Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du MATDSI • dimanche 23 octobre 2016 à 12h30min

Ceci est un communiqué de La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du MATDSI

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

- Le jeudi 27 octobre : nettoyage des cimetières et des sites symboliques dédiés aux martyrs et héros nationaux.

- Le Vendredi 28 et le dimanche 30 octobre : offices religieux de prière pour la nation.

- Le samedi 29 octobre : exposition photo de 48h à l’ex assemblée nationale et à la place des héros nationaux ; à 20h message à la nation de SEM Roch Marck Christian KABORE, Président du Faso, suivi d’une émission débats en direct sur les antennes de la RTB à partir de 21h.

- Le dimanche 30 octobre : 14h baptême de rues et places à travers tout le pays dont celui du « Boulevard France-Afrique » en « Boulevard de l’insurrection populaire » ; 16h au Palais de Kossyam le Président du Faso recevra les blessés et les familles des victimes de l’insurrection.

- Le lundi 31 octobre : marche populaire entre la place de la nation et l’ex Assemblée nationale ; hommage aux victimes suivi de l’observation d’une minute de silence à 9h30mn ; 16h dépôt d’une gerbe de fleur au mémorial des héros nationaux à Ouaga 2000 par SEM Le Président du Faso.

Sortons massivement pour rendre un vibrant hommage aux victimes, martyrs et héros nationaux de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et faisons de cette commémoration, un symbole fort de cohésion nationale.

La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du MATDSI

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 octobre 2016 à 13:48, par bado
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Ces jours sont-ils chommés ou comment les travailleurs vont-ils prendre part aux différentes commemoration

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 14:01, par Neliam
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Le 31 octobre est il un jour ferie ?? Pour permettre au employes du secteur prive de participer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 16:27, par Ahmed
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Programme bien propre. Actes de reconciliation et de communion de coeur. Moments forts pour que le CDP et son CODER s’associent à la majorité pour cette commémoration. Rien de tel. Ou bien mes amis du forum

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 18:06, par le Citoyen
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Puisse le Seigneur TOUT PUISSANT bénir et protéger le Burkina Faso et tous ses citoyens !
    Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 19:06, par le fair play citizen
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Commémorer tout ceci pendant que les auteurs de ces crimes respirent le plein air !!!!!!!!!!!!!??????? triste
    Jure que les Bambas seront aussi aux côtés des populations et familles endeuillées ????Est ce vrai ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 19:12, par le fair play citizen
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Les hommes du 17h17 seront donc aux côtés des familles endeuillées ?????
    Éclairez moi sinon je préfère ma bière avant que le prix ne monte sous les impacts de la nouvelle taxe
    Courage aux familles

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 08:15, par kam
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Est-ce que ça sera chomé et payé ????? Là ça peut permettre une grande participation aux activités

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 11:15, par Yako
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Commémoration qui divise.A-t-on vraiment besoin de commémorer des règlements de comptes entre élites au sommet de l’état dont notre pays a été victime les 30 et 31 octobre 2014 ? Ressaisissons-nous.

    Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2016 à 16:09, par Zong
      En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

      Je t fais vraiment C. Cette insurrection au cours duquel certain malheureux sont tombé n’a été que l’aboutissement de règlement de compte entre coquins au sommet de l’ Etat. Ils ont endeuillé les familles pour rien ! Il n’y a aucun changement et il n’y en aura jamais avec les vainqueurs aujourd’hui au pouvoir avec une mauvaise copie du même système...

      Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 13:32, par Ka
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Toute chose a un commencement : La commémoration du 14 juillet à eu ses débuts qui divisait les Français, aujourd’hui c’est devenu une continuité qui réunit toutes et tous les français en mémoire vive pour tous les martyrs d’une guerre destructrice. Le Burkina et ses gouvernants sauront petit à petit rendre hommages a celles ou ceux, morts pour un Burkina qui veut avancer dans la démocratie et de l’émergence. Les jaloux partisans d’un introverti criminel fui la queue sous la jambe, sachent qu’il n’aura jamais l’honneur d’une commémoration a son nom : Qu’ils s’arrêtent de monter les têtes des gouvernants a son peuple, car cette commémoration sera un succès : Le peuple et ses gouvernants savent comment s’organiser éternellement pour commémorer ses martyrs, ou ceux qui ont œuvré pour que le pays des hommes intègres survive et avance. Le mémorial de Thomas Sankara aura le jour aux yeux des jaloux, comme les musées ou desmémoriales dédié au général de Gaule, Mandela, Lumumba, Charli Chaplin, Lénine, et tant d’autres. Ce qui est certain, au Burkina il n’y aura jamais un mémorial pour un criminel, ou ceux qui tuent qui ils veulent, là où ils veulent pour le pouvoir, ou pour régner sans partage. Au pays des hommes intègres, il y aura toujours des musées et des mémoriales pour les femmes ou les hommes qui arrivent au pouvoir pour partager avec le peuple : Ces gouvernants sont réservés par le peuple Burkinabé, comme toutes ou ceux qui sont tombé sous les balles du RSP les 30 et 31 Octobre 2014, ou Thomas Sankara et ses compagnons, ‘’’les chevaliers de la liberté et des hommes de progrès pour notre pays.’’’ Je demande à tout le peuple Burkinabé, d’adhérer à cette commémoration pour sa propre fierté et celle des martyres.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 13:45, par Poko
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Yako, tu as entièrement raison. Le spectacle est désolant et indigne. Ce sont les enfants gâtés de la République qui étalent leurs limites aux yeux du monde. Comme dit l’adage, avoir un enfant bandit vaut mieux qu’un enfant idiot, car chaque jour tu sera la risée de tous.

    Après s’être disputé la paternité de l’insurrection, les voilà maintenant lancés pour la bagarre de la palme de la célébration de l’insurrection. Chaque camp veut devenir propriétaire exclusif de l’insurrection pour en tirer les dividendes politiques. Après que l’UPC ait publié le programme de sa conférence, voilà le gouvernement MPP qui annonce son programme. Ils sont incapables de célébrer ensemble parce que les objectifs et les intérêts son divergents. On dirait des héritiers qui se disputent le partage des biens de leur défunt père.

    Une député avait parlé d’une insurrection bâtarde et on l’a copieusement insultée. Moi j’irai bien à la conférence de l’UPC parce que là au moins, il y aura des réflexions critiques sur ce qui n’a pas marché et sur les perspectives. Le plus malin entre UPC et MPP invitera le CDP pour plusieurs raisons évidentes

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 14:21, par Poko
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    En toute franchise, les vrais propriétaires de l’insurrection sont Blaise et son CDP et ils doivent être invités à la fête. Ce sont eux qui voulaient faire un référendum pour réviser un article maudit et qui ont été chassés du pouvoir par des opposants qui ont su exploiter politiquement leur projet. Sans eux, il n’y aurait jamais eu d’insurrection car c’est l’occasion qui fait le larron. Ou bien comme un match de boxe. Si l’adversaire ne jette pas l’éponge, le match continue. Dans le cas présent, c’est la réaction de l’autre camp et son retrait de l’arène qui a permis la légitimation du forfait (coup d’’Etat déguisé selon Soumane Touré). Elle a aussi déterminé la victoire éclaire douce-amère ou "belle" des insurgés. Imaginez que les gens du CDP aient décidé se soient préparés pour résister et livrer bataille contre les insurgés, est-ce que l’issue et les résultats seront les mêmes ? Blaise a jeté l’éponge pour éviter le bain de sang, réduisant ainsi le nombre de victimes que la confrontation et la guerre civile auraient générée. Est-ce que la victoire aurait été si facile s’il n’avait pas démissionné ? Pendant qu’on célèbre les héros et martyrs de l’insurrection, il faut être objectif et humble dans l’appréciation des faits car on est passé très près de la guerre civile. Au moment du bilan à froid de l’insurrection, il faut faire une analyse honnête du rôle des différents acteurs pour ne pas attribuer tous les mérites.

    Si on peut reprocher à Blaise sa volonté d’organiser le référendum, on doit aussi lui reconnaitre sa retenue et sa décision salutaire pour la nation au moment crucial. Tôt ou tard l’histoire lui reconnaitra ce geste important qui le grandit, n’en déplaisent aux cracheurs de venin. Aussi, l’attitude des militants du CDP mérite en soi une analyse politique car c’est bien eux, par leur retenue, sagesse, peur ou lâcheté (il y a tout cela) qui ont contribué à limiter le nombre de victimes. Le refus de la confrontation violente contre les insurgés par les militants du parti au pouvoir est une attitude qu’il faut saluer chez ces burkinabè tout en critiquant leurs fautes. Au-délà des déclarations va-t-en guerre de Assimi Kouanda, ils n’étaient pas préparés ou ne voulaient pas la confrontation violente comparés à l’autre camp animé par Salif Diallo le méchant qui ne croit qu’au rapport de force et la violence.

    Après la défaite, les forumistes insurgés ont réclamé constamment leur silence, leur discrétion, leur intimant l’ordre de faire profil bas, de respecter la mémoire des martyrs, de renoncer à tous leurs droits citoyens. Malgré les souffrances, les pertes, les injustices subies et les violations quotidiennes de leurs droits, ils se sont tus, se sont cachés, n’ont pas bronché, ni saisi aucune juridiction pour défendre leurs droits individuels et collectifs qui sont bafoués de milles manières depuis 2 ans par les vainqueurs. C’est ça l’attitude des insurgés sur les vaincus. Or, le but de l’insurrection n’était surement pas de chasser ces gens en les accusant de crimes divers sans procès pour ensuite les remplacer et faire pire en commettant plus de crimes et de violation des droits humains. C’est pourquoi, pour le commun des burkinabè les évènements du 30 et 31 Octobre n’ont pas fait très mal à la conscience collective et son impact social était limité. Mais, c’est le fait de voir que les insurgés font pire par rapport à ceux qu’ils ont chassés qui fait réellement mal. Zida a été maitre dans l’art, mais Salif le régionaliste ne fait pire ainsi que les clans des ténors MPPistes en général et les OSC corrompues.

    Par conséquent, l’après 30 et 31 est une vraie trahison du peuple et cela fait vraiment très très mal. Toutes et les principes du vivre ensemble sont bafoués au quotidien. La haine, la division du sommet à la base de la société, la corruption et le favoritisme, le clientélisme et le tricéphalisme sont les marques de la gouvernance post-insurrection. Pendant ce temps, les mêmes continuent d’accuser nuit et jour Blaise, son dernier gouvernement et le CDP au point de les inculper collectivement pour les manifestants tués lors de l’insurrection. Ils vont jusqu’à leur faire porter le poids des crimes économiques et de sang des 27 années de l’ancien régime à la base du raz-le-bol ayant entrainé les manifestations.

    Si la révision de l’article 37 était un beau prétexte pour diaboliser et éjecter Blaise, la vraie cause de l’insurrection était la mauvaise gouvernance des 27 années. Pourtant, grâce à l’insurrection, les vrais acteurs des 27 ans de gouvernance scabreuse sont de retour aux affaires et refont pire qu’avant simplement parce qu’ils sont les financiers et animateurs du processus insurrectionnel. En plus, ils ne veulent pas seulement changer un article de la Constitution pour se maintenir au pouvoir, ils sont entrain de changer toute la Constitution pour élaborer une toute nouvelle à leur mesure pour mieux se partager le pouvoir. Ainsi donc la mauvaise gouvernance, la longévité au pouvoir reproché à Blaise COMPAORE et la modification de la Constitution ne sont plus des crimes quand on parle des RSS insurgés. Moi, je n’y comprends rien dans cette manoeuvre machiavélique. Je ne sais plus ce que signifie la démocratie et j’ignore si le Burkina est maintenant un pays plus démocratique que sous Blaise COMPAORE.

    Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2016 à 02:00, par Puknini
      En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

      Poko, il faut revoir le film de l’histoire et apprécier objectivement. Et n’oublie surtout pas les mois octobre 2014 septembre 2015 et janvier 2016. A moins que tu ne vis pas ici au Faso

      Répondre à ce message

    • Le 28 octobre 2016 à 22:55, par Sonia
      En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

      Comme à chaque fois qu’il nous est donné de lire Poko (toujours trop disert), il apparaît clairement qu’il (qu’elle) n’étais pas au pays durant cette insurrection. C’est maintenant manifeste. Mais Poko, fais toi une raison ! Ça eu lieu réellement ; et au Burkina.

      Répondre à ce message

      • Le 29 octobre 2016 à 10:00, par Poko
        En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

        Pardon Sonia, le débat dépasse ton niveau. Moi j’analyse et toi tu fais tu militantisme primaire et alimentaire. Apprends à avoir un recul critique, ainsi on pourra mieux se comprendre et échanger les idées. La vie continue après les 30 et 31 présentés comme le début du renouveau. Mais tous les burkinabè sincères et honnêtes c’est plutot, le début de la descente aux enfers. Mes opinions ne te plaisent pas, c’est ton problème. Je ne t’oblige pas de les lire.

        Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 14:44, par Poko
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    La commémoration de l’insurrection n’a de valeur que si elle nous permet de tirer les leçons du passé pour mieux préparer l’avenir de notre Nation unifiée et pacifiée. En cela, les acteurs directs et indirects de l’insurrection doivent examiner les rôles que chacun doit jouer dans le présent et l’avenir pour justifier le bien-fondé de ce coup d’Etat toléré. Pour le MPP au pouvoir ainsi que les partis de la majorité présidentielles, les responsabilités sont claires. C’est nous conduire vers un avenir meilleur par rapport à l’époque Blaise COMPAORE tant décriée. Pour l’opposition et les OSC citoyennes, il y a un travail strict de contrôle et de critiques de l’action gouvernementale à faire en partant des idéaux de l’insurrection pour proposer de pistes d’action corrective.

    Pour ma part, deux ans après l’insurrection, une analyse partielle de la situation socio-politique et économique qui ne considère que le point de vue des vainqueurs n’est que pure fanfaronnade et enfantillage.

    Mon analyse critique du programme des 30 et 31 est la suivante. Le MPP veut tellement se faire voir qu’il organise des marches triomphales d’auto-gratification au lieu de donner l’occasion de faire une réflexion critique. A leur place, je serai humble et je ferai profil bas tous les indicateurs actuels montrent qu’ils ne représentent pas honorablement les idéaux de cette insurrection. Face au climat social délétère, à l’insatisfaction des aspirations des populations marqué par la grogne sociale, la destruction de l’économie nationale, l’insécurité et son lot de victimes ainsi que les vraies et fausses menaces djihadistes rapportées, le bon sens politique voudrait que l’on s’abstienne des parades populistes qui peuvent être sources de dérapages incontrôlés.

    Je répète que l’insurrection est un long processus historique et non un fait ponctuel qui se limiterait à la date du 30 au 31 Octobre (déjà passé). L’implosion du CDP, les meetings recto-verso, la chute du régime de Blaise (30 et 31 Octobre), la période de la transition, la gouvernance du MPP font partie intégrante de l’insurrection. Il y a l’avant, le pendant et l’après-insurrection. Si les menaces rapportées par le Ministre de la sécurité sont avérées, elles méritent plus de retenue au lieu de cette mise en scène perpétuelle de l’euphorie de la victoire du 30 et 31 qui n’était que conjoncturelle et laisse aujourd’hui un gout amer chez de nombreux insurgés de bonne foi.

    Tout le monde est d’accord que l’après-insurrection est décevante parce que tout est pire qu’avant l’insurrection dans tous les domaines : économie, éducation, santé, transport, mines, agriculture, élevage, promotion de la femme, emplois jeunes, sécurité, paix sociale, cohésion et unité nationale, solidarité nationale, défense nationale, aide au développement, démocratie. La quête de la démocratie a tué le développement et nous n’avons pas encore la démocratie. Tel est mon point de vue à l’orée du 30 et 31 Octobre. Tous les burkinabè honnêtes seront d’accord avec moi sur les points soulevés. J’irai à la conférence de l’UPC pour discuter de ces points et faire mes propositions. J’attends les piques des snipers du MPP qui ne manqueront pas de me faire tirs groupés. Ils sont payés pour insulter et non pour réfléchir. Ils ont trouvé boulot grâce à ça. Ils ont raison et je ne leur en veux donc pas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2016 à 19:27, par le laïc
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Dans tout ça, est ce à dire que la rencontre entre Simon et Zeph à étouffé les conférences et panels initialement prévus ? Pourtant il le faut car on a besoin d’une introspection pour tirer dès à présent les leçons de l’insurrection et avancer ensemble et sereinement vers un autre Burkina. J’invite donc Zeph à ne pas pas vendre à vil prix les idées qui ont soutenu au départ la commémoration de ce second anniversaire de l’insurrection et auxquelles la population avait adhéré

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 07:12, par OUEDRAOGO Serge Romeo
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    hommage aux victimes, martyrs et héros nationaux , sortons massivement

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 08:43, par fat
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    il est temps qu’on arrête catégoriser les travailleurs de ce pays. on prend toujours les décisions comme si tout le monde était travailleur ou fonctionnaire de l’état donc ayant les mêmes horaires. il faut décréter cette journée chomée et payée comme prévue sous la transition.
    ces martyrs méritent une union sacrée pour leur célébrer. pendant que certains travaillent d’autres sont au cimetière.
    enfin à quand la journée continue dans le privé ? il est plus que temps même si l’harmonisation dependra de chaque secteur.
    honneur et paix à nos martyrs

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 09:22, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Ensemble pour la commémoration de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 .Car cette date représente un moment historique pour notre peuple et fait partie des évènements qui ont marqué l’état civil de notre pays. On ne peut jamais parler de la vie de notre pays le BURKINA FASO sans parler de cette période historique. Les grandes nations se mesurent et se construisent sur la base des grands évènements qui ont marqué leur vie et auxquels elles ont résisté courageusement.
    Le BURKINA FASO fait partie de ces grandes nations-là qui sait bâtir son histoire à partir des épreuves vécues.
    Ne pas adhérer à cette date historique, c’est renier à sa raison d’être.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 09:49, par mad
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Aux termes de la loi n°079-2015/CNT du 23 novembre 2015 la date du 31 octobre est reconnue comme fête légale au Burkina ; donc journée chômée et payée.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 12:29, par boudson le bombardier filitoxeur
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    QUEL EST LA CONTRIBUTION DES SYNDICATS DANS TOUT CA CAR CEUX CI ONT ÉTÉ ACTIFS AUX PREMIÈRES HEURES DE L INSURRECTION POPULAIRE ET ONT CONSTITUE LE FRONT SOCIAL POUR LE DÉPART DU RÉGIME DICTATORIAL DE BLAISE COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 15:25, par Burkina
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Je dis bonjour à tous les Burkinabés que la paix du seigneur repose sur mon pays....

    Je demande que tout un chacun prs au niveau individuel prie pour que Dieu rend legere la terre du Burkina pour que les victimes de tous les luttes de liberation du pays repose en paix au nom du CHRIST

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 17:13, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Nous devons faire notre propre histoire à travers des évènements très importants qui ont émaillé la vie de notre cher pays jusqu’à présents. Tous participons à cette commémoration afin de se repentir et d’apaiser nos cœurs meurtris. Que le Seigneur nous accompagne tout au long de cette commémoration. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2016 à 12:02, par KOUASSI SERGE
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    je voudrais avoir copie du communiqué final qui décrète le 31 octobre 2016 jour férié

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2016 à 12:52, par en verité je vous le dis
    En réponse à : Programme de la commémoration des 30 et 31 octobre

    Que celui qui veut commémorer commémore en quoi il ya division chacun commémore à sa manière .Pensez vous que les parents martyrs vont commémorer comme un citoyen lambda donc Yako de grâce laisse les gens tranquille.Pourquoi vous voyez toujours du noir partout repentez vous ça vous soulager de la haine.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés