Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mardi 18 octobre 2016 à 23h56min

Le peuple burkinabè a rendu un dernier hommage aux trois militaires décédés il y a une semaine dans l’attaque survenue à Intagom . Ils ont été inhumés dans l’après-midi de ce mardi 18 octobre 2016 au cimetière municipal de Gounghin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

Il s’appelait Dabourgou Adama, et il avait le grade de Sergent . Il a sacrifié seize années et onze mois de sa vie au service de la Nation burkinabè en tant que militaire. Aujourd’hui, 18 octobre, il repose deux mètres sous terre. Il laisse derrière lui une veuve inconsolable et deux enfants, encore sous le voile de la candeur. A côté de lui, reposent également les soldats de 2e classe Bationo Hamidou, Ouédraogo Zoël et Ouédraogo Alain, tous fauchés à l’âge de 22 ans. Ces quatre hommes du 11e régiment d’infanterie Commando de Dori ont eu droit à un dernier hommage de la part des forces de défense et de sécurité et du gouvernement, pendant un après-midi assez particulier. Et pour cause !

La pluie s’invite aux adieux

Il est 14h30 lorsque le Chef d’Etat-major général des armées, le Général de brigade Pingrenooma Zagré arrive pour la cérémonie de levée des corps au camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana. Il y trouve Mme le procureur du Faso, Maïsa Sérémé, et d’autres chefs de l’armée. Cinq minutes plus tard, une fine pluie s’invite à ces derniers adieux mais s’estompe aussitôt. Une minute après, le ministre en charge de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, arrive sur les lieux. A 14h42, le ciel rouvre ses vannes cette fois avec beaucoup plus d’intensité. Les cercueils sont disposés malgré tout. Les autorités sont invitées à s’incliner sur les dépouilles. Au même moment un vent souffle et la photo du Sergent Dabourgou Adama tombe et se brise ! Est-ce un signe ? Le proche d’une des victimes chuchote : « Ca ne sent pas bon. Cela veut dire qu’une personne parmi les autorités est fautive ». Son voisin lui demande de se taire et qu’un enterrement sous une pluie était un bon signe ». L’absoute a eu lieu.

De la magie dans l’air

Sous le hangar où se trouvent les familles des victimes, les places assises se font rares car le vent souffle dans tous les sens. Mais peu à peu, la pluie baisse d’un cran et l’on accorde cinq minutes aux proches pour se recueillir également. Commencent alors les pleurs et les prières avant que le corbillard ne vienne conduire les quatre cercueils au cimetière municipal de Gounghin sous une pluie qui, décidément, n’est pas prête de lâcher le morceau. Au cimetière, à la sortie du premier cercueil du véhicule, il y a comme de la magie dans l’air : le soleil se fraie brusquement un chemin entre les nuages et la pluie prit fin progressivement. Après que la Nation burkinabè eut décerné la médaille militaire à titre posthume à chacun des soldats, le chef de corps du 11e régiment d’infanterie Commando prononça l’oraison funèbre, un discours retraçant l’histoire des défunts en n’oubliant pas leurs mérites : « disciplinés, disponibles et travailleurs ».

Qui sont les militaires tombés à Intagom ?

Le 3 novembre 1999, Dabourgou Adama intègre la grande famille des forces armées nationales. Après un passage au groupement d’instruction des forces armées pour la formation commune de base, il rejoint en septembre 2000, la 3e région militaire, précisément le 32e régiment d’Infanterie Commando à Fada. A ce moment, Bationo Hamidou, Ouédraogo Zoël et Ouédraogo Alain étaient âgés de six ans et étaient probablement au cours préparatoire 1re année (CP1).

Dabourgou Adama fait son petit bonhomme de chemin et enfile ses galons de Caporal le 1er octobre 2005 avant de s’envoler au Darfour en 2006 avec le bataillon Laafi 3. Caporal-Chef en 2012 et Sergent en 2014, le militaire rejoint la 1re compagnie d’infanterie Commando du 11e régiment, le 7 septembre 2015.

A cette période, les trois jeunes Hamidou, Zoël et Alain avaient déjà rejoint les rangs de la Grande Muette et c’est le 29 septembre 2015 qu’ils seront reçus au sein du 11e régiment d’Infanterie Commando. Désignés avec le Sergent Dabourgou Adama, le 10 septembre dernier pour un séjour opérationnel de quatre mois à Markoye dans le cadre le Groupement des Forces Anti-Terroristes (GFAT), les trois soldats de 2e classe périront le 12 octobre aux environs de 5h du matin lors de l’attaque menée par des individus non identifiés. Porté disparu, leur doyen Dabourgou, sera finalement retrouvé mort trois jours plus tard.

Etouffer le mal dans l’œuf

« Nous enterrons nos morts mais demain nous serons au front. Le Burkina vivra et nous avons la conviction que unis, nous serons plus forts que jamais », a lancé le ministre Simon Compaoré après avoir invité les populations à la collaboration pour « étouffer le mal dans l’œuf ». En attendant, un proche du 2e classe Ouédraogo Alain, a invité les autorités à retrouver les auteurs de ce crime « crapuleux » et à prendre des mesures fortes pour que plus jamais une famille burkinabè ne soit endeuillée par la faute de ces barbares.

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 octobre 2016 à 00:32, par Sibiri mathias
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Messieurs les protocoles militaires
    même dans les situations les plus douloureuses il faut respecter les formes
    comment n’avez vous pas relevé sur les cadres des différentes photos de nos illustres disparus qu’ils sont nés et non nées
    Quand même !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 04:31, par LE Roi
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Décidément , jusqu’à quand allons -nous supporter les images de nos épouses et de nos mères, pleurant au cimetières de Goughin sur les cercueils de nos fils ? Jusqu’à quand ... Jusqu’à quand .
    35 ans (l’âge du sergent , l’aîné du groupe ) c’est la fleur de l’âge ; n’en parlons pas de 22ans !!! RIP !

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 06:57, par warbita
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Preparer rapidement l’enterement d’au moins 7 militaires et des dizaines de civils dans l’attaque de kerboule vers djibo ce mardi 18 de 16h a 21h.Du courage a nos FDS qui se battent vaillament sans appui aerien serieux.ou sont les helicos,les avions de chasse marcheti,les chars legers et rapide.C’est la qu’on voit que blaise n’etait pas un petit et un petit n’est pas un grand.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 08:02, par Cheick Omar
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Cérémonie émouvante et pleine de symboles. Dieu ne dort. Les principaux responsables de cette boucherie seront punis, tôt ou tard. Dieu n’aime pas le mensonge. Des responsables politiques qui, au lieu de travailler à permettre à nos forces de défense et de sécurité d’être plus opérationnelles face à la pieuvre terroriste, se sont aujourd’hui transformés en consolateurs en chef. Quelle triste réalité, on envoie nos petits frères et nos enfants à la mort, pendant que la haute bourgeoisie militaire se prélasse à Ouagadougou, est au petit soins, boit et mange gras, alors que le gros de la troupe se déploie sur le terrain, sans le minimum de moyens et sans appui opérationnel en cas de besoin. Plus de quatre heures après l’attaque aucune unité n’est venu au secours de ces jeunes soldats qui ont été fauchés par les barbares. Des responsabilités doivent être situés et des sanctions doivent intervenir. Le président du Faso doit donner un coup de pied salutaire à al fourmilière afin que plus rien ne soit comme avant au_ sein de nos forces armées. Avant tout, le Commandant en chef, le président Roch Marc Christian Kaboré, doit confier le ministère de la Défense à une personnalité civile ou militaire afin de mieux se consacrer à la gestion de l’État. Aussi, il lui appartient désormais de délester le ministre d’État, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI) du département de la sécurité au moins. Car ce département se révèle trop grand pour lui au vu de ses errements et de ses déclarations à l’emporte pièce. Il est désormais temps d’agir et on ne peut plus continuer à naviguer à vue alors que le pays glisse irrémédiablement vers l’abîme.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 08:07, par Impartial
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Toutes mes condoléances aux familles des disparus. c’est ça aussi le service militaire. tous ensemble nous vaincrons. que dieu protège le faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 09:00, par SMS
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    héé Dieu ça fait vraiment pitié de voir ces jeunes femmes perdent leurs compagnes. Que dire des enfants ? je ne peux retenir mes larmes devant cette douleur immense. Paix à leurs âmes, que la terre de leur chère patrie les soit légère. Que Dieu console les cœurs attristés. Si non autorités politiques et militaires ont un peu de dignité ils n’ont qu’à agir pour renforcer la sécurité au niveau de ces postes stratégiques.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 09:08, par Bahona
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    La nation a encore sacrifié ses enfants, coupable coupable coupable, oui coupable. Nos frères militaires ne sont pas décédés, la nation les a tués. Que ceux qui comprennent, comprennent.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 09:35, par KABORE
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Récit très emouvant. Que leurs âmes reposent en paix.
    Venons-en aux faits !!
    On est tous unanime qu’il y’a un problème dans notre armée. Grâce aux informations qui me parviennent principalement par internet j’ai ma petite idée. Comment une dizaine d’assaillant vont attaquer un poste avancés tenu par 25 militaires issus de surcroit d’un régiment commando, vont réussir à sortir vainqueur des combats tuer nos soldats et partir avec notre blindé plein "d’armes collective" !!!!!! non y’a vraiment problème. je me rappelle bien qu’a la sortie de ce même GFAT j’ai voulu faire des commentaires (qui me tiennent à coeur) mais hélas j’étais en retard. Voila la vérité !!! la formation dispensée au cours de ce GFAT n’est pas de qualité et globalement la formation que nous délivre les américains n’est pas de qualité. Je n’en veux pas aux américains qui essaient de nous apprendre à faire la guerre de manière civilisée mais à la hiarchie qui semble meconnaitre ce que je dit. Regarder autour de nous : ils ont former les militaires maliens mais combien de fois ces derniers se sont fait massacré après ?? ils ont formé les nigériens combien de fois aussi ceux la se sont fait massacré ?? plus loin ils ont soutenu les rebelle hostiles BACHAR, la aussi ça n’a pas marché. Blaise et Diendjeré l’avaient bien compris et préferaient la formation venant de l’europe de l’est pour nos unité d’élite et ça fonctionnait jusqu’a maintenant. Aussi faut qu’on se dise la verité même si tu n’aime le lièvre faut reconnaitre qu’il court vite. Ses deux individus s’étaient entourré de nos meilleurs éléments et aujourd’hui ils se retrouvent tous soit emprisonné soit marginalisés. Mon conseil est de faire table rase sur tout ce qui fache et de faire appel à toute les compétences de quelque bord soit-elle pour vaincre les terroriste. Aussi pour terminer je dirai à la hierachie de faire attention !! les gens ont vu que nous somme très bien équipés et donc ils reviendrons fréquemment pour faire des dégats mais surtout pour nous derober le materiel.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 09:40, par Simon
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Durant combien de temps Simon Compaoré va continuer a sacrifier nos hommes ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 10:11, par Naboho Lassina
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    J adresse ,toutes mes condoléances attristées aux familles éplorées de ses vaillants militaires,tombés sur le champ de bataille les armes à la main.Je souhaite que la nation leur soit reconnaissante et l état major de l armée ainsi que le ministre de la défense prennent en charge leurs enfants et épouses pendant 30 ans.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 11:34, par camarade
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Mon frère, ces noms(bilaise et djeguere) viennent faire quoi ici. Ce sont eux qui ont créés ce désordre là.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 12:59, par OUEDRAOGO FULGENCE E.
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Paix aux âmes des défunts. La coalition internationale devrait s’employer également à l’éradication des causes fondamentales de ce phénomène mondial, notamment les sources approvisionnements en armements lourds de ces bandits.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 13:12, par AD VITAM AETERNAM
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    Toutes mes condoléances aux familles éplorées.
    Un peu de sérieux quant au service de communication de l’armée :
    « nee » au lieu de « né » vous aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 16:33, par coulbanz
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    frères ; allez en paix. le combat continuera ne vous en faites pas. nous les aurons, nous les aurons

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2016 à 13:29, par kere
    En réponse à : Attaque d’Intagom : La pluie a accompagné les quatre militaires à leur dernière demeure

    on a toujours dis de remplacer Simon par un gendarme ,ou un militaire a la sécurité.mes condoléances.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés