« C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 18 octobre 2016 à 05h30min

Que se passe-t-il dans notre armée pour que certaines de ses postions, surtout dans la zone sahélo-saharienne essuient des attaques répétées des terroristes ? Est-ce la nature de cette guerre ‘’asymétrique’’ difficile à combattre, ou parce que ‘’nos’’ hommes sont sous-équipés ? Ce fut l’essentiel des préoccupations des journalistes lors de la conférence de presse inaugurale du 56e anniversaire des Forces armées nationales. Ce n’était pas l’objet de la rencontre, mais parce qu’il n’est pas courant d’avoir des ‘’haut gradés’’ de la grande muette en face d’eux, les journalistes n’ont pas manqué de revenir sur la dernière attaque de Intangom.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

7 victimes au total. 4 militaires, 3 civils. C’est le dernier bilan de l’attaque d’Intangom. « Les investigations se poursuivent", a dit le Colonel- major Oumarou Sawadogo, pour savoir par exemple qui a tiré sur le conseiller et son fils lors de cette énième agression.
Intangom est connu pour être une zone rouge. A seulement 5 km de la frontière malienne où les terroristes replient après avoir frappé. C’est d’ailleurs la deuxième attaque que le Burkina enregistre dans cette zone. Alors, d’aucun ne comprennent pas que le premier responsable de cette position avancée soit un sergent, avec des jeunes soldats très peu expérimentés.

Explications du colonel-major Oumarou Sawadogo : « Dans l’armée, il y a ce qu’on appelle une équipe, un groupe, ainsi de suite (…) chacun a son niveau de commandement. Un groupe de combat ne peut pas être commandé par un lieutenant (…) le sergent était avec ses deux troupes de combat », a-t-il indique avant de poursuivre que c’est une position avancée qui a été attaquée. Tout au long de la frontière, il y a d’autres positions.

Journaliste très curieux, à juste titre. Militaires très réservés sur certaines questions, également à juste titre ? « Il y a pleins de choses qu’on peut vous dire ici, mais est-ce que cela nous arrange ? On ne peut pas tout dire. Il y a des choses que nous savons, mais on ne va pas vous les dire, ça c’est clair ».

Mais ce qui est sûr, pour que les Forces armées nationales (FAN) soient opérationnelles sur le terrain, il faut la collaboration des populations, qui abritent souvent leurs propres bourreaux, sans le savoir. « Nous au niveau de la sécurité, la difficulté que nous avons chaque fois, c’est le manque de collaboration de la population », regrette le président du comité d’organisation du 56e anniversaire des FAN. Ce n’est donc pas (uniquement) un manque de moyen, comme ce que beaucoup prétendent. « Sachez que les moyens sont mis en place et seront même redoublés », a poursuivi le colonel-major.

Ces attaques répétées ne sont pas non plus un signe de faiblesse de nos hommes, a martelé le principal animateur de la conférence de presse pour qui, il est difficile de combattre un ennemi invisible qui décide de frapper quand, où et comme il veut. En tout cas, c’est la raison d’être de l’armée que de défendre le territoire national et le citoyens burkinabè.

« L’armée ce sont les 16 millions de Burkinabè. Si le Burkina est attaqué, je crois que vous allez vous-mêmes troquer vos cameras et nous suivre, être des supplétifs (…) ce qui est sûr, on est en train de redoubler les moyens (…) c’est une guerre asymétrique, vous ne pouvez pas savoir qui est avec vous, qui est contre vous », a-t-il poursuivi.

Plus loin, le colonel- major dira que « c’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face (aux attaques terroristes, Ndlr.), on est 16 millions sinon même plus, jusqu’au dernier Burkinabè on va aller au front ».

Du coup, le président du comité d’organisation du 56e anniversaire des Forces armées nationales s’est retrouvé à répondre aux questions qui n’étaient pas à l’ordre du jour. Si l’occasion fait le larron, la situation fait aussi le journaliste. Mais, « sachez que je suis président d’un comité d’organisation, je réponds à ces questions pour ne pas vous laisser sur votre faim, sinon je n’ai pas le droit de vous répondre. L’armée est organisée, chacun a son rôle », dira-t-il.

Tous les citoyens doivent se mettre à la tâche, pour appuyer les Forces de défense et de sécurité dans cette nouvelle guerre, ajoutera le Colonel Kaboré Salfo, Commandant la 3e région militaire et vice-président du comité d’organisation du 56e anniversaire des FAN.

« Ce n’est pas l’armée burkinabè qui doit faire face aux djihadistes, c’est tout le peuple. En plus, quelle armée dans le monde a pu maitriser les djihadistes. Les Etats-Unis, la France qui ont plus de moyens que nous, n’ont pas trouvé de solutions définitives à cette nouvelle menace », lâchera-t-il, surtout que, selon lui, nous ne sommes qu’à des prémices de cette guerre, alors, qu’« il y a des pays qui y sont englués depuis des années ».

Avant la dernière attaque à Intangom, une mission était sur place dans le cadre du renforcement des différents sites. « Toute sécurité se construit au fur et à mesure, elle n’est jamais définitive », a remarqué le Colonel Idrissa Arthur Diasso, directeur de la communication et de la presse ministérielle du ministère de la défense nationale et des anciens combattants.

La hiérarchie de l’armée fait-elle le poids face aux nouvelles menaces ? « En temps que militaire discipliné, je ne peux pas juger mes chefs », répond le Colonel-major Oumarou Sawadogo.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 octobre 2016 à 00:40, par Alain
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    J aime la dernière phrase : « En temps que militaire discipliné, je ne peux pas juger mes chefs ». Autrement s’il n’était pas militaire discipliné, il allait dire la vérité a ses chefs. Il leur dirait qu’ils ne font pas le poids. Boooooom

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 00:46, par la verite
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    c est honteux de voir des haut grade qui réfléchissent comme des gens de la rue. non seulement vous montrer a telle point vous avez peur d attaque l ennemi. maintenant tout est clairesi l armee demandent le soutien de la population pour aller au front c est a dire qu on a plus de security au burkina. chaque pour soi dieu pour tous. l armee se cherchent. au sens que au temps.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 00:54, par L’observateur
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Ça y est, la parade est toute trouvée.
    Depuis qu’il y a des attentats aux USA et en France, ça couvre toutes nos incompétences avérées.
    Savez-vous combien d’attentats leurs forces de défenses et de sécurités déjouent par mois ou par semaine et même par jour ? Savez-vous que ces tentatives d’attentat sont perpétrées sur tous les théâtres conflictuels où ils se trouvent ? Afghanistan, Mali, Liban, Djibouti, Irak, Syrie, etc. toutes leurs positions militaires dans les pays réputés alliés, leurs aéroports, leurs représentations à l’étranger comme les ambassades, les lycées français, leurs sites sensibles comme les centrales nucléaires, les grands musées, le réseau ferroviaire, les usines sensibles, leurs grandes sociétés comme Areva, etc. Evidemment, ils ne peuvent pas tout stopper mais le taux de réussite est fulgurant.
    Il n’y a aucune commune mesure entre eux et nous. Prenons par exemple la France, les choses sont très compliquées pour elle parce que les terroristes sont des citoyens français vivant et déambulant dans les lieux publics comme tout le monde. Même s’ils sont de confession musulmane, ils sont pour la plupart des français nés sur le sol français ayant des papiers français. Reconnaissons que c’est très difficile dans une telle situation.
    Chez nous, il s’agit d’escarmouches et là aussi, on n’a jamais pu en déjouer. Pas un seul. Tous les coups de couteau pénètrent comme dans du beurre.
    Prenons par exemple les 3 barrages de Ouaga, ils ne sont même pas gardés. Pourtant, nous sommes véritablement en guerre.
    Le jour où ils vont nous chercher avec détermination, nous allons fuir ici comme des lièvres. Fuir, que dis-je, nous allons tomber comme des mouches ici.
    Alors, s’il vous plaît, revoyez votre ligne de défense et vos arguments chers hauts gradés. Et puis, évitez de nous faire trop parler.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 02:27, par Megd’
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Je n’ai aucunement confiance en notre armée. Quand on lit les tentatives de réponse, on sent un malaise une gêne. Comment comprendre que pour des questions de terrorisme qui datent surtout depuis l’attaque de janvier, on soit toujours à parfaire le dispositif.

    L’attaque a duré près de 3h sans riposte valable. C’est une honte et les responsabilités doivent être situées. Ceux qui meurent au front sont nos frères et il est inconcevable que la hiérarchie militaire se pavane dans des voitures de luxe à Ouaga en buvant tranquillement leur champagne et whisky au mess des officiers.

    La reprise de Mossoul a commencé et nous sommes au courant des positions des uns et des autres, mais chez nous au Faso, on fait le malin en se refugiant sous « le secret défense » alors qu’il n’y a rien comme secret. Depuis janvier, on a rien comme élément sur le mode opératoire.

    Pensez-vous qu’en voulant vous protéger du secret défense, la population puisse vous renseigner ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 03:35, par paul
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Tous corrompus depuis l’ere compaore’.Quittez et cedez la place a ceux qui sont a mesure.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 05:54, par Gangobloh
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Il est difficilement incompréhensible que des gens armés jusqu’aux dents puissent venir attaquer et repartir sans que personne ne les ait vus à l’arrivée . Peut être qu’il y a un manque de communication entre la population civile et celle militaire ? Si tel n’est pas le cas la population civile doit signaler tout mouvement suspect aux forces de défense et de sécurité . Les réseaux des téléphonies mobiles doivent aussi être améliorés et couvrir tout le territoire ce qui facilitera les appels à tout moment . Que chacun joue son rôle et la bataille sera plus ou moins gagnée .

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 06:28, par SAKO
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Bonjour Le Faso.net !
    j’estime que l’armée Burkinabé fait de son mieux pour déjouer les attentats. Cela dit l’arbre ne doit pas cacher la forêt, nous leur demandons de toujours veiller au grain pour bouter le terrorisme hors du Burkina. Je veux simplement dire que aux journalistes d’éviter de contraindre les forces de l’ordre à donner les stratégies de lutte contre le terrorisme. Ainsi vous donnerez l’occasion à l’ennemi d’utiliser nos faiblesses pour frapper encore et encore. Merci pour la compréhension.

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2016 à 11:14, par Oueder
      En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

      Sako
      Merci pour ton appréciation. Nous parlons terrorisme et ce n’est point ici le lieu ni le moment de faire le procès de notre vaillante armée. Pour tous ceux qui ne connaissent pas ce que veut dire le terrorisme sachez qu’aucun pays ne peut y faire face, c’est la triste réalité. Sachez aussi que notre armée, parmi toutes celles qui nous entoure est la plus brave et la plus patriote lorsqu’on considère les moyens modestes dont elle dispose. Savez vous aussi combien de fois depuis le depart de Blaise Compaoré combien d’attentats et attaques ont été déjoués au Burkina ? Si j’y pense, que cette armée nous a défendus et sauvés la vie face à des sanguinaires qui étaient prêts à tout pour garder leur pouvoir et que certaines personnes gueulent ainsi, j’ai honte. Ailleurs, dans de situation pareille, l’armée s’est terrée et a abandonné le pays et ces populations. Soyons fiers de notre armée, et de ses prédécesseurs.
      Vive l’armée Burkinabé qui a mis fin au RSP et parfait notre REVOLUTION

      Répondre à ce message

      • Le 19 octobre 2016 à 02:12, par Salif A. Kabre
        En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

        C’est ou on va faire le proces d’ une armee ou les oficiers sont plus que les hommes de rang, qui nous coutent la peau des testicules et qui ne montrent aucun resultat si c’est pas ici et maintenant ? Ils sont payer pour etre ronds ou quoi ? Tchrrrr !!!! Dans une armee digne de ce nom, il y a les renseignements, le genie, l’ aviatioon, l’ infanterie etc. Ils s’ appuient les uns les autres. Chaque fois on vient nous attaquer, nous tuer, nou tromatizer et eux ils disent qu’ ils ont les moyens qu’ ils ont meme double les moyens./ C’est pas les moyens nous on veut, pour les moyens. On veut que bvous nous montrez que vous nous proteger. Faut pas facilement dire que ca incombe a 16 millions de burkinabe. Vos avantages exageres, est-ce que c’est 16 millions de burkinabe qui ont ca ? Donc vous n’a ca justifier vos moyens collosales. Vous ne connaissez pas l’ honneur on dirait ! On vous frappe a plusieurs reprises au meme endroit et vous avez encore bouche pour parler ? On appele ca l’ INCOMPETNCE. Notre aremmee est INCVOMPETENtE comme l’ armee amlienne... Maintenant que les djihadistes ont frappee voir que c’est facile-la, ils vont frapper encore. Et vous aller dire que les moyens ont meme ete triplees.

        Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 07:18, par LE PAUVRE
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    MES RESPECTS A VOUS MES COLONELS ! JE SUIS AU GARDEZ VOUS SEULEMENT VOUS SAVIEZ CE NE SONT PAS LES PEUPLES QUI SOUS-ESTIMENT MAIS PLUTÔT VOTRE MINISTRE NE CROIT PAS A VOUS VOILA POURQUOI IL FAIT APPEL AUX SOLDATS TCHADIENS POUR SA SÉCURITÉ. SINON AU BURKINA FASO TOUT LE MONDE A CONFIANCE A NOTRE ARMÉE. EN CE QUI CONCERNE CES ATTAQUES SAUVAGES DANS NOTRE TERRE BÉNIE PAR NOS ENNEMIS DJIHADISTES N’EST PAS LA FAUTE DE NOTRE ARMÉE NI NOS FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ MAIS LA FAUTE A NOUS LES CIVILS CAR NOUS NE COLLABORONS PAS AVEC CEUX QUI VEILLENT SUR NOTRE SÉCURITÉ NOUS PRÉFÉRONS CACHER LE DIABLE QUE DE LE DÉNONCER ET LE JOUR QU’IL POSE UN ACTE NOUS CRIONS A L’INCOMPÉTENCE NOTRE ARMÉE ET DE NOS FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ. NOUS DEVRIONS ARRÊTER DE JOUER AU FAUX EN HÉBERGEANT LES INCONNUS. SI QUELQU’UN OU DANS UNE LOCALITÉ UN ÉTRANGER ARRIVE IL FAUT SIGNALER A LA POLICE OU A LA GENDARMERIE LA PLUS PROCHE OU ENCORE INFORMER LES CONSEILLERS MUNICIPAUX EN PLUS LE PRÉSIDENT CVD SINON NOUS SOMMES FATIGUES DE VOIR TUER NOS FILS ET FRERES LES HOMMES DE TENUE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 07:23, par le Gaoualais
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    +de 16 millions de militaires ? et combien sont ceux qui prennent l’argent à la fin du mois en se disant militaire. n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 07:34, par nikemsongo
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    OK avec l’internaute n°3. Messieurs les hauts gradés de l’armée burkinabè, revoyez votre ligne de défense ; elle n’est pas bonne. Remettez-vous en question à travers une profonde introspection pour rectifier le tir pendant qu’il est temps, afin de mieux protéger le peuple. Ayez le courage de dire ce qui ne va pas à qui de droit, à commencer à votre Ministre de la défense qui n’est autre que le Président du Faso lui-même. Un point, un trait.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 07:54, par nabayouga
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    J’ai toujours considéré que notre armée n’est armée que face aux populations civiles . La comparaison avec les attentats des pays comme la France n’est pas tenable . En France les terroristes sont dans le pays alors que ceux qui nous frappent viennent et traversent nos frontières pour commettre leur forfait et repartir . je suis convaincu que ces militaires sur les frontières passent leur temps à dormir sinon comment peut-on se faire surprendre à plusieurs reprises ? Et puis quand on voit des militaires en surpoids , comment peuvent-ils être efficaces ?.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 07:55, par Ousmane
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Ouais, c’est ca. En temps de paix, c’est vous l’armée. Quand ca chauffe, c’est le peuple burkinabé. Et bonjour les arguments pour justifier l’incompétence d’une hiérarchie militaire incapable de faire face aux djihadistes. Et on se cachent derrière des pays comme les USA, la France, qui auraient plus de moyens et qui n’auraient pas trouvé de solution définitive au problème djihadiste.

    Sauf que la France ou les USA ne laissent pas 5 morts sur le terrains contre 0 victime djihadiste. Sauf que l’armée de ces pays est chaque jour que Dieu fait aux trousses des barbus. A coups de drones, de bombardements, de forces spéciales envoyant ad patres ces djihadistes, au Mali, Libye, Niger, Yémen, Irak, Syrie, AfPak, rejoindre les 70 vierges aux grands yeux, etc.

    Alors que nos bons FAN subissent la loi des djihadistes et, pire, ils osent nous dire que ces derniers leur dictent leur volonté en frappant quand, où et comme ils veulent. C’est pas croyable.Mais les gars, vous ne savez pas que pour les empêcher de frapper ou, quand et comme ils veulent, il faut avoir des renseignements efficaces au Burkina, Mali,Niger etc, pour les tracer, les neutraliser pour les empêcher de vous dicter leur volonté ? Ou bien les forces spéciales n’existent pas ou plus au Burkina ?

    Et où est le droit de suite ? Ils vous frappent et se replient tranquillement au Mali, et vous êtes content qu’ils soient partis. Pour revenir frapper plus tard ! L’armée Turque a -t-elle attendu le feu vert de Bagdad pour poursuivre les rebelles kurdes en Irak ? Et le droit de suite vous a t il été refusé par le Mali ?

    Non, la population burkinabé ne viendra pas là bas, c’est vous qui allez faire le travail contre ces djihadistes. Car vous êtes payés pour ca. Comme l’armée française ou US dont vous parlez fait son travail pour vaincre ces barbus et ne se cachent pas derrière sa population. Et si les fiascos continuent comme à Intagon, le peuple demandera à Roch la purge de la hiérarchie militaire des officiers incompétents qui s’y trouvent, pour vaincre ces djihadistes.

    Nous ne pouvons pas continuer des payer des soldats pour qu’ils aillent boire du whisky au Mess des officiers ou dans les maquis de nos villes et quand vient le temps de justifier ce pourquoi nous leur permettons de boire leur whisky, ils brillent par leur incompétence. Trouvez vite une solution au problème des djihadistes, sinon des têtes vont tomber.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 08:03, par leopold
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Ils sont vraiment incompétent la hiérarchie militaire Burkinabè. Voir la lacheté avec laquelle ils gèrent les ex-rsp. La seule chose qui les intéresse, ce sont les avantages de leurs fonctions.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 08:15, par PYONG-YANG
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Félicitations et courage aux forces armées !! N’écoutez pas ceux qui ne bandent que sous les jupons et se prennent pour des Zoro sur la toile. Dans ce pays les mouches se prennent pour des colombes. Si non quant on regarde juste autour de nous, on comprend qu’il y a un travail de fond qui est fait dans notre pays parce que nous sommes à porter du mal.
    Il est de notre intérêt d’être unis. Unis pour pour que survive notre pays, ou désunis pour que périsse chacun de nous. Mettons loin de nous les scissions politiques, ethniques et idéologiques. Arrêtons de suivre ces intellectuels égarez bourrés de mots et de rhétoriques, tapis derrière des écrans passif et habitués au confortables missions juteuses qui nous manipulent comme on le fait avec à veau gras avec un miroir.
    Encore courage à l’armée et Paix et Bonheur au peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 08:51, par haaya
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    je ne suis pas militaire mais je crois que la communication fait partie des stratégies de guerre. on ne peut pas combattre un ennemi et le vaincre en louant les qualités de ce dernier. Non on est en guerre et ce qu’on veut entendre aujourd’hui s’est que notre armée tienne un message de guerre à l’ennemi. " nous les poursuivrons partout où ils se cache et nous les vaincrons" en lieu et place nous entendons "aucun pays n’ a déjà maitrisé les djihadistes alors qu’ils ont plus de moyens que nous." Non ! cela n’a rien de rassurant et n’a rien de militaire prêt à aller au front ! en fin je crois. Nous savons que ce que vous avez étouffé dépasse ce qui a pu se produire mais ne penser pas qu’en envoyant des message de guerre à l’ennemi cela effrayera le peuple burkinabé. le peuple sait qu’il y à un combat et il ne demande qu’à être encouragé, motivé et rassuré. courage à notre brave armée mais bandé aussi les muscles dans la communication pour désarmer l’ennemi. Dieu veille sur vous et vous accorde la victoire qui sera une victoire du peuple comme vs le dites.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:02, par levoyant
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    vous savez aujourd’hui c’est difficile d’être complice de l’armé car en donnant des information a l’armé vous verrez que quelque temps après les journaliste vont donné la source de l’information et du coup l’intéresse est en dangé cela signifie que y a des gens dans l’armé qui vend les info au journaliste ce qui rend impossible la collaboration de la population et en plus il faut que l’armé burkinabé apprend a formé des espions car ses important il faut que l’armé arrive a infiltré ses groupe terroriste afin d’avoir des information juste et la tout sera simple.au temps de Sankara des militaire était choisi pour surveillé les frontière d’autre habillé en touareg avec leur troupeau de chameau d’autre converti en mendiant certain converti en berge dans les zones frontalières et qui rapportai les info en temps réel. aujourd’hui l’armé na plus ses éléments pour fournir les info.il n’est jamais tard pour revenir en arriérè et emprunté les bonne idées passée

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:13, par Jeannot
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Notre pays n’a plus de fds dignes de ce nom.
    sinon comment expliquer que nos militaires,policiers,gendarmes et gsp font des mains et des pieds pour les missions onusiennes mais sont très peu déterminés à protéger le Burkina et les burkinabé.
    Le chef de l’Etat doit, dans la dynamique de lutte contre les terroristes, rappeler illico presto tous les missionnaires burkinabé au pays. La sécurité des burkinabé prime sur sur celle des populations des autres pays.
    quand on voit des officiers rondolet dans des berlines climatisés se pavaner dans les artères de notre capitale pendant que des burkinabé meurent gratuitement on ne peut que s’indigner.
    personne ne les a obliger à être des militaires.Sils ne peuvent pas s,assumer qu’ils démissionnent:soyez un peu dignes et responsables !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:31, par hehe
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Pour la sécurité du pays, le service de renseignement doit se développer et la population doit collaborer en fournissant des renseignements. Elle doit aussi s’organiser sur des bases légales et avoir des droits de protections. Bon courage à nos FDS dans toutes les contrées .

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:41, par somed
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    SVP laissez la place aux jeunes. Il est temps de laisser le terrain à ces jeunes qui n’ont pas été habitués au luxe des V8 et aux villas cossus. D’ailleurs nous on pensait que la première restructuration de l’armée consisterait à mettre tous ces generaux et colonels budgetivores à la retraite (certains sont devenus des putschistes à force de s’ennuyer et surtout de se croire investi de mission de president). SVP laissez les jeunes qui nous ont sauvé du putsch de djibrill basolé et de diendéré prendre enfin leur tour. Quittez et laissez les

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:49, par lecorbeau
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Honte à cette armée : 4 militaires et trois 3 civils tués et zéro mort coté assaillants.Des assaillants qu s’en sortent plus armées que jamais puisqu’ils ont pu emporté avec eux un pick up et des mitraillettes lourdes.Tout porte à croire que nos soldats ont fuient pendant les combats.Des combats qu ont durée 4heuressans qu’aucun renfort ne viennent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:53, par De Chicado
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    C est vrai que c est imprevu mais quand meme. Comment 7 personnes peuvent s en prendre a une caserne, tuer 4 personnes supposées bien entrainer, prendre du materiel et repartir tranquilement. Comment 7 personnes peuvent vous assieger pendant 3h et demie ? Il ya apparemment in manque de moyen de communication, un manque de formation, et un manque d experience. Sur un poste avancé on envois une equipe specialiser pour non seulement repondre a des situations comme celle ci, Mais aussi collecter des info (renseignement). C est inacceptable de rester dans des bureaux a pousser des ventres et faire des affaires, et envoyer des jeunes les mains vides dans la fournaise. Comme l a dit quelqu un c est vrai que c est un problem mondail, Mais Tu ne veras jamais en occident des etrangers, au nombre de 7, s en prendre a une caserne, surtout dans une zone sensible. Dans cette zone, ca devrait etre une situation d alerte maximum avec des guerites, des obstacles d acces, et des dispositifs permettans de detecter a l avance tout movement vers la base. C est stressant voila pourquoi generalement la releve se fait chacun semaine ou meme chaque 3’jours. On aurait evité ca et economiser des vies innocentes

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 09:59, par Jeunebadolo
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Mais la réalité c’est que vous êtes des incompétents. On a toujours ressassé : <> Et vous connaissez bien cette chanson. L’armée burkinabè existe bien depuis la création de la Haute Volta. Vous êtes là rien que pour dilapider nos cotisations, à tourner dans la sous région pour des missions rien que pour remplir vos poche. Incapable de nous défendre. Vous n’êtes que des lâches.
    L’enseignant a toujours dispensé son cours, le médecin a toujours soigné son patient, le maçon a toujours construit ses immeubles, le soudeur... mais le militaire sauf les défilés, les missions au Darfour, Mali et aussi chercher le pouvoir, qu’avez vous déjà défendu pour nous Burkinabè, citoyen lambda ? A moins piller nos cotisations et nous terroriser avec les armes payer par ses cotisations ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 10:04, par La mort de nos frères militaires nous touche
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Mon Colonel-major, je sais que la mort de vos éléments vous touche mais ça nous touche plus de voir nos frères militaires assassiner de la sorte. J’appelle cela de l’assassinat. Comment se fait il que pendant 3 à 4 heures de combat qu’aucun renfort n’ait été envoyé pour porter secours à cette unité avancée ? Ou bien vous voulez dire que l’unité en question n’a pas eu le temps d’envoyer un signal. Il faut revoir la stratégie de defense du territoire du Faso afin que nos frères et soeurs militaires, policiers, gendarmes, etc. ne soient plus livrés à l’abatoir de la sorte.
    Je suis un soldat de 2ème classe SNP 1987 formé à Nasso (agent de santé présentement) ; la formation militaire de 2 mois que j’ai reçue, même si elle n’est pas complète, était suffisante pour accompagner des militaires de métier pour la defense de notre cher Faso. Ou nos frères et soeurs militaires de maintenant ne sont pas bien formés ou il leur manque assez de materiel adéquat pour faire face à ce genre de combat qui n’est pas classique ou encore de l’affairisme dans le recrutement. Et si c’est le cas, il faut revoir le recrutement, la formation et l’équipement. Nous ne voulons plus voir nos militaires subir de telles atrocités sur les champs de combat alors que vous, vous êtes dans des bureaux climatisés en ville avec des salaires colossaux.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 10:11, par Baroudeur
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Si le poste avance est attaque par deux fois, qu’est ce que le chef doit faire ? Reponse : renforcer. Et si on renforce, est-ce que le sergent sera chef de poste ? Reponse : non. Alors reconnaissons que la hierarchie a failli. Evitons de continuer dans le laxisme et la mediocrite. Ouvrons grandement les yeux. Lorsqu’on s’engage a assumer les responsabilite d’officier ce n’est pas pour se soustraire Mais pour assumer. J’ai honte de telles declarations qui ne vous honorent point. Les 27 ans de pouvoir de Blaise ont eu un Impact serieux sur Notre armee. Il faut le reconnaitre. Les 16, 17, 18 et 19 Septembre 2015 ont prouve que la hierarchie militaire n’etait pas responsable face a la situation. Il a fallu des Jeunes officiers qui ne font que leurs premiers dans l’armee pour defier les anciens qui n’attendent que des avantages pecuniers soit pour se faire une belle retraite au detriment du reste de la troupe. Quels sont les avantages dont jouit un sergent, un chef ou un adjutant chef Major. Tous les avantages de l’armee sont detenus par les officiers qui ne veulent pas s’engager car les conditions de vie a Intagom sont difficile. Alors il faut envoyer un sergent. Quel est le degre ou le niveau d’initiative d’un sergent, Monsieur le Colonel Major ? Zero. C’est un executant. Peut-il apprecier une situation ? La reponse est non. A t-il ete forme pour une telle situation ? Non. Alors que faites vous Messieurs les officiers superieurs ? Peut etre se disputer les postes avantageux en groupe d’amis au lieu de faire des projections pour le devenir de Notre armee.
    combien de sous-officiers ont ete envoyes pour des stages anti-terroristes ne serait-ce que pour beneficier de certains avantages ? Peu. Combien de fois les officiers sont Alles en stage au cours des deux dernieres annnees ? Beaucoup. Pour ne pas faire venir des instructeurs qualifies pour former plus d’hommes que de faire partir quelques individus qui seront pas productifs. Il est beau temps que nous reflechxissons ensemble pour trouver des voies et moyens afin de redorer le blason de Notre armee. Il faut que nous cessions d’etre apte aux ceremonies de defiles. Ces organisations de defiles engendrent enormement de sous qu’on pourrait utiliser pour s’acheter du materiel de protection que de les delapider. C’est ma part contributive pour une armee nouvelle. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 10:12, par ganglions3
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Soutenons nos forces de défense et de sécurité au lieu de les en vouloir. Les populations victimes doivent a tout prix dénoncer signaler tout suspect surtout enturbannés dans les locaux. Très souvent nous sommes les propres logeurs de nos ennemis, en cela comment l’armée peut-elle agir ? Le propriétaire de la cour peut monté sa garde, mais si quelqu’un de sa maisonnée est complice fear burn. La sécurité et la défense d’un territoire surtout faisant front au sahel n’est pas mince affaire. Quand on connait pas il vaut mieux s’abstenir de dire des âneries. Quand le voleur te surprend a n’importe quelle heure si Dieu ne te vient pas au secours t’es carotte(cuit), il fait son way et oups avant de prendre position il est parti. Comprenons que qui ne construit pas détruit, nous ne connaissons pas tous nos ennemis.....ensemble nous vaincrons ...!

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 10:17, par VP
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Écoutez ! quel est ce militaire gradé qui lit une fois au moins par mois le T.T.A.? A part le Colonel BADAYE qui aimait se référer aux dispositions du T.T.A,aucun militaire à ce que je sache ne parle de ce document militaire.Présentement, ce sont les Bibles qui ont remplacées ce T.T.A.
    Pire,ils aiment l’argent plus que le GOMISS- NAABA. Regardez leur nouveau statut qui a plutôt rendu l’Armée vieillissante.Moi je préfère les Kogolwéogo à ces FDS dans leur ensemble.

    Message à ne pas censurer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 10:44, par YAMEOGO
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Ne soyez pas aussi tranchant dans cette situation sécuritaire. Les dégâts rencontrés par cette armée pendant les 27 ans de Compaoré ne peuvent être résorbés en en coup de baguette magique. Le principe politique du régime Compaoré était de détruire police, gendarmerie et l’autre partie de l’armée pour que le RSP règne en maitre sur toute notre sécurité, oubliant que toutes ces forces sont complémentaires mais non antagoniques. Mais il y a un minimum à entreprendre pour un rattrapage au point de vue réorganisation, formation et surtout donner un sens nouveau à cette armée. C’est ce minimum que tout le monde attend pour nous rassurer et lever nos inquiétudes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 10:57, par Lecteur indigné
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    La force des grandes nations c’est la cohésion quand on est attaqué on s’organise et on se défend avec tous les moyens de bord. Il y a les professionnels du métier les militaires mais il y a la population qui doit veuillez et appuyer les professionnels dans leur tâche. Moi je constate seulement qu’il y a certains burkinabès adeptes de la bonne bière et de la bonne chair fraîche qui veulent juste qu’on défende le pays pour que eux ils puissent en jouir correctement et tranquillement. C’est le même esprit tordu de ces burkinabès qui demande toujours tout aux gouvernants comme si eux ils étaient juste des animaux dans un zoo qu’il faut nourrir et protéger. Réveillez vous les gars si le pays est attaqué on le défend d’abord et progressivement on corrige nos faiblesses. Mais là il y a que des mots durs qui n’ont rien de patriotiques.
    Continuez comme ça et bientôt une force militaire du genre MINUSBU (Mission des Nations Unies pour la Sécurité au Burkina) viendra bientôt envahir le Burkina.
    Je comprends de moins en moins mes compatriotes dans ce nouveau exercice favorite de critique pour de la critique sans proposition concrète. C’est grave ce que nous sommes devenus en tant que Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 11:38, par passakziri
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Il faut évidemment la coopération des Population pour lutter contre le terrorisme et le Grand banditisme, mais de l’autre côté, qu’est-ce qui est fait pour assurer la sécurité de ceux qui colaborent et qui risquent de subir la vengeance s’ils étaient demasqués ? Existe-t-il un plan pour assurer la sécurité de ces personnes ? Si oui, il serait mieux de le faire savoir aux populations, puisque l’instinct de survit vous apelle à réfléchir 1000 fois avant de faire certaines révelations. Tout autre comportement serait suicidaire.
    Concernant l’indignation sur les doutes de l’armée à faire face aux attaques ? Que voulez vous ? Ce sont les faits têtus qui sont là. Comment se fait-il qu’un poste avancé soit attaqué pendant plus de trois heures sans que ces assaillants ne puissent être pris en tenaille et aneantis ? Le problème de l’armée ce n’est ni la competence, ni le manque de moyens, sinon son commandement. Il y’a trop de haut-gradés qui coûtent chers au Budget, dont on se demande s’ils peuvent planifier et participer à des combats, et s’ils sont prêts à mourir pour la patrie et laisser derrière eux leurs avantages. Sinon, du Courage des officiers, Sous-officiers et soldats de rang,il n’ya aucun doute. Nous avons tous vu ce qui s’est passé lors du Coup d’Etat le plus bête du monde. N’eut été le Courage des jeunes officiers qui ont décider de passer à l’action sans attendre l’aval de la haute Hierarchie qui elle planquait souvent au port du tapis Rouge pour Saluer le président du CND, nous sérions peut-être aujourd’hui dans une vraie merde.
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 11:42, par El Pistolero
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    J’aurai souhaité qu’on prenne ce argent (organisation 56 éme anniversaire) pour l’achat d’équipements et des armes pour nos forces armées qui manquent cruellement de tout. C’est quoi un anniversaire, on s’en moque

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 12:14, par warzat
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Il faudra demander un droit de poursuite aux Maliens et aux Nigériens et poursuivre les terroristes dans ces pays. Les prendre en étau par les trois armées éventuellement avec l’appui technique des français et des américains avant que les terroristes qui sont pourchassés en Libye ne viennent renforcer leurs rangs. Au Niger, ils ont pris des armes, chez nous aussi, ça veut dire qu’ils s’arment. Si on attend que les populations qui sont dans ces zones collaborent, on prend le risque d’essuyer une troisième attaque. De plus, les populations de cette zone sont réputées pour leur fourberie et certains d’entre elles ont les pièces d’identité des trois pays, donc elles vont où elles veulent en fonction de leurs intérêts du moment.Sinon dans le sahel, si les bergers collaboraient, il n’ y aurait pas d’attaque, ni enlèvement.Les bergers dorment d’un seul œil, il est quasiment impossible qu’une telle action se fasse sans qu’ils n’aient connaissance des préparatifs ou de la venue dans leur village de personnes venues de l’autre côté. La preuve même à Sapouy dans l’affaire Norbert Zongo, un berger a vu quelque chose. Et dans ce cas aussi,encore faut-il que la réaction des forces se fassent en temps réel, quand on voit que le poste avancé a combattu pendant 4 heures sans renfort.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 12:18, par MW
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Halte là ! Il faut aider les FDS à démasquer les intrus au lieu de passer votre temps à proférer des injures et autres insanités.
    Aux FDS, écoutez souvent le peuple, certains critiquent parce qu’ils ne comprennent pas grand choses.Mais, il est vrai qu’un sergent(quand même j’ai de l’estime pour ces vaillants soldats) même expérimenté n’a pas la qualification pour résoudre ce problème de cette guerre asymétrique. Donc mes chers FDS, mettez les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.
    Les ennemis du peuple diront que c’est parce que le RSP n’est pas là, évidemment s’il y avait des connivences ! il va de soit !
    Vive le Burkina, Vive les FDS
    Nous traquerons les ennemis du Burkina là où ils se trouvent et nous les vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 12:27, par en verité je vous le dis
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    je suis vraiment indigné par la mort de nos compatriotes
    voici ce que j’ai compris de l’attaque surement les civils qui ont été tués sont probablement les complices des attaquants sinon je ne comprend pas la présence du conseiller et de son fils et qu’il disent aux assaillants de ne pas tuer son fils selon les témoignages.Ils faisaient quoi labas a cette heure surement ile conseiller s’est signalé aux militaires qui les ont laissé tranquillement avancé jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que c’était un piège alors trop tard pour eux sinon on peut pas comprendre que les militaires se laissent surprendre facilement comme cela c’est trop facile.surtout qu’ils savent qu’à tout moment ils sont en danger
    il faut que la population collabore sincèrement avec les forces de l’ordre
    Ceux qui vont vouloir traiter avec ses gens la doivent savoir qu’ils ne vont jamais les laisser même s’ils les donnent des million
    A partir d’une heure il faut que les militaires qui sont labas évitent les visites extérieures que les militaires s’infiltrent a la population sans tenue militaires pour faire la ronde
    que les populations de labas soient sur écoute secrète
    Que la hiérarchie militaire prend ses responsabilités car j’ai l’impression que depuis qu’elle ne dirige pas la défense et la sécurité elle fait tout son possible pour que les choses échouent pour qu’on les rétrocède ces ministères alors que je trouve c’est mieux que des civils dirigent car il n’y aura pas des camps

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 12:55, par fat
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    bjr paix a l’âme de tous les frères militaires tombés, mais notre pays a besoin d’une vraie reforme de l’armée et des autres corps paramilitaires.
    1er : il fo ramener la formation initiale de base de tous les corps habillés ensemble dans un mm camps de 3 mois ( militaire, gendarme,policier,douanier,forestier,gsp,police municipale), ensuite chacun continu sa formation spécifique,
    2em : il fo équiper et adapter ces centres de formation en fonction des nouvelles formes de lutte( anti terrorisme, braquage,mutinerie dans les prisons, nouveau trafic illicite,grand banditisme,incivisme routière etc..) sans oublier le droit,la justice et le devoir.
    3em : équiper ces hommes avec du matériels adaptés (individuel et collective) et des tenues adéquats depuis leur sortie.
    4em : revaloriser la paie salariale ou les frais de mission en cas d’opération sur le terrain.il ne fo pas qu’il ya trop de différence entre par exemple le militaire et le policier municipal.
    5eme : délocaliser les casernes militaires hors des centres villes,surtout a ouaga. les remplacer par des services de police en ville et de gendarmerie en rase campagne et les militaires en campagne.
    6eme : etablire un système d’avancement ou de notation des militaires et paramilitaires( gradé comme subalternes) en fonction de leur efficacité sur le terrain. faire de sorte que les gradés ne s’asseyent pas dans les bureaux pour envoyer les subalternes en abattoirs.
    7eme : éviter que les corps habillés ne se mêlent de la politique.
    8eme : etablire dans toutes les communes du Burkina des bureaux ou des centres de coordination d’opération et de recueil d’information de concerts avec les autorités administratives et une les personnes ressources de la localité.
    9eme:renforcer les liens avec le monde des civiles( etablire des journées portes ouvertes,des séances de sports et d’activités communes) afin que la populations aie confiance et se sente impliquée dans cette lutte.
    10eme : mettre les hommes compétents a la tête de ces institutions ou ministères ( civil ou corps habillé). sans oublier de renforcer les liens de collaboration avec la justice( ministère de la justice) afin qu’elle puisse jouer sa vrai partition.
    sauvons notre chers BF avec des bonnes propositions

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 14:03, par Impartial
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Salut a tous j’ai lu avec intérêt l’interview du Colonel major.
    Je veux dire a tous les citoyen que nous sommes tous responsable de ce qui se passe actuellement dans le sahel. Collaborons efficacement nous verrons comment nos FDS vont agir. Nous sommes qu’a nos débuts vous voyez le mali qui est frappé quotidiennement et ils ont toujours le moral haut .Arrêtons de sosgestimer nos FDS si l’ennemi était visible et qu’on demandait aux FDS d’aller le combattre et qu’ils n’arrivent pas a le faire la on pourra dire qu’ils sont incapable. Mais un ennemi qui est invisible comment le combattre ? Alors je vous demande de remonter le moral de nos troupes au lieu de les dénigrer. Nous même nous devons être nos propres services de renseignement comme pendant la révolution avec les CDR. dononçons la présence de toute personne étrangère sur le sol burkinabè. Tout chef de famille doit signaler la presence d’un étranger dans son foyer et comme cela vous verrez que l’insécurité va reculer.Alors chaque Burkinabè doit signaler ce qui lui apparait anormal devant lui , a sa droite, sa gauche et derrière lui. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 15:02, par SIDPAWETTA
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    VIVE LES FORCES ARMEES. LE TERRORISME EST L’AFFAIRE DE TOUS. POPULATION DU BURKINA ; INFORMEZ LES FDS SUR TOUS FAITS ET PERSONNES SUSPECTS.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 16:05, par Cheikh
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    D"accord qu’en pareille situation, la population a le strict devoir de collaborer, si elle veut continuer à vivre. Mais ne faudra-t-il pas faire toute la lumière sur le meurtre de ce conseiller et de son fils à Intangom ? Ne pourrait-on pas penser par exemple que c’est parce que ces derniers ont voulu collaborer en dénonçant d’avance les attaquants, qu’ils ont été tués par ceux-ci ? S’il se trouve que c’est le cas, il faudra alors que les populations aient elles aussi un minimum de formation, dans les méthodes de dénonciations, sinon l’on assisterait qu’à une multiplication des catastrophes !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 17:21, par Fatao
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    C’est vraiment une honte. Le Colonel-major trouve qu’avec tous ces morts c’est leur façon de maitriser les choses ?????? Il a raison. Ils sont caler dans leur bureau climatiser loin du danger c’est pour cela qu’il parle comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 17:36, par Fatao
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Mais je trouve que nos militaires sont nombreux en ville. Il faut renforcer l’équipe au sahel. Là même s’il y a attaque, ils pourront pas quitter le territoire sans être rattraper. Mais s’il faut attendre l’action avec de faire partir un renfort, ça ne peut être que trop tard. Vivement que cette zone du Burkina soit vraiment prix au sérieux et ces maudits de terroriste vont se chercher comme on le dit.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 18:25, par Amadoum
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Sans discipline, aucune armee ne peut accomplir sa mission. Quand le Colonel Major Sawadogo fait allusion a la disci[pline, il faut que nous comprenions que sans elle, la situation, aussi bien au sein de l’armee qu’au niveau de la guerre contre le terrorisme, serait pire. Que ceux qui sont prompts a critiquer veillent aussi a faire des suggestions constructives, au lieu de se lancer seulement dans des injures gratuities.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2016 à 19:17, par Burbur-sob
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    De quelle fête ou commémoration, parlons nous ? Des soldats abandonnés en plein désert que des bandits ont pris le temps, 3h ? 4h ? 5h ?, de massacrer ! Le plus écoeurant est qu’un secours ne leur a été porté. Où sont les avions, les hélicoptères ? Après ça, nous sommes assommés de la même phraséologie "la riposte se prepare". Quelle riposte ? Se prépare où et comment ?
    Je suis révolté, frustré ! Ou est le chef d’état major général de l’armée ?
    Pendant ce temps le PF, ministre de la défense, prend des vacances autour d’un sujet de sécurité maritime, très secondaire pour le BF.
    Par respect pour ces hommes tombés au champ d’honneur, arrêtez les préparatifs de la fête et organisez la défense du territoire

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 02:05, par Gnimrimporte Kouah
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    " Ce n’est pas l’armée burkinabè qui doit faire face aux djihadistes, c’est tout le peuple. En plus, quelle armée dans le monde a pu maitriser les djihadistes. Les Etats-Unis, la France qui ont plus de moyens que nous, n’ont pas trouvé de solutions définitives à cette nouvelle menace », lâchera-t-il, surtout que, selon lui, nous ne sommes qu’à des prémices de cette guerre, alors, qu’« il y a des pays qui y sont englués depuis des années ».

    La honte tue pas. Surtout pas l’ officier burkinabe. Prenez vos gros sous, buvez vos bieres, mangez vos brochettes et b*** vos bord***les. Vos paires de boules, ca ne sert qu’ a ca. J’ oublie. Et a broyer aussi du civil, surtout en groupe. Pietre tentative de justification. Le peuple est orphelin. Il le sait. Si vous ne pouvez defendre la patrie, donnez vos uniformes aux femmes en spatule. Elles ont montres qu’ elles ont au moins plus d’ une paire de couilles.
    ebmaster, laisser couler. La prochaine victime pourrait etre votre parent. Si vous proteger nos officiers jouisseurs au lieu du peuple, a vous la malediction. "

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 09:36, par kassek yele
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    lorsque ceux qui sont censé nous défendre circule avec des engins( moto véhicule) de luxe pensez vous qu’ils sont prêt a mourir pour le drapeau ? je ne crois pas. quand des forces dites spéciales (BAC) se résume a contrôler des pièces d’identités (route ouaga bobo) au lieu de s’entrainer pour anticiper des attaques je suis désoler . le terroriste qui passera par un poste de contrôle sera toujours en règle ( pièce, passeport....) de grâce changer vos méthode car c’est obsolète tous le monde sait ou vous êtes, vos barrages sont connus de tous donc on peut les contourner .

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 10:04, par vériténoire
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    Pour une fois que nos forces de défense (militaires) ont l’occasion de justifier leur salaire, voilà qu’ils brillent par leur absence. Il ne faut pas se voiler la face, car il est très perceptible que nos hommes ne veulent pas affronter le danger ; on pousse quelques jeunes innocents qui vont se faire massacrer, tandis que les expérimentés sont posés à Ouaga occupés de faire leurs business.
    Je veux comprendre : à quoi servent tous ses camps militaires basés à l’intérieur Ouaga ? En plus, il y a des camps dans d’autres localités où le danger est moins énorme qu’au Nord, je veux parler de Bobo, Dedougou, pô etc.
    Il est indéniable qu’aujourd’hui l’urgence se trouve au Nord et c’est là-bas qu’il faut envoyer nos hommes (une partie bien sûr). Ils ont longtemps étés payé gratuitement à tel enseigne qu’ils ont oubliés que le salaire est fruit d’un dur labeur. Comme le poisson pourri par la tête, il va s’en dire que la hiérarchie militaire est le premier responsable dans tout ça et il lui appartient de prendre ses responsabilités. On a urgemment besoin d’un camp au nord.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2016 à 10:24, par André
    En réponse à : « C’est faire insulte à la population burkinabè que de dire que nous ne sommes pas à mesure d’y faire face », Colonel-major Oumarou Sawadogo sur les attaques terroristes

    A notre avis des koglwéogo auraient mieux fais que notre armé à l’occasion de l’attaque ’’d’Intangom’’. C’était triste de savoir que nos militaires n’ont pas pu "égratigner" les assaillants. Dans la panique, ils s’en prennent à leur propre population. La stratégie de défense est totalement à revoir. Nous nous excusons de devoir critiquer notre armée mais franchement la qualité de riposte était nulle, vraiment nulle !!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés