Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Formation ouverte et à distance : L’Agence universitaire de la Francophonie outille 20 enseignants de l’Université Ouaga 2

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • dimanche 16 octobre 2016 à 10h12min
Formation ouverte et à distance : L’Agence universitaire de la Francophonie outille 20 enseignants de l’Université Ouaga 2

Réunis du 10 au 14 octobre 2016 à Ouagadougou dans les locaux du Campus numérique francophone, 20 enseignants de l’université de Ouaga 2 ont pris part à un atelier de formation intitulé : Transfert 3.4 « Tutorat dans une formation ouverte et à distance ». Au terme de cet atelier, ils ont reçu leurs attestations qui font d’eux désormais des tuteurs aptes à accompagner des apprenants à l’autre bout du monde.

A la faveur du développement des technologies de l’information et de la communication, les universités africaines offrent de plus en plus des formations ouvertes et à distance, considérées comme meilleures par certains acteurs. Au Burkina Faso, l’Université Ouaga 2 suit le train de la modernisation. A travers l’IFOAD, l’Institut ouverte et à distance, elle a sollicité l’expertise de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) pour développer les compétences de « tuteur » d’une vingtaine d’enseignants. A l’issue de cinq jours de formation émaillée de travaux pratiques, les participants ont reçu leurs parchemins.

Être des tuteurs, des guides, des médiateurs

Martin Sawadogo et Fadel Abdel Aziz Sérémé ont reçu chacun un disque dur externe plus un ouvrage sur les technologies de l’information et de communication appliquées à l’éducation. Au cours de la formation, les deux enseignants se sont illustrés lors des travaux pratiques grâce à leur projet qui a consisté à retracer un scénario de mise de formation en ligne. Pour lui, cette formation en tutorat lui permettra à coup sûr de vite s’adapter aux évolutions technologiques et d’accompagner les étudiants dans le cadre d’une formation à distance. En un mot, il s’agira pour M. Sérémé et ses collègues dont Bakyono S. Juliette N (prix spécial pour la meilleure participation féminine) d’être pour les apprenants, des tuteurs, des guides, des médiateurs.

Qualités à cultiver

Et pour y arriver, ils doivent avoir aussi bien des compétences relationnelles que communicationnelles parce que selon le directeur de l’IFOAD, Dr Théodore Kaboré, le tuteur doit avoir des compétences relationnelles et communicationnelles parce que l’apprenant se trouve dans une situation d’isolement et « s’il n’est pas accompagné, cela peut le décourager et porter un coup dur sur la suite de sa formation ».

« Allez de l’avant et approfondissez ce que vous avez appris », a lancé le responsable du Campus numérique francophone, Dr Issa Boro à l’endroit des participants. Il les a remerciés pour les sacrifices consentis lors de la formation en cette veille de rentrée académique et a réaffirmé la disponibilité de l’AUF à toujours accompagner de telles formations destinées à préparer « des acteurs de terrain ».

De nouvelles formations en 2017

Pour l’instant, l’Université de Ouaga 2 offre des formations ouvertes et à distance dans le management des ONG et des associations (Licence, Master 1 et Master 2) et la gestion des collectivités territoriales (Master 1 et Master2). Selon le directeur de l’IFOAD, plusieurs formations verront le jour d’ici 2017. Il s’agit entre autres d’un certificat sur les compétences en informatique, un certificat sur le suivi-évaluation des projets, un certificat en conception de projets en économie sociale et solidaire, une licence en droit et protection des enfants. Pour ce qui est de la formation des enseignants en tutorat, l’université s’est dit prête à relever le challenge en 2017 et pour les années suivantes jusqu’à ce que tous les enseignants deviennent des tuteurs confirmés.

Pour plus d’infos :
www.auf.org
www.foad-mooc.auf.org
http://transfer-tic.org/
http://ifoad-uo2.net/

Vos commentaires

  • Le 17 octobre 2016 à 14:05, par Brice En réponse à : Formation ouverte et à distance : L’Agence universitaire de la Francophonie outille 20 enseignants de l’Université Ouaga 2

    Toutes mes félicitations à l’AUF pour sa contribution à la formation professionelle des cadres burkinabé.
    Néamoins elle doit de plus en plus mettre du sérieux dans sa façon de gerer les universités partenaires pour ne pas perdre sa crédibilité.
    L’exemple le plus criard est le cas des étudiant des promotions 5, 6, 7 et 8 du master professionel eservices international de l’université de carthage qui depuis près d’une décennie attendent toujours leur diplômes.

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre 2016 à 00:10, par Théophile En réponse à : Formation ouverte et à distance : L’Agence universitaire de la Francophonie outille 20 enseignants de l’Université Ouaga 2

      Certes le cas de la formation à distance "E-service international" de l’Université de Carthage est très préoccupant et est à la limite regrettable. En revanche, il ne saurait être généralisé encore moins être interprété comme un manque de sérieux de l’AUF "de gérer les universités partenaires". Noter que l’AUF accorde une attention particulière aux conventions de partenariat qu’elle signe avec ses universités membres notamment les conventions de mise en œuvre de FOAD. Au regard de ces conventions, l’AUF ne peut interférer dans le mode de gestion et de gouvernance de la FOAD qui relève de la responsabilité de l’Université. Toutefois, des négociations sont en cours pour résoudre ce problème. Aussi pour votre information, le Master "E-service international" n’est plus soutenu pas l’AUF.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève du SYNTSHA : « Que je sois au service ou non, des gens continuent de mourir », Dr Abou Dao, médecin spécialisé dans le traitement des cancers
Reprise du travail des greffiers : « Les négociations connaissent des avancées », selon le syndicat
Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement
Facilitation des procédures douanières : Savoir anticiper pour gagner en temps et en argent
Mouvement d’humeur des transporteurs des poids lourds : La police nationale les invite « à reprendre convenablement le service dans le respect des textes en vigueur »
Petit séminaire Notre Dame d’Afrique de Koudougou : Appel à mobilisation pour les 60 ans
Défenseurs des droits humains : « On demande seulement l’application des textes », plaide Florance Ouattara
Education : La CNSE lève son mot d’ordre
Fonction publique : Les contrôleurs et inspecteurs du travail accusent le ministre de les mépriser
Région du Centre-Est : La Maison de l’entreprise ouvre deux centres de facilitation des actes de construire
Sécurité routière : Le port du casque, un geste qui sauve
Ouagadougou : Un projet pour améliorer la mobilité urbaine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés