à cette situation, des démarches ont été entreprises auprès des autorités en vue de résoudre ce problème.
A ce jour le problème n’est toujours résolu. Pendant que le nombre d’agents s’accroit d’année en année et d’autres sont frappés par la limite d’âge.

Mesdames, Messieurs,
Honorables Invités
,

Au regard de ce qui précède, le SYNASDB voudrait attirer l’attention du Gouvernement et prendre à témoin l’opinion publique nationale, face à cette injustice dont sont victimes les cadres moyens statisticiens depuis maintenant une dizaine d’années. Tous ce que nous demandons, c’est d’avoir les mêmes chances que les autres fonctionnaires d’évoluer dans notre emploi.

Mesdames, Messieurs,
Honorables Invités,

.
Nous voudrions avant de clore notre propos, exprimer ici notre profonde gratitude à l’ensemble des participants car votre présence à nos côtés nous est précieuse. Nous formulons le vœu que nos échanges lors de la présente conférence de presse éclairent les uns et les autres afin que nos problèmes soient rapidement résolus.

Nous vous remercions.
Vive le SYNASDB !
Pour le Bureau National,

Michel BONKOUNGOU
Secrétaire général

Messages

  • Bocoup de courage mes frères parce que votre lutte est noble. La loi 81 qui régie les fonctionnaires, est claire la déçu tout agent à droit à un courours professionnel. Et vous ça fait q0 ans qui souffrez. Vous avez les soutient du peuple parce cest pas de l’argent que vous revendiquez. Il suffit d’une volonté des autorités et votre problème est réglé.

  • Bocoup de courage mes frères parce que votre lutte est noble. La loi 81 qui régie les fonctionnaires, est claire la déçu tout agent à droit à un courours professionnel. Et vous ça fait q0 ans qui souffrez. Vous avez les soutient du peuple parce cest pas de l’argent que vous revendiquez. Il suffit d’une volonté des autorités et votre problème est réglé.

  • Comment recruter des gens et ne pas prevoir de concours professionnels pour eux. Cette situation me rappel celui des journalistes ! Vivement que ce problème soit résolu. Courage les gas !!!!

  • Le gouvernement doit prendre ses responsabilités. On peut pas continuer a brimer des travailleurs de la sorte. Un concour professionnel en 10 ans ça n’a que trop duré. Tous les ministres reconaissent la légitimité de la revendication, ils promettent de le rejoudrent mais on n’a jamais vu le jour. Ces fintionnaires ne demandent que les mêmes chances que les autres. Un concours professionnel.

  • Statisticiens Yako !!!! Voila une revendication qui n’est pécuniaire. On verra maintenant ce que ce gouvernement va faire, comme chaque jour c’est eux qui crié y a pas l’argent. ca la ce n’est pas l’argent donc ce veut dire qu’on peut regler ca shap shap !!!

  • Que le gouvernement s’assume et prenne ses responsabilités afin de réparer cette injustice qui a duré 10 ans

  • Courage a vous. Tout fonctionnaire a droit à un concours professionnel.10 ans, ce n’est pas 10 jours. Comment comprendre qu’on créer un corps dans la fonction publique sans se pencher sur la carrière de ces derniers. Chers autorités, justice, justice et justice

  • Donc y’a fonctionnaire limité en B sans concours professionnel.
    C’est très grave. Quand l’injustice est clairement établie nul ne peut rester indiffrent. Courage. Il va falloir faire beaucoup de bruits. Soutien total

  • Donc y’a fonctionnaire limité en B sans concours professionnel.
    C’est très grave. Quand l’injustice est clairement établie nul ne peut rester indiffrent. Courage. Il va falloir faire beaucoup de bruits. Soutien total

  • Dommage et intérêt pour le préjudice moral et financiaire.
    voilà vrai problème qui est la. Vous devez poursuivre l’Etat en justice. Les textes sont claires ,la promotion est un droit

  • Courage à vous ! si gouverner c’est prévoir alors il est donc injuste et cruel que vous soyez former et abandonner en catégorie B sans aucune possibilité d’évoluer !

  • Au Burkina Faso les autorités ne prennent pas souvent souvent leurs responsabiltés. Comment peut-on comprendre que depuis 10 ans il n ’existe pas de concours professionel. pour faire evoluer des fonctionnaires que vous même vous avez recruté. Moi particulièrement j ’en ai marre de ces genres d ’injustice.

  • moi je suis des ressources humaines. votre revendication est légitime et noble. un concours professionnel c’est un droit. un plan de carrière c’est un droit. ne parlez pas de chance comme les autre les camarades, sa c’est pas une chance mais c’est un droit et c’est le minimum qu’un corps doit avoir. vous aviez trop tardé avant de manifester. si le gouvernement ne réagit vous pouvez mème attaquez au tribunal admistratif

  • les gens qui se saignent jour et nuit pour produire des données fiables et des indicateurs pour les décisions de politique sont laisser pour compte. un corps aussi noble que les autres corps de la fonction publique ne possède pas de cadre supérieur en sein hors les textes de la fonction publique sont claire sur l’évolution des agents. je ne suis pas statisticien mais au regard de ce qui se passe dans ma fonction, je crois que l’état a été injuste envers ces statisticiens. l’état aurait à gagner en valorisant ce corps pour une meilleur production statistique dans notre pays.
    j’ai eu plusieurs fois à travailler avec des statisticiens du sectoriels mais en vérité ce sont des "bossarts". Quand on s’est que dans ce pays pour avoir une promotion, il faut être un cadre supérieur, je me demande à quand viendra votre valorisation ?
    Au risque de me répéter l’état a commis une injustice et il se doit de réparer cette injustice.
    mes frères ne vous décourager pas continuer toujours la lutte, nous sommes derrière vous.

  • A ma connaissance les statisticien catégorie B1 ont la possibilité de passer le concours des ingénieurs des travaux statistiques et dont l’école se trouve à Abidjan (ENSEA) et ils seront reclassés en catégorie A2 à la fin de la formation qui dure deux ans.
    La seule difficulté est que ce concours est intercontinental et il va faloir bosser dure ; il ya des statisticien Burkinabé catégorie B1 qui ont ont réussi à ce concours et sont devenus ingénieurs des statisticien économistes. Je ne veux pas citer des nom ici mais si vous insister je peux le faire.
    C’est juste une façon lucide de voir les choses.

    • Il faut citer mon cher... Nous n’avons absolument peur de rien. Nous ne mendions rein...

    • Le concours dont vous faites cas n’est pas forcement un concours professionnel. Comment voulez vous qu’un professionnel bosse au même titre qu’un étudiant pour aller composer ????? A mon connaissance, il n’Ya pas de cadre B qui est devenu Ingénieur Statisticien Economiste. il n’Ya que 7 parmi 400 qui ont sont devenus ITS. citez le nom de celui qui est devenu ISE en passant par la catégorie B ???

    • ce que tu dit n’est pas faut.il faut noter que nous sommes des fonctionnaires régis par la loi 81 donc ils y’a pas de raison qu’on nous disent d’aller faire un concours inter état dans lequel on compéti avec des étudiants et dans la sous région. est ce que tu peut dire combien on veut par an. dans tout les corps il y’a des concours inter état. aux Finances il y’a GPE et COFEB est pour autant que y’a pas un concours professionnel pour allez en A

    • internaute 15 demograstistique je te comprend tu n’as aucune connaissance de la situation que vivent ces statisticiens. le concours dont tu parles n’est pas un concours professionnel. as tu déjà vu dans la FP un concours prof dont l’âge limite est à 40 ans, un concours prof qui regroupe tous les pays du continent, qui rassemble tout le monde que tu soit fonctionnaire ou étudiant, qui ne peut être fait que trois fois. ce concours n’est pas un concours prof. mon cher alors renseigne toi.

    • un sage dit : ’Si ce que vous vouliez dire est moins important que le silence, alors taisez vous’. On connait aussi ceux qui font cette compagne de désinformation auprès des autorités. Eux seuls connaissent leurs raisons. la loi 081 est différente de la loi 033

    • Tu as quelle connaissance toi.on se connaît. C’est le même cas comme vous qui bloqué l’ouverture du concours professionnel. Tu ne connais pas la definition d’un concours professionnel. N’importe quoi.

    • Les malhonnêtes commence a ce faire découvrir. Tu connais ce que c’est un concours professionnel ? Ingrat.

  • ce syndicat ne donne pas toutes les informations au public et c’est dommage d’entretenir le flou sur l’histoire de concours professionnel.
    il existe bel et bien des concours pour accéder au niveau A. il s’agit de concours pour entrer dans les grandes écoles de statistiques et d’économie appliquée (ENSEA d’Abidjan, ENSAE de Dakar, ISSEA de Yaoundé). le concours d’entrée dans ces grandes écoles est ouvert à tout le monde y compris les professionnels et se passe en avril de chaque année avec toute la transparence requise. les cadres B formés au Burkina trouvent en réalité que ce concours est hors de leur portée car très sélectif.
    vous remarquerez que ce syndicat n’associe même pas les cadres supérieurs formés dans les grandes écoles. c’est donc trop dire qu’il s’agit d’un syndicat de statisticiens et démographes.

    • Mon frère, on se connait ici. Nous, nous ne fuyons pas le débat. Venez à la place publique pour le débat. Nous ne cachons absolument rien ou ne rendons rien de flou. Nous somme régis par une loi et nous fonctionnons sur cette base.

    • Oui c’est normal. C’est très sélectif pour un professionnel. Comment un agent de l’administration qui concourir de la même façon qu’un étudiant pour accéder a un emploi supérieur ??? dans ce cas, permettez a ces agents la, de prendre 2 ans de congés pour se préparer comme les étudiants.

    • ce que tu dit n’est pas totalement faux. il faut noter qu’ils sont des fonctionnaires régis par la loi 81 donc ils y’a pas de raison qu’on leurs demandent d’aller faire un concours inter état. le concours dont tu fait ca est lancé pour les étudiants ayant une maitrise en Économie et en Math et pour tous les pays de la sous région. leurs demandé de compétir à ce concours n’est pas professionnel. est ce que tu peut dire combien on veut par an. Dans tout les corps il y’a des concours inter état. Aux Finances il y’a GPE formé à Adidjan et COFEB formé au Sénegal. est ce pour autant que y’a pas un concours professionnel pour allez en A. la loi est claire l’etat doit organiser un concours professionnel pour eux.

    • L’objet de cette sortie est de présenter le syndicat. Pour situer le contexte et justifier la création du syndicat il était nécessaire d’évoquer quelques problèmes que rencontrent cadres statisticiens fonctionnaires. Cela ne nécessite pas qu’on détaille tel ou tel problème vécu par les membres du syndicat par conséquent M. Ben permettez-moi de dire qu’aucun flou n’est entretenu ici.
      En plus vous devriez être gênez de citer les écoles des autres pays ici, à votre avis pourquoi le Burkina Faso n’va-t-il pas son école ?
      Si vous saviez de quoi vous parliez, vous devriez savoir que les supérieurs honnêtes soucieux de l’avenir du corps statisticiens ont été approchez.

    • aïe monsieur Ben on vous connait mais ça va aboutir tôt ou tard. les gens vont avancer si vous voulez restez en A2. nous on va aller en A1 que ça vous plaise ou non.

    • C’est dommage qu’à travers ton post tu ajoute du flou a ce que tu pense déjà être le flou. Je propose que tu fasse une lettre ouverte à visage découvert pour exprimer ton point de vue comme l’assume le syndicat. C’est sur que tu sera poursuivi pour diffamation, défaut de connaissance et tentative de discrétisation d’un syndicat. Aussi bien toi que tout autres y compris tes prétendus "cadres supérieurs formés dans les grandes écoles" je vous prend à témoin de démontrer que ce dont tu fait allusion est un concours professionnel au même titre que les autres concours professionnels de la fonction publique. Ton "hors de porté et très sélectif" n’ont aucun sens, du moment ou ils remplissent les conditions de candidatures. Nous sommes face ici a un problème de légitimité et de légalité à la promotion professionnelle. Si les prétendues cadres supérieurs ne se sentent pas concernés cela est l’expression de leurs égoïsme et de leurs peur de se voir ravir la vedette sur les listes d’émargements. C’est vraiment honteux de voir des gens qui comprennent pas que 1 n’a pas le même sens dans tout les ensembles.

    • Monsieur Yako, et si le métier exige certaines dispositions plutôt que de faire des faveurs. un statisticien mal formé est comme un médecin mal formé. Ne faisons pas fis de la qualité pour la quantité. C’est l’information qui gouverne le monde.

    • IL dit ce concours est ’’ouvert a tout le monde’’..... c’est quel genre de concours professionnel au Burkina qu’on ouvre a tout le monde ??? Mr ce n’est donc pas un concours professionnel

    • Cher internautes e’ lisant Mr Ben je crois savoir de qui il s’agit. Il fait partie des incompétent de l’INSD qui sont assis tjr a ne rien faire puisque on ne lui confie rien. Il a peur que les jeunes accèdent a la catégorie A. Je connais les vrai ingénieurs de l’INSD et les vrai démographe n’ont pas le temps de lutter contre les intérêts des autres. Ils ont tjr quelques chose a faire. Tu feras mieux de t’ocxuper de tes ennuis au lieu d’en créer ajouté.

    • Je voudrais informer les internautes que le statisticien qui est connu par les statisticiens sous le surnom BEN n’est pas l’auteur de ce message. Je ne juge pas le contenu, mais comme cela peut porter à confusion je me suis convaincu d’apporter une précision.
      Bonne compréhension.

  • Ils sont autorisés à passer le concours des ingénieurs des travaux statistiques dont la formation se passe à Abidjan (ENSEA) et leur intégration est automatique au à la fin de la formation. Les internautes peuvent se renseigner à l’INSD ou au Minisyère de la fonction publique. Ce qu’ils ne veulent pas dire c’est que ce concours est très sélectifs et seuls ceux qui sont très bons en maths peuvent réussir. Il des Burkinabé statisticiens B1 qui sont devenus ingénieurs des travaux statistiques et reclassés en A2.

    • OUI tu n’a pas menti. En même temps dis aux internautes de demander a la fonction publique si les autres agents de l’administration composent avec les étudiants ??? ce concours est inter-étatique. Il y’a eu des années ou un seul Burkinabé n’est admis, même pas les étudiants qui prennent souvent toute l’année pour se préparer .c’est trop demander à un professionnel. il y’a rien dans jalousie

    • Il y a des textes dans ce pays et ce que nous revendiquons c’est le respect strict de ces textes.
      À vous lire, je dirais que vous ignorez nombreux de ces textes !
      Le concours professionnel est un droit selon la loi 081 !

    • Il faut vous cultivez davantage pour comprendre ce que c’est qu’un concours professionnel. Merci

  • Félicitations aux statisticiens d’avoir pris leur courage à deux mains pour se rassembler et porter leur problème à l’opinion nationale. je suis sûr que le gouvernement va gérer ça sap sap sinon ngaouh !

  • Chers frères, c’est pathétique. Nous sommes au Burkina Faso. Tenez vous bien toutes les autorités que nous avons rencontrées reconnaissent la pertinence et la légitimité de la revendication. Mais personne (autorités) ne prend le problème à bras le corps. Ceux qui se sont impliquées profondément ont été remplacées à chaque fois qu’on voyait le bout du tunnel. Pire encore, les concours professionnels de cette année 2016 avaient inclus les 10 cadres "A" à former à l’ENAREF mais à la dernière minute nous n’avons rien compris.
    Il faut le noter très clairement, il y a des esprits malhonnêtes qui sont tapis dans l’ombre et qui font tous pour empêcher l’ouverture de ce cycle. Pour quelles raisons ???? Eux seuls le savent... Ce n’est que le début d’une grosse bataille...
    NB : Nous ne cherchons pas à créer des problèmes à qui que ce soit mais à résoudre nos problèmes...
    A bon entendeur......

  • courage à vous ! votre situation mérite bien plus une régularisation, vous avez droit à une réparation si on était dans un pays normal et normalement gouverné. Surtout courage à toi le SG ! te connaissant personnellement,je te sait capable de conduire cette lutte qui s’annonce ! Quoi qu’il en soit, nous sommes à vos coté.

  • Félicitations aux statisticiens d’avoir pris leur courage à deux mains pour se rassembler et porter leur problème à l’opinion nationale. je suis sûr que le gouvernement va gérer ça sap sap sinon ngaouh !

  • Chers autorités, on ne revendique pas une augmentation de salaire ou d’indemnité...
    Nous vous demandons tout simplement de résoudre ce problème qui devait être resolu depuis bien longtemps ; c’est-à-dire l’ouverture du concours professionnel pour les cadres moyens de la statistique et de la démographie. Juste des prises de textes suffisent pour que cette revendication ne figure plus dans la liste des revendications.
    Nous avons certes d’autres revendications mais nous sommes conscients de ce que notre pays traverse actuellement, raison pour laquelle nous n’avons pas cas de revendications pécuniaires. Nous y reviendrons au moment opportun.

  • comment on peut créer un corps sans un véritable plan de carrière ? je vous soutient et le peuple burkinabé vous soutient aussi.

  • M. Ben, en vous lisant , j’ai l’impression que vous connaissez pas les textes de la fonction publique. revoyez les textes qui régissent l’organisation des concours professionnels et les textes du concours dont vous parlez. d’ailleurs ce sont les gens comme vous qui empêcher l’ouverture du cycle supérieur mais comprenez que les textes sont avec nous et nous allons gagner la bataille. on s’est qui vous êtes, vous êtes la plaie qui gangrène le corps des statisticiens et démographe, ne vous presser pas on va vous extirper de la où vous êtes.

    • Bien dit. Il faut que ces gents mal intentionnés arrête de vouloir bloquer le développement du Burkina pendant tout le temps car le développement d’un pays passe par ses hommes. Je met à l’épreuve tous ceux qui tentent de divertir le peuple. Qu’il me donne le nombre de personnes que la fonction publique je dis bien la fonction publique recrute chaque année.

  • À tous ceux qui évoquent les concours d’entrée dans les grandes écoles de statistique comme concours professionnels pour les cadres moyens, dites moi, ces concours sont-ils organisés pour le Burkina Faso ?
    Nous ne revendiquons pas juste pour revendiquer, allez-y lire la loi 081 et vous comprendrez que notre revendication est legitime !
    Nous demandons pas qu’on nous décerne des diplômes des grands écoles mais que notre plan de carrière soit clairement défini !

  • M Ben est un aigri, un scélérat qui ne veut pas voire les autres évoluer. je te connais tu es assis à l’INSD tu ne fous rien là tu pense que les autres statisticiens veulent pas évoluer. vous n’êtes pas régis par la même loi. la loi 081 qui régis les statisticiens formés à l’ENAREF leur permet de progresser coe tous les autres fonctionnaires alors qu’il en soit ainsi. Pourquoi voulez vous qu’ils passent forcement par là où vous êtes passé. chrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

  • Un combat noble à encourager. Tout fonctinnaire a droit à la promotion. Je pense que le gouvernement a failli en laissant un corps sans cycle supérieur pendant des années et qu’il faille revendiquer. C’est votre droit

  • C’est inadmissible de recruter des fonctionnaires qui vont pourrir dans une certaine catégorie sans accès à un autre niveau plus supérieur. Si l’administration est égale à la valorisation des compétences, il est bien normale que ceux qui se sentent lésés le manifestement, c’est un plein droit. Recruter des fonctionnaires est une chose et les permettre d’évoluer dans leur carrière en est une autre. C’est aux autorités compétentes de saisir de cette occasion pour rendre justice aux statisticiens qui n’en demandent pas plus.

  • je lis les écrits des uns et des autres mais je puisse vous dire que le syndicat a fait bien de porter le problème du plan de carrière de ses agents. je suis du SRH mais les concours dont font allusion M. Ben et Demograstitique ne peuvent aucunement être considérer comme des concours professionnelles. mes raisons sont les suivantes :
    les textes de la fonction publique ne limite pas l’âge à 40 ans ;
    la compositions des épreuves n’est pas limités à 3 fois
    les professionnelles ne peuvent composer les même sujets que les directs
    les sujets de compositions ne viennent pas de la france
    les corrections ne sont pas effectués non plus par la france
    le nombre de places ne sont jamais connus d’avance
    la composition des épreuves est inter-états
    etc.....
    voilà pourquoi je souscris à cette lutte qui est légitime pour l’intérêt des fils et filles de ce pays et l’état doit réparer tous les torts faits à l’encontre de ce corps.

  • C’est inadmissible de recruter des fonctionnaires qui vont pourrir dans une certaine catégorie sans accès à un autre niveau plus supérieur. Si l’administration est égale à la valorisation des compétences, il est bien normale que ceux qui se sentent lésés le manifestement, c’est un plein droit. Recruter des fonctionnaires est une chose et les permettre d’évoluer dans leur carrière en est une autre. C’est aux autorités compétentes de saisir de cette occasion pour rendre justice aux statisticiens qui n’en demandent pas plus.

  • Un combat noble à encourager. Tout fonctinnaire a droit à la promotion. Je pense que le gouvernement a failli en laissant un corps sans cycle supérieur pendant des années et qu’il faille revendiquer. C’est votre droit

  • je lis les écrits des uns et des autres mais je puisse vous dire que le syndicat a fait bien de porter le problème du plan de carrière de ses agents. je suis du SRH mais les concours dont font allusion M. Ben et Demograstitique ne peuvent aucunement être considérer comme des concours professionnelles. mes raisons sont les suivantes :
    les textes de la fonction publique ne limite pas l’âge à 40 ans ;
    la compositions des épreuves n’est pas limités à 3 fois
    les professionnelles ne peuvent composer les même sujets que les directs
    les sujets de compositions ne viennent pas de la france
    les corrections ne sont pas effectués non plus par la france
    le nombre de places ne sont jamais connus d’avance
    la composition des épreuves est inter-états
    etc.....
    voilà pourquoi je souscris à cette lutte qui est légitime pour l’intérêt des fils et filles de ce pays et l’état doit réparer tous les torts faits à l’encontre de ce corps.

  • Soutien total aux luttes des agents publics qui defendent des causes nobles et juste. Bon courage a vous car vous meritez d’evoluer au meme titre que tous les autres fonctionnaires du BF.

  • Je pense qu’il faut recadrer le debat et situer les choses dans leur contexte. Toute chose qui permettra à l’opinion publique de comprendre la préocupation des uns et des autres.

    Il faut dire qu’au BF, de part la loi, il existe deux catégories de statisticiens et démographes :
    - d’un coté il ya les statisticiens et demographes regis par la Loi 081, qui sont des fonctionnaires de l’Etat. On les retrouvent aussi bien dans les departements ministeriels qu"à l’INSD. A l’INSD, ils sont en situation de detachement, renouvelable chaque 5 ans.
    - de l’autre, il ya les statisticiens et demographes regis par une Loi appelée Loi 33. Ce sont des contractuels de l’INSD uniquement, ils ne sont pas reconnu par l’Etat. On les retrouvent majoritairement à l’INSD. On retrouve quelques uns de facon anormales à des postes de responsabilité dans certains ministères. Anormal car ils sont a des poste de responsabilité dans des ministère tout en percevant leur salaire à l’INSD.
    Ainsi, voilà les deux categories de statisticiens qui existent au BF.

    En effet si les statisticiens et demographes regis par la loi 33 entant que contractuels de l’INSD, ne trouvent pas leurs interet dans la luttes de leur collegues statisticiens regis par la loi 081 entant que fonctionnaire de l’Etat, ils ferraient mieux de tout simplement se taire et laisser les autres lutter. Car seule la lutte paie.

    C’est bien domage que les uns opposent de façon claire à une perspective d’avancement des autres sachant qu’ont n’ait pas regis par les memes textes. A la limite, il s’agit d’un égoïsme malsain.

    Tous, nous devons savoir raison garder !!!

  • A tous ceux qui évoquent l’entrée aux écoles de Dakar, Yaoundé et Abidjan.

    Je vous apprend que pour répondre à la légalité d’accès à la promotion professionnel, les pays comme le Niger, en plus de ceux qui seront admis aux concours inter-états, bénéficie d’un nombre d’agents à former dans ces grandes écoles et qui sont réservés spécifiquement à ces agents catégories B, a défaut d’organiser la formation au Niger.
    Du reste, on ne saurait faire de la prévision de cadre supérieur sur ce concours inter-états à moins qu’on travaille dans le désordre.

  • il existe bien un concours professionnel ouvert à tous.Avant de passer le concours,ils avaient connaissances de ces informations.Ceux qui se forment par le haut,l’Etat ne les prend même pas.c’est anodin de dire de constituer tout en ignorant les cadres supérieurs.C’est ensemble qu’on peut trouver une solution ,c’est pas en voulant noyer ceux qui sont en haut.
    Après tout ce sont ces cadres que vous lapidez qui devront vous formez !

    • Juste rappeller à Zin que s’il pense qu’il est indispensable à la formation des cadres supérieures de la statistique et de la démographie, il se trompe. Parce qu’il y’a plein de professeurs d’universités qui attendent qu’on face appel à eux pour le faire. Donc il ne faut pas qu’il s’inquète !!!!
      Pourvu que les revendications légitimes des cadres B de la statistique et de la démographie soient prises en considération.
      "Seule la lutte libère" Bon courage !

    • Vous avez lapidés longtemps ses cadres sans défense et vous les avez confinés dans un espace orgueilleux, les malmenés dans un ring illégal dont vous seuls sortez vainqueurs après chaque compromis. Pourquoi vous n’avez jamais eu la clairvoyance ni l’idée de songer créer une école de statistique au Burkina pour son développement. Ressaisissez vous. Si vous n’avez pas une once de pitié pour vos frères, encouragez-les dans leur élan dynamique de trouver des solutions à leur problème. Merci de comprendre

    • Monsieur ZIN, soit vous êtes malhonnête, soit tu ne comprenez rien de ce que vous dites. dans toutes les déclarations du syndicat, il n’Ya pas un seul paragraphe qui parle de noyer les cadres. tu te ridiculise. Comment dans un même corps, les cadres supérieurs voient les cadres B comme des poisons. Comment trouve tu que demander un concours professionnel est signe de chercher a noyer les cadres supérieur ??? si tu a confiance a tes soient disant grandes écoles, tu t’inquiète alors pour quoi ?? D’ailleurs, les bonnes graines sont piochées dans les grandes institutions. Point bar

    • Je ne comprends vraiment pas zin. Depuis quand la réparation d’une injustice dans un problème de carrière va consister à lapider des supérieur. Je L’impression que vous sentez vos forces s’évader si toutefois ces cadres moyens montent en grade. Vous vous inquiétez pour rien car vous ne relevez même pas de la fonction publique. Comme le dit Alpha Blondi dans sa celebre chanson, Seul les imbéciles ne changent pas

  • cette revendication est légitime. comment un corps peut-il existé depuis 10 ans sans concours professionnel pour accéder en A1 ? un peu de responsabilité de la part de nos autorités ! ce problème est à resoudre au plus vite !!! retablir justice à ce corps en recrutant chaque année, le double de ce qui etait prévu.

  • La carrière des fonctionnaires est problématique. Il faut que dans la révision des rimes qu’il y ait une large concertation entre tous les acteurs sociaux pour enrayer définitivement les manquements et les maladresses des textes. Sinon les grèves et les sit-ing vont toujours faire la pluie et le beau temps.

  • Tout au début, pour ne pas revenir sur la sottise de l’internaute qui parle qu’il existe un concours professionnel. En bon français il existe une possibilité de progresser. Mais dites-moi sur l’ensemble des emplois qui existent à la Fonction publique, combien d’entre eux proposent un concours national de niveau B3 pour ensuite passer un concours en remplissant les critères, accéder au niveau B1. Et du niveau B1, faire un concours sous-régional pour accéder au niveau A2 pour terminer avec un autre concours A1. Combien ? Ça c’est un élément !
    Deuxième élément, l’Etat Burkinabè peut-il fixer un nombre de places pour ses cadres moyens ? Non !
    Tertio, au début on nous parlait de manques de cadres statisticiens pour former des cadres supérieurs au Burkina Faso. Maintenant, avec l’ouverture de plusieurs grandes écoles ou écoles supérieures en Statistique à l’Université Polytechnique de Bobo, à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-Zerbo à l’UFR-SEA, à l’Université Ouaga 2, à l’Académie 2AAS, à l’Université Ouaga 3S...cet argument est battu en brèche. Maintenant il faut attaquer les foras de discussion pour saper la lutte, après avoir bien sûr tourné de bureau en bureau pour empêcher que d’autres fonctionnaires régis par la loi 081, alors que nous sommes nous-mêmes régis par la loi 033 des EPE (je parle des Statisticiens recrutés directement de leur retour de formation d’Abidjan, Dakar ou Yaoundé après un concours sous-régional pour intégrer l’ENSEA, l’ENSAE, l’ISSEA ou l’IFORD juste pendant ou après l’Université. La preuve certains sont fonctionnaires de l’Etat et d’autres contractuels d’EPE. Et comment comprendre que nos contractuels d’EPE, en l’occurrence l’INSD, puisse vouloir empêcher les autres d’évoluer ?
    C’est juste une question de mauvaise foi et de manque de vision. Sinon pourquoi, avec ces défis à relever pour la Statistique, domaine vaste ayant besoin de beaucoup de cadres pour l’évaluation de nos projets, programmes et politiques publiques surtout avec la création des DGESS, DSEC, DSS, DPPO, DCPP et DFP, on soit là à vouloir coûte que coûte que nos cadres soient formés dans ces écoles depuis plus de 40, 50 ans ? Pourquoi cet immobilisme ?
    Voici l’IREEP (ou ex-IREEP) au Bénin qui forme des cadres Statisticiens qui se font leurs preuves dans les projets et les ONG. Jusqu’au moment où je vous écris, combien d’étudiants de cette école se trouvent à l’INSD ? C’est simplement pathétique, surtout que pour la plupart, c’est un corps où les cadres sont plus jeunes même que leurs cadres moyens. Ils ont intégré directement après l’Université. Sur les cas de 7 admis relevés par un internaute, je dirai que l’exception ne saurait être là réglé et ce concours sous-régional n’a rien de professionnel, rien qu’à y voir le communiqué d’ouverture.
    Malheur à celui qui ne fera pas mieux que son père. J’en ai fini !

  • Faire concours professionnel et quitter de votre niveau et devenir l’égal des ISE.Et ceux qui ont ITS ?
    je crois que il faut revoir votre ambition à la baisse sinon c’est légitime
    après tout le monde ne peut pas devenir des cadres.Il faut l’accepter.

    • Les vrai ISE et ITS compétant ne sont plus a l’insd. Ce sont les incompétent qui se cache deriere leur titre d’ISE pour divertire les gens. Ce sont leq meme qui se promenent de potre en pore pour empeché l’ouverture du cycle superieur a l’enaref. Ce sont les meme qui baclent la formation a l’enaref pour apres dire que les gens sont mal formé. A l’heure ou je vous parle les eleves statisticien de L’ENAREF Sen deuxieme annee n’ont pas encore repris parce que un seul professeur n’a pas encore remis ses notes. On ne peut pas developpér un pays acvec ceq genres de personne. Cher internaute vous pouvez verifier la veracité de ce que je dit. Faites un tour a l’ENAREF

  • Bossez dur mes gars ;c’est la règle du jeu
    Acceptez de jouer car les règles sont connues avant le match

  • Vous êtes sur la bonne voie car personne ne se lèvera pour defendre votre cause. tenez bon la lumière dissipera le tenèbre d’ici peu.

  • A tous ceux qui évoquent l’entrée aux écoles de Dakar, Yaoundé et Abidjan.

    Je vous apprend que pour répondre à la légalité d’accès à la promotion professionnel, les pays comme le Niger, en plus de ceux qui seront admis aux concours inter-états, bénéficie d’un nombre d’agents à former dans ces grandes écoles et qui sont réservés spécifiquement à ces agents catégories B, a défaut d’organiser la formation au Niger.
    Du reste, on ne saurait faire de la prévision de cadre supérieur sur ce concours inter-états à moins qu’on travaille dans le désordre.

  • Les malhonnêtes qui disent qu’il y un concours professionnel là ne connaissent pas la définition d’un concours professionnel. De toutes facon quesqui te regarde si toi tu es deja ingenieur ou je ne szis quoi. Ce sont ceq meme ingrats la qui ont bloqué le orijet d’iuverture du cycle A de statistique a l’enaref. Ils trouvent que c’est un racoursi. Demendé les si les financiers et comptable de L’enaref sont un produit du rzcoursi. Bande d’ingrad. Venez me croisez face a face

  • Les malhonnêtes qui disent qu’il y un concours professionnel là ne connaissent pas la définition d’un concours professionnel. De toutes facon quesqui te regarde si toi tu es deja ingenieur ou je ne szis quoi. Ce sont ceq meme ingrats la qui ont bloqué le projet d’ouverture du cycle A de statistique a l’enaref. Ils trouvent que c’est un racoursi. Demendé leurs si les financiers et comptable de L’enaref sont un produit du racourci. C’est malhonnête de dire qu’il y’a un concours professionnel.

  • Je trouve votre lutte noble. Je suis Elève ingénieur statisticien Économiste et j’aimerai que vous associez tous les statisticiens à votre lutte. Vous savez aussi bien que moi que les ingénieurs formés dans ces trois écoles ne sont pas intégrés dans la fonction publique. Qu’est ce que vous faites pour ces derniers ? Ne sont-ils pas des statisticiens ?. Un sage disait comme ça que l’union fait la force. Il est temps que nous laissions nos intérêts égoïstes au profit de la collectivité. C’est la seule façon d’honorer ce métier noble que nous avons tous embrassé.
    Bonne suite à vous !

    • Je voue que ces personnes ont bien étéimpliqué dans la lutte voilà maintenant 10 ans. Le résultat ils nous ont fait tourner en boutique.
      Les quelques uns qui donne l’apparence d’être avec ne engagent peu alors on fait comment sinon prendre nos responsabilités

    • Cher frère, nous ne divisons pas, nous militons plus pour l’union mais ce que nous revendiquons, c’est plus l’ouverture d’un cycle A au Burkina.

  • Le syndicat a tout à fait raison, il n’y a pas de concours professionnel, mais il y a bien des formations pour devenir Cadre A. Les trois écoles sous régionales de statistiques (Abidjan, Dakar, Yaoundé) sont les mieux cotées et reconnues par les institutions internationales (qui ont contribué à leur création). Considérez les autres écoles comme des écoles privées (Même à l’Université de Ouaga, il ya Statistique en MPI). L’Afrique Anglophone négocie ces écoles pour former leurs cadres en statistiques.
    Pour dire que le problème de cadre en statistiques ne se limite pas au Burkina, et l’ouverture d’une école de statistique est très coûteuse. Les enseignants en Statistiques sont rares dans toute l’Afrique. Il sera difficile de trouver des Pr. agrégés pour assurer une formation de qualité requise.
    Pour certain lecteur, notez que la statistique est une spécialisation des mathématiques. Pour les cadres moyens (ITS) il ya un certain nombre d’outils mathématiques B.A.B.A pour suivre la formation de Cadre Supérieur (ISE) et les écoles préfèrent remettre l’étudiant ayant un ITS en première année complément pour l’outiller en math avant.
    - Un AD fait 2 ans de formation après le BAC
    - Le même fera 2 ans s’il est Admis en ITS
    - Apres son ITS, il peut repasser le concours des Ingénieurs des Travaux, et repartir pour 3 ans pour devenir ISE. En gros 7 ans après le BAC pour avoir un diplôme Ingénieur de conception.
    Les Etats se sont donc associés pour unir les moyens et financer les écoles sous régionales où les Directeurs des Instituts de la Statistique participe aux fonctionnements. On souhaite qu’un jour le Burkina Puisse ouvrir sa propre école d’ingénieurs et résoudre le problème de carrière dont parle le Syndicat.
    Le syndicat devrait associer les cadres dans leur lutte, qui sont d’ailleurs vos enseignants à l’ENAREF (l’union fait la force).
    L’Etat peut trouver des solutions palliatives en envoyant des cohortes de professionnel en formation dans les trois écoles (Mais ils ne recevront pas le diplôme d’Ingénieurs Statisticiens Économiste), ils auront un DESS (version allégée) au regard de leur niveau initial en Math.

    • Il ya beaucoup de sagesses dans vos propos Legitime. Car vous au moins au lieu de tirer sur l’ambulance vous proposez des solutions et surtout vous pronez l’union. Ce qui est une bonne chose. Cependant, je me pose la question a savoir si vous ne surestimez pas trop votre corps ! Dire que au BF on ne peut pas trouver des competences pour encadrer ces jeunes, je trouve ca absurde. A ce que je sache on trouve des Dr des Pr et meme des assistants tres posés en mathematique et tout le reste dans nos universites et ecoles superieures. Faites un tour à l’UFR SEA ou Ouaga2 ou meme à l’ ISSP vous allez le constater.
      En conclusion la creation d’ecole superieure ici est à mon sens une bonne chose des lors qu’elle prenne en compte les ingerieurs A2.
      Statisticiens et Demographes de tout bord arretez de vous en dechirer et unissez vous.
      Juste de passage ! !!

    • J’ai suivi avec intérêt le raisonnement de légitime. On pourrait dire qu’il a raison si il s’agissait d’un probleme de niveau. C’est pas respectable de penser que les cadres moyens en statistique n’ont pas le niveau pusiqu’ils ont tous fait la faculté des maths ensemble avec les ingénieurs a l’université de ouagasougou. Certain sont cadre moyen juste par l’atteinte de la limite d’age. Nous voyons certains ingenieur qui ne peuvent meme pas repondre au question en Algebre par exemple. Il n’ont pas le niveau de certain eleves de l’ENAREF . il n’explique pas le cours parece que leurs niceau en math est nul. Beaucoup de cadres moyen on des maitrises en mathematiques. Vous allez me dire que ces dernier n’ont pas le niveau ? C’est pas une question de niveau mais une question de mechansseté de la part de certains ingenieur qui veulent tjr etre au dessus des autre. Je suis d’accord avec vous que tout le monde peut pas accedé en categorie A mais si l’Etat fixait un quota pour les concours d’entrée a l’ENSEA et autres pour les professionnels Burkinabé, nous ne dirions pas qu’il n’ya pas de concour pro. Si dans ce cas aucun Burkinabé n’ait admis vous pouvez dire qu’on n’a pas le niveau.
      Vous dites que nous devrions vous associez a la lutte.. Nous l’avons fais. Vous nlavez pas ete honnete avec nous. Vous n’aviez pas faites de proposition a l’epoque. Vous etiez d’accort avec notre projet jusqu’a ce que oe PCA de l’INSD nous poignard au dos a la derniere minute. Ça nous interesse pas d’etre des ingenieur de conception ou je ne sais quoi mais nous voulons juste avoir la possibilité d’etre en A un jour.

  • Je suis triste de constater qu’il ya toujours des gens qui continuent de se voiler la face juste par egoisme. En toute sincérité, ceux qui ont reussi à ce concours, ne sont ni les plus intelligents, ni les plus forts, c’est juste la chance. Svp, une personne chaque année au meilleur des cas, sinon rien.Est ce un concours professionnel ? Non, en toute objectivité.Et pire, on demande aux candidats de se soumettre aux memes epreuves que les étudiants fraîchement venus des universités, ce n’est dc pas un concours pro.
    Revendication en deux points :
    *ouverture d’un concours pro conformement à la loi081
    *statut particulier car c’est un domaine sensible

  • Cher internaut, je veux que vous imaginé un instant que vous ignorez le problème et faites une analyse objective. Quelqu’un qui lutte pour qu’on ouvre un cycle A pour lui, toi tu t’excite. Tu veux quoi au juste. Faite un tour à l’ENAREF et sondé les élèves non statisticiens. Ils vous diront comment ces ingénieurs gèrent la formation. Ils font tout pour bâcler la formation. A travers la formation on a su que l’excellent ne vient pas forcément de Dakar ou d’Abidjan car les prof de l’ENAREF sont les plus compétant. On ne pourra jamais développé le Burkina avec des gens pareille. C’est une peste qu’il faut soigné deh a présent. Jusqu’à present les élèves statisticiens n’ont pas encore repris les cours parce qu’un prof n’a pas remis les notes. Ces gens sont la pour vous divertire l’esprit. Se sont des malhonnêtes. Faites le constat vous même et vous trouverez la vérité. Certains ingénieurs de l’Inde sont honnêtes et aime leurs pays. Ces dernier nous soutienne dans notre lutte. Ce sont les incompétent qui ont peur de la concurrence.

  • Au jeune frère élève c’est pour poser les problèmes auprès de l’état afin d’y trouver des solutions que le syndicat est né.
    Le syndicat se veut l’interface entre l’employeur qu’est l’état et tous les statisticiens et démographes sans distinction. Que soit vous soyez ISE, ITS, AD, AT, que vous soyez diplômé d’Abidjan de Dakar Yaoundé, Maroc, Kigali ou de Ouagadougou le syndicat défendra toujours vos intérêts.

  • J’aimerais féliciter l’internaute "Légitime " pour son analyse objective et ses propositions de solutions.
    Toutefois il convient de faire les remarques suivantes :

    1. je trouve dommage de penser que le Burkina ne regorge pas de compétences nécessaires pour assurer la formation de cadres supérieurs statisticiens alors que le pays forme des docteurs en économie et en mathématiques ;en outre, certains de nos enseignants interviennent dans ces écoles que vous citez comme référence ;

    2. L’ENSEA qui a appuyé le Burkina dans la formation des cadres moyens est disposée également à apporter son soutien pour la formation des cadres supérieurs ;

    3. Je ne crois également pas que dans les écoles que vous citez en référence, ce sont exclusivement les ressortissants de ces pays qui dispensent les cours. et comme je l’ai dit dans le point 1 nos enseignants interviennent dans ces écoles.

    4. une information exclusive pour vous, le premier directeur de l’école de statistiques de Kigali (Rwanda) était un burkinabé si mes sources sont bonnes. Donc ne sous-estimez pas votre pays.

    5. parlant de la qualité de la formation, retenez que ce n’est pas la première fois que type de pbm se pose : la formation des inspecteurs du trésor se déroulait en France mais aujourd’hui c’est le Burkina qui l’assure. En son temps c’était les mêmes inquiétudes...

    Je termine en disant que le problème des cadres moyens est avant tout un problème d’équité et de justice. Donc ce qui importe le plus c’est de permettre à des gens qui sont bloqués dans leur carrière d’évoluer au même titre que les autres fonctionnaires de la fonction publique. S’ils sont formés au Burkina, cela ne les empêchent de suivre des stages de perfectionnement dans les "fameuses" écoles de renom.

  • Quand je lis certaines personnes qui disent que les cadres supérieures de la statistique et de la démographie n’ont pas été associés au syndicat, j’aimerais leur dire qu’ils n’en savent rien du tout. Demandez à ces derniers : combien de fois ils ont été approché ? Quelles furent leur réponses ? Et en fin pourquoi les cadres B de la statistique et de la démographie devraient rester dans l’immobilisme jusqu’à ce que des gens soient disant qui ont déjà atteint le sommet décident de leur avenir ? Soyons raisonnable ! Si on ne peut pas construire, il faut au mois reconnaître le mérite de ceux qui osent le faire !
    Du reste, si certains ingénieurs qui sortent des différentes écoles de formation de l’extérieur veulent que le syndicat prenne en compte leur propres préoccupations, cela s’entend, mais il devrons d’abord y adhérer, et c’est aussi simple que ça ! Mais ne demandez pas aux cadres B d’attendre le quitus de qui que ce soit.
    "Seule la lutte libère"

  • C’est triste. Comment ouvrir un concours national cycle B sans penser au cycle A niveau national ? Comment est ce que des professionnels peuvent composer les mêmes sujets avec les étudiants et on appelle ça un concours professionnel ? Je ne suis pas statisticien mais en lisant les commentaires je me rend compte qu’il ya des gens qui sont contre la lutte. Certainement des statisticien incompétents formés dans les écoles sous régionales et qui craints pour leur gombo si on ouvre un cycle A national. C’est du dejà vu ; les gens sont malhonnêtes. Ils n’ont pas des raisons valables. J’ai lu certains qui doutent de la capacité de nos professeurs à former les statisticiens si on ouvre le cycle ici ; c’est pathétique comme raison. A tous ces incompétents, je leur envoie ceci : « si tu ne peux pas être le crayon pour écrire le bonheur de quelqu’un, ne soit pas la gomme pour l’en effacer ». Continuez votre lutte sans se soucier d’eux, le peuple vous soutien. Courage à vous.

  • Les esprits tordus qui veulent détourner l’attention, pensant que ce sont uniquement de simple ingénieurs qui vont assurer la formation se trompent.

    Null de pourra enseigner que

    - S’il n’a au moins le Doctorat dans les disciplines connexes : Math,Economie...(ce sont eux qui constituerons essentiellement qui constituerons le corps enseignant)

    - S’il est ingénieur très expérimente et de qualité (uniquement des matières professionnelles)

    Le BURKINA en regorge assez, il n’attendent que le gouvernement prennent ses responsabilités.

  • Est ce que le Burkina a besoin des cadres A.Ce qu’ils forment en cycle ingénieur,ils les recrutent même pas.
    le syndicat gagnera à associer ceux qui sortent de l’école et l’Etat se préoccupe pas d’eux pendant qu’ils sont du même corps.Ouvrir un cycle A passera à intégrer ceux qui sont du niveau A qui sortent des écoles.
    Lutte légitime mais ne piétiner pas ceux qui sont en haut.Ce n’est pas par la division que vous gagnerez gain de cause.

  • Mes chers amis, votre lutte est légitime.
    Il faut que les autorités se penchent sur votre cas parce qu’il qu’il n’est pas normal qu’un corps régi par la loi 081 soit bloqué à la métaphase 2 (B1).
    Du courage à vous

  • De toute façon, l’Etat ne veux plus de cadres. Les admis au concours n’ont plus de bourses. Et ceux qui s’auto-financent leurs études ne sont pas recrutés par l’Etat (au grand bonheur des banques, assurances, telecom, ONG et des Organisations Internationales).

    Lutter c’est légitime, mais si vous n’êtes pas unis dans votre lutte, elle n’ira pas loin.
    Nan an Lara, An sara......

    Pour l’instant, les plus compétents et ambitieux peuvent challenger les jeunes et s’offrir un chemin tout en continuant la lutte pour les génération futures.

    Voici l’annonce pour ceux qui veulent les diplômes supérieurs :

    - Les candidats au concours doivent impérativement être nés après le 31 décembre 1987 (après le 31 décembre 1973 pour les candidats fonctionnaires ou assimilés.)
    - Parmi les fonctionnaires, seuls ceux qui appartiennent au système statistique national sont admis à concourir.
    - Le Concours comporte deux options :
    - Le concours option Mathématiques, ouvert à des candidats justifiants d’une inscription en 3e année de Licence de Mathématiques ou dans une classe de Mathématiques Spéciales.
    - Le concours option économie, ouvert à des candidats justifiant d’une inscription en 3e année de Licence dans une faculté de Sciences Economiques.
    Des centres d’examen seront ouverts dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne et, le cas échéant, en France.
    Le concours se déroule sous la responsabilité des Directions nationales de la Statistique, de l’ENSAE, de l’ENSEA ou de certains ministères.
    Le dossier d’inscription peut être téléchargé ici ou retiré auprès des organismes ci-dessus de même qu’auprès de l’ISSEA et du Centre d’Appui aux Écoles de Statistique.

  • j’ai lu avec intérêt toutes les interventions des uns et des autres mais ce que je peux dire c’est que ne soyez pas ceux qui détruisent mais ceux qui construisent en grosso modo faites des propositions de solutions, ce qui arrive les statisticiens et démographes cadres moyens peut arriver à n’importe qui pas seulement problème de carrière mais autres choses en ce moment vous serez à leurs places et l’opinion publique ne va pas vous rater.
    seul la lutte paie, la vraie.
    vive le SYNASDB !
    vive le BURKINA FASO !

  • Cette lutte est légitime. Que Dieu bénisse la lutte et permette qu’elle aboutisse.
    « Soyons de ceux qui construisent et non ceux qui détruisent. »
    Pour ceux qui parlent de manque de compétence au niveau national pour assurer la formation des cadres supérieurs en statistique, excusez moi mais je trouve que c’est une injure à nos valeureux et honorables professeurs d’université dont la compétence n’est plus à démontrer.
    En définitive la cause est juste et noble. Que Dieu vous soutienne dans votre lutte car c’est lui qui permet le vouloir et le faire.
    vive le SYNASDB !
    Que Dieu bénisse le BURKINA FASO !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés