Protection sociale : Des délégués syndicaux réfléchissent aux droits des travailleurs des mines

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • mardi 25 octobre 2016 à 02h13min

Des délégués syndicaux de six pays africains réfléchissent, du 24 au 28 octobre 2016 à Ouagadougou, sous l’égide de la Confédération nationale des travailleurs du Burkina (CNTB), au droit à la protection sociale des travailleurs des mines en Afrique de l’Ouest. L’atelier sera sanctionné par un document de plaidoyer à l’endroit des décideurs publics et du patronat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Protection sociale : Des délégués syndicaux réfléchissent aux droits des travailleurs des mines

Les sociétés minières se portent, pour la plupart, très bien. Les employés de ces mines, eux, par contre, peinent à vivre de leur travail. Les difficultés auxquelles ils font face sont nombreuses. « Une étude réalisée en 2012 a révélé que beaucoup de travailleurs des mines étaient dans une situation de précarité de vie très avancée », a indiqué le Représentant de Solidarité mondiale pour l’Afrique de l’Ouest.

Les travailleurs des mines, vus dans certains milieux comme les mieux payés, vivent très souvent les pires conditions de travail. Travail sans contrat, sans équipement de protection, mauvais traitement salarial, des licenciements abusifs et en masse, etc.

Des conditions de travail inacceptables

Ces conditions de vie et de travail des employés des mines ont suscité un certain nombre de questions de la part du représentant de Solidarité mondiale pour l’Afrique de l’Ouest. « Est-il acceptable que dans un secteur à haute potentialité de ressources un employé travaille sans contrat ? Est-il acceptable qu’un travailleur descende dans la mine, manipule des produits chimiques ou utilise des machines sans équipements de protection ? Est-il normal que les travailleurs des mines soient réprimés, licenciés ou remplacés en masse pour avoir organisé on agence syndicale pour réclamer les droits reconnus dans le Code de travail d’un pays ? Est-il compréhensible que le travailleur d’une mine ne soit pas déclaré à la Caisse de sécurité sociale ou qu’il perçoive un salaire qui ne corresponde pas à sa qualité ou soit même inférieure au SMIG ? Est-il normal que les populations des zones minières consomment de l’eau polluée ? », s’est-il interrogé.

Un document de plaidoyer

« La promotion du droit à la protection sociale des travailleurs des mines en Afrique de l’Ouest », c’est sous ce thème que se tient l’atelier de Ouagadougou. Pendant les trois jours, les participants apprendront sur les conclusions de l’étude sur les mines au Togo et au Burkina. L’analyse de la situation des travailleurs des mines dans les différents pays, la responsabilité sociétale des entreprises sont également au programme. A l’issue des travaux, les participants vont élaborer les stratégies d’actions et les synergies à développer afin d’aider les travailleurs des mines à garantir leur droit à la protection sociale. Un document de plaidoyer à l’endroit des gouvernants et du patronat sera également élaboré par les participants.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés