Coopération : Bo Forsberg, le président de Diakonia Stockholm était chez le président du Faso

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • jeudi 13 octobre 2016 à 01h24min

La série d’audiences à Kosyam a pris fin ce mardi 11 octobre 2016 avec monsieur Bo Forsberg, président de Diakonia Stockholm (Suède). Il a été question d’une lecture « rétrospective et prospective » du Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coopération : Bo Forsberg, le  président de Diakonia Stockholm était chez le président du Faso

A sa sortie d’audience, le représentant de l’organisation suédoise au service du développement démocratique a fait l’économie de ses échanges avec le chef de l’Etat. « Une vision rétrospective et prospective du Burkina », ce fut l’essentiel de l’entretien entre Roch Kaboré et Bo Forsberg, président de Diakonia Stockholm, accompagné de Luther Yaméogo, le représentant national et du chargé d’affaires de l’ambassade de Suède au Burkina.

« Dans un premier temps, il est aisé de constater que dans un tourbillon démocratique mondial, on peut constater que le Burkina apparait comme une lueur d’espoir. Les regards du monde entier sont tournés vers le Burkina qui, après une historique insurrection et une transition réussies, lui permettent aujourd’hui d’aborder le chapitre de la consolidation de la démocratie » a signifié Bo Forsberg.

Au regard de cet aspect et des échanges avec le chef de l’Etat, le président de Diakonia Stockholm confie qu’une lecture prospective du Burkina lui permet d’ affirmer « sans risque de se tromper », que le Burkina Faso a ouvert un cadre d’espoir pour son pays mais aussi , pour l’Afrique en termes d’exemples et de bonnes pratiques.

De cette analyse découlent les défis auxquels le pays fait face. Il s’agit notamment de défis liés à la consolidation de la démocratie. « Ladémocratie est aujourd’hui à l’épreuve du constitutionnalisme souvent personnalisé ou de réformes souvent bancales, ou de tentatives de manipulation des textes qui régissent la démocratie » a-t-il confié . Toutefois, il précise : « l’exemple du Burkina Faso permet aujourd’hui de voir qu’il y a un cadre de réformes, qui est aussi inclusif, transparent et participatif ».

Les priorités de Diakonia pour le Burkina

En tant qu’acteur au service du développement démocratique, Diakonia entend consacrer la somme de 18 milliards de francs CFA au titre de la période 2016-2020, en appui à la gouvernance du Burkina. Il s’agit d’une nouvelle stratégie dont l’objectif est d’appuyer la dynamique portée par les Organisations de la société civile (OSC) sur trois segments. Il sera question de la sensibilisation en vue d’une culture démocratique, le renforcement des capacités des acteurs qui sont impliqués dans le processus, au-delà des OSC incluant également le secteur privé et enfin, « le programme du Burkina va s’appesantir davantage sur le plaidoyer et l’influence politique au cœur de la gouvernance démocratique ».

Bo Forsberg a en outre indiqué que la disponibilité du chef de l’Etat a permis d’aborder des questions relatives à la justice économique et sociale, sa vision de la santé, de l’agriculture, de la justice, des droits économiques et sociaux au Burkina.

Pour le président de Diakonia Stockholm, le changement est encore possible au Burkina. « Le Burkina est un exemple qui montre que quand les acteurs sont engagés, quand ils sont des démocrates par conviction, le changement est possible. Mais une fois que le changement est obtenu, chacun doit avoir la main à la pâte, pour que le changement se concrétise à travers de nouveaux modes de vie et de nouveaux comportements démocratiques » a-t-il conclu.

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 octobre 2016 à 08:37, par Alexio
    En réponse à : Coopération : Bo Forsberg, le président de Diakonia Stockholm était chez le président du Faso

    Le modele De la scandinavie qui convient a notre mode vie, ou le culte de la personalite n existe pas. Les dirigeants sont dans leur fonction pour servir et non pour etre servi par le peuple. Olof Palm le premier Suede assassine est aujourdhui l icone de l humanisation du pouvoir. Et etait accessible a tout le monde. Un vrai sosial.democrate que Francois Hollande au depart de son quinquenant etait inspirer. Le burkina Faso a ete toujours l etoile montante en scandinavie au temps du CNR, notre pays etait dans toutes les langues. Surtout quand Sankara refusait les aides des pays occidentaux de poisons qui nous rendaient dependants. Les grandes lignes defrichees des cinq ans de la revolution n ont pas degale aux 28ans de la rectification au CDP. Puiqu on est toujours au point de depart. La pauvrete des menages, l auto suffisance allimentaire, l education. la sante, l habitat tout est privatise pour les capitaux etrangers avec leur chantages et dictats pour la priorite de leur profit au Depends de nos population laborieuses, des contrat de travail ala hausse et ala baisse(Selon lesrecommendations des bourse internatinales). Le chapitre le plus honteux est Balise Compaore en campagne en 2010 nous avait un Burkina Faso emergent quand il serait elu. Elu, il s est preparer pour seterniser au pouvoir et puis chasser par cette goulimie. ET l ecole sous paillotte existe toujours au Faso.

    Hier, a la une du Plateau de la TV5, le depart de MOSANTO par la pression paysanne du pays. Et cela a vraiment eleve mon orgueuil de cette lutte contre le geant americain qui veut nous monayer nos graines naturelles et ses fausses. Son intention et agenda sous couvert est la monopolisation par les patents de nos graines depuis notre existances avec les genes modifies. Son appat n a fait que creer des deboires a nos vaillants paysans en attaquant leur produit, son image de marque. Le coton burkinabe maintennat pourra retrouver sa vitesse de croisiere d antan.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2016 à 12:02, par Nansamda
    En réponse à : Coopération : Bo Forsberg, le président de Diakonia Stockholm était chez le président du Faso

    Avant-hier les dirigeants parlaient de développement, Hier ils parlaient de lutte contre la pauvreté et aujourd’hui de sécurité.
    Monsieur le Président, vos Patrons là, il faut leur dire la vérité. Nous avons compris. Ce ne sont pas nos oncles, encore moins nos grands parents. Il n’y a même pas un grain de parenté (rogem ka be ye). Nous savons très bien qu’ils sont là pour leur intérêt, un point c’est tout.
    Nous préférons la "pauvreté" à l’aliénation et au pillage de nos ressources.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2016 à 13:20, par Nansamda
    En réponse à : Coopération : Bo Forsberg, le président de Diakonia Stockholm était chez le président du Faso

    Messieurs les occidentaux,
    Comment se fait-il que les pays qui possèdent beaucoup de ressources naturelles ont les populations les plus pauvres au monde ?
    Vos industries sont là juste après la colonisation et pas de changement. Si nous africains sommes responsables, vous êtes nos complices. Arrêtez de nous parler de démocratie, de droit de l’homme.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2016 à 13:26, par Nansamda
    En réponse à : Coopération : Bo Forsberg, le président de Diakonia Stockholm était chez le président du Faso

    Monsieur le Président, mon président,
    j’aurais souhaiter vos homologues africains vous fréquentent plus que ces pillards sans loi ni foi. Les occidentaux ne voudront jamais résoudre les problèmes de l’Afrique. Alors mon Président, appelez, Patrice du Bénin, Débi du Tchad, Boubacar du Mali, Yaya, ...... ainsi vous allez mieux penser l’Afrique. Sinon à cette allure c’est mettre le doigt dans l’oeil.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés