Grève des travailleurs des collectivités territoriales : Une mobilisation de 95% à Ouagadougou, selon le syndicat

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 13 octobre 2016 à 01h27min

Après leur grève des 10, 11 et 12 octobre 2016, Moumine Bansé, trésorier national des agents des collectivités territoriales du Burkina et ses camarades ont dit leur satisfaction de la mobilisation en faveur de la cessation de travail, et affirmé leur détermination à mener « une lutte illimitée si toutefois leurs revendications n’étaient pas prises en compte par les autorités ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève des travailleurs des collectivités territoriales : Une mobilisation de 95% à Ouagadougou, selon le syndicat

Les 10, 11 et 12 octobre 2016, le Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales du Burkina (Synatra-ctb) a invité ses militants à une grève générale pour exiger des autorités la satisfaction de sa plate-forme revendicative. Il s’agit entre autres, de l’application de la loi 027 portant statut des agents communaux, l’élargissement des décrets N°2013/11/44 et 2013-11-45 à l’ensemble des agents communaux avec rappel depuis 2013. Dans la matinée du dernier jour de la lutte, le SYNATRA-CTB s’est dit satisfait de la mobilisation de ses camarades. « Pour la journée des 10 et 11, la grève a été suivie à 100% dans toutes les collectivités. C’est le cas notamment, de la ville de Bobo Dioulasso, Ouahigouya, Dori et Fada N’Gourma (…) », a déclaré le trésorier national des agents des collectivités territoriales du Burkina, Moumine Bansé.

Par contre, à Ouagadougou, elle a été suivie à 95%. Selon M. Bansé, cela s’explique par le fait qu’il y avait le service minimum dans certaines directions comme le centre bucco-dentaire et le service d’hygiène. Avant d’indiquer que des défaillances mineures ont été observées ça et là sans pour autant rentrer dans les détails.

Une chose est certaine, le Synatra-Ctb a prévu de continuer la lutte à travers d’autres mouvements de grèves dans les jours à venir « s’il n’est pas écouté ». « Nous n’allons pas rentrer tant que notre loi ne verra pas le jour », a averti le trésorier des agents des collectivités territoriales du Burkina. Pour lui, le délai de fin octobre voir fin décembre fixé par le ministre Simon Compaoré est en deça de leurs attentes. « Nous avons beaucoup trainé avec ce texte. En principe, il était convenu qu’après l’adoption de la loi 081, un mois après, c’est l’adoption de la loi 027. Nous ne comprenons pas pourquoi depuis mai dernier, le texte est fini et que jusqu’à présent, il n’est pas passé en conseil des ministres », a-t-il grogné avec énergie.

Aussi a-t-il laissé entendre, depuis son existence, le syndicat des collectivités territoriales a toujours résolu ses différends à travers le dialogue. « Et ce n’est pas Simon Compaoré qui dira le contraire. Lui qui durant ses 17 ans à la tête de la Mairie de Ouagadougou, n’a jamais vu le syndicat se manifester. Mais maintenant, nous avons compris que lorsque nous ne faisons pas de bruit, ils ne vont pas nous prendre au sérieux », poursuit-il.

De son côté, le Secrétaire général régional du centre du Synatra-ctb, Mamadou Traoré, a salué la mobilisation des militants, gage selon lui de leur détermination à faire valoir leur droit. « Seule la lutte paye et notre lutte est légitime », a-t-il avancé.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés