L’ONG Diakonia Internationale s’engage à rester aux côtés du Burkina Faso

LEFASO.NET | Par Angelin Dabiré • vendredi 14 octobre 2016 à 03h00min

Le président de l’ONG Internationale suédoise Diakonia, Bo Forsberg et son directeur Afrique, Leif Newman, ont effectué une visite d’amitié et d’échanges au Burkina Faso du 11 au 13 octobre 2016. Au terme de la visite, ils ont animé une conférence de presse en compagnie du représentant pays de l’ONG, Luther Yaméogo, le 13 octobre au siège national de l’ONG à Ouagadougou sis à la Patte d’Oie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’ONG Diakonia Internationale s’engage à rester aux côtés du Burkina Faso

Dans la déclaration liminaire livrée à la presse par Lucien Ouédraogo, Chargé de programme à Diakonia Internationale, le décor de la visite a été campé : « L’objet de la visite était de reconnaître et saluer la marche historique et irréversible du peuple burkinabè vers une démocratie consolidée, bâtie sur des valeurs cardinales, mues par une participation à haute intensité citoyenne et encadrée par des institutions et des règles démocratiques ».

Aussi, durant les 3 jours, le président Bo Forsberg (milieu) ; son Directeur Afrique Leif Newman (gauche) et le représentant pays Luther Yaméogo (droite) ont eu une série de rencontres avec les plus hautes autorités du pays. En effet, ils ont rencontré le chef de l’Etat, Roch Kaboré ; le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo ; le contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga ; le président de la commission constitutionnelle ; les partenaires techniques et financiers ; les organisations de la société civile ; les forces vives…

Pour le président Bo et son Directeur Afrique, « c’est une chose exceptionnelle qui s’est passée au Burkina Faso », en référence à l’insurrection et au coup d’Etat manqué de l’ex RSP (Régiment de sécurité présidentielle) . Ils ont parlé à ce propos de « printemps burkinabè » qui « s’est bien passé » contrairement à celui arabe. Ils ont donc tenu à féliciter le peuple burkinabè qui « reste motivé, engagé et surtout mobilisé à utiliser ses forces pour transcender les défis, maximaliser ses forces pour mitiger les risques mais aussi s’appuyer sur ses forces pour saisir les opportunités… ».

Après « la réussite des élections de novembre 2015 qui ont permis de doter le Burkina Faso d’institutions démocratiques ». Ils disent repartir rassurés de ce qu’ils ont vu et entendu car pour eux, « le Burkina Faso apparait comme un rayon de soleil, comme une lueur d’espoir » comparé au « contexte international trouble » et à certains changements qui n’ont apporté que « désenchantement et désillusions ».

Promesse a été faite de toujours accompagner le Burkina Faso

« Oui, nous avons foi aux peuple burkinabè », ont tenu à faire savoir les responsables de Diakonia Internationale. Toute chose qui justifie sans doute la promesse faite de soutenir toujours le « Pays des Hommes Intègres » dans sa quête continue du développement et de « changements durables ».

Ils ont annoncé la mobilisation d’environ 18 milliards de francs CFA pour soutenir le Burkina Faso, à travers une nouvelle stratégie quinquennale 2016-2020. Avec pour public cible et axes d’interventions, les jeunes ; les femmes ; les populations vulnérables à travers des cadres organisés autour de la société civile ; le secteur privé ; les médias ; et les institutions républicaines.

Ils se sont aussi portés garants pour être partout « les défenseurs » du Burkina Faso dans le plaidoyer et la mobilisation de fonds pour l’essor économique du pays. Car ils ont reconnu les acquis démocratiques engrangés par le pays. Acquis, qui ont-ils dit, restent cependant à consolider à travers une veille citoyenne de l’ensemble du peuple burkinabè. Ce qui leur a fait alors dire, qu’il s’agit d’ « un marathon qui ne sera pas facile » avec le souhait exprimé qu’à l’arrivée, il n’y ait pas de vainqueur ni de vaincu, mais que ce soit le peuple qui en sorte victorieux.

Ils n’ont pas aussi manqué de dire l’attachement qu’ils ont à relever certains défis dont la pauvreté ; la lutte contre la corruption ; le renforcement de la démocratie ; la redistribution équitable des richesses entre riches et pauvres ; les droits des femmes etc. Pour « un processus démocratique transparent, inclusif et participatif dont le point d’orgue sera la réussite des réformes constitutionnelles… Le cap de ce marathon démocratique doit être maintenu vers cette destinée pour un Burkina réconcilié avec son burkindlim, et qui s’appuie sur son passé pour éclairer son présent et réinventer son avenir » ont dit les conférenciers du jour.

Si les rencontres avec les plus hautes autorités du pays ont permis à la mission d’avoir un regard global du pays, les journalistes n’ont pas manqué de regretter le fait que celle-ci n’ait pas eu d’entretien avec l’opposition politique ne serait qu’à travers son chef de file, Zéphirin Diabré. Cela aurait sans doute permis d’avoir un regard complet de la situation nationale.

« La vision de Diakonia est celle d’un monde juste et équitable dans lequel les femmes et les hommes vivent à l’abri de la misère, de l’oppression et de la violence » foi des conférenciers. Au Burkina Faso, l’ONG est connue pour ses actions dans les domaines du renforcement de la résilience des communautés vulnérables ; la gouvernance démocratique ; le renforcement de la redevabilité socio-économique entre autres.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés