Octobre 1983 : Thomas Sankara parle des relations franco-voltaïques, des ennemis de la révolution, du SNEAV, de la question de la femme, etc.

LEFASO.NET • dimanche 15 octobre 2017 à 01h40min

Dans ce document inédit réalisé en octobre 1983 lors du sommet franco-africain, le capitaine Thomas Sankara donne sa vision des relations plus ou moins houleuses entre la France et la Haute-Volta révolutionnaire, parle des ennemis de la révolution, des mouvements de contestation du SNEAV, de la place de la femme dans la société, etc. Des analyses qui, pour certaines, restent d’une brûlante actualité 29 ans, jour pour jour, après l’assassinat du père de la révolution du 4-août 1983.

Octobre 1983 : Thomas Sankara parle des relations franco-voltaïques, des ennemis de la révolution, du SNEAV, de la question de la femme, etc.

Messages

  • Entre Thomas et Blaise, lequel est reellement mort ? Quelqu’ un qu’on dit qu’ il st mort il y a de cela 39 ans et quelqu’ un qu’ on dit qu’ il vit toujours et dont oin ne parle mem pas et quand on parle, c’est pour dire qu’ il est un mediocre, qu’ il est un assassin, qu’ il a vole des parcelles, qu’ il a fui avec 200 milliards de son pays deja suffisamment pauvre,qu’ il a laisse sa famile s’ ingerer dans les affairs de l’ Etat, vraiment. y a des gens qui otn vecu des vies inutiles. Mort, ou es ta victoire ? Blaise, ou es ta victoire ? Tu as cvecu plus longtemps. Tu as eu plus de cheveux blancs mais tu n’auras pas d’ histoire.

    • notre hero est parti,pas eu de jugement pourquoi notre pays est rempli de traite et de corruption.thomas tu nous voix,mes nous on te voix pas.des jusges qui touche a des centaine de mille mes helas,il n’y pas des revolutionaire au burkina chacun pour le gombo.le juge nebier sont dosier est dans le casier ainsi pr thomas et ses compagnons ? vive la revolution la patrie ou la mort nous vaincron. le savan

    • il ne faut pas être malhonnête jusqu’à ce point. Sankara est venu , il a fait de son mieux , il a eu fin une fin tragique comme beaucoup de personnes durant les 4 ans de la révolution. Blaise a pris le pays en main il a fait ce qu’il pouvait ( je ne connais pas votre âge , mais il y’a une nette différence entre le Burina des années 1983 et celui des années 2000. Blaise s’en ira un jour , mais son nom restera gravé dans l’histoire du Burkina. Souviens toi du générique des archives d’Afrique de Alain FOKA.

    • Mon frère, ce que dit n’est pas vrai. Il y a aucun pays aujourd’hui qui a son visage des années 80. Ne confond pas modernisme et développent. Blaise s’est développé en mettant le peuple de côté. C’est un vrai ennemi du peuple burkinabè, un diable et un assassin. Sankara a pu réaliser en 4 ans ce que ses prédécesseurs n’ont pas pu faire en une vingtaine d’année. Reconnais ses qualités hors normes reconnues par celui la même qui l’a assassiné.

    • Mr Sapo, votre raisonnement me surprend’ je ne sais pas quel âge vous avez, mais votre élément de comparaison paraît une enormité : ne savez vous pas qu’il y aura une différence entre le Burkina des années 2026 et celui de 2016. Comment pouvez vous prendre pour element de comparaison des 2 bilans, les années 83 et 2000. C’est normal qu’il y ait plus d’infrastructure en 2000 qu’en 83, c’est l’effet du temps.

    • il y a ceux qui ont fait des choses en seulement 04 ans et ceux qui ont pillé pendant 27 ans. Bien vrai que le visage du pays a changé, seulement faites une projection des actions du CNR en allant sur la base de ce qu’ils ont réalisé en 04 ans et là vous verrez que le FP-ODP/MT-CDP de Blaise est pitoyable et n’a fait que spolier les Burkinabé pour enrichir une bourgeoisie acquise à sa cause

    • Bonjour les frères, laissez M. SAPO dans ces turpitudes. Ce qui est sûr comparaison n’est pas raison, mais mes les prouesses exponentielles de quatre années de révolution défient le temps, et tant pis pour les aveugles et les sourds.

  • Mes pensées au Thom que j’ai connu ! Que ce qui voudrais perpétuer sa mémoire le fasse dans don village à côté de sa maisonnette ET dans l’esprit d’humilité qu’il a tant prôné . Tu es vivant le Thom

  • La vérité doit être dite, je suis reconnaissant à la date du 15 Octobre comme je suis reconnaissant aux vaillants militaires qui ont libéré le PEUPLE du joug de ce cruel dictateur COMMUNISTE, malhonnêtement et tristement élevé au rang de libérateur par une bande de voyous politiques et d’intellectuels CRIMINELS

    • Whisky, je t’aurais dit 2 mots si ton pseudo n’en disait pas long. Gloire eternelle à Thom Sank qui n’était pas un communiste aveuglé par des theories du moyen age. Il nous a enseigné l’humilité, le dévouement et le sacrifice.

    • La vérité doit être dite à condition qu’on ne soit pas sous l’emprise du WHISKY à 18°. Je suis tristement reconnaissant à la date du 15 Octobre comme je suis tristement reconnaissant à ces sinistres militaires qui ont soumis le PEUPLE sous le joug de ce cruel dictateur NEO-LIBERAL frauduleusement infiltré dans la RDP pour faire obstruction à la marche radieuse du PEUPLE vers son indépendance véritable et malhonnêtement et tristement élevé entre-temps au rang de Pétrole, d’Indispensable, de Neymar burkinabè, de facilitateur etc. par une bande de voyous politiques affamés et d’intellectuels CRIMINELS.

    • Sic ! !! Dites-nous la vérité ! Il nous faut tous les points de vue pour mieux apprécier la période révolutionnaire !

    • Compare les crimes et tu veras Si tu es sincère que c’est Blaise le criminel.il a commencé son règne le 15 octobre 1987 par 12 crimes et il a fini son règne le 31 octobre 2014 par 35 crimes et des milliers de bléssés. Entre les deux dates, la liste est longue. Après le 31 octbre 2014 son bras armé le RSP a poursuivi avec 15 morts et des dizaines de bléssés. Ses partisans politiques en reclament mais ils sont minoritaires. Maintenant,fais aussi le point que tu connais de Sankara.

    • ‘’’A’’’ Wisky et Sapo Soyons réalistes et honnêtes, même si vous êtes des Ivoiriens comme Blaise Compaoré, acceptez la réalité même si c’est un autre pays appelé le Burkina dont son ex-président a soutenu les rebelles pour qu’ADO puisse accéder au pouvoir. Admettons que GBAGBO était canardé et tuer dans son palais, le peuple Ivoirien demanderons qu’ADO soit jugé malgré la bourde du boulanger. C’est la conduite du peuple Burkinabé qui demande que les assassins de Thomas soient jugés. Si Blaise Compaoré était tué par Thomas Sankara et son équipe malgré sa ruse et de son introvertie, le peuple fera la même chose.

    • Mon frère evitez ces genres de propos. Moi je ne suis pas sankaristes,j’ai meme eu des ennuis sous le CNR. malheureusement on discute ici sous anonymat,sinon il faut reconnaitre a sankara sa volonté de changer positivement ce pays. Vous pensez que 105.000 parcelles pouvaient etre vendalisées comme ça sous Sankara ?.Ne pas aimer le monsieur est humain mais refuser la réalité c’est très malheureux.

    • Voila des reactionnaires qui jouaient au ware pendant que le boulot les attendait au bureau.
      Naturellement, ces reactionnaires au gros ventre ne vont jamais gober Sankara !
      Celui qui n’aime pas Sankara, eh bien, qu’il saute dans le barrage de Tanghin, point barre !

    • vs svez,laissé l mouton couru la tabski arriv !c pays lè gens se dit revlutionair,msonge !!y’a lè vrai fils d tom en 2020

    • Heee Whisky, il faut faire pardon.
      J’ai jusqu’à trois professeurs d’université même ici qui ont été d’accord avec moi que Thomas Sankara a été un agent de changement et m’ont donne 100/100 sur tous les trois écrits que j’ai fait sur lui lors des devoirs malgré mon niveau d’anglais. Tu connais combien de présidents qui ont des fois voyage en compagnie de leurs camarades présidents juste pour économiser de l’argent et servir son peuple ? C’est juste un petit exemple qui démontre sa différence.

  • on voudrait plus encore plus de video de sankara que le public na pas encore vus pour encore mieux porter son message. quand ce mr parle on sent qu,il est inspirer par une force divine le ton poser avec eloquence xe simplement une legende Thomas sankara

  • Regret des Héros comme soin de consciences de démissionnaires ?
    C’est si facile de parler de Thomas Sankara (Patrice Lumumba, Nelson Mandela et autres) comme des héros qu’on n’aura plus. Prenons le temps de nous regarder dans le miroir de notre conscience pour répondre aux questions suivantes : pourquoi moi aujourd’hui je ne décide pas de vivre l’idéal de ces héros si vraiment je crois en l’idéal qu’ils ont incarné ? Qui m’en empêche ?
    Que chacun y réponde par ses actes quotidiens.

    • C’est bien dit M. SANOU ! Beaucoup d’admirateurs mais peu d’imitateurs !
      Et si chacun jouait sa partition ?

    • Très bonne intervention mon frère, rien ne nous empêche de nous comporter comme cette legende nous le preconise étant donné que nous y gagnerions même si c’est à long terme.Autrement ca ne servirait a rien de passer tout le temps a faire seulement ses éloges sans aller a l’essentiel.C’est a dire essayer de mettre ses ideaux en pratique pour eviter á nos enfants cette soufrance que la grande majorité d’entre nous endure actuellement et depuis bien longtemps.Ce serait également la meilleur manière de le rendre hommage et de démontrer que son sacrifice n’aura pas été vain.

    • Beaucoup d’admirateurs mais peu d’imitateurs. Tout à fait ; voilà pourquoi Thom Sank est un héros hors pair.

    • Merci bien pour ta réponse. J’en suis d’accord. Toutefois mon frère, STP, cherche toi un autre sobriquet car celui-là est le mien. LPT pour dire Liberté Pour Tous. Je l’ai depuis plus d’une douzaine d’années sur lefaso.net.
      Merci de me comprendre.
      Liberté Pour Tous (LPT)

  • SANKARA ne sera mort que si nous laissons mourrir le SANKARA qui est en nous meme.
    Je suis fier d etre l heritier de l’ideologie de ce grand homme.
    VIVA SANKARA.

  • Whisky, tu es un minable doublé d’un apatride. ..

    • - Cher nokemsongo, il faut laisser Whisky déverser sa bile d’aigri. Il sera un peu libéré. Certainement que sous la Révolution de Sankara, son père, grand buveur devant l’éternel, fut licencié pour éthylisme chronique et celà lui a fait un choc car on ne pouvait plus payer sa scolarité. Tu vois même que son pseudo parle et traduit bien ce que je te dis.

      Par Kôrô Yamyélé

  • Bonjour,

    Monsieur Salif DIALLO qui était en premières positions avec Blaise en Octobre ’87, ça vous fait quoi cette date ?
    Pouvez vous revenir la dessus ? Juste pour montrer au peuple ce que vous avez fait pour lui.

  • Oui comme tu as si bien raison mon frere Bala ! Tout le probleme est là. Aujourd’hui chacun se pavane pour a se reclamer louer sans meme pas vivre concretement ses ideaux dans sa vie quotidienne (ne serait-ce que essayer de les vivre). Sankara, c’était une vie concrete, un exemple, pas de la theorie. Combien d’entre nous aujourd’hui sont prets a defendre encore sankara si ce n’est dans des discours ? Oui ! nous avons été des demissionnaires qui aujourd’hui nous donnons bonne conscience, sans avoir le courage de voir notre propre miroir comme tu le dis. Sinon comment 30 ans apres rien ne se passe. Bien au contraire !

    Combien d’entre nous ne sommes pas prets a dire tout le mal qu’il peut de la revolution. Sankara a fait ceci ou cela de mal, sankara a privé les libertés, licencié des gens, etc. Cette greve des enseignants que l’on presente toujours comme preuve que sankara est un dictateur, en oubliant expres que cette greve était lancée par Joseph Ki Zerbo et manipulée par des gens que l’on connait. Meme aujourd’hui !

    Nous, on aime les heros morts, jamais quand ils sont vivants : on les boycotte et on les tue et apres on se met a les glorifier. A feter hypocritement et sans convictions des anniversaires de mort ! Et à élever injurieusement des memorials ! Regardons nous en face dans nos consciences, si nous en avons encore ! Prenons nous en main : tel est le meilleur memorial à sankara

    « La revolution populaire été democratique a besoin d’un peuple de convaincus et d’un peuple de vaincus, de soumis qui subissent leur destin  »
    SOME

  • Le koro Thomas, la justice a tardé mais aujourd’hui on entrevoit le bout du tunnel. Nous venons d’apprendre que parmi les apatrides dont parlait la révolution se trouverait un gars qui buvait la bouillie de la maman à Paspanga avec toi, une tortue à double carapace comme il se disait sous la révolution pour les hypocrites, il se prénommerait Jubal et aurait pris la nationalité du pays du hibou au regard gluant.

  • Au Burkina Faso, l’idéal de Thomas SANKARA est toujours d’actualité. A lire les commentaires sur chaque article qui évoque le Tché africain, on constate un engouement, une nostalgie du lectorat et de la vaillante jeunesse. A chaque fois, on constate que le peuple Burkinabé est prêt pour continuer l’œuvre inachevée de ce Grand Homme affectueusement appelé à l’époque Thom SANK. Il avait de bonnes idées pratiques telles que le reboisement pour lutter contre l’avancée du désert, le service national populaire ou des personnes de tout corps de la fonction publique travaillait au service du peuple avec une rémunération minime pendant quelques mois, la construction des cités de la Révolution, la lutte contre l’excision, la lutte contre l’insalubrité à travers la fameuse opération manamana, la lutte contre la corruption, l’alphabétisation de masse même dans les langues nationales, chaque village un poste de santé primaire.
    J’avais 13 ans quand il est arrivé, nous étions les pionniers de la révolution. Tous les matins, au lycée, on entonnait l’hymne national en montant le drapeau. Cela à inculqué en nous des valeurs tel le civisme, l’amour de la patrie. A cet âge, nous allons contribuer à la construction des cités de la Révolution quand le temps nous le permettait. On aidait principalement à la confection des brique. Comme récompense, on recevait soit une boîte de sardine ou une boîte de corn beef et nous étions fiers. Il avait instauré l’uniforme pour qu’il n’y ait pas de différence entre le fils du pauvre et celui du bourgeois.
    Je me souviens aussi, en classe quatrième, nous avons du nous retrouver comme des externes après deux ans d’internat. Nous avions les boursiers un péculle de 8000,00 CFA pour parvenir à nos besoins.
    Nous n’avons tenu aucune rancune, parce que les dortoirs ont été transformés en classe pour favoriser l’accès à notre lycée à plus d’élèves.
    Malheureusement, cette œuvre noble inachevée ne peut être continuée car il manque un leadership incarnant les valeurs et la rhétorique de Thom SANK aujourd’hui. Autrement, dit si le peuple aurait une personne compétente ayant le charisme, la verve de Thom SANK, sans aucun doute, nous aurions connu le tome 2 de la révolution Burkinabé. Car le peuple est prêt pour la Révolution malgré le contexte socio politico mondial des années 2000.
    Rien n’est perdu, gardons l’espoir et croyons au retour du messie. Comme Thom SANK le disait lui-même, tuez Thomas SANKARA et il naîtra des milliers de Thomas SANKARA. Il y aura sûrement un jour un vrai Sankariste tant attendu par le peuple pour le conduire et achever l’œuvre de Thom SANK. C’est cette personne qui arrivera à faire le ciment entre les fils du Faso, à les réconcilier définitivement entre eux et à pacifier le peuple. Ces idées n’ont pas fait l’unanimité mais cela ne signifie pas qu’elles étaient mauvaises mais elles dérangeaient car il était impossible de faire fortune sur le dos du peuple de son vivant. Je dirai même que ce sont des idées qui sont d’actualité.
    Vive la jeunesse Burkinabé
    Vive la Révolution d’octobre 2014
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons.
    Ibrahim BANCE

  • A toi Sapo et à toi Whisky !
    Vous etes les vaillants animateurs du forum "Les Aigris". En toute sincerite vous n’avez pas votre place ici. De grace eclipsez-vous car vous etes entrain d’insulter la dignité, l’integrité, la bravour, le courage, la grandeur, l’humilité, la sagesse... des grands hommes. vous etes l’oppose des hommes biens....... trrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

  • tres bien mr SANOU méme ceux qui seraient de près ou de loin à son assassinat se reclame sankariste.que son àme repose en paix mais ne leur laisse pas en paix.

  • Que ton âme repose en paix Thomas Sankara. Tu demeure un exemple à suivre pour toute la jeunesse africaine

  • Sapo et Whisky sont des <<dégagés sous la Révolution. Comment voulez-vous qu’ils disent du bien de Thom Sank. Blaise c’est leur idole. Le camp des Réactionnaires, des voleurs et des corrompus. Après le 15 Octobre il a fait sortir tous les prisonniers des TPR, les a récompensé en reconstituant leurs carrières. Du coup ces malfrats se sont enrichis et nargaient maintenant les honnetes fonctionnaires. L’ère de la malhonneté, de la corruption tout azimut, des crimes politiques, de l’impunité s’est installée. Sapo et Whisky sont de ce camp et c’est normal que ce qui est contraire à leurs vues les dégoute.

    • merci de l’info sur des deux sinistres individus. C’est justement ce qu’il faut donner comme info afin que les jeunes generations sachent pourquoi certains sont si haineux.
      SOME

  • Aux internautes haineux contre le fils d’Afrique qui était et reste Thomas Sankara, sachent une chose : S’ils voulaient juger le camarade Thomas Sankara, c’était de dire le 15 Octobre 1987 à 16h20 a ses assassins de ne pas juger a mort individuellement Thomas Sankara et ses 12 compagnons en les canardant avec une sale barbarie et les enterré à la sauvette. Vous aviez que vos larmes contre le fils de l’Afrique, Blaise Compaoré a rendu sa justice a la place de la vraie justice que vous réclamez contre un idéologue innocent et lâchement tué contre ses idées qui vont pour un continent pris en otage par des vulgaires impérialistes. Je me rappelle de cet homme de 34 ans, le camarade Thomas Sankara défié la France en refusant de participer à une rencontre de ‘’’France-Afrique dont les impérialistes avaient le dernier mot : Thomas a dit au peuple Burkinabé que ce refus est d’avoir le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples, et qui est l’objectif de la révolution.’’’ Un camarade et un petit frère Etienne Zongo, vient avant ce 15 Octobre 2016 rejoindre celui dont il protégeait en tant que bouclier et ciment de la révolution. Que leurs âmes reposent en paix. Thomas Sankara avait une seule conduite, ‘’’celui de se ranger du côté de son peuple qui lutte pour la conquête de ses droits naturels.’’’ Malgré cette conduite noble qui n’était pas du gout de certains qui l’ont condamné à mort, lui porte dans l’histoire réservée aux chevaliers de la liberté et aux hommes de progrès, dont quelques internautes sont haineux et jaloux. La révolution Burkinabé et son père Thomas Sankara, a trouvé son répondant total dans la mobilisation du peuple pour la défense et la consolidation de ses acquis. Cette mobilisation est éternelle pour le peuple, et si les internautes qui s’acharnent sur Thom remarquent un phénomène positif, c’est qu’un peuple mobilisé comme des 30 et 31 Octobre 2014 pour dire non à un régime sanguinaire éternel, comme les 20 et 21 mai 1983 pour exprimer sa désapprobation, qui permette à aller de l’avant, et surtout de montrer a ceux qui rêvent encore d’un retour à la dictature sanguinaire se trompent d’une jeunesse qui a dit que rien ne sera plus comme avant. Thomas Sankara a été jugé et condamner à mort par des assassins, a présent ce sont les assassins qui doivent être jugé par la vraie justice du peuple Burkinabé pour une justice équitable, et pour une réconciliation nationale. Merci à toutes et tous les internautes de bonne foi qui portent Thomas Sankara dans leurs pensées.

  • Comme en 1987 je redis 4-1=0. on peut tout dire sur l’homme mais la franchise recommande de reconnaitre qu’il a été un patriote. restons dignes

  • L’imperialisme, a bas !
    Le neo-colonialisme, a bas !
    Les internautes reactionnaires anti-sankara, a bas !
    Les fonctionnaires paresseux, a bas !
    Les putchistes qui fuient la justice, a bas !
    Les maris infideles, a bas !
    Les citoyens qui ne consomment pas burkinabe, a bas !
    Les nostalgiques de privileges, a bas !
    La magouille, a bas !
    Pouvoir, au peuple !
    Dignite, au peuple !
    Le Burkina Faso, en avant !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    Celui qui n’aime pas Sankara et ses idees, eh bien, qu’il se pende, point barre !

  • S’il vous plait ! Aider moi à contribuer financièrement à la construction du mémorial de notre leadeur charismatique Thomas SANKARA. En clair, quel est le numéro sur lequel l’on peut transférer l’argent par airtel money ? Aidez-moi SVP ! Je veux vraiment contribuer

  • Je n’en reviens pas. C’est bien le Colonel major Daouda TRAORE (actuel DG de la SOGEMAB et ancien DG du LNSP) qui est assis à coté de SANKARA ?. Quand j’observe la mutation et l’évolution des anciens révolutionnaires (notamment leur embourgeoisement), je me demande si le seul sankariste n’est pas Thomas SANKARA lui -même ?.

  • A l’internaute n°19 RATSIDA voilà un des 3 numéros par lesquels on peut envoyer sa contribution pour le mémorial Thomas SANKARA : 76721418.

  • SAWADOGO Alfred
    il y a 37 minutes
    MOI VICTIME DU RÉGIME DU CNR CAR ENSEIGNANT LICENCIE le 22 MARS 1984 AVEC 2600 CAMARADES AIMERAIT ÉCOUTER OU LIRE SA DÉCLARATION SUR LE MOUVEMENT ET NON LES MOUVEMENTS DU SNEAV. IL FAUT RECTIFIER CAR C ’EST LE SNEA-HV ( Syndicat Africain des Enseignants de Haute Volta) créé en octobre 1949 ; Évitons 30 ANS après de déformer l’histoire de notre pays en induisant les générations en erreur ; avec le recul nous devons être capables, ceux qui ont vécu la période de la révolution, de voir avec plus de lucidité et d’objectivité la période du CNR. Certes il y a eu des acquis mais aussi beaucoup de dérapages et d’erreurs qu’il faut avoir le courage de reconnaître quand bien même on est un chantre de la révolution ; le 4août 1983 fut le premier coup d’État le plus sanguinaire ; sous le CNR ON A AUSSI ASSASSINE DES GENS SANS PROCÈS EN CATIMINI : TIENDREBEOGO DIDIER ET SES 5 COMPAGNONS ET J’EN PASSE. LES LICENCIEMENTS ET DÉGAGEMENTS, les MISE A LA RETRAITE D’OFFICE sous fond de vengeance ou de règlement de compte. EST CEE QUE CEX QUI ONT ÉTÉ TUES SOMMAIREMENT SOUS LA RÉVOLUTION : BOUKARI LINGANI , HENRI ZONGO NE SONT ILS PAS DES ENFANTS DE CE PAYS ? NE DOIVENT PAS AUSSI JUSTICE ET VÉRITÉ ? ALORS SOYONS COURAGEUX ET ALLONS AU BOUT DE LA LOGIQUE DES CHOSES. EN PLUS POUR LES ENSEIGNANTS AYANT PRIS PART A LA GRÉVÉ DES 20 et 21 MARS 1984, LE DROIT DE GRÉVE EXISTAIT IL OU PAS ? LE CNR N’ JAMAIS SUPPRIMER LE DROIT DE GRÉVE NI EN HAUTE VOLTA NI AU BURKINA FASO."QUI TUE PAR L’ ÉPÉE périra par l’épée"

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés