Coopération Burkina-Luxembourg : Ouverture de la 9e commission de partenariat

LEFASO.NET | Par Youmali Koanari (stagiaire) • lundi 20 février 2017 à 18h00min

Afin de faire le bilan de la coopération antérieure et mieux s’accorder pour celle à venir, la commission de partenariat entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg a tenu sa 9e session le lundi 20 février 2017 à Ouagadougou. Cette Commission a été présidée par le ministre de l’Economie, des finances et du développement, Rosine Sori/Coulibaly, et le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’action humanitaire, Romain Schneider.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coopération Burkina-Luxembourg : Ouverture de la 9e commission de partenariat

Le Burkina Faso fait partie du cercle restreint des pays bénéficiant de la coopération luxembourgeoise, et ce depuis 1996. Dans le cadre de cette coopération le Programme Indicatif d’Intervention (PIC) a été développé pour exprimer la politique et les priorités d’intervention du Grand-Duché de Luxembourg au Burkina Faso. Le PIC III, signé en 2016 pour la période de 2017-2021, mobilise une enveloppe d’environ 39 milliards de francs CFA. Pour faire le bilan du PIC II 2008-2016 et identifier les projets qui seront soutenus par le PIC III dans le cadre du PNDES, s’est tenue ce lundi 20 février 2017, l’ouverture de la neuvième commission de partenariat entre le Burkina Faso et le Grand-duché de Luxembourg.

Pour le ministre de l’Economie, des finances et du développement, ce programme résulte d’un dialogue franc et constructif entre les gouvernements burkinabè et luxembourgeois. Elle indique aussi que les secteurs prioritaires de concentration des financements de ce troisième programme sont la gestion durable des ressources naturelles, l’éducation, l’enseignement technique et la formation professionnelle, les technologies de l’information et de la communication.

Romain Schneider, ministre luxembourgeois de la coopération et de l’action humanitaire, se réjouit de pouvoir participer à la mise en œuvre des ambitions du Plan national de développement économique et social (PNDES) à travers le PIC III. Il assure par ailleurs que le Luxembourg continuera à se tenir aux côtés du Burkina pour l’accompagner sur le chemin de refondation de l’Etat burkinabè.

Pour le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, Jean-Martin Coulibaly, le PIC II a un bilan satisfaisant. Le PIC II était d’un montant d’environ 61,27 milliards de franc CFA. Aussi son taux de réalisation physique est-il d’environ 81% et l’exécution financière se situe à 89,18%.

En rappel, la dernière commission de partenariat entre le Burkina et le Luxembourg remonte à 2014 au Luxembourg. En 2015, elle n’a pas pu se tenir à cause de la transition consécutive aux événements socio-politiques de fin novembre 2014, et en 2016, elle a été reportée en 2017 afin de la faire coïncider avec le lancement du PIC III.

Youmali Koanari (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés